BELLUM PATRONUM


Version 34

Nouveau tournant, nouvelle version installée ainsi que les nouveautés qui vont avec !
Vous pouvez la commenter ici.
Groupes fermés

Les sang-purs étrangers sont fermés. Redirigez-vous vers les familles de la saga ou des membres.
équilibre des groupes

Nous manquons d'étudiants, de membres des partis politiques Phénix et Gardiens.
Nous manquons également de Mangemorts.

for where the love is, the speaking is unnecessary ◇ (eulalie)
BELLUM PATRONUM ::  :: Nox
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Invité
Anonymous
for where the love is, the speaking is unnecessary ◇ (eulalie) Empty
Message for where the love is, the speaking is unnecessary ◇ (eulalie)
par Invité, Lun 8 Mai - 17:53 (#)
eulalie clarisse lyzabeth
delacroix
ft. natalia dyer
sang-mêlée
vingt ans
célibataire
hétérosexuelle
deuxième année en enseignement
chauve-souris
tendances pro-ordre
blake. & tumblr
   
À propos
Nom: la jeune fille vient d’une famille que l’on surnomme les Delacroix. D’origine française, le blason qui les identifie séduit plus d’un sorcier de par leur prestance et leurs multiples coutumes. Un nom qui s’est fait une place sur les terres britanniques depuis quelques années déjà et que ses habitants peinent à prononcer sans rouler sur la lettre R. Prénoms: elle en a plusieurs, mais un seul l’interpelle plus que les autres. Eulalie, le premier, donné par son père lors de sa naissance. Venant du grec ancien, signifiant «celle qui parle agréablement», la française le porte avec une grande fierté. Un honneur pour elle, comme sa deuxième identité, Clarisse, le prénom que portait sa mère lorsqu’elle était encore parmi les mortels. Lyzabeth est le troisième, gardant ainsi une partie de sa grand-mère défunte. Une femme forte et déterminée. Tous les trois comptent à ses yeux et, peu importe la façon dont vous l’appelez, elle finira par se retourner quand même. Âge et Date de Naissance: ça fait vingt années qu’elle marche sur ce bout de planète, née un neuf mars 1963 à Nice, en France, dans l’ancien manoir des Delacroix à cette époque. Nature du sang: sang-mêlé, et assume pleinement sa nature. Elle n’a jamais vraiment pris à cœur cette différence que les sorciers s’obstinent à suivre dans le monde magique. Pour elle, comme pour certains, nous sommes tous égaux. Situation familiale: bien entourée, elle a, au total, cinq frères et sœurs sur qui elle peut avoir confiance. Hector, son ainé, est un modèle pour elle. Eulalie est prête à le suivre, peu importe où et quand. Du côté des parents, elle ne connait pas vraiment son père et n’a jamais eu la chance de pouvoir connaître sa mère plus que ça. Sa mort reste inexistante et n’a pas eu le besoin de faire son deuil en tant que nourrisson. Aujourd’hui, la gamine s’accroche à sa fratrie. Il n’y a qu’eux et ils ont tous une place importante dans son cœur qu’elle protègera coûte que coûte. Depuis 1965, après avoir quitté leur pays natal, ils vivent ensemble, quand ils ne sont pas à Poudlard, dans un manoir à Londres appartenant à une de leur tante éloignée. Miroir du Rised: il a changé, depuis la peste des patronus. L’image d’autrefois n’apparaît plus dans ses souvenirs, complètement délaissé. Mais Eulalie continue de voir son reflet au travers de la glace, habillée d’une façon qui inspire le monde médical. Une réussite à signaler dans le monde des sorciers. Elle porte aussi une marque, un blason, ou quelque chose, confirmant