BELLUM PATRONUM


Version 34

Nouveau tournant, nouvelle version installée ainsi que les nouveautés qui vont avec !
Vous pouvez la commenter ici.
Groupes fermés

Les sang-purs étrangers sont fermés. Redirigez-vous vers les familles de la saga ou des membres.
équilibre des groupes

Nous manquons d'étudiants, de membres des partis politiques Phénix et Gardiens.
Nous manquons également de Mangemorts.

des astres (anselm)
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Invité
Anonymous
des astres (anselm)  Empty
Message des astres (anselm)
par Invité, Mer 17 Mai - 12:25 (#)
Anselm Come
Lestrange
ft. lachowski
sang pur
vingt-deux ans
célibataire
hétérosexuelle
médecine magique
colibri
pro-mangemort
.nephilim
À propos
Nom: lestrange. longtemps respectés, les célèbres oubliés ont trop longtemps été sous-estimés. et doucement, tapis dans l'ombre, bouffés par la rancœur, ils reviennent sur la scène. vestige de traditions puristes aux ambitions bafouées par l'existence de ce sang trompé.Prénom:pour le commun des manants, il est  - un anselm prénom bref, évocateur, curieusement écourté par la langue de ses proches en un simple ans. l'homme de charme. consommateur de glace, au point de rendre vulnérable. beau sourire, l'unique archange, le cardinal de l'hiver, celui qui dans sa traîne promène l'ombre. Âge et Date de Naissance:   vingt et un hivers fragiles et délicats cueillant sa chair meurtrie par le temps, ce temps qui passe, s'écoule, joue entre les paresses de chaque visage, les iris de chaque regard, les pores de chaque corps. sous les rires traîtres de l'hiver, un 3 décembre.Nature du sang: aussi pur qu'un diamant brut. depuis des siècles la famille ne s'est autorisée aucune dérive. Situation familiale: coeur gelé, imprénétrable il ne connaît rien à l'amour, seulement quelques effluves de passion, rien d'une telle ampleur qui saurait fondre sa cage thoracique. ne s'accordant aucune faiblesse, il sait depuis longtemps que le choix de son épouse ne lui revient pas. pour l'heure il semble échapper à cette incommodité matrimoniale. unique héritier d'un père aux ambitions puristes, relations marqués par la distance et le respect qu'il ne s'autorisait jamais à dépasser.  Miroir du Rised: des regards jalousés. costume élégants sur son corps. tandis qu'on le nomme premier ministre du royaume-uni. adulation exposée. fierté démesurée. un titre de hauteur face à cette assemblée ridicule. Epouvantard:  sous les rires malsains aux allures moqueurs. un corps inerte au milieu des flots sanglants. le sien. démunis et laisser là, devant les regards adulés et méprisants. Composition de la baguette magique: reflet de sa soif de connaissances et de sa relation à la magie, la baguette d'ans est taillée dans du bois de noyer. les baguettes de noyer se retrouvent souvent entre les mains de sorciers ingénieux. la souplesse et l’adaptabilité de cette arme en fait un atout presque mortel pour son porteur, surtout lorsque la baguette et son propriétaire ont tissé un lien privilégié. on dit d’ailleurs que les deux peuvent s’encourager d’une manière particulièrement malsaine… s’agissant du cœur de sa baguette, anselm a l’immense chance de posséder une arme ayant une larme de phénix en son sein. elle représente la fierté, la passion et l'audace, des traits de caractère que l’on retrouve parfois chez anselm. enfin, sa baguette mesure vingt-neuf centimètres et est relativement rigide. elle est le symbole parfait de l’art de la magie tel qu'ans le pratique : flamboyant, spectaculaire, ponctué de gestes vifs et de grande ampleur.  Etudes Suivies: âme innovante. doigts habiles qui effleurent les ingrédients. divin confectionneur de potions, il mène sa vie à travers la science au coeur de la médecine magique tout en exploitant la confection de potions.Animal de compagnie: la solitude lui complaît amplement. inutile de feindre une certaine sensibilité à l'égard des animaux.
Caractère
hautain. arrogant. fier. anselm est au cliché du noble froid et frigide une antithèse. séducteur, presque plaisant à côtoyer à ceux qui auront ce privilège, à jamais plein d’entrain, il affiche toutes les qualités exigées d’un lestrange – soit la volonté, le désir puriste et l’intelligence curieuse –. mais anselm c'est un paradoxe incertain. c'est c'gars avec ce sourire malsain aux lèvres, les pensées qui dérivent vers les méandres ténébreuses. à la fois cette noirceur frissonnante et ce calme apaisant. le regard insignifiant qui parfois s'assombrit, qui parfois s'illumine. mais il semble hautain avec son silence persécutant et ses yeux intenses. parfois, il apparaît presque mal poli avec son mutisme volontaire et son rictus insolent. mais des fois, il a juste envie de dire : lâche moi. puis quelques fois il explose, il sature. mots violents, propos indomptés. sarcasme incontrôlé. il blesse. agacé par le rôle qu'il endosse. anselm c'est ce personnage indéchiffrable, un calculateur, un intellect. il se perd dans la chair féminine, dompté par son charisme inné pour devenir cet amant dérisoire. illusion vaine. les courbes féminines ont sa faveur, mais pas son intérêt. rien n'a réussi à attraper son coeur. les danses infernales qui cultivent la chaleur de son corps à travers des étreintes sensuels lui suffisent amplement. il aime simplement l'indépendance, le calme. il recherche une certaine liberté, certaines sensations alors il s'emmêle. il cherche un moyen de s'affranchir de ce fardeau familiale. pourtant il arpente le chemin sinueux des lestrange. dévalorisant les sangs inférieurs par sa froideur dérangeante et ces mots qui claquent contre son palais comme une stridulation infernale. afin de briser ses électrons blasphématoires. euphémisme de croire qu'il éprouve une certaine sympathie à leur égard. aussi cruel et dérangé que ses géniteurs il trouve dans cette humiliation une sorte d'adulation. sauf qu'anselm à bien des égards aime perdre son regard sur certains d'entre eux. aspirant une certaine frustration de ne pouvoir courtiser ces vénustés salies.  
Patronus
le coeur dépourvue d'une lumière suffisante, avant l'année 1978, anselm n'avait pu réussir un tel sortilège. pourtant ce noël-là une volupté argentée apparue. prolongement de conscience ou bien image d'un miroir plus sauvage. grâce d'une envolée véloce, beauté silencieuse et impériale, tantôt rouge, tantôt bleu. le colibri est le parfait équilibre totem de l'existence intérieure et extérieure, d'anselm. vérité qui trouble les apparences, l'oiseau est le reflet même de la profondeur et de la flèche aiguisée. à la fois illustration d'une indépendance. comme il peut-être l'image de cette malice. tant de représentation et d'idéalisation par cet oiseau minuscule. un caractère tout aussi curieux. complexe énigmatique. des conversations rares et pourtant des regards qui soulignent une confiance mutuelle. un être de fumée d'une témérité sans faille qui contribue au calme déroutant du jeune homme par sa présence lénifiante. ans ne connait hermès que sous cette forme d'oiseau flamboyant. caractérisant son coeur baffoué par trop de noirceur qui le dérobe de cette puissance là. à l'instar d'autres sorciers qui découvrent les formes diverses de leur patronus, ans se contente du peu de lumière qu'il dispose. peut être est-ce grâce à cela qu'il a pu échapper à cette maladie inattendue lors du début de la décennie de 1980.
Pseudo et âge: l'on me connaît sous le pseudonyme de nebula. mais je vous autorise à m'appeler camille, le temps s'écoule et voilà bientôt dix-neuf ans que le globe compte une personne de plus à son palmarès. Où as-tu trouvé le forum ? je l'avais à l'oeil depuis tellement longtemps, peut-être un an, sans jamais osé sauté le pas pour la simple et bonne raison qu'à l'époque je me lassais des forums HPs pourtant mon goût pour ces derniers à dernièrement repris c'est pourquoi j'ai pris l'initiative de poser bagages sur ce magnifique joyaux Brille . tout ça pour dire que j'ai du le trouver sur bazzart tout comme sur un top-site. bref, je ne m'en souviens plus hihi Personnage: à la fois inventé et personnage d'une famille de la saga. As-tu un autre compte sur BP ? chaque chose en son temps. Présence: tout peut dépendre. sept jours sur sept comme ça peut être deux jours sur sept Potté Une remarque ? comme dit plus haut, à la fois le contenu du forum mais également l'apparence laisse béat celui qui le parcourra. honnêtement un grand bravo pour cette élégance et cette art graphique qui plaisent à mon regard c'est d'une beauté Daengelo j'en ai bavé en voyant les anciennes versions, qui veut bien m'apprendre ? Silvfèlechaud  


Dernière édition par Anselm C. Lestrange le Dim 21 Mai - 20:19, édité 13 fois
Invité
Invité
Anonymous
des astres (anselm)  Empty
Message Re: des astres (anselm)
par Invité, Mer 17 Mai - 12:26 (#)
Histoire
Happiness can be found even in the darkest of times
impudité
Les flocons s'égrainaient dans un ciel aussi blanc que du coton. Glaçant les vitres d'un souffle fortement mentholé. Ils tombaient, danseurs égarés. Continuant malgré la brise fraîche à valser tous ensemble dans un silence apaisant. Et puis trop lourds, ils s'écrasaient violemment sur le rebord de ta fenêtre. Les branches s'accrochant parfois à ta vitre comme pour demander de l'aider. Le regard perdu dans le tumulte hivernal, ton aigre corps paraissait bien fragile pour affronter la tempête extérieure. A tes côtés ton paternel incapable de quitter des yeux  l’ouvrage qu’il tenait en main. Trop concentré pour prêter attention à son fils frigorifié par le froid qui s’entêtait à transpercer le manoir familial des Lestrange. Frissonnant, un haut le cœur s’engoua à travers ton anatomie lorsqu’un oiseau imprudent vint fissurer le verre de la fenêtre de son corps volumineux. Victime de la nature incontrôlable, il reposait sur ce duvet de neige au rebord de la fenêtre, l’aie brisé dans l’élan du fracas. Combat inévitable du volatile blessé, il agonisait à vouloir voler. Touché tu amenas ta main à la poigné boisée de l’ouverture, afin de lui apporter de l’aide. Pourtant ton geste fut arrêté par le sourd bruit d’une autre main plaqué contre l’ouverture, plus grande, plus vieille, empêchant ainsi à la fenêtre de quitter sa paire. Sursaut inattendu, les iris sur l’oiseau dépourvu de sa raison d’être mais la voix de ton géniteur te ramena à l’intérieur de la demeure. « Qu’avais-tu en tête fils ? Le froid ne te caresse pas suffisamment la peau pour en désirer davantage ? » Son timbre de voix rauque et dur persiflait jusqu’à tes entrailles, tel qu’un sifflement déroutant. Le regard implorant, l’aveu semblait honteux néanmoins tu ne pouvais tenir des propos mensongés à ton père. « Je voulais aider cet animal souffrant. » En effet, le volatile était prisonnier du froid traître de l’hiver. Tandis que tu paraissais compatir à sa douleur, ton géniteur attrapa l’extrémité de ton menton d’une violence bafouée, presque pinçant, dans l’espoir de ramener ton attention vers lui. Rictus malsain à la commissure de ses lèvres qui contrastait avec cette lueur déçue et sombre de sa vision. « Ai-je élevé un lâche pour qu’il vienne en aide à cette chose ? » Les mots le frapper, un reproche persécutant soulignait par la force avec laquelle il retenait le bas ton visage. « Tu devrais rire de ce ridicule spectacle et non ressentir de l’empathie. Comparable au sang-de-bourbe, ils ne sont que des vulgarités pour nos yeux purs. Ne me fais donc pas regretter de t’avoir mis au monde, sale morveux. » Comme un coup dans ta cage thoracique, briser de manière à sentir les larmes s’acharnaient à brouiller ta vue et pourtant un faible sourire se dessina peu à peu sur ton visage. Manquant de souplesse pour faire apparaître ce brin de noirceur à l’image de ton père, néanmoins tes propos semblaient le satisfaire : « tu as raison père, j’aurais dû le pousser, il salit le paysage. » Ainsi qu’un crachat venimeux à l’égard de l’animal, u ne pouvais t’autoriser ce genre d’écart en dépit de tes esprits sympathiques. « Bien fais-le. » L’ordre résonna à travers les murs. La main tremblante, les paupières fermées, une fois la fenêtre ouverte et la brise libérée, tu rassemblas toutes tes forces afin de ne pas échouer face à cette mission. Néanmoins pensées ne cessèrent de prononcer  des excuses à l’égard de ce pauvre oiseau. Le regret t’emportant désormais dans les ténèbres, tradition familiale, lorsque la créature disparu.


des astres (anselm)  782652signa


banalité

« Que veux-tu faire ? » susurras-tu au creux de sa clavicule, soufflant ton haleine fraîche contre sa peau. Tes paumes chaudes se déplacèrent à une rapidité déconcertante, caressant son dos, ses joues, puis finissant leur route contre ses côtes, tentant de lui soulever son haut. La frontière de sa nudité était entre tes mains. Et aussi faible qu'excitée par cet attouchement révélateur, elle leva les bras, acceptant silencieusement la suite des événements. « Tu es magnifique. » Son bassin se colla à toi, lui prouvant ses dires à la sensation de dureté qui la grisa autant qu'elle la bouleverse, face à toi. La fermeture céda, tout comme l'aisance à laquelle tu voulais en finir. Tu semblais prendre les dessus, la plaquant lourdement contre le meuble de vasque, reprenant vos baiser à une allure effrénée. Tes doigts la caressaient, la respectaient, l’envoyaient dans les méandres d'une sensation exquise. Elle remua en rythme à cet attouchement, jusqu'à ce qu'il ne soit remplacé par un amas de chair palpitant. La peur monta au même instant qu'une jouissance frôlant timidement ton intimité. C'était une erreur. Comme toutes les autres. […] « Où tu vas ? » Tu te retournas face à la question de ta partenaire. Tu tentais de fuir mais la discrétion n'avait jamais été ton élément.« Loin ? » Elle rit, mais d'un faux rire, rauque et strident. « Pourquoi ? » « Parce que je suis lâche. » Sur ces mots tu quittais cette pièce morne trouvée par hasard. […] Tu aimais cette vie telle qu'elle était. Sauf que tout s'est écroulé. Comme cet oiseau qui s'est écrasé à même le sol. Une vraie chute. Sans que tu puisses faire quoi que ce soit. Tout une vie s'est dégringolée, comme une éternelle pluie qui ne cesse de s'écrouler sur ta chair carmin. Ton paternel a décidé de te fiancé. Désormais, tu as juste envie de te noyer dans les écumes du whisky pur feu. Ce n'était qu'un chemin que tu répétais comme tous les autres. Traditions puériles. Mais qu'est-ce que tu pouvais y faire ? Tu voulais t'envoler, toi. Avoir ta propre opinion du monde. C'était une envie rédhibitoire. « Tu sais, elle est mignonne cette Malefoy. » Tu écoutais vaguement les paroles de ta mère réconfortantes. Qui n'en était pas. « Je ne l'aime pas, elle ne m'aime pas, ce n'est qu'une enfant butée et capricieuse dépourvut d'une once d'intelligence. » C'était comme ça et pas autrement.


des astres (anselm)  782652signa


singularité
Ce n'était qu'un repas. Rien qu'un dîner de famille. Dans un lieu que tu connaissais. Mais elle était là. Nova Malefoy. Simplement. Tes yeux rivés sur ce mets qui avait l'air délicieux. Sauf que tu n'avais pas faim. Ça t’embêter d'être ici. Ça parlait de politique et pouvoir. Tout ce que tu n'aimais pas. Puis tu te sentais épier. Observé. Toi et ta belle gueule. T'as juste le temps de lever les yeux vers l'importune pour constater le cobalt de ses prunelles qui ne t'étais pas inconnu. Nova. Elle les baisse une fraction de seconde après avoir capté ton regard. T'as le sourire amer sur les lèvres, presque désagréable. La belle t'ignore. Juste pour ça tu voulais la bouffer. Parce qu'elle était insupportable et que ça te crever d'une excitation désespérée. « Alors avez-vous imaginé fonder une famille » Des lumières pâles d'un dîner guindé, de ceux où on ne voudrait vraiment s'y rendre quand on a vingt et un ans. Tu divaguais, au loin ton regard perçait les faibles couleurs, et les plats flamboyants. « Anselm ? » Un éclair de réalité, tu revins parmi les mortels bordés d'ennui. « Je me doute bien que ce n'est pas des plus merveilleux mais avez-vous pensé à avoir des héritiers avec cette charmante jeune femme ... » La situation te prenait à la gorge, t'étouffait terriblement. Fuir! Rien d'autre ne te disait véritablement, si ce n'était quitter cet arrangé qu'on t'avait collé aux basques. Tu reprends tes esprits. Laissant vaguer un sourire, faux, sur ton visage. « J'ai bien peur que cet arrangement ne plaise à ma fiancée. » Cette révélation ne réchauffa guère l'atmosphère, si bien que même un jeune homme sembla abandonner. « Ah... Pourtant, vous feriez de beaux enfants. » Dans ce reproche, celui de ton père. Et ce regard que tu découvrais aux minces lueurs, tu le détestas dans l'instant. « Laissez -les vivres. » la voix aux inflexions de ta grand-mère, à qui tu vouais désormais une admiration modérée. Plus proches de toi que des autres, jamais une personne de ta famille ne s'étaient présentées à toi avec tant de grandeur d'esprit. « J'espère que vos fiançailles ne tarderont pas. » Soupire d'une élégance modérée, ce qu'il fallait de contenance pour être braise et brouillard. Extrême lassitude dans ton coeur, perdant tout intérêt à la conversation, si bien que le vin ne saurait entretenir ton esprit. Ton père renonça la moindre argumentation, et se contenta d'un sourire contrit et de toute la politesse qu'on lui avait inculqués. 

Au rebord d'une fenêtre, de grandes volutes sombres étranglant ta tendre gorge, qu'une toux libéra : jamais de plus avide sensation que celle d'un premier pétard. « Dieu est un fumeur de Havane. »  Les arabesques n'avaient de cesse de te taquiner. « Je vois ses nuages gris, je sais qu'il fume même la nuit... »  La tête renversée en arrière, tu te demandais si les fantastiques effets seraient au rendez-vous, comme le merveilleux amant qui ne sait se faire attendre. « comme moi, ma chérie. » Sur la voix de Gainsbourg, que ton risible niveau de Français ne permettait la compréhension, tu remplissais ton corps d'une fébrilité agréable, cent vingt millions de fois supérieure à celle que l'on retrouvait à la première cigarette. Et dans cette extase, les talons claquèrent sur le parquet vénérable que tu n'entendis que d'une oreille, sans y accorder la moindre importance. Jamais, lors de si beaux repas de famille l'on ne venait te déranger. Pourtant, en cet instant, cette règle s'effaça : malgré ta stupeur la porte grinça de telle manière à découvrir Nova. « Anselm ? » Sa voix surprise montrait qu'elle n'était pas prête à te voir ici. Superbe robe aux broderies de noblesse. « Je suis désolé je ne m'attendais pas à te voir arriver. » Comme une plainte, alors que tu évertuais à taire le joint fumant. Tu étais déconcerté par sa présence. « Je me suis trompée. » Ce n'était pas étonnant. « Dis plutôt que tu voulais me voir, je ne t'en voudrais pas. J'suis un fiancé plutôt séduisant. » Tu vis ses yeux se dirigeaient vers le plafond. C'est vrai, vous aviez un beau lustre. Tu ris. Puis soudain, tu t'approches. Tel un gamin qui cherche à apprivoiser sa belle. Pourtant tu ne l'aimais pas. Sauf qu'elle t'attirait cette femme. Pétrifiée par ce rapprochement, tes doigts effleurent sa peau. « Tu y crois toi, à cette histoire de famille ? » glisses-tu entre deux aventures incertaines. Fébrile, sa respiration, son souffle s'accélèrent. Tu as l'envie incessante de la repousser, de ne pas la désirer. Sauf que ce n'était pas le cas. Plus maintenant. Même si tu continuais à la haïr, tu ne pouvais plus rester aveugle de sa beauté. Son cou t'appelait et contre sa clavicule tu vins déposer un baiser. Un seul. « Moi je n'y crois pas. » Lâches-tu à son oreille. Puis soudainement, tu cesses ce contact bien trop intime pour deux amants ennemis. Tu caresses son bras dévêtu, un parcours délicat et suave. Et cette aventure se termine au bout de ses doigts, effleurant ces tentacules haineuses. « Regarde toi, tu sembles misérablement en manque d’affection. C’est pathétique  » Les mots claquèrent contre ton palais, vilain venin qui s’échapper tes lèvres. « Va te faire foutre. » Tu souris. Tandis qu’elle quittait la pièce. Tu retrouvas ta solitude. Ton ultime amie. Bien qu’une volute argentée pris soin de faire irruption au niveau de ton épaule, tu soupiras en voyant ce colibri prendre forme : « honnêtement ans, t’es ridicule. » Toujours des propos moralisant. Aussi têtu que toi, ce patronus restait tout de même bien plus sage. « Lâche moi, Hermès. » Un nom qui lui correspondait pour sa fourbe et son air mesquin, héritage du dieu messager. « Elle est sublime, tu pourrais au moins essayer de passer une nuit avec elle, juste pour ne pas laisser échapper ce corps de rêve. » Tu lèves les yeux au ciel, n’hésitant pas à soupirer bien qu’un sourire vint étirer tes lèvres. Irrécupérable. « Tais-toi. »


Dernière édition par Anselm C. Lestrange le Ven 26 Mai - 19:14, édité 9 fois
O. Jill Peverell
membre - i don't want just a memory
O. Jill Peverell
Répartition : 11/04/2015
Hiboux Envoyés : 11656
des astres (anselm)  Empty
Message Re: des astres (anselm)
par O. Jill Peverell, Mer 17 Mai - 12:29 (#)
Le titre HOHOHOHOHOHOHOHOHHO Ama Chou Bienvenue par ici et bon courage pour la fichette. Je vais te MP jaredditoui


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Reine C. Delacroix
admin - i don't want just a memory
Reine C. Delacroix
Répartition : 31/03/2017
Hiboux Envoyés : 1203
des astres (anselm)  Empty
Message Re: des astres (anselm)
par Reine C. Delacroix, Mer 17 Mai - 12:33 (#)
Bienvenue ! Han!
J'adore le titre aussi Nih




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
shine bright like a diamond





Invité
Invité
Anonymous
des astres (anselm)  Empty
Message Re: des astres (anselm)
par Invité, Mer 17 Mai - 13:43 (#)
Bienvenuuuue Haww
Delliha McLeod
admin - shame to die with one bullet left
Delliha McLeod
Répartition : 06/12/2015
Hiboux Envoyés : 3371
des astres (anselm)  Empty
Message Re: des astres (anselm)
par Delliha McLeod, Mer 17 Mai - 13:56 (#)
Moi je t'ai déjà mp hihi Chou

Bienvenue sur le forum encore et bon courage pour la fiche Brille


    heiress of extremists
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    The extremes mark the border beyond which life ends, and the passion for extremism, in art as in politics, is a disguised desire for death.
Invité
Invité
Anonymous
des astres (anselm)  Empty
Message Re: des astres (anselm)
par Invité, Mer 17 Mai - 15:04 (#)
bienvenue parmi nous Daengelo
Invité
Invité
Anonymous
des astres (anselm)  Empty
Message Re: des astres (anselm)
par Invité, Mer 17 Mai - 15:39 (#)
Bienvenue Daengelo

Le mp est déjà envoyé Nih
Invité
Invité
Anonymous
des astres (anselm)  Empty
Message Re: des astres (anselm)
par Invité, Mer 17 Mai - 15:50 (#)
bienvenue Brille Bon choix de famille HOHOHOHOHOHOHOHOHHO dommage j'ai plus ton petit frère Hide
Invité
Invité
Anonymous
des astres (anselm)  Empty
Message Re: des astres (anselm)
par Invité, Mer 17 Mai - 16:26 (#)
Bienvenue parmi nous Brille


Dernière édition par Orpheus Von Sachsenheim le Mer 17 Mai - 19:34, édité 1 fois
Invité
Invité
Anonymous
des astres (anselm)  Empty
Message Re: des astres (anselm)
par Invité, Mer 17 Mai - 17:42 (#)
bienvenue sur bp Chou
bon choix de scénario SCREAMING
Invité
Invité
Anonymous
des astres (anselm)  Empty
Message Re: des astres (anselm)
par Invité, Mer 17 Mai - 18:01 (#)
Bienvenue à toi, très bon choix de famille Brille
Invité
Invité
Anonymous
des astres (anselm)  Empty
Message Re: des astres (anselm)
par Invité, Mer 17 Mai - 20:12 (#)
Ooooh t'as changé de famille Brille
Je viendrais te voir avec ma Lestrange déchue Nih

Bienvenue parmi nous cute
Invité
Invité
Anonymous
des astres (anselm)  Empty
Message Re: des astres (anselm)
par Invité, Mer 17 Mai - 20:13 (#)
petites accommodations Brille j'espère que le personnage vous plaira quand même Han!
merci beaucoup pour votre accueil Daengelo GAGA
Guest
Invité
Anonymous
des astres (anselm)  Empty
Message Re: des astres (anselm)
par Guest, Jeu 18 Mai - 20:54 (#)
Bienvenue parmi nous Brille Lestrange + Lachowski, combo parfait bave bonne chance pour ta fiche, ton perso promet du lourd HOHOHOHOHOHOHOHOHHO Chou
Contenu sponsorisé
des astres (anselm)  Empty
Message Re: des astres (anselm)
par Contenu sponsorisé, (#)
 

des astres (anselm)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

BELLUM PATRONUM ::  :: Nox :: Archives des fiches
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser