BELLUM PATRONUM


Version 34

Nouveau tournant, nouvelle version installée ainsi que les nouveautés qui vont avec !
Vous pouvez la commenter ici.
Groupes fermés

Les sang-purs étrangers sont fermés. Redirigez-vous vers les familles de la saga ou des membres.
équilibre des groupes

Nous manquons d'étudiants, de membres des partis politiques Phénix et Gardiens.
Nous manquons également de Mangemorts.

Cours de divination : Les feuilles de thé (Libre)
BELLUM PATRONUM ::  :: Nox
Guest
Invité
Anonymous
Cours de divination : Les feuilles de thé (Libre) Empty
Message Cours de divination : Les feuilles de thé (Libre)
par Guest, Mar 25 Avr - 23:27 (#)
Cours de divination
Topic commun

Avril 1983 ✻✻✻ Une volée de minute, une flopée de seconde...voilà ce qui véritablement le séparait de ces esprits étriqués, railleurs et parfois réfractaires à cette ancestrale science. Bientôt le troisième œil allait être diffamé, roué de coups par des raisonnements simplistes rebutés...Cela était certes commun, mais le professeur Black ne savait s'y accoutumé sûrement était-ce dût au fait que la divination s'avérait inhérente à son existence. Une part de son essence accueillait ces facultés abstraites tournées en dérision avec aisance puisque Regor Black reluisait sous les traits d'un expérimentés devin. Le sorcier lissait précautionneusement les pans de velours de sa robe de sorcier, nombreux étaient les ingénus qui se questionnaient sur la raison d'un tel accoutrement lorsque l'on enseignait une matière si farfelue. Pour autant ce n'était guère de telles futilités qui préoccupaient l'esprit élitiste du sang-pur, si bien que jamais il n'avait prit la peine de clairement plaider la distinction évidente entre une personne en toute sa singularité et les présupposés planant sur tel ou tel enseignement. Les traits de son faciès se tendaient légèrement en constatant qu'une massive bougie flottante octroyant une teinte tamisé à la pièce sphérique avait laissé couler de sa cire opaline sur une théière. Son regard vrillait froidement sur l'alambiquée cire flottante tant dis qu'un geste sec du poignet agitait sa baguette en bois de pin. L'odieuse trace disparaissait dans la seconde alors que Regor prenait place sur le fauteuil faisant face aux tables sphériques emplissant cette pièce atypique qu'était le quasi grenier de divination. Il feuilletait froidement le dernier ouvrage estampillé par le ministère de la magie en divination. Il acculait de telles lacunes qu'il lui semblait quasiment inconcevable de le recommander véritablement à ses élèves, mais qu'importait songeait le sorcier en griffonnant à la marge de son parchemin quelques indications quant au sujet qu'il donnera aux étudiants en fin de cours. L'art divinatoire des centaures lui apparaissait tel un aboutissement somptueux, la quintessence de la pratique de cette science abstraite et insaisissable...Cette fin d'année lui semblait ainsi propice à l'exploration téméraire d'un sujet particulièrement abrupte. Les étudiants pour la plupart échouaient lamentablement emportés par les ravages d'un exercice intellectuel trop poussé et réclamant une pugnacité avérée....mais qu'importait selon lui. Le savoir ne devait guère courber l'échine de front les flegmes intellectuelles. Les premiers étudiants passaient le seuil de la trappe menant à la salle de divination sous les prunelles glaciales du Black et laborieusement les fauteuils encadrant les tables sphériques éparses se peuplaient ce qui annonçait indéniablement le trépas de sa quiétude. Il était 8H tapante et la journée s'ouvrait sur son enseignement. Qu'ils reposent en paix songeait-il en esquissant un rictus pincé. Ses coudes heurtaient la surface boisée de son bureau peu conventionnel, son regard balayait l'assemblée et la pulpe de ses doigts se joignait les unes aux autres. "Bonjour à toutes et à tous" Un hochement de tête pour appuyer ses propos "Ce matin nous nous pencherons sur la symbolique des feuilles de thé comme vous pouviez vous en douter n'est-ce pas" Sur chacune des tables résidaient une théière dont s'échappait d'hors-et-déjà une mince fumée opaline. Regor Black se redressait légèrement saisissant sa baguette du bout des doigts "Mais au préalable j'estime qu'un rappel fondamental en la matière pourrait s'avérer fort intéressant et probablement judicieux" Le sorcier effectuait un mouvement raide du poignet tant dis que les tasses lévitaient par paire en direction des différents élèves. "Rappelez moi parmi les plus connues quelques techniques divinatoires et leur processus" Aisé, trop aisé même pour l'exigeant professeur Black...