son entrée chez les disciples et dans les rangs de l’ordre du phœnix.Epouvantard: un coucher de soleil et une chaise. Une chaise en bois, face à la mer. Seule, isolée, silencieuse. Utilisée comme support à une silhouette fragile et amaigrie par le temps. Des cheveux en bataille, des murmures à peine plausibles. C’est elle, mais n’a jamais su se l’avouer. Elle, en train de maudire la perte de ses frères et sœurs. Composition de la baguette magique: elle ne mesure qu’une petite vingtaine de centimètre, est rigide et est composée d’un bois de charme et d’un cœur de ventricule de dragon en guise de cœur. Une baguette complexe à adopter, mais une option que la jeune fille n’abandonne pas et n’est pas prête de le faire non plus après tant d’année. Etudes Suivies: Eulalie poursuit sa deuxième année d’étude en enseignement magique, sous-cursus des recherches. C’est une personne qui reste travailleuse dans ce domaine et n’a pas hésité à suivre les cours optionnels de l'astronomie, un sujet qui en dit long, et la divination. Animal de compagnie: aucun, car, bien qu’elle reste proche du monde animalier comme elle peut, avoir la responsabilité d’un animal autre que son patronus est une tâche qui la rend réticente.
Caractère
franche: Eulalie ne mâche pas ses mots. Tourner sa langue sept fois dans sa bouche avant de parler, elle ne connait pas. Elle ne sait pas faire semblant, jouer la comédie comme beaucoup le font. Ce n’est pas ce qui lui plaît le plus. Ce qui lui plaît, c’est de dire la vérité. De prendre son courage à deux mains et s’exprimer à travers des mots ou des gestes. Il arrive bien trop souvent que cela soit pris comme un acte égoïste, mais, malgré tout, c’est de loin le genre de la jeune fille. Elle n’agit pas par méchanceté, pensant faire le contraire à chaque fois. Il est difficile de dire si c’est une qualité ou un défaut. À ses yeux, c’est une qualité. Une qualité qui vaut parfois des insultes et la colère d’autrui. Ça peut donc être un défaut d’un point de vue extérieur. Audacieuse: peu diront le contraire. Eulalie est une personne envoutée par le courage et la bravoure. Elle n’a pas froid aux yeux, défiant n’importe quel être ou créature sur son passage. C’est une personne qui aime la compétition, l’adrénaline au cœur du thorax et surtout gagner. C’est une personne hardie et elle peut paraître forte, bien que son physique frêle fasse penser l’opposer. Enfreindre les règles de l’école n’est qu’un jeu enfantin, une partie de plaisanterie parmi tant d’autre. Et les représailles sont au même piédestal. Eulalie ne s’en cache pas. Ni envers les amis, la famille, les professeurs ou les préfets envers qui elle a déjà une bonne réputation. Tant que les raisons de ses escapades nocturnes ou de ses abolissements des règles de Poudlard sont justifiées, elle part du principe qu’elle n’a rien à se reprocher. tête brûlée: un de ses principaux défauts. Celui qui se démarque des autres, qui s’intensifie de jour en jour. Eulalie est têtue à l’extrême. Lorsqu’une idée lui traverse la tête, rien ne peut lui faire obstacle. Elle se donne toutes les raisons du monde pour trouver une excuse à ses agissements. Quand on vient à lui déconseiller de jouer avec sa baguette, de lire un livre ou de s’enfuir de sa pièce, c’est tout le contraire qui se passe. Au lieu de se plier aux demandes, la jeune fille brise les codes à ses risques et périls. Tout la rend curieuse au point de vouloir tester les limites des autres. Leur faciès qui se crispe et leur réaction lui font rire à cœur joie. Elle s’en amuse, et à dose modérée. optimiste: une de ses principales qualités au même niveau que son défaut de bornée. Eulalie n’a quasi jamais eu cet esprit défaitiste, même quand les moments se font rudes et épuisants. Elle garde un œil positif sur ceux qui l’entourent et encourage les autres à en faire de même. Elle est l’épaule sur laquelle s’appuyer pour se relever, le bras dans lequel pleurer pour se soulager. La brune prend plusieurs rôles, tous très à cœur, et en est fière. Ça rend l’image d’une jeune femme avec une fierté aussi grande que sa couronne royale. rebelle: mais uniquement lorsqu’il s’agit de la royauté qui surplombe sa famille. Depuis quelques temps, elle adhère de moins en moins à coutumes imposées par les princes et les princesses. Se tenir droite, être bien habillée, bien coiffée, raffinée… ce n’est pas son trip. Elle ne veut pas être comme ça. En réalité, cette partie de sa famille la rend mal à l’aise. Eulalie a l’impression d’être celle qu’on doit aduler, d’être cette fille à qui on n’ose pas parler à cause de sa prestance. Mais elle n’en n’a que faire. Mettre les mains dans la boue et se baigner dans l’eau sale du lac ne lui font pas peur. dysorthographe: c’est quand elle a commencé à savoir lire et écrire que les Delacroix ont découvert sa dysorthographie. Une particularité qu’elle refuse, à qui que ce soit, de confondre avec la dyslexie. Ça finit toujours par la vexer ou encore la frustrer car, pour elle, ce détail est, comme beaucoup le pense, une façon de mélanger, confondre les lettres ou les prononciations. À l’opposé, la dysorthographie se résume à plusieurs choses qui ne font que l’agacer, lui donner cette fâcheuse impression que ses études sont beaucoup trop dures – et bien trop faciles pour les autres et l’empêche presque de croire en elle. Les problèmes se découlant sont des fautes banales de conjugaison ou de grammaire, pouvant parfois dépasser la raison. Des difficultés à l’écrit, des erreurs de copies, un manque cruel de syllabe, des omissions, des mots soudés, des erreurs visuelles, des inversions, des erreurs d’homophones, des confusions en catégorie grammaticale, une mauvaise mémoire pour l’orthographe des mots, même si ces derniers sont fréquents. Puis ça se propage dans une fragilisation psychologique et une diminution de sa propre estime. Tout était pire qu’un cauchemar, étant enfant. Eulalie ne promettait pas de réelles améliorations. Tous les symptômes cités se dévoilaient un peu plus chaque jour. Jusqu’au jour où elle a tenté d’y remédier. Déterminée à le faire, pour son avenir, mais, surtout, pour elle. C’est seulement depuis le début de sa deuxième année secondaire qu’elle réussit à faire de son mieux et à dissiper ce défaut par n’importe quel moyen. Les erreurs se font de moins en moins présentes, sauf durant une période de stress qui est un élément déclencheur facile pour tout faire basculer.
Patronus
Lorsqu’on lui demandait de réaliser le sortilège, elle en était incapable. Elle n’y arrivait pas, rejetant la faute sur sa propre baguette. Eulalie omettait l’idée qu’elle n’était tout simplement pas prête ou, même, trop faible. Et elle en avait honte. Elle entrait dans des colères noires, jurait et passait des jours à s’enfermer dans sa chambre. Face à ses frères et ses sœurs, elle ne valait rien. Mais ça, c’était avant l’erreur.

1978. La française n’a pas été très enchantée. Pas tout de suite. Lui qui se cachait durant des années, lui qui refusait de prendre sa forme immatérielle, lui qui n’osait pas pointer le bout de son museau. Le voilà. En chair et en os, sous sa forme d’une roussette noire, une espèce de chauve-souris. Il n’était pas très grand et peinait encore à se stabiliser en vol. Les premiers jours ont été difficiles. Tout le monde, chez les Delacroix, semblait être heureux d’avoir leur propre patronus à leurs côtés. Une joie qu’Eulalie raffolait. Il lui en a fallu du temps pour partager les mêmes émotions que le reste de la fratrie. Quelques jours, puis quelques mois. Il a hérité, au final, du nom d’Hydre, comme la constellation, puisque la jeune fille est une passionnée du monde des étoiles.

1980. Peste, virus, maladie. Des mots qui ont fait fureur lors de la saison d’hiver. Eulalie en a été touchée. Mise en quarantaine, son patronus a rapidement perdu sa deuxième forme. Il en fallait peu pour qu’il vienne à disparaitre complètement. Avec chance, le duo s’en sort. Des séquelles sont encore ancrées sur leur visage, leur manière de vivre. Mais, jusqu’à présent, tout va pour le mieux.

1983. Encore. Un prototype, une énième injection et des disciples toujours autant investis. Eulalie n’a pas eu le choix, bien qu’elle ait aimé l’avoir. Elle avait peur de perdre son animal une seconde fois. Peur que tout cela ne se passe pas comme prévu. Et c’est, quasi, ce qu’il s’est passé. Hydre a retrouvé cet instinct sauvage et agressif. Des sautes d’humeur se faisaient voir. Parfois, la chauve-souris en devenait incontrôlable, forcée à rester enfermée dans une boîte le temps que ça passe.

Maintenant, tout va pour le mieux. Du moins, presque. Eulalie y croit. Sa relation avec Hydre est devenue plus solide. Elle l’accepte à ses côtés, comme le reste des Delacroix. Enfin, elle la vit. Enfin elle la vit, cette sensation de réconfort. Une sensation qu’elle aurait dû ressentir dès noël 1978.
   
Pseudo et âge: jeykill ou fany Où as-tu trouvé le forum ? dans mes chaussettes Personnage: #DELACROIXLÉPLUBÔ As-tu un autre compte sur BP ? zabini Présence: vous me le demandez encore? à moi? roll Une remarque ? lov sur vous. sauf sou. je te hais. (Daengelo)


Dernière édition par Eulalie C. Delacroix le Mar 30 Mai - 22:01, édité 11 fois
Invité
Invité
Anonymous
for where the love is, the speaking is unnecessary ◇ (eulalie) Empty
Message Re: for where the love is, the speaking is unnecessary ◇ (eulalie)
par Invité, Lun 8 Mai - 17:53 (#)
i'm not the kind of person that fits in
histoire
(0 yo) france, nice, 1963. – Les cris et pleurs d’un bébé résonnent. Ils font écho un peu partout dans le château de Nice, passant sur tous les étages de ce dernier. La petite dernière de la fratrie vient tout juste de naître, Eulalie. Eulalie Clarisse Lyzabeth Delacroix, héritant avec honneur le prénom de la mère et le nom du père. Comme ses aînés, elle est une fierté pour les prunelles des parents, mais aussi pour le reste du palais. Une nouvelle princesse est née, future héritière des biens de France. Les joues bombés, le petit nez et les cheveux bruns lui donnent un air angélique. Les gazouillis charment le reste de la famille royale, les Selwyn aussi. Bienvenue. Bienvenue à elle, parmi les mortels.

(2 yo) angleterre, londres, 1965. – Eulalie ne garde pas énormément de souvenir de son pays natal. Les paysages, leur ancien château, les ruelles illuminées le soir par les lampadaires. Rien de tout ça. Son enfance en France se résume qu’à des dires du reste de sa famille. Cependant, la mort subite de sa mère reste un souvenir. Il deviendra vague d’ici quelques années, mais elle se souvient d’une chose en particulier. Une chose que certains de la famille n’ont cessé de répéter suite à ça. Suite à la mauvaise nouvelle. Celle qui résonne encore entre les murs. Les hurlements aussi, résonnent encore. Ses hurlements à elle. Elle a pleuré son départ, partageant avec le désarroi de son père, ses frères et ses sœurs. Pendant des heures, puis des jours. On venait tout juste d’arracher une mère à sa fille, même pas en âge de comprendre ce qu’est la vraie vie. Eulalie a certainement plus été affectée que les autres, même si ce genre de peine n’est pas comparable. Elle a vite compris qu’elle n’a presque jamais connu cette femme qu’était sa mère. De comment elle était avec ses enfant, de cette force qui la dominait pour les protéger coûte que coûte. Elle le savait et le sait encore. Mais, au final, peut-être que c’était une bonne chose pour elle.
Depuis le déménagement, elle s’est facilement adaptée à sa nouvelle vie en Angleterre. Ça n’a pas été très compliqué, à vrai dire. Eulalie connait uniquement les terres britanniques, mais surtout le côté londonien. Ils sont hébergés par une tante éloignée avec qui elle s’est tout de suite liée d’amitié. C’est comme si elle ne la considère pas comme une deuxième maman.

(7 yo) angleterre, londres, 1970. – « Eulalie Delacroix, ça suffit. » C’est d’une mine boudeuse que la gamine répond d’un hochement de tête négatif. Les bras croisés, les jambes balancées en-dessous de la table. Elle refuse d’en avaler un. Elle refuse de manger ses légumes, comme à son habitude. C’est à partir de cet âge que son caractère s’est forgé. Il a évolué, donnant contraire à la signification de son prénom principal. Celle qui est sensé parler agréablement ne le fait pas. Ses caprices deviennent incontournables. Plus rien ne lui fait changer d’avis. Lorsque la princesse ne veut plus quelque chose, cela veut dire qu’elle ne veut plus Et ce, pour de bon. Décroisant ses bras, le verre d'Hector, se trouvant de l’autre côté de la table, vient s’écraser sur le sol avant d’éclater en morceaux. Comme tout le monde, elle est surprise. Son minois irrité disparaît instantanément. Un silence de plomb règne au-dessus de la salle à manger. Certains diront qu’il s’agit d’un accident. D’autre au premier don de magie. Son premier signe.

(11 yo) angleterre, écosse, 1974. – Héritière d’une baguette magique et de quelques livres. Ses iris bleus s’écarquillent. L’école principale du pays, recensant tous les meilleurs professeurs de magie, se dresse devant elle. Les tours dominent le ciel. L’entrée est aussi grande que celle du manoir. Le plafond monte à des kilomètres du sol. C’est son premier jour à Poudlard. Eulalie en reste bouchée-bée. C’est avec un immense plaisir et une grande hâte qu’elle suit les pas de ses aînés. Plus tard, elle se voit déjà devenir comme eux. Devenir une sorcière expérimentée, passionnée par l’astronomie et les bouquins. C’est en reprenant son sac et son livre en main qu’elle rejoint le groupe des nouveaux élèves en courant.

(16 yo) angleterre, écosse, 1979. – Pour certains, c’est une année chanceuse. Pour d’autres, c’est le contraire. Eulalie en a payé les frais, alors qu’elle n’a rien demandé. C’est d’abord l’accident du Poudlard Express qui lui a couté un bras facturé. Puis la peste des patronus, l’immobilisant complètement au fond d’un lit en quarantaine. Une année haute en émotion. Une année spéciale, car elle ne compte plus que sur ses frères et ses sœurs. Eux qui sont restés, jusqu’au bout. Ne lâchant pas leur cadette au bord du gouffre. La faiblesse l’habite en fin d’année. Son visage creusé et marqué par la fatigue. Son poids diminué. Ses cheveux secs et abimés. Pour la première fois, elle ne se sent plus aussi débrouillarde que ça. Elle qui a cette habitude, depuis toute petite. Mais en cette année 1979, elle ne peut plus jouer la solitaire.
Il lui a fallu peu de temps pour reprendre cette énergie. Un poids dans les normes. Une chevelure aussi soyeuse que celle lorsqu’elle avait trois ans. La Delacroix reste pourtant encore marquée par ces mauvais passages. Elles sont devenues traumatisantes, laissant des séquelles tassée sous sa personnalité féroce. Aujourd’hui, elle avance comme elle peut. Elle tente d’oublier cette année de façon définitive. Ce n’est pas encore le cas, mais presque.

(20 yo) angleterre, écosse, 1983. – Octavie. Octavie Delacroix. Un nom qu’elle n’a pas encore eu l’occasion de le dire. Seulement de l’entendre à plusieurs reprises. Depuis près d’une année, déjà. Eulalie vit plus ou moins mal cette nouvelle politique qui s’installe en Angleterre. Elle est inquiète pour tout. Pour le passé, le présent et surtout pour l’avenir. Comment sera-t-il d’ici quelques mois, ou quelques années. Comme beaucoup, la jeune fille commence à percevoir les disciples d’un mauvais œil, ne sachant plus comment s’adresser à eux. Ne sachant plus comment les idolâtrer. Des héros ou des imposteurs ? Des questions absurdes, mais elles se changent en une obsession. La française cache néanmoins ces inquiétudes derrière cette force, laissant cette impression qu’elle s’en fiche de tout. Qu’elle ne prend pas à cœur ce qu’il se passe. Les marques, les disparitions, les fugitifs, l’enfermement à Poudlard. Comme si tout est normal et que cela finira tôt ou tard par s’estomper. Son rapprochement à l’égard de la troupe de feu n’est pas un hasard. À son tour, comme ses ainés, elle veut aider. Elle veut apporter son espoir, sa bravoure. Mais elle veut surtout retrouver sa sœur. Sans la fratrie au complet, Eulalie se sent dénudée de tout.


to be continued...


© icônes par ailahoz


Dernière édition par Eulalie C. Delacroix le Lun 29 Mai - 22:58, édité 8 fois
Invité
Invité
Anonymous
for where the love is, the speaking is unnecessary ◇ (eulalie) Empty
Message Re: for where the love is, the speaking is unnecessary ◇ (eulalie)
par Invité, Lun 8 Mai - 17:54 (#)
+3 au cas où roll
Invité
Invité
Anonymous
for where the love is, the speaking is unnecessary ◇ (eulalie) Empty
Message Re: for where the love is, the speaking is unnecessary ◇ (eulalie)
par Invité, Lun 8 Mai - 18:03 (#)
preums laullieface

j'éditerai Chou
Invité
Invité
Anonymous
for where the love is, the speaking is unnecessary ◇ (eulalie) Empty
Message Re: for where the love is, the speaking is unnecessary ◇ (eulalie)
par Invité, Lun 8 Mai - 18:05 (#)
T'as du bol j'ai faillit passer avant toi et je me suis souvenue que t'allais preumser du coup j'ai attendu Hen !

Rebienvenue sinon, j'ai hâte de voir ton nouveau personnage Brille Bon courage pour ta fiche HOHOHOHOHOHOHOHOHHO
Euphrasie Malefoy
admin - i don't want just a memory
Euphrasie Malefoy
Répartition : 11/08/2015
Hiboux Envoyés : 1420
for where the love is, the speaking is unnecessary ◇ (eulalie) Empty
Message Re: for where the love is, the speaking is unnecessary ◇ (eulalie)
par Euphrasie Malefoy, Lun 8 Mai - 18:16 (#)
Rebienvenue Brille Une petite Delacroix hihi


    Soldier of purification    
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Let us accept the sacrifices of our daily life, this slow martyrdom which purifies our world. Let us accept to create the new era.
Invité
Invité
Anonymous
for where the love is, the speaking is unnecessary ◇ (eulalie) Empty
Message Re: for where the love is, the speaking is unnecessary ◇ (eulalie)
par Invité, Lun 8 Mai - 18:18 (#)
Rebienvenue Daengelo Daengelo Daengelo
Invité
Invité
Anonymous
for where the love is, the speaking is unnecessary ◇ (eulalie) Empty
Message Re: for where the love is, the speaking is unnecessary ◇ (eulalie)
par Invité, Lun 8 Mai - 18:35 (#)
(re)bienvenue parmi nous Daengelo
delacroix Chou
Reine C. Delacroix
admin - i don't want just a memory
Reine C. Delacroix
Répartition : 31/03/2017
Hiboux Envoyés : 1203
for where the love is, the speaking is unnecessary ◇ (eulalie) Empty
Message Re: for where the love is, the speaking is unnecessary ◇ (eulalie)
par Reine C. Delacroix, Lun 8 Mai - 22:06 (#)
L'invasion des Delacroix se poursuit wuuuuut
Y'aura bientôt plus de français que d'anglais sur ce forum Yeah! (comment ça j'en fais partie ? GNOE)

Rebienvenue Brille !




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
shine bright like a diamond







Dernière édition par Reine C. Lenoir le Lun 8 Mai - 23:12, édité 1 fois
Trajan V. Delacroix
admin - high above, the greatest wonder
Trajan V. Delacroix
Répartition : 12/03/2017
Hiboux Envoyés : 190
for where the love is, the speaking is unnecessary ◇ (eulalie) Empty
Message Re: for where the love is, the speaking is unnecessary ◇ (eulalie)
par Trajan V. Delacroix, Lun 8 Mai - 22:21 (#)
La petite soeur heh
qui a même pas prévenu qu'elle allait poster sa fiche wuuuuut
Rebienvenue et j'ai hâte de lire ta fiche Han!


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
there’s something ugly inside that smile. there’s something evil underneath that halo. there’s something violent about that silence. there’s something wrong with that perfection. there’s something that’s not quite right.
Invité
Invité
Anonymous
for where the love is, the speaking is unnecessary ◇ (eulalie) Empty
Message Re: for where the love is, the speaking is unnecessary ◇ (eulalie)
par Invité, Mar 9 Mai - 3:16 (#)
dyer, très bon choix jaredditoui rebienvenue cute
Invité
Invité
Anonymous
for where the love is, the speaking is unnecessary ◇ (eulalie) Empty
Message Re: for where the love is, the speaking is unnecessary ◇ (eulalie)
par Invité, Mar 9 Mai - 4:13 (#)
re bienvenue Brille Bon choix d'avatar et de famille HOHOHOHOHOHOHOHOHHO
O. Jill Peverell
membre - i don't want just a memory
O. Jill Peverell
Répartition : 11/04/2015
Hiboux Envoyés : 11656
for where the love is, the speaking is unnecessary ◇ (eulalie) Empty
Message Re: for where the love is, the speaking is unnecessary ◇ (eulalie)
par O. Jill Peverell, Mar 9 Mai - 6:57 (#)
Re-bienvenue hihi Chauve-souris Seb !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Charlie de Breteuil
admin - their tense grace made tender
Charlie de Breteuil
Répartition : 22/02/2017
Hiboux Envoyés : 1500
for where the love is, the speaking is unnecessary ◇ (eulalie) Empty
Message Re: for where the love is, the speaking is unnecessary ◇ (eulalie)
par Charlie de Breteuil, Mar 9 Mai - 9:19 (#)
T'es trop belle Robert47cm Inutile de te dire que je veux des liens qui roxent du poney Nih Chou hihi
Bon courage pour ta fiche ma belle Chou hihi




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

She exists as in dreams. She has no sense of reality. She gets nervous because people are always interrupting her daydreams. — Clarice Lispector.
Invité
Invité
Anonymous
for where the love is, the speaking is unnecessary ◇ (eulalie) Empty
Message Re: for where the love is, the speaking is unnecessary ◇ (eulalie)
par Invité, Mar 9 Mai - 13:24 (#)
Re bienvenue Haww
Contenu sponsorisé
for where the love is, the speaking is unnecessary ◇ (eulalie) Empty
Message Re: for where the love is, the speaking is unnecessary ◇ (eulalie)
par Contenu sponsorisé, (#)
 

for where the love is, the speaking is unnecessary ◇ (eulalie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

BELLUM PATRONUM ::  :: Nox
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser