BELLUM PATRONUM


Version 28
Une nouvelle version a été installée sur le forum, accompagnée de son lot de nouveautés.
Vous pouvez la commenter ici.
Limite des sang-purs
Les sang-pur au nom inventé sont limités aux familles d'origine étrangère.
Merci de vous rediriger vers les familles de la saga ou les familles de membres pour le reste.
équilibre des groupes
En créant votre personnage, merci de considérer jouer un élève de Poudlard, dont les nombres sont réduits.
Si vous préférez jouer un adulte, considérez jouer un mangemort, dont nous manquons également.

Le sorcier du soir : Edition Spéciale, Scandale à Poudlard
avatar
Mischief managed
Mischief managed

Répartition : 26/04/2013
Hiboux Envoyés : 357
Message Le sorcier du soir : Edition Spéciale, Scandale à Poudlard
par No one, Sam 3 Sep 2016 - 12:38 (#)
ÉDITION SPÉCIALE DU Sorcier du soir, le 31 Aout 1982

SCANDALE: Le directeur de Poudlard responsable du meurtre de Shacklebolt Le voile concernant la disparition de Samuel Shacklebolt a enfin été levé. La Gazette avait fait mention en avril dernier de son absence et du mutisme soudain de ses disciples, qui refusaient de dévoiler ce qu’il était advenu de leur bienheureux fondateur. La vérité vient d’éclater : le corps du médicomage a été retrouvé depuis bientôt plusieurs mois. Ne voulant alerter ni la presse ni la population, par crainte que leurs principaux suspects anéantissent ainsi les preuves ou prennent la fuite, les aurors et la police magique ont œuvré avec professionnalisme afin de trouver le responsable de cet affreux meurtre. Accumulant suffisamment de dépositions, d’aveux et d’indices, ils ont ce matin interpelé un homme, suspect numéro un dans cette affaire.  Albus Dumbledore a donc été intercepté, alors qu’il s’apprêtait à transplaner en Roumanie – pour on ne sait quelle raison étrange.  Lors de son interrogatoire au département de la justice, force était de constater que son alibi ne tenait pas le coup face à la multitude d’éléments amassés contre lui par les enquêteurs. S’il n’est pas encore arrêté officiellement, étant présumé innocent jusqu’à ce que son procès soit mené à terme, il devra toutefois respecter des règles strictes, comme l’obligation de ne pas quitter l’Angleterre et l’obligation de ne pas se trouver à plus de cent mètres d’un Disciple.


Un vieillard sénile et fou Plusieurs avaient déjà pu constater que le comportement du directeur devenait de plus en plus préoccupant. Mrs.Fiwer, propriétaire d’une confiserie où il achetait chaque samedi ses plumes au sucre, a affirmé qu’il « balbutiait parfois des paroles incompréhensibles, qui le faisait ressembler à un dément. Il parlait d’envahisseur, de corruption et de peste, comme si tous ces éléments étaient liés. » L’ancien membre éminent du Magemanot aurait-il perdu définitivement l’esprit, ne sachant plus qui était ses véritables ennemis? Mr. Wells, psychomage à Ste-Mangouste, mentionne que ce genre de folie est fréquent chez des personnes aussi âgées : «  Lorsque la maladie évolue, l’homme peut développer une paranoïa avancée, qui le pousse à se croire attaquer de toutes parts, même par des amis. » Le probable meurtrier de Shacklebolt aurait donc pu voir chez lui un mangemort, un homme à abattre. Nos sources fiables nous ont aussi déclaré que de nombreux parchemins, portant la signature du vieillard, a été retrouvé dans les bureaux de la victime, prouvant leurs nombreuse correspondances. Certains des propos échangés auraient été virulents, ce qui aurait pu amener Dumbledore à se croire attaqué. Dans ces conditions et face à de telles accusations, il est évident qu’Albus Dumbledore ne peut demeurer directeur de Poudlard. De nombreux parents ont déjà écrit, exigeant sa démission.


Contraints au silence; ils parlent enfin Éprouvés par la disparition, puis le décès de Shacklebolt, ses disciples n’ont pas immédiatement alerté les autorités. Ils avaient toutefois de forts doutes sur ce qui avait pu se passer, évoquant à voix basses de possibles responsables. L’un d’eux a affirmé : « Albus avait tenu un discours très étrange, lorsque nous étions venu aider pour la peste. Nous avons d’abord cru qu’il blaguait, mais après le meurtre de Shacklebolt, nous avons compris que quelque chose clochait avec le directeur de Poudlard… » Il est possible de se questionner sur la véracité de cette affirmation. S’ils avaient effectivement compris que Dumbledore était une menace, il est étonnant qu’ils n’aient pas alors prévenu les aurors. Joint par notre journal, l’un des disciples nous a donné la clé de ce dilemme, nous dévoilant l’horrible menace dont ils ont les victimes : « Nous avons voulu parler à la police magique de nos soupçons, après la découverte du corps. Mais lorsque l’un de nous a voulu se mettre en route, nous avons reçu un hibou très étrange, qui disait qu’il était dans notre intérêt de se taire, si nous ne voulions pas que les portes du château nous soit fermées à jamais. Aider les étudiants avec leurs patronus nous semble tellement important que…et bien, nous avons eu peur. » Encore une fois, les disciples de Shacklebolt se distinguent par leur vaillance et l'intérêt qu'ils portent à ceux qu'ils veulent aider à tout prix. Nous n'avons plus qu'à espérer qu'ils pourront continuer leurs recherches, malgré les processus judiciaires et ces affreuses nouvelles.

 

Le sorcier du soir : Edition Spéciale, Scandale à Poudlard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

BELLUM PATRONUM :: Les Annexes :: Le Kiosque à Journaux Sorciers :: La Gazette du Sorcier