Hrp, Alors ce topic est ouvert à tout élève ayant prit Divination en option Haww Il consistera à interpréter les feuilles de thé, j'espère que le programme vous donnera envie HOHOHOHOHOHOHOHOHHO Il n'y a pas d'ordre de passage ni quoique ce soit chacun fait comme il le sent. Venez nombreux hihi !

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Invité
Invité
Anonymous
Cours de divination : Les feuilles de thé (Libre) Empty
Message Re: Cours de divination : Les feuilles de thé (Libre)
par Invité, Ven 28 Avr - 16:15 (#)




Regor & Classroom
Cours de divination.

Pourquoi fallait il que cette foutu salle de divination soit aussi loin ? J’avais l’impression de cracher mes poumons à chaque fois que je venais ici et mes cuisses hurlaient à la mort alors que j’empruntais la dernière échelle. Qu’on ne vienne pas me dire que se balader de salle en salle n’était pas un sport, surtout dans ce foutu château. Je ne sais pas trop où certains trouvaient l’énergie de faire du Quidditch en plus. Tous des masochistes. A chaque fois que j’empruntais ce chemin, saluant les armures et les tableaux peuplant le trajet je me demandais pourquoi je continuais cette option. La majorité des gens n’y croyaient pas, arguant que seul un devin pouvait prédire l’avenir, que tout les autres n’étaient que des illuminés qui mettaient sous le coup de l’intuition ce qui n’était dû qu’à la chance. Et en même temps, avaient-ils vraiment tord ? Comment pouvait-on savoir en regardant dans les étoiles ce que l’avenir nous réservait ? Est ce que les lignes gravées à l’intérieur de ma main définissaient mon avenir ? Si oui à quoi bon tenter de lutter. A quoi servait-il de vivre si la vie nous étaient dictées ? J’aimais cette dualité dans la divination, la manière dont le professeur abordait sa matière avec philosophie, la manière dont il me poussait à m’interroger. Alors oui malgré toute la rage que m’inspirait le trajet et les brèves poussées de dépression qui m’envahissaient lorsque je ne voyais dans ma boule de cristal qu’une simple boule qui faisait de la fumée j’aimais cette matière. Et pourtant, peu de choses valaient le sentiment de fierté qui m’envahissait lorsque je décryptais enfin quelque chose, un signe, ce petit coup de pouce qu’il fallait ensuite remettre dans son contexte. Notre ancien professeur, du temps où nous l’intéressions encore avant qu’il ne finisse par quitter l’école, nous avait dit un jour que la divination s’apparentait à une enquête, comme la médecine ou les sciences en générale. Il fallait observer, analyser, comprendre et enfin résoudre le problème, à ce moment seulement on pouvait dire qu’on avait réussit. Évidemment il existait des symboles et des facilités comme dans toute matière … percevoir le sinistros et dire que c’était la merde tout le monde en était capable. Peu était capable de voir assez loin pour comprendre pourquoi et comment. C’est peut être ce que j’aimais le plus dans cette matière, la manière dont on nous incitait à réfléchir, à analyser et à accepté. Bien évidemment c’était sans compter le professeur et son air mystérieux. Parce que Regor Black était à croquer. Littéralement.

Je le saluais d’ailleurs d’un sourire, profitant un instant de la vision de sa robe de sorcier mettant en valeur ses yeux … exceptionnels. On chuchotait parfois comme une vieille rumeur qu’il était devin. Je ne savais pas trop si j’y croyais mais quand je voyais ses yeux je ne pouvais me douter ils avaient une telle profondeur, il m’était arrivé une fois de le fixer dans les yeux et au fond de ce lac, limpide, d’un vert profond j’avais vu, o rien de particulier, une lueur fugace, peut être un reflet de lumière mais j’avais eu cette sensation viscérale, ce sentiment que notre professeur était plus particulier encore que ce que l’on disait. Mais rien n’était jamais venu conforter cette théorie alors je me disais que j’avais simplement imaginé cet instant.  Et les chances que j’ai la chance de replonger un jour dans ce regard océan était infime. Alors j’avais abandonné. Me contentant de venir assister au cours du professeur Black. Black, il en avait la carrure, la froideur, le détachement mais il était professeur et il était patient. Méprisant mais patient. Je ne comprenais pas vraiment ce qu’il faisait là. J’avais du mal à imaginer que la passion de l’enseignement l’y ait poussé … Mais je ne me plaignais pas, il était agréable à regarder et intéressant. Ça me suffisait bien.

Je m’assis finalement à une des tables du premier rang, savourant la douceur des coussins sur les banquettes. Ils devraient être obligatoire à tout les cours, on aurait d’ailleurs beaucoup plus de plaisir à s’y rendre d’ailleurs si on savait qu’on n’allait pas se casser le derrière sur des chaises dures comme du bois. Je bâillonnais Grou lorsqu’il tenta de faire entendre qu’effectivement les fameuses chaises étaient en bois. Peu à peu le cours se remplit et je souris à la personne qui me rejoint à ma table, avant que le professeur Black n’attire notre attention en écrasant ses coudes sur la table.

- Bonjour à toutes et à tous. Ce matin nous nous pencherons sur la symbolique des feuilles de thé comme vous pouviez vous en douter n'est-ce pas. Mais au préalable j'estime qu'un rappel fondamental en la matière pourrait s'avérer fort intéressant et probablement judicieux. Rappelez moi parmi les plus connues quelques techniques divinatoires et leur processus.

A ce moment seulement je remarquais les théières qui peuplaient la salle et j’eus honte. Peut être que Seb avait raison et qu’il faudrait que je sois plus attentive à mon environnement… et réalisais à ce moment seulement que nous allions lire dans le thé. Horreur. Enfin, j’espérais qu’il avait prit du bon thé au moins … d’ailleurs pouvait on lire dans tout les thés, ou existait il une variété spéciale avenir ou divination ? Peut être que je lui poserais la question, un jour, si j’osais. Ou que je le croisais après avoir bu. Me calant un peu plus confortablement je réfléchis à ce que l’on nous avait demandé parce qu’à y réfléchir on pouvait l’avenir dans à peu près tout et n’importe quoi : le thé, les boules de cristal, les rêves comme on nous l’enseignait à Poudlard, mais certains lisaient même l’avenir dans le fromage ! Le fromage ! Autant lire l’avenir dans le vin à ce rythme là, ensuite tu avais ton dîner. On m’avait aussi parlé de la géomancie cet art qui consistait à lancer des cailloux ou morceaux de bois et ensuite à analyser les figures formées… c’était toute une série de calcul, d’analyse des formes qui plaisaient à mon esprit scientifique mais je ne savais pas si cette technique était assez célèbre pour être mentionnée. Dans ma mémoire les romains lisaient autrefois l’avenir dans les entrailles des animaux, tout comme certains augures avaient pratiqués le sacrifice humain autant pour apaiser les dieux que pour deviner leurs souhaits. Peut être arriverais je la prochaine fois à convaincre Leviathan d’ouvrir un type pour voir ses entrailles. Le professeur était probablement assez fou pour accepté.

- On peut lire l’avenir dans le ciel, c’est la méthode qu’utilise les centaures … Ils disent consulter les étoiles. Je, je ne suis pas sûre du fonctionnement par contre. Sinon parmi les plus connues on peut compter l’empyromancie … les romains la pratiquaient c’est l’étude des entrailles brûlées d’un animal ou d’offrandes il me semble que cette sorte de divination se base sur la couleur, le grésillement, les changements de forme et parfois même sur l’éclat de la flamme. On croise aussi beaucoup de cristaux magiques dans les rues … autant pour la protection que pour la divination, même si je suppose que ce ne sont pas les mêmes et je ne sais pas comment ça marche. A la lumière ? Ils voient des reflets !?

Ma phrase que j’avais voulu affirmative se terminaient assez lamentablement en interrogation. On m’avait assez souvent répété de me taire quand je ne savais pas, mais je n’arrivais pas à m’en empêcher. A défaut d’être bonne élève j’étais volontaire, et curieuse d’apprendre.  J’espérais que ça suffirait. Mais ça suffisait rarement.

BY .TITANIUMWAY

Invité
Invité
Anonymous
Cours de divination : Les feuilles de thé (Libre) Empty
Message Re: Cours de divination : Les feuilles de thé (Libre)
par Invité, Dim 14 Mai - 12:49 (#)
Inspire.
Expire.
Inspire.
Expire.
Tempest pose sa petite patte d'écureuil sur le genou d'Hella, et la jeune fille a un mouvement de recul automatique. Ses paupières vacillent, mais elle parvient à les garder closes et à rester immobile, les entrailles serrées, la nausée montante. Tempest réitère son geste doux et cette fois, seul un tressaillement traverse le corps de son humaine. Un air norvégien, berceuse des jeunes années de la Ingherneils, s'élève dans leur espace mental commun, leurs voix s'unissant dans la mélodie quelques secondes avant qu'Hella ne se tende tout d'un coup, tout d'une traite, corps et coeur. Ça n'est pas ta chanson. Elle ne formule pas les mots explicitement, ni à voix haute ni en pensée partagée, mais le sentiment imbibe leur connection et noie presque instantanément la bonne volonté de Tempest. Dans son âme et conscience, même si elle n'était pas là, le Patronus possède comme siens les souvenirs de l'adolescente. Elle proteste silencieusement contre le vol de sa vie, de son passé, de son histoire : elle recule prestement et sa voix douce se fait un peu plus aiguë, un peu plus espiègle, un peu plus hautaine. « Tu voudrais pas être en retard, Hella. »
La respiration de la norvegienne accélère de nouveau, son pouls s'emballe. Elle lutte, pousse, physiquement met des mains sur des jambes pour les déplier et faire les pas qui la mènent à la salle de classe de divination, lointaine dans son écrin en haut d'une tour, si proche des étoiles parmi lesquelles Hella voudrait parfois voler, disparaître, danser, lueur sans conscience ni volonté. Un léger sourire de victoire étire ses lèvres. Elle a réussi. Elle a gagné la première bataille d'une guerre interminable contre elle-même, qui ne prendra fin que le soir venu, quand elle s'effondrera enfin dans son lit, quand le fatigue fera trembler le moindre de ses nerfs, quand elle ne pourra plus lutter contre le flot de larmes qui menace à chaque instant de noter  son visage poupin.
Inspire.
Expire.
Inspire.
Expire.
Elle essaie d'avoir l'air normal, de cacher ses membres d'argile, ses articulations boueuses, son sang ferrugineux. Elle sourit, Hella, de son sourire soleil fané, celui qui rappelle en écho triste le véritable sourire brillant, lumineux, merveilleux, qu'elle distribuait allègrement autour d'elle il y a encore quelques mois - quelques heures - quelques années. Elle s'assoit auprès de Dylan, tout devant, bonne élève consciencieuse, et déploit son attirail sur la table en observant les fins ornements des tasses et de la théière devant elles. Crayons, plumes, parchemins, encres, sourire factice : « Hey Dylan! » Et voix fatiguée pour courronner le tout.
Le cours commence et elle se concentre sur la voix du professeur. Elle se laisse rapidement bercer, et c'est la voix de sa camarade qui lui fait papilloner des yeux. Dylan qui répond, Dylan qui réfléchit, Dylan qui essaie, ça souffle l'espoir sur les braises d'un passé plein de volonté. Elle se redresse sur sa chaise et prend la parole à son tour. « Les romains moldus consultaient aussi le ciel, comme les centaures, mais je crois qu'ils s'intéressaient aux oiseaux. » Les récits de Veronika résonnent encore à ses oreilles après tant d'années. « Je crois qu'ils regardaient une certaine portion du ciel et faisaient des prédictions en fonction du nombre d'oiseaux qui traversaient cette partie, et de la direction de leur vol. Sinon, nous on a aussi les boules de cristal, c'est un peu comme le thé parce qu'il faut trouver des formes dans un motif abstrait et l'interpréter. »
Inspire.
Expire.
Inspire.
Expire.
Anyone
pnj - we are all subjects to the fates
Anyone
Répartition : 12/03/2013
Hiboux Envoyés : 283
Cours de divination : Les feuilles de thé (Libre) Empty
Message Re: Cours de divination : Les feuilles de thé (Libre)
par Anyone, Jeu 1 Juin - 17:29 (#)
Pamela Malokrane n'était pas l'élève la plus populaire de l'école. Petite pour son âge, on la prenait souvent pour une élève de quatrième année, alors qu'elle passait ses buses en Juin. Son visage rond, ses tâches de rousseurs et ses grosses lunettes n'aidaient pas vraiment à identifier son âge. Elle n'était pas laide, mais elle n'était pas belle non plus. Sans charme, elle était quelconque, et passait complètement inaperçu. Bien sûr, il fut un temps où elle avait détesté être transparente. Mais elle avait appris à apprécier cette discrétion. Parfois, ne pas se distinguer, c'était assurer sa sécurité. Et, elle ne savait pas si c'était le cas, mais elle aimait se convaincre que si elle avait pu échapper  à tous les malheurs que certains de ses camarades avaient traversé, c'était parce qu'on ne lui prêtait aucune attention.
Et c'est donc sans qu'on la remarque qu'elle était entré dans la pièce, qu'elle s'était assise au fond de la salle avec Brandon, un de ses rares amis de promotion à encore suivre le cours de divination. La matière n'avait pas une grande popularité auprès des élèves de Serdaigle, souvent sceptiques. Mais elle, elle était fascinée par le troisième œil. Elle avait déjà sorti son parchemin, son encre et sa plume, et noué ses cheveux châtains, un peu ternes, un peu secs, en deux nattes retombant sur ses épaules, ou son patronus était installé. Un cochon d'Inde au pelage noir et doré, grignotant les franges de son écharpes qu'elle ne quittait presque jamais, hiver comme été. Pamela avait tout le temps froid.
Parfois, elle prenait la parole en classe, mais c'était rare, elle était trop timide pour ça. Quand cela arrivait, c'était souvent que le professeur l'interrogeait. Ou qu'un de ses camarades la forçait à le faire. Immanquablement elle devenait plus rouge que le blason des Griffondor, mais ses réponses étaient justes. C'était une élève studieuse qui apprenait ses leçons : pour réussir à l'école quand on n'est pas un génie, il ne faut pas avoir peur de travailler. Elle n'était pas dans les meilleures de sa promotion, elle se situait dans la moyenne, globalement. Mais c'était bien suffisant pour devenir une petite employée du ministère, avoir une vie tranquille, travailler du lundi au vendredi, et passer son week-end à jardiner, faire du macramé, lire des livres, et s'entraîner à la divination, sa passion. Et ce jour là, elle était tellement fascinée par les paroles de Monsieur Black, qu'elle se rendit compte trop tard, et à son grand étonnement, qu'elle avait levé la main pour répondre à sa question. Et à peine eut-il énoncé son prénom, que déjà son visage passait de blanc, à rouge.

Il y a le marc de café aussi, c'est un peu comme les feuilles de thé mais c'est une question de préférences. Enfin je crois. Il me semble. Ma tante Adélaïde préfère le marc de café. C'est peut-être aussi parce qu'elle n'aime pas le thé. Enfin le marc de café.

Si son professeurs arrivait à trouver un sens à cette phrase, elle l'admirerait éternellement, elle-même n'était pas certaine d'avoir compris tout ce qu'elle avait dit. Et pourquoi avait-elle eu besoin de parler de sa tante ? Le rouge n'était pas prêt de quitter ses joues.
Invité
Invité
Anonymous
Cours de divination : Les feuilles de thé (Libre) Empty
Message Re: Cours de divination : Les feuilles de thé (Libre)
par Invité, Lun 5 Juin - 17:40 (#)

cours de divination, professeur black. – Ce n’est pas la première fois. Comme ce n’est probablement pas la dernière. Ce n’est pas la première fois qu’elle vient à courir dans les couloirs. Ce n’est pas la première fois qu’elle vient à dévaler les escaliers. Sautant, parfois, au-dessus d’une ou deux marches. À ses risques et périls. Ce n’est pas la première fois non plus qu’elle arrive en retard à un cours. Pour cause de raisons futiles, rarement importantes. Pourtant, Eulalie Delacroix tente, tant bien que mal, de se rattraper. D’au moins faire bonne impression en rentrant dans la salle de cours. Il y a des jours ou cela marche, d’autres où la maison ornant le rouge et or est pénalisée. Tout dépend des professeurs sur lesquels elle tombe. Et le grand mystère d’aujourd’hui, est le professeur Black. Monsieur Regor Black, pour les intimes. La jeune fille n’espère pas d’éloge, ce serait un peu trop osé pour elle. Mais elle n’espère pas non plus recevoir des heures de colle, à justifier auprès de son grand-frère. Lui, qui se ferait sûrement un grand plaisir de dénouer, à nouveau, son discours sur la vie. Sur l’école, Poudlard en général. Un discours qu’elle a fini par comprendre, enregistrer au bout de quelques années.

Instinctivement, la princesse lève les yeux au ciel. Des jurons s’échappent, tandis que ses pas continuent de résonner dans les couloirs vides. Hydre suit sa sorcière de près, volant peu au-dessus d’elle. Le duo s’engouffre dans une allée. Puis Eulalie s’arrête brusquement, laissant la chauve-souris filer en vive allure plus loin. Trop loin. Alors que l’humaine revient sur ses pas, le lien qui la lie à son patronus se tire. Une douleur insupportable envahit sa cage thoracique. Hydre !, s’entend-t-elle. La salle est repérée. C’est là. À l’intérieur. Une fois l’animal revenu, c’est avec douceur que la lionne ouvre la porte et se faufile à l’arrière de la salle. Comme si elle croyait vraiment que personne ne la remarque. Comme si sa discrétion est émise avec précaution. Raté.

Eulalie s’installe à une table double, déjà occupée par une personne. Elle glisse sur sa chaise, le plus silencieusement possible. Hydre s’installe sur une des épaules de la française, quasi caché par les cheveux.

Elle soupire, peu fière d’elle.
Mais elle soupire quand même.

S’extirpe alors les manuels de son sac. Son matériel s’installe sur la table, alors que les élèves répondent à la question du professeur. Croupton, Ingherneils, Malokrane. Chacune prend la parole, alors que la Delacroix reste silencieuse. Jusqu’à ce qu’elle se penche un peu plus en direction de son binôme.

« Tu crois qu’il m’a vu ? »

Les sourcils haussés, elle lâche un rictus.
Guest
Invité
Anonymous
Cours de divination : Les feuilles de thé (Libre) Empty
Message Re: Cours de divination : Les feuilles de thé (Libre)
par Guest, Mer 7 Juin - 15:37 (#)
Cours de divination
Topic commun

Avril 1983 ✻✻✻ Son interrogation simpliste lui causait déjà un pincement de regret puisqu'en son crâne valsait avec indécence les brassées de réponse possible. Cela allait d'ailleurs des plus évidentes telle la taromancie  aux plus saugrenues...L'homme s'octroyait un songe singulier pour l'exercice intriguant de la plastromancie qui consistait pour les plus habiles des devins à débusquer quelques horizons graciles d'un futur lointain au grès des écailles de tortue. Pour autant son faciès ne s'ébranlait guère d'un quelconque amusement, ses propres connaissances n'étaient qu'un facteur de son ample intransigeance envers les quelques étudiants qui osaient arpenter les aléas de cette matière énigmatique qu'était la divination.  Regor balayait l'assemblée du regard exigeant silencieusement une participation qui ne se faisait guère tardé s'incarnant sous les traits de Dylan Croupton."On peut lire l’avenir dans le ciel, c’est la méthode qu’utilise les centaures … Ils disent consulter les étoiles." Ses prunelles céruléennes se posaient sur la jeune femme tant dis qu'il hochait faiblement la tête en signe d'affirmation. "Je, je ne suis pas sûre du fonctionnement par contre. Sinon parmi les plus connues on peut compter l’empyromancie … les romains la pratiquaient c’est l’étude des entrailles brûlées d’un animal ou d’offrandes il me semble que cette sorte de divination se base sur la couleur, le grésillement, les changements de forme et parfois même sur l’éclat de la flamme." S'il n'y avait guère eut d'indécision quant à l'illustre pratique des centaures, le Black se serait presque fendu d'un rictus éphémère. "On croise aussi beaucoup de cristaux magiques dans les rues … autant pour la protection que pour la divination, même si je suppose que ce ne sont pas les mêmes et je ne sais pas comment ça marche. A la lumière ? Ils voient des reflets !?" Les cristaux magiques ! Voilà selon le professeur un épineux sujet qui portait à controverse parmi la communauté sorcière, son omniprésence comme le précisait très justement l'élève n'était pas véritablement pour plaider en sa faveur si bien que de nombreux devins considéraient les fameux cristaux comme un art de charlatan. Pourtant la maîtrise de la boule de cristal était en elle-même élémentaire, il semblait que ce factice débat ressortait davantage d'un quiproquo sémantique que de la raison. Le sorcier effectuait un mouvement léger du poignet tant dis que dans sa propre tasse de porcelaine se déverser un mince filet d'eau dont émergeait une douceâtre fumée. "Vous apportez des éléments intéressants Mademoiselle Croupton notamment sur l'empyromancie dont vous décrivez relativement bien l'interprétation, mais j'aimerai vous voir combler vos quelques imprécisions pour le prochain cours." De concert avec son timbre froids une plume à papote violine s'élevait brusquement pour annoter spasmodiquement les palabres du Black "Vous me rédigerez une dissertation sur l'usage des cristaux, je vous prie" La plume volubile eut un instant de flottement avant de s'abattre en un sursaut sur le bureau.  "Les romains moldus consultaient aussi le ciel, comme les centaures, mais je crois qu'ils s'intéressaient aux oiseaux." Son regard vrillait sur la jeune femme au blason de Pouffsouffle. "Je crois qu'ils regardaient une certaine portion du ciel et faisaient des prédictions en fonction du nombre d'oiseaux qui traversaient cette partie, et de la direction de leur vol. Sinon, nous on a aussi les boules de cristal, c'est un peu comme le thé parce qu'il faut trouver des formes dans un motif abstrait et l'interpréter" Tout à fait juste songeait le devin en s'emparant de la tasse de thé fumante, un instant il en épiait les reflets troubles avec un zèle que certains considéreraient comme hyperbolique avant de ne laisser son souffle rompre l'uniformité de ses lèvres fines "Exact Mademoiselle Ingherneils. L'ornithomancie était extrêmement répandu chez les moldus fut un temps et ce savoir jouissait d'une complexité effarante pour des êtres dénués de magie" Ses prunelles ne savaient s'extirper de cette contemplation résolue du liquide ambré. Celui-ci tournoyait péniblement. "C'est un sujet dont nous pourrions parler indéfiniment très certainement et bien qu'il ne soit guère l'objet de ce cours j'octroie 5 points à votre maison pour une mention si passionnante." Regor Black ne daignait accorder ne serait-ce qu'une œillade à la jeune femme se contentant de reposer sa tasse de porcelaine en un tintement froid avec cette même préoccupation, à savoir la surface huileuse de son thé. "Il y a le marc de café aussi, c'est un peu comme les feuilles de thé mais c'est une question de préférences. Enfin je crois. Il me semble. Ma tante Adélaïde préfère le marc de café. C'est peut-être aussi parce qu'elle n'aime pas le thé. Enfin le marc de café." Si la rousse avait amené un sujet analogue à leur étude du jour avec une certaine cohérence la suite de ses propos apparaissait davantage telle une farfelue confidence. Un désaveux d'un savoir reposant sur l'expérience, sans théorie, une certaine déception pour l'homme érudit qui faisait face à cette tirade avec perplexité. Ses sourcils de jais s'arquaient légèrement  alors que son crâne vacillait légèrement en signe d'une approbation indécise. Le pourpre semblait teindre les joues de la sorcière sous le regard placide du professeur qui lui-même oscillait entre pudique réserve et contrition orale. L'homme jetait une œillade au thé qui lui faisait face trahissant ses intentions de s'y plonger sous peu tant dis que son attention était attiré par une présence tardive. Lever une trappe à la dérobée n'était guère un exercice aisé, mais en dépit de cela et des efforts probablement fournis par la Gryffondor le Black demeurait droit, rigide. Un retard lui apparaissait toujours tel un affront qu'importait les motivations saugrenues que l'élève pouvait bien lui partager en retour. "Ouvrez vos manuels page 122" Il jetait un coup de baguette à son propre manuel qui lui dépeignait quelques définitions des formes les plus connues en matière de feuille de thé. "Buvez votre thé progressivement et prenez garde de laisser un fond de tasse afin de pouvoir poursuivre l'étude" Regor s'exécutait contemplant un vague instant le reflet troublé avant d'y baigner ses lèvres. Bientôt les nuances de la camomille sautillait sur ses papilles. "Puis faite tourner le liquide trois fois au fond de votre tasse dans le sens des aiguilles d'une montre" D'un coup de baguette il faisait disparaître le liquide restant, usuellement et par précaution il prévoyait toujours un récipient pour que les élèves évacuent le liquide stagnant. "Une fois cela fait vous déversez ce qu'il reste de votre thé, puis vous questionnez la tasse de votre voisin" Afin d'obtenir des résultats plus concluant et moins biaisé le sang-pur avait prit l'habitude d'orchestrer un échange de tasse, cela permettait davantage de pédagogie et n'excluait personne du cours. "Je vous laisse dix minutes pour faire la synthèse de votre tasse, à l'issue de celles-ci nous aborderons la signification des différents symboles et vous partagerez vos diverses prédictions" L'homme appuyait ses propos en balayant d'un regard sévère les élèves avant de se diriger vers l'incongrue jeune femme dès que ceux-ci commençaient à s’exécuter. Une fois face à la table double le professeur esquissant un rictus narquois soufflait d'un timbre serein "J'ôte 10 points à Gryffondor pour ce retard injustifié et naturellement vous me ferez un parchemin entier sur les diverses méthodes de divination à travers le monde sorcier, ainsi que moldu de l'antiquité à nos jours" Le labeur lui était une ample familiarité, après tout jadis Serdaigle il fut. "Pour demain à 8 heures"

Spoiler:
 




✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Contenu sponsorisé
Cours de divination : Les feuilles de thé (Libre) Empty
Message Re: Cours de divination : Les feuilles de thé (Libre)
par Contenu sponsorisé, (#)
 

Cours de divination : Les feuilles de thé (Libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

BELLUM PATRONUM ::  :: Nox
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser