BELLUM PATRONUM


Version 27
Une nouvelle version a été installée sur le forum, accompagnée de son lot de nouveautés.
Vous pouvez la commenter ici.
Merci de privilégier les serdaigle
Afin de rééquilibrer les maisons, merci de considérer la maison Serdaigle
dont les élèves ne sont pas nombreux.
Fermeture des sang-purs
Nous n'accepterons désormais plus de sang-purs inventés,
merci de vous rediriger vers les familles de la Saga ou les familles de membres.

résistant au gouvernement rosier
avatar
résistant au gouvernement rosier

Répartition : 03/10/2015
Hiboux Envoyés : 762
Message Don't stop me now -Ezra
par Aleksandar S. Kavinsky, Sam 25 Fév - 20:59 (#)

Nothing is real except the present, and already, I feel the weight of my past catching up on me. ✻✻✻ Sa respiration est rapide et rauque, ses yeux sont alertes dans la peine ombre de la chambre. Pendant un instant qui sembla une éternité les orbes chocolat cherchent frénétiquement pour une menace qui n’existaient pas. Pendant plusieurs minutes, seules sa respiration lancinante viens briser le calme de la pièce. Aleksandar se calme peu à peu.Prenant lentement compte de son environnement, maintenant presque familier, il se relève doucement alors que les rayons de la lune lui permettent de passer un regard circulaire sur la pièce. Dans le silence, il s'assure de l’absence de toutes personnes susceptible d’être un ennemi. Personne, à part Siccario couché à ses pieds. Le chiot lui lance un regard inquiet, mais ne dit rien pour l’instant, surement réveillé par la détresse de son sorcier. Éventuellement, sa respiration, reprend un rythme normal et passe il une main moite dans des cheveux humides, pour la descendre lègèrement vers la marque qu’il aborde dans le creux de son cou.
Il a chaud le jeune sorcier, il est en sueur malgré les températures encore froide de l’hiver Ecossais. Pendant un  long moment qui ne lui parait que quelques secondes, le bulgare regarde dans le vide perdu dans l’observation de l’extérieur du manoir. « Tu vas bien ?" Lui demande finalement son patronus inquiet du silence plus qu’inhabituelle de son sorcier, après tout ce n’était pas vraiment son genre même s’il fallait se résoudre à l’évidence, il n’avait plus vraiment de genre aujourd’hui.
Cette intervention à pour le mérite d'attirer l'attention d'Aleksandar qui regarda le chiot à ses pieds avec de grands yeux pour finalement murmurer "Laĭna" et pousser un grognement à peine audible, comme seule réponse compréensible. Il est fatigué, les cernes sous ses yeux peuvent le prouver assez facilement et pourtant, il se réveille toutes les nuits dans le même état et ne trouve le sommeil que lorsque l’épuisement ne lui permet plus d’avancer. Yout ça, pour se réveiller en sursaut quelques heures plus tard convaincu de voir l’ombre d’un mange mort décider à finir le travail, pourtant rien ne se passe. Mais cette menace persiste, elle plane continuellement au-dessus de sa tête. Ils arrivaient et ils en étaient tous bien au courant, la question était de savoir s'il allait les attendre là bien gentiment ou s'il allait fuir tant qu’il était encore tant. Pour être complètement honnêtes avec sois moi, le bulgare déteste c’est deux options. Fuir comme un lâche ou attendre que la mort vienne le cueillir, très peu pour lui, il détestait encore plus l’idée de laisser Ezra, Quinn, brook ou même Alec derrière lui. Mais disparaitre hors des radars lui permettrait de frapper avant qu’ils les trouvent, quitte à mourir le jeune sorcier préférait partir en emportant autant d’opposant qu’il le pouvait.
Il soupire, avant de repasser machinalment sa main contre l’empreinte que lui avait apposait les disciples. Cette croix qu’il se retenait de détruire, avant de disparaitre dans la nature. Ce serait définitivement la solution la plus simple pense le sorcier en se laissant retomber lourdement sur le matelas mis à sa disposition. Il s’était rétabli depuis son arrivé, les os qu’ils s’étaient cassés et les ecchymoses qu’il avait accumulées pendant son séjour ne faisait plus aussi mal qu'à son arrivée, lui permettant ainsi de bouger sans resctriction. La baguette qui lui avait été remis ne lui obéissait pas encore exactement, encore perdu au fond d’un tiroir aprés un nouvelle échec, mais il n’avait jamais était doué en sortilège. Les seules traces qui restaient de son passage au complexe étaient pourtant les plus douloureuses, celle si profondément enfouie dans son être qu’il doutait que le temps puisse faire quoi que ce soit pour les apaiser.
Mais il pouvait toujours essayer et sa petite vendetta serait son premier mouvement pour essayer d’apaiser ses démons. Dans un craquement de ressorts , il se lève du lit, finalement décidé à disparaitre comme certains avant lui. Partir en pleine nuit comme un voleur, n’étais pas très poli, mais l’ordre en avait vu des pires avec lui. « Je leur enverrais une carte de remerciement » chuchote-t-il en direction du patronus canin qui s’apprêtait à exprimer son mécontentement. Il a seulement le temps d’attraper le pull et les chaussettes fournis par l’Ordre avant qu’une nouvelle voix se fasse entendre « Le petit Aleks’ , se croit grand, il part à la chasse au monstre » ricane la hyène nouvellement apparu alors qu’Aleksandar l’ignore en faveur du manteau qu’il enfile. Elle continue « Tss Comme si tu pouvais faire quelque chose. » Et cette fois réussie à tirer une réaction du sorcier « Ta gueule maintenant, tu vas réveiller les autres » chuchote-t-il en se glissant silencieusement dans le couloir, ses chaussures à la main et sa bête sur le talon non sans un ricanement aux perchés.
Les planches craquent sous son poids, mais il espère naïvement, que tous ses camarades sont encore tout endormies. Comme s’ils n'avaient pas tous été dans le même endroit que lui, comme s'il avait été le seul touché et que les autres dormaient sur leurs deux oreilles. « Comme ces dramatique » reprit la hyène « Un maison rempli de fantômes ». Le regard noir du brun rencontra ce qu’il interpréta comme son sourire et il continua décidé à ne pas la laisser le distraire. Il continue son chemin vers la cuisine ou il sait qu’il trouvera ce dont il a besoin pour son voyage. Arrivait au sol dallé qui marque les cuisines, il enfile ses chaussures et entre dans la pièce. Ici aussi, la lune rentre par la fenêtre, inondant la pièce d’une faible luminosité néanmoins suffisante au Bulgare pour se déplacer. Sans plus de bruit que nécessaire, il attrape un sac et commence à y fourrer le nécessaire pour les quelques jours à venir. Il ne connaissait pas la situation extérieure et préférait prévenir que guérir « Et en plus, tu piques des trucs, franchement, c'est eux qui devraient te mettre à la porte, tu ne mérites pas leurs efforts mec » reprends son patronus alors qu’il place un bout de pain dans le sac « Mais tu vas la fermer » finis par exploser le bulgare, déjà excédé par la seule présence de ce patronus « Personne t’as demandé ton avis, alors dégage et laisse Siccario reprendre sa place » Le bulgare voulait retrouver la présence familière de son patronus, le petit être timide et pataud remplacé par la bête trop mordante à son goût qui se tenait devant lui. Il esquisse un mouvement, décidé à le faire partir pour retrouver son canidé, mais la présence et a voix à l’entrée de la porte le coupe dans son élan. 


Minute by Minute
When everything seems hopeless, just take one day at a time. And if one day gets too much, just take it one hour at a time. And if ove hour gets too much, just takeit one minute at a time.
résistant au gouvernement rosier
avatar
résistant au gouvernement rosier

Répartition : 17/12/2015
Hiboux Envoyés : 243
Message Re: Don't stop me now -Ezra
par Ezra S. Blackbird, Sam 3 Juin - 9:45 (#)
Aleksandar ✦ Ezra
Everything I went through you were standing there by my side and now you gonna be with me for the last ride ✦ La nuit était tranquille, plus un bruit, plus un murmure ne venait troubler la tranquillité apparente du refuge. Les pensionnaires d'Earystane Bay étaient tous allés se couchés, les rescapés tout du moins. Ils avaient besoin de repos, de beaucoup de repos. Mais de sécurité aussi, et on ne pouvait se permettre de laisser tout le monde aller dormir sans que certains montent la garde, au cas où, parce que dans le fond on n'est jamais à l'abris de l'imprévu. Regardez ces enlèvement à Poudlard, n'était-ce pas improbable ? Du temps de Dumbledore, certainement, mais même encore après lui, l'école était censé être un lieu sécurisé. Et pourtant...
Mais les jours passaient depuis le sauvetage des disparus. Les blessures que l'ancien gryffondor s'était faites pendant l'affrontement cicatrisaient tranquillement. Il avait refusé toute médecine magique pour les soigner, n'ayant aucune confiance la dedans. Les bonnes vieilles méthodes à la moldu feraient bien leur affaire. Et il n'avait plus du tout confiance dans ces médecin magiques, ces mêmes qui avaient tenté d'imposer cette marque à tous les jeunes sorciers. Ezra peinait à croire qu'il faisait partis des rares et des derniers sorciers à ne pas l'avoir eu. Il s'était enfui au bon moment, il avait échappé à ce marquage sauvage. Tant mieux, tant pis, il n'en savait rien, mais était très satisfait de ne pas la voir chaque matin gravé dans sa nuque. Il n'en connaissait pas le sens, ni les propriétés mais ce marquage n'avait rien de positif pour lui. Il avait vu sa belle tenter de s'en défaire mais échouer à chaque tentative, comme si la marque faisait parti d'elle maintenant...  Alors voila, il ne voulait plus qu'un médecin sorcier ose approcher une baguette ou tout autre remède magique de lui. C'était hors de question. Et puis toutes ces blessures lui donnaient un air d'aventurier, de guerrier. On voyait qu'il n'était pas resté sur le banc de touche. Cela lui donnait même un petit air sexy dont il était secrètement fier. Jadis il aurait profité de cela pour faire du charme à ces demoiselles, mais cette idée était très loin de lui. Parce qu'il avait trouvé celle qui lui correspondait. Et qu'elle avait suffisamment de caractère pour se faire respecter du sorcier. Jamais il n'oserait faire une telle chose, jamais il n'oserait même y penser. Tout ce qui lui importait était que ses amis récupèrent. Il n'avait aucune idée de ce qu'ils avaient pu vivre au complexe, il n'osait même pas se l'imaginer. Mais vu leur état, il ne pouvait douter de l'horreur qu'ils avaient supportés. Assis dans un canapé du salon, le lion frissonna à cette pensée, posant instinctivement sa main sur la tête de Pandore qui somnolait à ses côtés.
La panthère ouvrit un oeil, observant son sorcier, cherchant à savoir si ça allait. Car elle se faisait du soucis pour lui, il ne se ménageait pas. Depuis la disparition de la Peverell, il n'avait cessé de s'activer. Pour la retrouver, elle et ses amis portés disparus, il avait tout fait, jusqu'à fouiller au département des mystères. Et puis il était devenu un fugitif, recherché par le gouvernement, allant de planque en planque, sans jamais cesser de chercher sa belle. Lorsque l'ordre avait trouvé le complexe, il n'avait pas hésité une seconde à prendre part au combat, malgré son jeune âge et son manque d'expérience. Il s'était battu, frôlant la mort sans s'en rendre compte. Ce n'était qu'après, lorsque les combats étaient finis, lorsqu'ils avaient secourus les disparus, qu'il avait vu tous ces corps inertes sur le sols. Tous ces sorciers, ces camarades, morts dans l'affrontement. Il aurait pu être dans ce même état. Il aurait put y laisser sa propre vie. Il ne savait s'il devait être heureux ou désolé d'être toujours vivant lui aussi. Parmi les personnes décédées, certaines avaient plus de valeur qu'il ne voulait bien s'attribuer à lui même... Et Pandore entendait toutes ces questions, tous ces doutes. Elle avait peur pour son sorcier bien qu'elle ne lui aurait jamais avoué.

Et puis il y eu un bruit, une voix, qui attira instantanément l'attention de la panthère et de son sorcier. ❝C'était quoi ça ? ❞ Ezra resta silencieux, observant les alentours. L'obscurité avait englouti le domaine, tout semblait si tranquille, si silencieux. Et il y eu à nouveau du bruit... ❝ Ça vient de la cuisine... ❞ La panthère sauta du canapé sur lequel ils s'étaient installés. Suivie de son sorcier, elle s'avança sans faire le moindre bruit. Ils s'approchèrent de la cuisine, baguette à la main, prêt à agir. Lorsqu'ils arrivèrent en toute discrétion prêt de l'encadrement de la porte, ils s'arrêtèrent net, ne s'attendant pas à cela. ❝ Aleks ? Mais qu'est-ce qu'il fout ici ? Pourquoi il se fait un sac de bouffe ? ❞Alors que la panthère posa ces question, la réponse lui sauta aux yeux, à elle et son sorcier. Ezra n'attendit pas une seconde de plus pour se manifester. Il sortit de l'ombre et entra dans la cuisine sans plus attendre, adoptant l'attitude la plus naturelle et décontracté qu'il avait en stock. Il planta ses yeux dans ceux de son ami. ❝ Un petit creux Kavinsky ? ❞ Ezra désigna le sac débordant de victuailles que son ami, si ce n'est son meilleur ami, tenait dans ses mains. Ezra vint s'appuyer sur la table de la cuisine, attrapant un bout de pain qui dépassait du sac pour mordre dedans. ❝ Hmm, il est un peu rassis, on voit bien que les anglais savent pas y faire avec le pain. ❞ Il regarda son ami, l'air de rien, feignant d'ignorer ce qu'il était entrain de préparer.
© Starseed


and now we are alive
Y a des choses qui devraient rester comme elles sont. Faudrait pouvoir les planquer dans une de ces grandes vitrines et plus y toucher. Je sais que c'est impossible mais, bon, c'est bien dommage.•• ALASKA (J. D. Salinger)

 

Don't stop me now -Ezra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

BELLUM PATRONUM :: Ailleurs qu'ici, tout simplement :: Domaine d'Earystane Bay, Skellig Island :: Rez-de-chaussée :: Cuisine