BELLUM PATRONUM


Version 34

Nouveau tournant, nouvelle version installée ainsi que les nouveautés qui vont avec !
Vous pouvez la commenter ici.
Groupes fermés

Les sang-purs étrangers sont fermés. Redirigez-vous vers les familles de la saga ou des membres.
équilibre des groupes

Nous manquons d'étudiants, de membres des partis politiques Phénix et Gardiens.
Nous manquons également de Mangemorts.

“La véritable amitié ne gèle pas en hiver.” [Murphy]
BELLUM PATRONUM ::  :: Nox
Invité
Invité
Anonymous
“La véritable amitié ne gèle pas en hiver.” [Murphy] Empty
Message “La véritable amitié ne gèle pas en hiver.” [Murphy]
par Invité, Lun 9 Jan - 10:31 (#)
“La véritable amitié ne gèle pas en hiver.”
Murphy et Fergus

Une nouvelle année commençait et il espérait sincèrement qu'elle soit meilleure que celle qui venait de se terminer. Clairement, il n'en gardait pas que de bons souvenirs, même si tout n'était pas non plus à jeter. Mais, les derniers mois, avaient été difficiles et il sentait que ce n'était pas terminé. Loin de là. Les décrets poussaient comme des champignons, Poudlard ressemblait de plus en plus à une prison et un Rosier était à la tête du ministère. Ô joie. Fergus se focalisait que sur trois objectifs pour le moment. Le premier était de veiller sur ses amis et son frère. Le second était de s'assurer que Quinn allait le mieux possible, qu'elle remonte la pente, petit à petit. Parce qu'elle était vivante, il l'avait vu et il se sentait beaucoup mieux depuis qu'il avait pu la prendre dans ses bras, l'embrasser et lui dire que ce cauchemar était terminé. Même si la route à venir était encore longue pour elle, il allait être là autant que nécessaire. Ils n'avaient pas fait autant de progrès tous les deux pour que ça se finisse de la sorte. Il se le refusait. Il tenait à elle, bien plus que tout ce qu'il aurait imaginé. Ces longs mois, d'absence avaient été difficiles pour lui. Ne pas savoir où elle était. Ni elle, ni Aleks, ni même Alec. Autant de présences qui lui avaient manqués. Son dernier objectif était d'obtenir son diplôme de fin de cycle. Son temps, à Poudlard touchait à sa fin, il le savait parfaitement, dans quelques mois, il intégrera la Police Magique, chose qu'il a toujours voulu. Certes, cela lui faisait un pincement au coeur de laisser ses amis, derrière lui, mais il ne sera jamais loin. De toutes façons, il fallait qu'il le fasse. Il avait de bons résultats, même si ces derniers avaient quelques peu chuter ces derniers mois, mais il allait se reprendre. Il ne voulait pas échouer. Fergus ne se laissait plus le choix à partir de maintenant. Quitte a passer tout son temps à bosser, il fallait qu'il réussisse. Il ne doutait pas de ses capacités et apparemment ses professeurs non plus. Même de ce côté-là, les choses allaient mal. Il avait entendu dire que certains professeurs avaient quittés leur poste. Ce qui prouvait une fois de plus que les choses allaient de plus en plus mal au château. Il posa les yeux sur son patronus, sentant que ce dernier s'agitait de plus en plus. Le renard tournait en rond dans la salle commune, signe qu'il commençait à s'ennuyer. Il poussa un soupir et posa sa plume sur son parchemin. " Dis, on va dehors ?" Fergus leva un sourcil, un peu étonné de la demande de l'animal. " T'es au courant qu'il fait un froid de canard dehors ? Sans mauvais jeu de mot, cela va sans dire..." Un léger sourire orna ses lèvres. " Trop drôle..." Fergus jeta un regard par la fenêtre, il ne neigeait plus pour le moment. Et puis, prendre l'air lui fera le plus grand bien. " On y va hein ?" Fergus souriait devant l'empressement de son patronus. Il est vrai que ce dernier aimait bien la neige. Il fit un signe de la tête et se leva. Pas question de sortir dehors sans être couvert. Il remonta vers son dortoir pour prendre une couche de vêtements en plus. Il n'avait clairement pas envie de tomber malade. Il ouvrit la porte et remarqua sans surprises que Slaine squattait le lit de son frère. Un léger sourire aux lèvres, il annonça qu'il allait faire un tour dehors. Il enfila un pull en plus, son écharpe aux couleurs de sa maison et son manteau. Il fourra son bonnet et ses gants dans ses poches et quitta le dortoir, Gus sur les talons. Ce dernier faisait des bonds de biche, tellement excité à l'idée de sauter dans la neige. Ce n'était pourtant pas un renard polaire, mais il renonçait à le comprendre à ce sujet. Il quitta la salle commune et descendit les étages le plus vite possible. Il faut dire que l'enthousiasme du patronus avait déteint sur le maître. Cela faisait tellement longtemps qu'il n'avait pas marché dans la neige où même provoquer une bataille. " Allez, dépêche-toi !" Le renard était arrivé devant la porte du hall et trépignait d'impatience. Heureusement que son sorcier était de bonne humeur aujourd'hui... Il ouvrit la porte et aussitôt le froid glacial de l'hiver le frappa de plein fouet. Il referma la porte derrière lui et se dépêcha d'enfiler ses gants et son bonnet. Le renard quant à lui avait déjà plongé la tête la première dans la neige et semblait s'amuser comme un fou. Fergus marcha à ses côtés, se contentant de le rappeler quand leur lien s'étirait un peu trop à son goût. Un peu perdu dans ses pensées, il ne faisait même pas attention aux élèves qui faisaient une bataille de neige, il ne faisait pas non plus attention aux premières années qui faisaient un bonhomme de neige dans un coin. Et dire que l'année prochaine, il ne sera plus là. C'était la fin de douze années passés entre ces murs et quelque part, au fond de lui, il ne voulait pas partir. Parce qu'il se sentait bien ici pour des millions de raisons. C'est ici qu'il a retrouvé son frère jumeau, c'est ici qu'il a rencontré Murphy. C'est ici qu'il se sent chez lui. Mais, toute bonne chose à une fin et il sait que cette époque est bientôt résolue. Il allait plongé la tête la première dans la vie active et rien ne sera simple et encore moins dans le climat actuel. " Je sens l'odeur de Murphy ! Elle ne doit pas être bien loin !" Et un sourire se dessina sur ses lèvres. Il est vrai que dernièrement, il n'avait que peu vu sa meilleure amie. Il avait été voir Quinn et ensuite son emploi du temps ne lui avait laissé que peu de temps pour la voir. Il se sentait coupable de l'avoir négligée de la sorte. Le renard pris ses pensées pour un signe qui l'incitait à la retrouver et c'est ce qu'il fit. Il se retrouva pas très loin du lac. C'était plus calme par ici et tant mieux. Il ne tarda pas à apercevoir la chevelure de son amie et un sourire sincère se dessina sur ses lèvres. Il s'approcha d'elle, tandis que Gus se jeta sur Orion avec affection. " Bonjour jolie demoiselle !" Sans attendre, il prit place à ses côtés et passa ses bras autour de ses épaules pour l'attirer contre lui dans une étreinte tout à fait amicale. Son coeur était déjà pris par une autre fille. " Tu m'esquives ou nos emplois du temps ne correspondent plus du tout ?" Ce n'était qu'une taquinerie et il savait qu'elle le prendrait bien. Finalement, il avait bien fait de sortir..

copyright Bloody Storm
Invité
Invité
Anonymous
“La véritable amitié ne gèle pas en hiver.” [Murphy] Empty
Message Re: “La véritable amitié ne gèle pas en hiver.” [Murphy]
par Invité, Sam 14 Jan - 9:51 (#)
Fergus ✧ Murphy
Elle avait choisit de s'échapper, malgré le froid, malgré le vent, elle avait fuit la salle commune des rouge et or. Trop de bruits, trop d'agitation, impossible pour la lionne de se concentrer. Elle avait alors rejoins le refuge de tout étudiant voulant travailler, mais là-bas, au sein même de la bibliothèque, ol était très compliqué de trouver une table libre. Entre les étudiants qui travaillaient, ceux qui faisait semblant de travailler juste pour rester au chaud quelque part, et ceux dont on ignorait toujours la raison de leur présence dans ce lieu, la demoiselle n'avait pas trouvé de place. Alors elle avait erré, pendant une bonne demie heure, dans le château, à la recherche d'un endroit tranquille où elle pourrait continuer à réviser tranquillement. Alors qu'elle commençait à perdre espoir de trouver un tel sanctuaire, son regard s'était perdu par la fenêtre, sur le parc qui entourait l'école. Avec un tel froid, personne ne s'amusait à s'aventurer à l'extérieur. Ne perdant pas une seconde de plus, la jeune sorcière dévala les escaliers, un sourire sur ses lèvres. Elle galopait presque dans les couloirs de l'école. Un rayon de soleil éclairait le parc, pas suffisant pour réchauffer, mais juste assez pour apporter une dose d'envie à une petite promenade extérieure. Arrivée à l'extérieur, un large sourire illumina le visage de la lionne. Elle ne souriait plus aussi souvent qu'auparavant. Trop de problèmes, trop de soucis. Elle avait beaucoup de mal à prétendre que tout allait bien. Elle se murait petit à petit derrière un mur. Son éclat s'était certainement terni. Coup sur coup, elle arrivait à bout. La marque, sa vision assez dramatique d'un possible avenir de Jill Peverell, les disparitions, Charlie qui ne reviendrait sans doutes jamais, noël coincé à poudlard. Non, s'en était trop et la sorcière n'en pouvait plus. La brise fraîche, le calme environnant redonnait le sourire à la jeune femme. L'espace d'une seconde, tout était oublié. Elle marcha alors en direction. ❝ Ecoute Orion, pas un bruit ! Pas un braillement de première année, ni de jérémiade ! Le calme ! J'avais presque oublié ce que c'était ! ❞ Le renard sourit, oui les élèves étaient fatigués, comme si ces vacances n'en n'avaient pas été de vraies. Les deux amis marchèrent ensemble, s'approchant du lac de l'école. Murphy se laissa tomber sur un banc aux abords du lac. Elle reprit son livre qu'elle avait fourré dans son sac et reprit sa lecture. Le temps fila sans qu'elle ne s'en aperçoive. Orion était roulé en boule blottit contre elle, lui apportant un peu plus de chaleur, car malgré tout l'air était frais. Mais la demoiselle était tellement absorbée par son romain qu'elle ne voyait pas les minutes s'égrainer. Le renard lui s'endormait tranquillement, lorsque soudain une boule de poils lui sauta dessus avec entrain. Orion fut soudainement complètement réveillé, en reconnaissant le museau du patronus, il ressentit comme une grande joie. Murphy releva la tête, surprise de cette intrusion, elle n'eut pas le temps de réagir. " Bonjour jolie demoiselle !" La demoiselle se tourna, découvrant son meilleur ami. Un grand sourire illumina le visage de la lionne. Il vint prendre place à ses côtés et Murphy se serra contre lui dans une étreinte douce et fraternelle. " Tu m'esquives ou nos emplois du temps ne correspondent plus du tout ? " Esquiver Fergus ? Jamais. Il était trop important, il était trop parfait. Jamais elle ne pourrait à faire une telle chose. L'esquiver ? plutôt crever ! En revanche, il est vrai que la jeune femme avait été tellement tourmenté qu'elle s'était réfugiée dans une solitude inhabituelle. La même dans laquelle elle s'était enfermée après le décès de ses parents. Elle n'avait voulut tourmenter son meilleur ami, il était déjà bien préoccupé comme ça, inutile de venir l'embêter davantage. Il avait des choses plus importantes en tête s'était dit la rouge et or. Elle s'était complètement repliée sur elle-même ces derniers temps et n'avait pas voulut embêter Fergus avec ses tourments. ❝ Idiot, comme si je pouvais t'éviter ! ❞ Elle plongea ses yeux dans les siens, heureuse de le retrouver. ❝ C'est vrai que ça fait longtemps qu'on a pas eu le temps de vraiment discuter tous les deux... tu lui a rendu visite ? ❞ Elle passait presque du coq à l'âne. Murphy n'était vraiment pas du genre à tourner autour du pot. Dans les yeux de Murphy, on pouvait lire son envie d'en apprendre plus, son inquiétude aussi. Elle se souciait du sort de la Warren, mais aussi de tous les autres disparus. Peut-être que Fergus pourrait lui en apprendre plus, peut-être qu'il avait des nouvelles de ces personnes chères à lui apporter. Tout en attendant les réponses de son meilleur ami, la demoiselle rangea son livre dans son sac. Le moment de la lecture tranquille était révolue, maintenant était venu le temps des retrouvailles avec le (bon) jumeau Litz.

© Starseed
Invité
Invité
Anonymous
“La véritable amitié ne gèle pas en hiver.” [Murphy] Empty
Message Re: “La véritable amitié ne gèle pas en hiver.” [Murphy]
par Invité, Mar 24 Jan - 16:25 (#)
“La véritable amitié ne gèle pas en hiver.”
Murphy et Fergus

Murphy. Il était réellement content de la voir, n'ayant pas eu de réelles occasions de lui parler ces derniers temps. Sa meilleure amie lui manquait et il avait entendu dire qu'elle n'était plus aussi souriante qu'avant. Certes, il n'avait pas cru ce qu'on racontait et il avait bien eu l'intention de lui demander si tout allait bien pour elle, mais les choses ne lui en on pas laisser le temps. Il était allé voir Quinn. Il avait pas mal traîné avec son frère pendant les fêtes. Ce n'était pas la première fois qu'il fêtait Noël au château, mais cette année, tout était différent. Il avait l'habitude de voir sa salle commune presque déserte pendant cette période de l'année, alors, la voir pleine, lui avait fait un choc. C'était complètement stupide comme idée de faire cela, empêcher les élèves de rentrer chez eux. Pourdlard n'était plus aussi tranquille qu'avant et maintenant que le vieux Dumbledore n'était plus là, les choses allaient de pire en pire. Fergus le voyait bien. Si la révolte ne grondait pas encore, il allait certainement en avoir une incessamment sous peu. Chassant cela de son esprit, il s'approcha de son amie, tandis que Gus sautait joyeusement sur le renard polaire pour lui dire bonjour. Il alla s'asseoir à ses côtés et l'enlaça doucement et elle se serra contre lui. Ce contact lui fit un bien fou. Il avait besoin d'elle dans sa vie, elle faisait partie de son équilibre. Quand il était entré au château à l'âge de onze ans, il avait cru que son monde gravitait autour de Slaine et d'Aleks, bien que sa relation avec ce dernier était un peu tendue. Il avait retrouvé son frère. Il avait cru que ce serait suffisant jusqu'à ce qu'elle débarque dans sa vie. Aujourd'hui, il lui était impossible de se passer d'elle. Elle était aussi importante que son frère ou Slaine. Ou même Quinn. Il lui demanda alors si elle l'esquivait. Il voyait bien à sa tête que ce n'était pas le cas. D'ailleurs sa réponse le fit sourire. Un idiot, il pouvait l'être de temps à autre. Il croisa son regard et avoua que c'était dommage qu'ils n'aient pas eu plus de temps à passer ensemble. Il était d'accord avec elle et pourtant, il sentait bien qu'il y avait autre chose, il la connaissait suffisamment pour savoir que quelque chose la tracassait. Elle lui demanda ensuite s'il avait été la voir. Pas besoin d'être magicien, pour comprendre de quoi elle voulait parler. Il hocha la tête pour confirmer qu'il avait bien été voir sa petite-amie. Après des semaines à être inquiet, furieux contre lui-même, paniqué à l'idée qu'elle était quelque part et qu'il ne puisse rien faire pour elle, il l'avait retrouvé. Elle allait ...bien. Disons aussi bien que la situation le permettait. " Oui, j'y suis allé dès que j'ai eu l'autorisation de la voir." Il n'avait pas vu les autres. Ceux qui avaient aussi disparus, que ce soit avant où en même temps qu'elle. Aleks faisait parti de ceux-là. Son ami d'enfance, bien que le mot ami, ne soit pas le meilleur mot pour décrire sa relation. Mais, cet idiot lui avait manqué, c'était indéniable. " Elle va bien, disons aussi bien que la situation le lui permet." Murphy était la seule au courant du fait que juste avant de disparaître, ils avaient décidé de se remettre ensemble. S'ils n'avaient rien dit à personne, c'était juste pour pouvoir profiter un peu d'être ensemble avant que tout le monde soit au courant et commence à juger ou même critiquer. Il avait beau adoré Slaine, il savait que cette dernière n'allait pas forcément apprécier cette relation. Et puis, elle avait disparu. Maintenant qu'elle était de retour, ils allaient reprendre leur histoire petit-à-petit. " Je n'ai pas vu Charlie en revanche. Mais, d'après ce que j'ai compris, elle est repartie en France." Il connaissait la nature du lien qui les unissaient toutes les deux et eu une légère grimace. " Je suis désolé.." Son but n'était pas de lui faire de la peine. Bien au contraire. De toutes façons, elle aurait finie par être au courant. Ils gardèrent le silence quelques secondes. Fergus regarda son patronus qui jouait avec Orion. Il eut un léger soupir. Il regarda son amie rangée son livre dans son sac. Il resta pensif un moment. " Tu penses à quoi ?" " Je sais pas, j'ai l'impression que...que quelque chose ne va pas." " Pose-lui la question, tu seras fixer." Il avait eu vent de la discussion qu'elle avait eue avec son frère le soir de Noël, même si d'après Dread, elle avait été sèche avec lui. Il n'était pas sans connaître la nature de leur relation, mais n'avait jamais rien dit à ce sujet, cela ne le regardait nullement. " Tu va bien ? Je veux dire, j'ai eu vent du fait que tu ne semblais pas aller aussi bien que d'habitude." C'était maladroit comme façon de faire ou de dire les choses, mais il était toujours comme ça. Si cela touchait quelqu'un qu'il ne connaissait pas ou peu, cela ne le touchait pas, mais dès qu'il s'agissait de quelqu'un de proche, c'était différent. Il devenait un peu maladroit et très protecteur. Peut-être que c'était lié au fait que pour la première fois depuis longtemps, elle ne faisait pas Noël en famille. Bien que ce soit un grand mot. Rien que de penser aux Nott, il eut une légère grimace. Il n'y avait guère que Thalia qu'il appréciait réellement. Parce que c'était la grande-soeur de sa meilleure amie, mais aussi parce que depuis qu'il avait retrouvé son frère, elle agissait comme une mère. Et il appréciait, même s'il ne le montrait pas. Mais, tout était en train de changer ces temps-ci dans sa vie et dans celle de sa soeur aussi par extension. " Tu veux en parler ?" Et elle le connaissait suffisamment pour savoir qu'il ne la laissera pas tranquille jusqu'à ce qu'elle lui déballe ce qu'elle avait sur le coeur.

copyright Bloody Storm
Invité
Invité
Anonymous
“La véritable amitié ne gèle pas en hiver.” [Murphy] Empty
Message Re: “La véritable amitié ne gèle pas en hiver.” [Murphy]
par Invité, Mer 22 Fév - 9:06 (#)
Fergus ✧ Murphy
La lionne sourit au garçon, l'écoutant avec plaisir. Elle était heureuse pour lui, qu'il ait put revoir la jolie Warren. Si Murphy ne connaissait pas beaucoup la demoiselle auparavant, les quelques semaines avant la disparition de cette dernière avait suffit pour que les deux jeunes sorcières apprennent à s'apprécier. Se révolter ensemble les avait effectivement bien rapproché et sa disparition avait touché la Prewett. Même si les disparus avaient été secourus, ils n'en restaient pas moins en danger et aucun d'eux n'était revenu à la vie civile. Ils se cachaient, protégés des menaces extérieures. Ainsi, depuis la rentrée, Murphy n'avait plus vu sa meilleure amie. Elle s'était bien douté qu'elle avait dut repartir en France dès qu'elle avait retrouvé sa liberté. Mais l'entendre lui fit mal au coeur. Elle s'en doutait, mais rien n'était sûr. Plus rien ne serait comme avant, au fond d'elle-même, la rouge et or compris qu'elle ne reverrait sans doutes pas sa meilleure amie de si tôt, si ce n'est jamais. A cette pensée, une moue triste s'esquissa sur son visage. Les temps étaient très durs, trop durs pour la demoiselle. Instinctivement, elle prit la main de son meilleur ami dans la sienne et la serra doucement. Elle aurait eu envie de pleurer, de se lâcher. Elle continuait de refuser à se laisser aller. Il avait bien d'autres soucis et elle n'avait certainement pas envie de l'importuner avec ses détresses à elle. Mais face à la question de son meilleur ami, Murphy lâcha instantanément sa main, pensant que son attitude présente inquiétait le rouge et or, et que c'était bien ça qui lui avait mit la puce à l'oreille. Il n'était pas question de lui causer du soucis, il en avait déjà bien assez comme ça. Mais avec les disparitions, Murphy se rendait compte qu'il était tout ce qui lui restait dans cette école. Elle ne pouvait non plus lui mentir, il s'en apercevrait de toute façon. ❝ Et puis il serait peut-être temps de t'ouvrir Miss Prewett. Ce n'est pas en couvant tes problèmes dans ton coin que les choses vont aller mieux d'elles mêmes. ❞ La demoiselle ne répondit pas au renard qui la fixait du regard. Elle avait adopté cette attitude fuyante avec ses problèmes, n'osant plus les affronter de face, et se terrant dans un coin. Non ce n'était certainement pas la façon la plus constructive de gérer ses tourments. Mais plus les jours passaient, plus Murphy se sentait seule et désespérée, et moins elle voyait d'autre façon de gérer tout cela. Elle prit alors son courage à deux mains, prenant une grande inspiration, elle s'apprêtait à confier quelques uns de ses soucis à son meilleur ami. ❝ Et bien j'ai perdue pas mal d'amis avec ces disparitions. Charlie, Jill... je me sens parfois un peu seule tu sais. Tu es... tout ce qu'il me reste ici. ❞ Mais ça ce n'était que la surface de ce qui la troublait. Lui revient alors en pleine face les marques qui étaient apparues sur son bras suite à une vision que son subconscient avait préféré effacé tant elle était violente et pleine de désespoir. La sorcière était fatiguée. Pendant des semaines elle était restée accroché à sa radio et tout autre moyen mis à sa disposition pour être en contact avec l'extérieur, s'inquiétant pour ses amies disparues mais aussi pour sa propre famille. Depuis sa séparation d'un Nott, sa grande soeur Thalia, n'était plus autant en sécurité qu'avant et Murphy avait redouté que son nom rejoigne la longue liste des personnes portées disparues.

La lionne tourna son regard vers son meilleur ami. On pouvait clairement lire l'inquiétude qui brillait au fond de ses prunelles. ❝ J'ai peur tu sais. Pour eux dehors, pour nous ici. J'ai l'impression qu'on ne sera en sécurité nul part... que c'est un combat perdu d'avance aussi. Regarde nous, marqués au fer rouge comme des bêtes. On leur appartient déjà. A qui ? A quoi ? Pour quoi ? Ca on en sait rien. Mais on a tous perdu notre liberté le jour où Dumbledore nous a abandonné. ❞ Elle était défaitiste. Ce n'était pas dans sa nature. Murphy était une battante qui ne manquait pas de ressources, mais là, elle se laissait aller au désespoir de sa situation. Ne voyant plus d'ici, se pensant seule dans une nuit sans étoile. Elle était perdue, désorienté. C'était sans doute cette attitude qui la rendait encore plus vulnérable face à tous les dangers qui menaçaient. Elle poussa un soupire, sentant cette brûlure dans sa gorge. La jeune femme détourna son regard, observant la surface tranquille du lac noir. Doucement, elle reprit la main de Fergus dans la sienne, le serrant doucement, cherchant un certain réconfort dans ce contact. Elle en avait besoin pour être sûre qu'elle était encore présente, vivante, consciente. ❝ Et Quinn, et les autres disparus, ils vont revenir ? C'est sans doute pas une bonne idée... Ils vont faire quoi alors ? Restés caché jusqu'à ce qu'on sache qui les a enlevé et ce qu'on leur voulait ? Ils ne vont pas vivre toute leur vie en fugitif tout de même... ❞ Elle posait ces questions autant pour son meilleur ami que pour elle-même, s'interrogeant sur ce qui était préférable comme situation pour tout le monde.
© Starseed
Invité
Invité
Anonymous
“La véritable amitié ne gèle pas en hiver.” [Murphy] Empty
Message Re: “La véritable amitié ne gèle pas en hiver.” [Murphy]
par Invité, Sam 8 Avr - 9:34 (#)
“La véritable amitié ne gèle pas en hiver.”
Murphy et Fergus

Fergus n'aimait pas annoncer de mauvaises nouvelles à sa meilleure amie, mais il devait bien lui dire que Charlie, était repartie en France. C'était peut-être mieux pour elle, le temps de s'en remettre. Comment pouvait-on se remettre d'un truc pareil d'ailleurs ? Il le voyait bien avec Quinn, physiquement, elle semblait bien se remettre, comme la plupart de ses camarades d'infortune, mais mentalement... C'était plus compliqué. Il savait Quinn instable, et ce, depuis qu'il la connaissait.  Elle allait bien et pour le moment, il s'en contentait. Il aurait voulu la voir plus souvent, être plus présent auprès d'elle, mais ce n'était pas forcément nécessaire pour l'instant. Elle était en sécurité, bien entourée. L'Ordre veillait au grain, et même si jusque-là, il n'avait qu'un avis mitigé quant à leurs actions, aujourd'hui, il leur en était reconnaissant. Parce que sans eux, il ne saurait toujours pas où serait sa copine, ni même ce qu'elle serait en train de subir. Quinn n'était pas très bavarde à ce sujet, chose qu'il comprenait aisément. Elle voulait laisser cet épisode marquant de sa vie derrière elle et il le comprenait parfaitement. Il voulait juste l'aider au mieux à avancer. Parce qu'il savait depuis des mois ce qu'il ressentait pour elle, cet attachement qui était sans doute là depuis le début. Et elle savait qu'elle pouvait compter sur lui, bien qu'ils aient encore de nombreuses disputes, ils étaient là l'un pour l'autre. Et c'est un sentiment qu'il ne pensait jamais réellement connaître. Sa meilleure amie lui pris la main pour la serrer doucement, ce qui lui arracha un léger sourire aux lèvres. Il ne souriait pas beaucoup ces derniers temps. Il n'était plus vraiment inquiet pour Quinn, maintenant qu'il la savait en sécurité, mais plus pour ce qui se passait entre les murs de Poudlard. Rien n'était comme avant et tout partait en vrille sans que quiconque puisse faire quoi que ce soit pour rétablir un peu l'ordre, retrouver le château qu'ils avaient toujours tous connu. Fergus sentait son coeur se tordre un peu plus à cause de tous les sentiments qu'il ressentait ces derniers temps. La colère était dominante en tout cas, mais pour l'instant, il la laissa de côté pour se concentrer sur son amie, parce que quelque chose lui indiquait qu'elle avait besoin de lui. Et lui, avait besoin d'elle, comme toujours. Même s'il n'avait que peu pris de temps pour elle, elle était toujours là, dans ses pensées, mais entre les cours, les allées et retours pour voir Quinn et ce qui se passait ces derniers temps, il n'avait que peu pris de temps pour la voir. Ce qu'il regrettait beaucoup. Il l'écoutait parler des disparitions et du fait qu'elle se sentait parfois seule. Il en eut un pincement au coeur, parce qu'il se sentait fautif. S'il n'avait pas autant délaissée son amie, peut-être qu'elle ne ressentirait pas cela. " Tu n'as rien à te reproché." " J'en suis pas si sûr Gus." Le renard poussa un soupir et son sorcier se concentra de nouveau sur la jeune femme. " Je suis désolé de ne pas avoir été un peu plus présent ces temps-ci. Peut-être que si j'avais été un peu plus là, tu ne te sentirais pas aussi seule." Et il détestait qu'elle se sente aussi mal. Il eut un léger sourire et attira la blonde contre lui avec douceur pour une légère étreinte. " Je ne compte pas partir, sauf en cas de force majeure. Donc, tu va devoir encore me supporter un long moment." Il espérait l'avoir rassurée un petit peu, bien qu'il ne soit pas extrêmement doué pour cela. "
Tu as eu des nouvelles de Thalia et Minos ?"
Sujet bien sérieux. Fergus savait que celle qu'il considérait comme une mère de substitution à temps partiel, s'était séparée d'Audric Nott suite aux problèmes que ce dernier avait eus. Une bonne chose en soi. Fergus était reconnaissant envers elle pour avoir pris soin de son frère durant les années où ils avaient été séparés, bien que Fergus n'admette pas que son jumeau soit à leur service. Aujourd'hui, ce n'était plus le cas et son jumeau devait faire avec ce fait. Et puis, il savait que c'était sujet à l'inquiétude de la Gryffondor quand elle n'avait pas de leurs nouvelles régulièrement. Il posa les yeux sur son amie tandis que cette dernière lui fit part de ses préoccupations. Il se concentra sur elle, afin d'être capable de la rassurer, si c'était dans ces cordes. Elle lui fit par de ses inquiétudes sur leur sécurité, mais pas seulement pour ceux qui étaient entre les murs du château, mais pour les autres aussi. Lui aussi y pensait, mais plus égoïstement puisqu'il pensait surtout à Quinn et à Aleks. Puis elle parla de la marque. Cette chose hideuse sur son cou. Il aurait bien voulu y couper, mais avec son frère ils avaient décidé que c'était mieux de la prendre. Et ce qui s'était passé lors du banquet de début d'année lui avait donné raison. Mais, il n'aimait pas cela pour autant, quelque chose de louche se cachait derrière tout cela. " Je n'ai pas de réponse à te donner à ce sujet. J'ai peur moi aussi, mais pas pour moi. Je ne tiens qu'à peu de personne et tu en fais partie, Murphy." Mais cela, elle le savait déjà. " Dumbledore ne nous as pas abandonné. Il est là, quelque part, à se battre.
Il ne peut pas nous faire cela."
Fergus s'accrochait à cette idée, parce que sinon, la réalité serait bien pire que tout ce qu'il pouvait imaginer. Le vieux sorcier ne laisserait jamais son école, c'était impensable. Fergus regardait son amie et avait du mal à croire ce qu'il voyait. Murphy avait toujours eu l'âme d'une battante et ce depuis qu'il la connaissait, jamais elle n'avait baissé les bras. Preuve qu'elle n'allait pas aussi bien qu'elle pouvait le prétendre. Preuve que s'il avait été un peu plus présent... Son patronus poussa un soupir, coupant court à ses pensées. Il reprit le fil de la conversation quand elle reprit la parole. Elle parlait des disparus, enfin des rescapés plutôt. Elle lui demanda ce qu'ils allaient devenir, mais il n'en avait pas la moindre idée. " J'en sais rien Murphy. Tout ce que je sais, c'est que Quinn va rester là où elle est pour le moment. Ils seront bien plus en sécurité là où ils sont jusqu'à ce qu'on sache ce qui s'est passé." Et la grande question était de savoir qui était capable de faire un truc pareil...

copyright Bloody Storm
Invité
Invité
Anonymous
“La véritable amitié ne gèle pas en hiver.” [Murphy] Empty
Message Re: “La véritable amitié ne gèle pas en hiver.” [Murphy]
par Invité, Dim 9 Avr - 9:59 (#)
Fergus ✧ Murphy
❝ Je n'ai pas trop de nouvelles d'eux non. Ils doivent être occupés tu sais... ❞ Murphy évitait le sujet de son frère et sa soeur. Elle préféra emmener son meilleur ami à discuter des disparus pour éviter de parler de ce qui la blessait réellement dans le fond. Alors qu’ils changeaient de sujet, parlant des disparus de façon plus générale, la jeune femme réalisa ce qui venait de se passer quelques secondes plus tôt. A cause de ses confidences maladroites, son meilleur ami s’était semble-t-il sentit responsable de ses tourments de fillette. La rouge et or lança un regard surpris à son meilleur ami. Elle comprit alors la maladresse avec laquelle elle s’était exprimée, passant pour une véritable petite Mimi Geignarde. Mal à l’aise de la situation, la lionne se mit à gigoter sur place, terriblement confuse. ❝ Non, non, non, ce n’est pas ce que je voulais dire ! ❞ Orion sourit, levant les yeux au ciel avant de reposer son regard sur le meilleur ami de sa sorcière. Il lui adressa un regard à moitié désolé mais exprimant très clairement un « tu la connais, on la re-fera pas ». ❝ Tu n’as rien à te reprocher, c’est pas du tout ce que je pense Gus. Tu es celui qui est le plus présent pour moi aujourd’hui… Je suis simplement triste que…en fait, rien, oublie. ❞ La lionne soupira, voila qu’elle repartait dans ses jérémiades et elle s’exaspérait elle-même d’être ainsi. Mais Orion n’allait pas la laisser se murer dans le silence. C’était tout simplement hors de question. Il adressa un regard furieux à la rouge et or, fortement mécontent de son attitude une fois de plus. Et sans ménagement, il lui donna un coup de patte dans les côtes, un choc destiné à réveiller la jeune sorcière. ❝ Wow ! Mais qu’est-ce qui te prend ? ❞ Le renard adressa à la jeune femme un lourd regard insistant. Aucun mot n’aurait put remplacer ce regard qui en disait long. La sorcière leva les yeux au ciel. ❝ J’ai de nouvelles de personne et franchement, je suis au bord de la crise de nerf. Pas une lettre, pas un courrier de l’extérieur de Poudlard. J’imagine qu’ils sont occupés, j’imagine que Thalia à bien d’autres choses à se soucier… mais merde quoi. ❞ Une mine déçue tira les traits de la sorcière. Voila, c’était dit. C’était dur à dire, car ça rendait les choses réelles, ça rendait sa peine réelle. Oui, elle n’avait pas de nouvelles de sa grande soeur, ou de son grand frère, elle n’avait de nouvelles de personne en fait. La demoiselle tourna la tête, observant la surface calme du lac, laissant s’échapper un léger soupir. Ça faisait tout de même du bien de pouvoir en parler à quelqu’un. Elle savait que Fergus ne la jugerait pas, aussi ridicule se trouvait-elle, il était toujours rassurant. ❝ Et puis je me saoule moi-même. Regarde moi, à me lamenter comme une petite gamine pleurnicheuse parce que j'ai pas reçu de lettres. ❞ Elle sentit sa voix s’enrouer quelque peu. La demoiselle renifla discrètement, elle n’allait tout de même pas se mettre à pleurer réellement. La rouge et or souffla. Elle reporta son regard sur son meilleur ami. Quelle chance elle avait de l'avoir ici, au près d'elle. Elle n'osait s'imaginer l'état dans lequel elle aurait été si lui aussi avait été enlevé. C'était inimaginable, elle serait devenu folle, pour sûr. Elle aurait mit le feu au château, elle se serait enfuie à dos d'hypogriffe, elle aurait exploré les quatre coins du Royaume-Uni à sa recherche, puis les quatre coins du globe si elle ne l'avait pas retrouvé. Elle aurait botté les fesses à quiconque se serait dressé sur son chemin. Elle se serait fait trucider par son frère à son retour, mais qu'importe, tant qu'elle aurait retrouvé ses amis. Heureusement, ça ne s'était pas passé ainsi, car si dans ses rêves, Murphy se voyait bien foutre la raclée à tout le monde, dans la réalité pas sûr qu'elle s'en serait sortie indemne. Et puis son frère l'aurait enfermé à Poudlard, autorisant certainement à ce qu'on l'emprisonne dans les cachots juste pour être sûr qu'elle ne file pas à nouveau. N'allez pas croire, son grand-frère était adorable, mais il avait bien compris qu'avec la benjamine de la famille, il n'y avait pas non plus trente-six solutions pour lui faire entendre raison. Minos avait eu la garde de sa petite soeur dès qu'il avait été en âge d'assumer ce rôle. Et il pouvait se vanter de pas s'en être trop mal sorti. Elever seul une gamine au tempérament de feu n'avait pas été facile tout les jours. Heureusement qu'à l'année, c'était les professeurs de Poudlard qui l'avait sur le dos et qu'il pouvait souffler un peu. Et avec le temps, Murphy avait également que lorsque son frère disait quelque chose, il ne plaisantait jamais et allait jusqu'au bout. Alors elle réfléchissait à deux fois avant de faire une bêtise.  ❝ Et toi, tu as eu des nouvelles de Thalia ? ❞ La jeune femme leva un regard inquiet vers son meilleur ami. Elle redoutait tellement qu'il lui réponde positivement. Que sa propre grande soeur ait trouvé le temps d'écrire à son meilleur ami mais pas à elle. Bien qu'elle se jura qu'elle n'en montrerait rien à Fergus, car après tout, ce n'était absolument pas de sa faute, elle serait blessée de cette nouvelle.

© Starseed
Invité
Invité
Anonymous
“La véritable amitié ne gèle pas en hiver.” [Murphy] Empty
Message Re: “La véritable amitié ne gèle pas en hiver.” [Murphy]
par Invité, Jeu 27 Avr - 13:39 (#)
“La véritable amitié ne gèle pas en hiver.”
Murphy et Fergus

Fergus eut un regard surpris quand il apprit que son amie n'avait pas de nouvelles de sa sœur. C'était bien étrange. Certes, il savait que les choses étaient compliquées, mais à l'heure d'aujourd'hui, sans Audric, elle avait retrouvé une liberté qu'elle pensait avoir perdue à tout jamais. Fergus ne savait pas quoi en penser, parce qu'au final, s'il connaissait Thalia, c'était surtout grâce à son frère. Fergus lui avait rendu visite quand il était certain que son odieux mari n'était pas sur place. Et elle ressemblait à ce qui se rapprochait le plus d'une mère en définitive. Même s'il était moins proche d'elle que pouvait l'être son frère. Il comprit aussi qu'elle n'avait pas spécialement envie d'en parler et il n'insistait pas. Il connaissait suffisamment Murphy pour savoir qu'elle viendra lui en parler d'elle-même quand elle en ressentira le besoin. On n'oblige pas les gens à se confier. C'était d'autant plus vrai dans son cas. Fergus avait la fâcheuse manie de tout garder pour lui et d'exploser quand il n'en pouvait plus. Que ce soit Slaine, Murphy, son frère, ils avaient tous leurs soucis. Inutile d'en rajouter. Et ces derniers temps, avec la disparition de Quinn, il avait dû être particulièrement chiant, mais il l'avait retrouvé et rien de ce qu'on pourra lui dire ne changera cela. Il avait retrouvé Quinn et avec cela, une part de stabilité. Au moins, il savait où elle se trouvait. Il reposa les yeux sur son amie quand elle se mit à s'agiter sur le banc, elle s'excusa et il fronça les sourcils, n'étant pas certain de savoir de quoi exactement, elle s'excusait. Elle se justifia en lui disant qu'il ne devait pas se sentir coupable de l'avoir délaissée ces derniers temps. Et pourtant, c'est ce qu'il ressentait. Murphy était importante dans sa vie au même titre que Slaine et son frère. Elle était sans aucun doute l'une des personnes qui le connait le mieux. " Triste de quoi ?" Il voulait savoir ce qui se passait. Elle n'allait pas bien et maintenant qu'il était auprès d'elle, il le remarquait bien. Et il s'en voulait de ne pas l'avoir vu plus tôt. Quand Murphy s'exprima à haute voix à son patronus, Fergus se pencha pour voir le renard polaire. Gus quant à lui, s'était également redressé, curieux de voir ce qui se passe. " Je crois qu'Orion est fâché contre elle." Fergus regardait son amie et le renard de cette dernière. Puis, elle se mit à parler. Lui expliquant qu'elle n'avait pas non plus de nouvelles de Minos et que cela la rongeait plus que tout. Le lion pouvait imaginer, mais ne pouvait pas vraiment comprendre, étant donné que la seule famille qui lui restait, c'était son frère et qu'il passait la moiter de son temps avec lui. Il savait Murphy et Minos très proches en revanche, ce qui était doublement étonnant d'ailleurs. " Et si tu prenais l'initiative de lui écrire ? Peut-être qu'elle ne veut pas te causer du soucis ." Ce n'était qu'une suggestion, mais Thalia devait être fortement prise avec tout ce qui lui tombait dessus. Il se doutait bien que Murphy y eût déjà pensé, mais peut-être qu'elle avait besoin d'un avis extérieur pour se lancer. " Pour Minos, je ne peux que te conseiller la même chose. N'envoie pas de beuglante, je ne suis pas sûr que ce serait bien pris.." Un peu d'humour à la fin de sa phrase pour essayer de la faire sourire un petit peu. Mais, il ne peut que comprendre son état. Durant les dernières années, les rares fois où il avait été séparé de son frère, c'était durant les vacances. Et ils s'envoyaient régulièrement des hiboux. Et quand il n'en recevait pas un tous les deux jours, il devenait fou et se demandait ce qui se passait. Lorsqu'elle tourna la tête pour regarder le lac, il se perdit dans ses pensées. Heureusement qu'elle n'avait pas disparu elle aussi. Quinn, Aleks, son monde avait suffisamment été chamboulé comme ça. Il n'osait à peine imaginé ce qu'ils avaient vécu tous les deux. Et ce qui l'inquiétait, c'était l'éclat dans le regard de Quinn la dernière fois qu'il l'avait vue. Il lui avait demandé de ne rien faire de stupide, mais il la connaissait que trop bien pour savoir qu'elle se passerait de son avis pour faire ce qu'elle avait envie de faire. Que cela lui plaise ou pas. Bien qu'ils soient ensemble, ils ne marchaient pas comme un couple standard, tous les deux ayant des blessures, tous les deux ayant des caractères forts et différents. Mais, cela semblait leur convenir. " Tu as toujours été amoureux de Quinn, tu as juste mis du temps à t'en rendre compte" Pas faux. Il reporta son attention sur Murphy quand cette dernière lui demanda s'il avait eu des nouvelles de Thalia. Lui non et son frère non plus, sinon, il le saurait. Il secoua la tête. " Non, et Andreas non plus, avant que tu ne me pose la question." Il la regarda et passa son bras autour de ses épaules une fois de plus. Il était vraiment désolé pour elle. D'ailleurs en parlant de son frère, il y avait quelque chose qu'il voulait savoir depuis un moment. Murphy et Andreas, s'étaient tendus, sauf qu'il n'arrivait pas à savoir vraiment pourquoi. Andreas l'avait plus ou moins laissé dans le flou, lui faisant comprendre qu'il n'avait pas non plus compris ce qui s'était passé.  " Tiens, vu qu'on parle de mon frère, tu pourrais m'expliquer ce qui se passe entre vous ? J'ai l'impression que c'est tendu, je me trompe ?" Forcément qu'il savait qu'ils étaient sortis ensemble, il avait même été content pour eux à l'époque. Il ne se souciait pas des petites amies de son frère ni des mecs de sa meilleure amie. " Je crois pas que c'est le bon moment, Fergus." "
Elle pensera moins à sa famille comme ça."
Précisons quand même qu'il n'était pas très doué pour réconforter ses amis ou leur faire penser à autre chose que le sujet qui les tracassent, mais il essaye et fait des efforts, c'est déjà ça...

copyright Bloody Storm
Invité
Invité
Anonymous
“La véritable amitié ne gèle pas en hiver.” [Murphy] Empty
Message Re: “La véritable amitié ne gèle pas en hiver.” [Murphy]
par Invité, Sam 23 Sep - 8:46 (#)
Fergus ✧ Murphy
Un léger sourire se dessina sur les lèvres de la blonde. Elle posa sur son ami le regard affectueux d'une jeune enfant, d'une demoiselle qui venait de se rappeler qu'elle n'était pas seule. Elle avait tendance à très vite oublier cela, à se laisser gagner trop facilement par cette peur de l'abandon qui faussait tous ses jugements. Mais pourtant elle était loin d'être seule.  ❝ Oui, tu as raison... Je vais lui renvoyer un courrier... ou attendre encore un peu... il doit être très occupé certainement.  ❞ Elle prit dans sa main celle de son ami et serra doucement ses doigts dans les siens, se rassurant par ce simple contact physique. Elle avait besoin de beaucoup plus de marque d'affection qu'elle ne voulait bien l'admettre. Le jeune homme passa alors son bras autour de ses épaules, mettant davantage la demoiselle à l'aise. Elle se sentait bien là, rassuré, son meilleur ami pour l'épauler.

Lorsque Fergus évoqua son jumeau, la lionne retint une grimace. C'était plus fort qu'elle, quelque chose qu'elle n'était même pas capable de contrôler. Jamais elle ne serait capable de faire semblant de toute façon. Jouer des rôles, ce n'était définitivement pas pour elle. Elle n'avait jamais fait l'illusion lorsqu'elle avait été conviée aux soirées mondaines de m'as tu vu des sangs purs organisées par les Nott. On lisait sur son visage ce qu'elle pensait, pas besoin de pénétrer son esprit pour comprendre qu'elle était vraie et sans détours. Alors voila, avec Andreas, c'était pareil. Ça se voyait sur sa tronche que malgré ce temps qui avait filé depuis, elle en gardait une rancoeur, mais jamais elle n'avait trouvé les mots juste pour l'exprimer à Fergus. Alors, elle avait tout gardé pour elle, évitant avec soin d'aborder le sujet. Mais c'était sans compter sur son meilleur ami qui ce jour là, semblait avoir bien décidé de mettre les pieds dans le plat.

L'impression que c'est tendu ? Mais c'était bien plus qu'une impression oui ! Orion eut un léger rire qui lui valut un regard noir de sa sorcière. Elle avait eu un léger mouvement de recul, détournant ses yeux, cherchant un point d'appui, ailleurs, pour l'aider à s'en sortir. Merde quoi. Elle se mordit la langue, ne voulant pas parler plus vite que ses pensées et laisser s'échapper quelque chose qu'il ne fallait pas.  ❝ Oui un peu tendu peut-être... Enfin comme beaucoup de couples après leur séparation tu sais. ❞ Belle tentative pour éluder le sujet, elle en était même fière, au point qu'elle adressa un sourire au garçon, espérant qu'il se contenterait de cette réponse. Orion leva les yeux au ciel, souriant au possible. A chaque fois qu'elle faisait ça, elle se grillait. Il était évident qu'elle avait bien plus à dire sur ce sujet, il fallait juste percer cette carapace qui lui liait la langue. Et Fergus était bien le premier à savoir comme s'y prendre. Elle finissait toujours par parler avec lui, toujours.  ❝ Il y a du gêne, c'est tout, ça arrive, c'est pas grave tu sais. C'est pas parce que je n'ai pas les plus longues conversations avec lui que ça doit impacter sur notre amitié à nous hein. ❞ Elle sourit encore, Orion fut obligé de tourner la tête ailleurs pour ne pas rire. Plus elle en rajoutait, plus cela devenait évident que ça allait au delà de la simple rupture. Bien sûr qu'il y avait eu quelque chose pour que du jour au lendemain, elle mette un terme à cette relation qui allait si bien. Elle n'avait jamais fourni la véritable explication à qui que ce soit et elle en gardait jalousement les détails. Pendant quelques temps, elle avait même eu du mal avec Fergus, tant elle était incapable de lui mentir. Maintenant que le temps avait filé, elle pensait que cette histoire resterait à sa place, c'est à dire dans le passé. Mais elle s'était bien bercé d'illusion la petite Murphy. Comme si en côtoyant tous les jours son jumeau, ce sujet ne reviendrait jamais sur le tapis.

Allez, belle tentative, mais elle sentait bien venir le fait qu'aujourd'hui elle parlerait. Elle espérait alors que Fergus la comprendrait. Elle redoutait qu'il prenne parti, que ce soit pour elle ou pour son frère. Elle n'avait jamais voulu vraiment lui parler de sa relation avec lui, parce qu'elle ne voulait pas qu'il se sente tirailler pour l'un ou l'autre. C'était normal après tout, qu'il reste ce spectateur neutre qui serait toujours présent pour l'un comme pour l'autre quoi qu'il advienne. ❝ En fait, c'est compliqué. Je crois même pas lui avoir dit à lui. Et je voulais pas t'en parler à toi, parce que c'est nos histoires et que tu dois rester neutre la dedans. ❞ Elle soupira, regardant toujours ailleurs, évitant soigneusement de croiser le regard de Fergus. Parfois, elle se demandait s'il n'était pas imbibé de véritaserum pour être capable de la faire parler avec autant de facilité.

©️ Starseed
Invité
Invité
Anonymous
“La véritable amitié ne gèle pas en hiver.” [Murphy] Empty
Message Re: “La véritable amitié ne gèle pas en hiver.” [Murphy]
par Invité, Jeu 16 Nov - 18:59 (#)
“La véritable amitié ne gèle pas en hiver.”
Murphy et Fergus

Fergus n'aimait pas voir sa meilleure amie dans un tel état et il ne savait pas franchement quoi faire pour qu'elle aille mieux. Il savait que sa situation familiale n'était pas vraiment parfaite, mais il était loin de se douter qu'elle n'eût aucune nouvelle d'eux. Minos devait être un peu débordée avec la ferme à gérer quant à Thalia... Elle avait fort à faire depuis l'arrestation de son mari. Mais, il se disait que ce n'était pas une excuse pour autant. Elle devait peut-être faire le premier pas, mais elle semblait un peu hésitante. Ce qui pouvait quelque peu se comprendre. Lui n'avait pas ce souci. Sa famille se résumait à son frère et à ses amis, les rares en qui il avait une confiance aveugle. " Fais-le rapidement, sinon c'est moi qui m'en charge à ta place." Il lui adressa un léger sourire, mais elle savait qu'il en était capable si elle ne le faisait pas. Et Fergus l'attira contre lui pour la rassurer et se rassurer également. Les choses étaient loin d'être faciles ces derniers temps et l'accumulation de choses ne faisait que l'éloigner de ceux à qui il tenait plus que tout. Puis, après un léger silence, il aborda le sujet de son frère. Fergus savait parfaitement qu'ils étaient restés ensemble quelque temps et que cette relation était plutôt stable. Il ne s'en était jamais mêlé parce que ce n'était pas sa vie. Que sa meilleure amie fréquente son frère, cela n'avait rien de vraiment surprenant. Il y avait juste Slaine qui avait un peu fait la gueule au départ, mais elle s'était assez vite calmé. Tout ce qui touche aux jumeaux la touche aussi et inversement. Slaine était comme une sœur que ce soit pour l'un ou pour l'autre. Enfin, c'est d'autant plus vrai pour lui, vu qu'il avait grandi avec elle à l'orphelinat. Et quand elle avait rompu, personne n'avait vraiment compris. Elle devait avoir ses raisons, mais il ne lui avait jamais demandé pourquoi. Et depuis, c'est froid entre eux. Elle tenta de gagner un peu de temps. Il la regarda avec un léger sourire amusé sur les lèvres. Évidemment qu'il savait comment se passait une séparation de couple. Enfin, dans son cas, c'était étrange, puisque sa dernière rupture, c'était Quinn et que ça avait été... Particulier. Et la suite n'en avait été que plus houleuse au final. Mais, c'était de l'histoire ancienne, maintenant qu'ils étaient de nouveau ensemble. Certes, elle n'allait pas très bien, mais il fera tout pour l'aider. " Je crois qu'à ce niveau-là tu ne peux pas rivaliser avec Quinn..." Humour, ouais sauf qu'à l'époque, il avait été furieux après elle durant des mois. Tout ça, parce qu'elle ne voulait pas lui dire qu'elle avait choper une saloperie en Inde. En autres choses d'ailleurs. Il pousse un soupir et reste silencieux quelques minutes. Il sait qu'à l'heure d'aujourd'hui, son frère ne comprends toujours pas et qu'il en garde rancœur à son encontre. Et lui, reste neutre. C'est son frère et elle, c'est sa meilleure amie. " Que tu sois sorti avec mon frère ne changera rien. Ni même si tu me dis les raisons qui t'ont poussé à le quitter." Andreas avait tiré un trait sur cette histoire, difficilement, mais il y était parvenu. Il sait que ce n'est pas une bonne chose de ramener ça sur le tapis, mais il a besoin de comprendre. " Elle n'a pas l'air de vouloir en parler, laisse-la tranquille." Il savait très bien pourquoi son frère et elle l'avait laissé en dehors de leur relation et il n'avait jamais cherché à s'immiscer entre eux d'une manière ou d'une autre. Bien au contraire, il avait toujours pris soin de prendre le large quand ils étaient ensemble, entraînant Slaine et Aleks avec lui pour qu'ils aient un minimum d'intimité. Ce qui n'était pas si facile que ça, bien que le château soit très grand. Il repose les yeux sur elle, bien qu'elle tente de ne pas le regarder. Elle se sent un peu mal et il s'en veut, après tout, c'est lui qui à aborder la question et il aurait sans doute mieux fait de se taire. " T'écoutes jamais quand je te le dis." Il pose les yeux sur le renard et à un léger rictus, mais ne lui réponds rien. Il recentre son attention sur sa meilleure amie, toujours dans ses bras. " Si tu veux pas me le dire c'est pas grave. Tu as bien le droit de garder tes raisons pour toi." Après tout, elle n'était pas forcément obligée de ce confié à lui. Il y avait bien des choses sur sa relation avec Quinn qu'elle ignorait.

copyright Bloody Storm
Invité
Invité
Anonymous
“La véritable amitié ne gèle pas en hiver.” [Murphy] Empty
Message Re: “La véritable amitié ne gèle pas en hiver.” [Murphy]
par Invité, Sam 16 Déc - 16:03 (#)
Fergus ✧ Murphy
Elle se pince les lèvres. Faisant mine de réfléchir, comme si elle pesait le pour et le contre, mais au fond d'elle, sa décision était déjà prise. Oui, c'était évident en fait. Il aura fallu attendre qu'il la prenne entre quatre yeux, qu'il lui demande clairement pour qu'elle se décide à parler. Mais elle ne le faisait pas à contre coeur. La demoiselle fit une moue, cherchant ses mots, se posant des questions tout de même sur la façon dont elle allait présenter tout ça. ❝ Après tout, c'est très simple en fait. j'ai eu une vision. De ton frère avec une autre fille. ❞ Murphy avait verbalisé la chose sans faire de détour. Elle n'en n'avait parlé à personne d'autre, peut-être à Charlie mais pas plus. ❝ Alors t'imagines bien, j'allais pas faire comme si de rien n'était. ❞ Murphy se rappelait encore de la douleur qu'elle avait ressenti après que ces images aient pris sa tête d'assaut.

Elle avait voulu avoir une conversation avec Andreas, lui parler de tout ça, obtenir des informations... Mais elle avait eu tellement mal au coeur en le voyant devant elle, la regarder comme si tout allait bien. C'était trop, beaucoup trop. Elle n'avait pas su trouver les mots. Elle s'était contenté d'une phrase courte, presque étouffée avant de filer hors de sa vue. C'est fini. C'était bien la dernière chose qu'elle lui avait dite avant de le planter là au milieu du couloir pour aller se réfugier dans les toilettes des filles. Son coeur en miette avec cette image qui tournait dans son esprit. Après cela, elle n'avait jamais apporté d'explication au garçon. Elle s'était même tenue éloignée de son meilleur ami pendant quelques temps, honteuse de son comportement. Et au final, elle n'avait jamais su qui était cette fille de sa vision. Et puis, elle n'avait jamais su non plus si cette vision venait du passé du présent ou du futur. Elle n'avait pas eu envie de savoir. Le voir dans les bras d'une autre lui avait piétiné le coeur.

La demoiselle releva la tête, planta ses yeux dans ceux de son meilleur ami, cherchant sa réaction. ❝ Je sais que j'ai un peu merdé sur la forme avec lui. Il a du te le dire j'imagine. ❞ Orion haussa un sourcils. Merdé ? c'était peu dire en effet.  ❝ Imagine si tu voyais Quinn dans les bras d'un autre, ça te rendrait fou non ?  ❞ Murphy se cherchait presque une excuse, voulant se rassurer, sa réaction n'était pas inhumaine, n'est-ce pas ? N'importe qui dans sa situation aurait eu une attitude similaire. Certes elle aurait put avoir une conversation avec lui mais elle n'avait pas eu envie de se mettre à pleurer devant lui. Et elle n'était pas sûre d'avoir envie d'entendre de sa bouche qu'il y avait une autre fille qui lui plaisait, et qu'après tout il ne voulait plus d'elle. Elle avait prit les devants, elle s'était même convaincue qu'elle avait facilité les choses. Elle lui avait épargné ce moment gênant où il aurait cherché comment la quitté. C'est bon, elle savait qu'il voulait une autre fille. Elle s'en était convaincu tout du moins.

©️ Starseed
Invité
Invité
Anonymous
“La véritable amitié ne gèle pas en hiver.” [Murphy] Empty
Message Re: “La véritable amitié ne gèle pas en hiver.” [Murphy]
par Invité, Lun 5 Mar - 13:39 (#)
“La véritable amitié ne gèle pas en hiver.”
Murphy et Fergus

Fergus s'était toujours posé beaucoup de questions sur la raison de la rupture entre Murphy et son frère. C'est vrai qu'ils avaient toujours eu l'air bien ensemble. Andreas était quand même plus calme et plus posé que lui, moins colérique, plus réfléchit. Mais, la raison de cette rupture avait toujours été un mystère pour lui comme pour son frère. Fergus ne s'en était jamais mêlé, quand bien même ça le faisait un peu chier de les voir mal. Murphy l'avait mal vécu et son frère était dans l'ignorance totale. Heureusement, aujourd'hui, de l'eau avait coulé sous les ponts et l'un comme l'autre étaient passé à autre chose. Mais, il avait posé la question juste pour savoir. Visiblement, elle avait encore du mal avec ça et il lui assura que si elle ne voulait pas en parler, ce n'était pas grave. Il ne voulait pas la contraindre à dire ou faire quoi que ce soit. Puis, finalement elle lui avoua qu'elle avait eu une vision de son frère avec une autre fille. Fergus eut des yeux ronds n'étant pas sûr d'avoir bien compris ce qu'il venait d'entendre. Son frère avec une autre alors qu'il était avec la meilleure amie de son jumeau ? Impossible. Fergus connaissait Andreas presque par cœur maintenant et ça, ce n'était pas le genre de son frère. C'était plus son style en fait. Quoi qu'il n'avait jamais vraiment eu de petite-amie officielle avant Quinn. " Murphy... Tu es sûre que c'était Andreas ? Parce que ce n'est pas tellement son genre.." Ce qui sous-entendrait qu'elle aurait rompu pour rien en fait. Il poussa un soupir et passa un bras autour de ses épaules. Il savait que Murphy avait le don de voyance, elle avait mis un moment avant de le lui avouer, sans doute par peur d'être ridicule ou qu'il la rejette, mais, ils n'en discutaient pas vraiment. Il le savait et savait que cela faisait partie de son amie et l'acceptait comme elle était. Lui, il était loin d'être parfait. " Je me doute que ça n'as pas dû être évident de voir ces images..." Fergus n'en avait jamais tenu rigueur à l'un ou à l'autre pour l'échec de cette relation, mais maintenant qu'il savait pourquoi, il ne pouvait pas s'empêcher de penser qu'elle aurait pu confondre les deux garçons. Puis, elle releva la tête pour lui avouer qu'elle avait merdé et qu'elle se doutait bien que son frère lui en avait parlé. Fergus eut un léger sourire aux lèvres avant de répondre. " Oui, il m'en a parler. Je crois qu'au départ, il a pas comprit ce qui se passait." Fergus fouilla dans sa poche à la recherche de son paquet de cigarettes avant d'en coincer une entre ses lèvres. " Je vais pas te dire que c'est bien ou mal. Tu as fais ce que tu devais faire j'imagine. " Il serait vraiment mal placé pour juger sa meilleure amie. Il alluma sa cigarette et il inspira doucement lorsqu'elle lui posa une question qui le laissa pensif quelques minutes. Ce qu'il ferait s'il voyait Quinn dans les bras d'un autre ? Il péterait un câble, et serait incapable de garder son calme ou raisonner calmement. Il se connaissait trop pour savoir qu'il prendra bien les choses. " Tu me connais, tu sais bien que si un jour ça arrive, je serais incapable de réagir correctement." Et vu qu'il était amoureux de Quinn, sa colère serait encore plus terrible. Il s'était déjà pris la tête avec sa copine, avant qu'ils ne se remettent ensemble et c'était déjà du haut niveau, mais ça n'était rien à côté de ce qu'il serait capable de faire si elle le trahissait à ce point. " Je crois que je péterais vraiment les plombs." Au moins, ça avait le mérite d'être clair. Murphy savait très bien qu'il était incapable de contenir ses colères. Il haussa les épaules avant de reprendre. " Du coup, je ne me permettrais pas de te juger. Ce n'est pas mon rôle et encore moins en tant qu'ami." Il la regarda avec un sourire un peu plus franc avant de l'attirer contre lui pour la prendre dans ses bras.

copyright Bloody Storm
Invité
Invité
Anonymous
“La véritable amitié ne gèle pas en hiver.” [Murphy] Empty
Message Re: “La véritable amitié ne gèle pas en hiver.” [Murphy]
par Invité, Mar 17 Juil - 19:23 (#)
Fergus ✧ Murphy
La jeune femme écouta son ami avec ce léger froncement de sourcils si caractéristique. Voilà que le Litz soulevait une hypothèse qu'elle n'avait jusqu'alors jamais envisagé. Elle savait que ses visions n'étaient pas toujours fiable mais celle là lui avait tellement soulevé le coeur qu'elle n'avait put l'ignorer. Et puis, elle savait reconnaitre Andreas tout de même... non ? Elle tâcha de chasser cela de son esprit, serrant la main de son meilleur ami dans la sienne.  ❝ Mais Quinn ne te ferais jamais ça, vous allez si bien ensemble tous les deux. ❞ Comme elle était contente pour les deux sorciers. Murphy trouvait qu'ils formaient un très joli couple. Mais elle ne parvenait à chasser le doute que le rouge et or avait instauré dans son esprit. Et si elle s'était trompée, et s'il y avait erreur sur la personne. Mais Murphy avait beau secouer cette hypothèse dans tous les sens, elle ne voyait pas comment elle pourrait confondre Andreas avec quelqu'un d'autre.

Ce fut à ce moment là qu'Orion leva les yeux au ciel. L'évidence venait de le frapper, et voir que sa sorcière ne la voyait pas elle lui faisait lever les yeux encore plus haut si c'était possible. Murphy interrogea son patronus du regard, ne voyant absolument pas ce qu'il venait de comprendre. Ce dernier sourit avant de simplement désigner Fergus d'un signe de tête. Et la lionne n'était pas décidée à comprendre où le patronus voulait en venir.  ❝ On a des problèmes de communication Orion et moi par moment. ❞ Elle ne quittait pas son patronus du regard qui lui poussait un profond soupir.  ❝ Il a l'air d'avoir eu la révélation de sa vie, mais je vois absolument pas où il veut en venir. ❞ Et Orion refusait de parler, il voulait que sa sorcière comprenne par elle-même. Ce n'était pas si compliqué tout de même, elle était intelligente et tout à fait capable de faire le lien. Mais c'était si évident qu'elle ne voyait pas et Orion n'était pas décidé à dire un seul mot pour l'aider.

Alors que la sorcière était sur le point d'abandonner tout espoir de le comprendre, elle tourna la tête vers son meilleur ami et lorsqu'elle posa enfin les yeux sur lui, un cheminement de pensées, de suppositions et de déduction fit son chemin dans sa tête. Il ne fallut pas une minute de plus pour qu'un air paniqué étire ses traits. Elle poussa un cri étouffé dans sa main tout en faisant un bond en arrière se dégageant des bras du garçon. Elle se leva et s'éloigna même d'un mètre sans quitter le jeune homme du regard. ❝ Par Merlin, mais c'était peut-être toi Fergus ! ❞ Et ses pensées fusèrent dans tous les sens, alors que les pièces de ce puzzle semblaient trouver un nouvel agencement dans son esprit. Elle chercha à se remémorer avec le plus d'exactitude la vision qu'elle avait eu. Mais tout était flou, elle revoyait cependant cette épaisse chevelure rousse qui n'était définitivement pas la sienne mais rappelait bien trop celle de la Warren peut-être ? ❝ C'était toi et pas lui ! ❞ Et alors qu'un soulagement l'assaillit mais il ne s'installa pas longtemps puisqu'il fut bien vite chassée par ce sentiment terrorisant d'avoir clairement fait de la merde. Il n'y avait pas d'autre façon de le dire. Ses yeux s'arrondirent alors qu'elle comprenait l'erreur monumentale qu'elle avait faite. ❝ C'était Quinn la fille, c'est évident ! ❞ Et alors, ses yeux s'embuèrent. Cette histoire datait mais la douleur était encore vive. Elle n'avait pas vraiment tourné la page. A chaque fois qu'elle avait croisé la route d'Andreas depuis, elle n'avait eu de cesse de se rappeler cette vision douloureuse. Et dire qu'elle l'avait quitté sur une terrible erreur de jugement de sa part. Elle se sentait mal, terriblement mal. ❝ Qu'est-ce que j'ai fait... mais qu'est-ce que j'ai fait. ❞ La jeune femme se lamentait, ne sachant plus du tout où se mettre. Elle aurait voulu ne jamais avoir ce don, ne jamais avoir ces visions, ainsi elle n'aurait pas fait une aussi grosse bêtise.

©️ Starseed
Contenu sponsorisé
“La véritable amitié ne gèle pas en hiver.” [Murphy] Empty
Message Re: “La véritable amitié ne gèle pas en hiver.” [Murphy]
par Contenu sponsorisé, (#)
 

“La véritable amitié ne gèle pas en hiver.” [Murphy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

BELLUM PATRONUM ::  :: Nox
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser