BELLUM PATRONUM


Version 27
Une nouvelle version a été installée sur le forum, accompagnée de son lot de nouveautés.
Vous pouvez la commenter ici.
Merci de privilégier les serdaigle
Afin de rééquilibrer les maisons, merci de considérer la maison Serdaigle
dont les élèves ne sont pas nombreux.
Fermeture des sang-purs
Nous n'accepterons désormais plus de sang-purs inventés,
merci de vous rediriger vers les familles de la Saga ou les familles de membres.

and now the rains weep o'er our halls – (nollaig)
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
mischief managed
mischief managed

Répartition : 07/05/2017
Hiboux Envoyés : 41
Message and now the rains weep o'er our halls – (nollaig)
par Nollaig S. Rowe, Mer 9 Aoû - 12:48 (#)
nollaig siobhan
rowe
ft. emilia clarke
née-moldu (sang-mêlée officieusement)
vingt-six ans
célibataire
hétérosexuelle
éclaireuse au village des fugitifs
mésange bleue – grizzli
tendances pro-ordre
ultraviolences – bonnie
À propos
Nom: Rowe, venant d’une famille moldue peu nombreuse qui semble être effacée par la société. Il porte avec fierté des racines françaises, bien qu’il ne soit pas acclamé dans le monde des sorciers ou celui des moldus. Certains le qualifient de banal, de discret ou encore d’inexistant. Mais, la réalité, c’est que la jeune femme n’a jamais connu le sien. Celui de son paternel, le véritable. Un mystère qui demeure depuis des années sans réponse. C’est pour cette raison, et tant d’autres, que ses parents adoptifs ont accepté de lui offrir le leur. Depuis, elle s’identifie à eux. C’est une Rowe, seule héritière de la famille.
Prénoms: s’il y a une chose qu’elle sait de son passé fluctueux, ce sont ses origines. Bien qu’elle soit britannique à moitié, elle ne porte aucun prénom à la connotation anglaise. Le premier, Nollaig, lui rappelle son deuxième pays d’origine, l’Irlande, et la couleur de ses yeux ne la trahit pas des moindres. Elle ignore sa provenance et la forte signification qu’il porte, cependant tout ça n’a plus aucune importance. Le deuxième, Siobhan, donné par ses parents, vient de l’hébreu yehudit qui veut dire « juive ». Âge et Date de Naissance: Nollaig est âgée de vingt-six ans, mise au monde un quatorze septembre 1956 dans la capitale de son pays natal, Dublin. Elle n’en garde aucun souvenir et n’a plus jamais remis les pieds sur le territoire irlandais. Nature du sang: ils lui ont toujours fait croire que le sang qui cascade ses veines venait d’une union entre deux moldus. Ils ont toujours nié les soupçons, les doutes. Ils n’ont jamais été plus loin dans la généalogie du bébé. "Ils", ce ne sont pas les parents. Ce sont eux, les propriétaires du vieil orphelinat à Paris dans lequel l’enfant a passé ses premiers mois. Lorsqu’on lui pose la question sur la nature de son sang, elle répond par ce mensonge sans même se douter du lourd secret qu’il cache. Situation familiale: elle ne connait pas la situation de son passé, ses premiers jours au monde. Elle ne sait rien de son géniteur, de sa génitrice ou même dans ses frères ou sœurs. Pourtant, elle a été comblée de bonheur par ses parents adoptifs dès son quatrième mois. Comme chaque enfant, elle a reçu cet amour au cours de sa croissance et le mot merci n’est pas suffisant pour appuyer sa reconnaissance. Nollaig est fille unique. La raison principale de son adoption est que sa mère n’a pas pu et ne pourra jamais donner la vie. Miroir du Rised: il a dû changer de nombreuses fois depuis ses années à l’école de magie. Passant par les retrouvailles de ses vrais parents à l’envie d’un grand poste au ministère de la magie, sans oublier l’amour qu’elle porte aux créatures magiques et d’en devenir une éleveuse. Il y a eu tant de souhaits, tant d’envies. Et aujourd’hui, ce serait de suivre les traces de ses parents. De pouvoir aider son prochain, comme elle l’a toujours fait. De défendre ses convictions en rejoignant les rangs de l’Ordre du Phoenix, portant le médaillon autour du cou. Epouvantard: autrefois, c’était un souhait auquel elle se rattachait. L’idée de revoir ses parents lui tenait à cœur et Nollaig ne s’en détachait pas. Puis en grandissant tout est devenu plus sombre, plus angoissant. Sa peur se matérialise sous la forme de deux silhouettes floutées, censurées. L’une est plus masculine que l’autre. L’une s’avère pointer la baguette en sa direction, prête à tirer, alors que la deuxième lui tend les bras. La peur de la vérité, la peur d’avoir vécu dans un rêve. La peur d’une irréalité, l’angoisse de se retrouver. Composition de la baguette magique: suite à la mésaventure au complexe, l’irlandaise a hérité d’une nouvelle baguette. L’ancienne a fini ses jours dans les méandres du bâtiment, encore introuvable à l’heure qu’il est. Son cœur est composé d’un crin de licorne et le bois vient d’un peuplier. Elle ne mesure pas plus d’une trentaine de centimètre et est agréable à manier. Emploi: Nollaig a décroché un diplôme d’astronome à la fin de ses études à Poudlard et a tenu un petit moment une boutique consacrer aux galaxies sur les pavés de Pré-au-Lard, avant d’avoir été forcée de s’en séparer. À l’école elle se trouvait en enseignement magique, sous-cursus des recherches. L’astronomie et la divination étaient ses cours optionnels, mais elle n’avait que la première branche en tête. Animal de compagnie: une chouette hulotte qui suit la sorcière de loin, principalement utilisée pour le courrier.
Caractère
Au plus profond de son être, Nollaig a toujours été enfantine. Elle reste toujours autant fascinée par les couleurs, les paysages, les trésors de la vie. Elle a toujours été cette femme au visage rayonnant de bonheur, de douceur. Elle a toujours été cette femme sûre d’elle, têtue, extravertie. Elle est toujours passée outre les regards des autres, ceux jugeant son style vestimentaire parfois un peu trop osé, parfois un peu trop surprenant. Jugeant sa gestuelle, ses tournures de phrase parfois simplettes. Toutes ces choses banales, tous ces détails sans grande importance, lui importent peu. Elle n’a pas la notion de vivre au travers de son entourage. De les suivre, de faire comme eux. Pourtant, elle ne possède pas et ne possèdera probablement jamais ce rôle de leader. Mener la troupe n’a jamais été son genre. Peut-être parce qu’elle n’a ni l’esprit, ni la carrure pour s’imposer. Bien au contraire de tout cela, la brune a souvent eu une préférence envers l’isolement, la solitude. Quelquefois accompagné d’un livre afin d’assouvir ses besoins de connaissance. Afin d’élargir les horizons de ses rêves, de ses ambitions. D’imaginer un autre monde, une autre vie, oubliant par conséquent la sienne. Même si cette dernière semble complète de nos jours, il manque une seule pièce du puzzle. Le passé. Celui avant que tout ça ne commence. Avant que cette deuxième vie renaisse de ses cendres, tel que le majestueux phœnix. Nollaig continue de porter une grande curiosité sur cette partie de son histoire. Elle est dotée une réflexion démesurée, d’une étendue érudition. Et ce depuis son plus jeune âge. Depuis qu’elle a commencé à savoir marcher, parler et réfléchir. Grandissant dans la sagesse et le savoir vivre. Éduquée dans la créativité et l’originalité. Elle a aimé évoluer de cette manière, de rester un simple corps d’adulte animé par une fantaisie enfantine. D’en jouer, d’amuser son entourage. D’être celle qu’on qualifie de drôle. D’être celle qu’on surnomme la grande bavarde, la pipelette avare et sans limite. D’être celle qui ose nous chanter une berceuse durant des nuits agitées, d’être celle qui nous raconte une histoire avant de dormir. La jeune femme a longtemps reflété une bonne image de sa personne. Elle a longtemps gardé une merveilleuse et délicate réputation. Elle a toujours été comme ça et tout le monde la connait de cette manière. Mais aujourd’hui, c’est différent.

Tout a changé, tout est devenu étrange, disjoint. L’adulte n’est plus la même. Depuis ces mois de torture passés au complexe, ce n’est plus l’irlandaise qui en est sorti. C’est son opposé. L’authentique est morte, enterrée dans les sous-sols bétonnés du bâtiment dorénavant délaissé. Ses formes, ses belles formes comme disait son amant, se sont envolées, laissant place à cette maigreur pittoresque. Laissant place à cette mise en valeur des creux au niveau des joues, de cette clavicule apparente et de ses côtes visibles, même sur la poitrine. De cette peau pâle, presque transparente, de ces cheveux secs, sans aucun reflet. Sans aucune vie. Marquée de l’extérieur, mais aussi de l’intérieur. Nollaig a fini par se renfermer sur elle-même, à s’installer dans une bulle imaginaire. Chose qu’elle n’a jamais fait avant et qu’elle ne pensait avoir l’obligation de le faire, peu importe les circonstances. Elle a fini par prendre ses distances, à ne plus faire confiance à personne, jusqu’à douter de la position de ses parents adoptifs. De ses chers et tendres parents, eux qui l’ont pourtant toujours aimé. Elle fuit les problèmes, les obstacles qu’elle rencontre encore aujourd’hui. C’est devenu une personne émotive, remplie de souvenirs éphémères. C’est une personne qui plonge dans la panique de façon rapide et peine à en sortir une fois la tempête passée. Le traumatisme de cette période la hante, jour comme nuit. Elle en devient insomniaque, se laissant facilement emportée par l’angoisse. La solitude ne semble jamais avoir été aussi importante pour sa survie, jusqu’à présent. L’adulte n’a pas cette sensation d’avoir autant idolâtrer les loups solitaires. D’être comme eux. De vouloir vivre comme eux, sans penser au danger. Sans penser à ce qu’on va devenir. Sans penser où on va. Sans cette inquiétude débordante. Nollaig tente pourtant de se reconstruire, d’aider les âmes en détresse autour d’elle. De paraître comme celle qu’elle était avant. Mais c’est compliqué. Ça n’a jamais été aussi difficile à faire. Seulement, elle y croit. Encore et encore. Jusqu’à ce que ce jour arrive. Jusqu’à ce qu’elle se sente à nouveau en liberté, détachée de ses chaînes imaginaires.
Patronus
C’est un souvenir qui reste, qui marque. Un souvenir gravé dans sa mémoire. Même quand tout est sombre, c’est ce souvenir en particulier qui anime tant bien que mal le halo d’une lumière tamisée. À l’époque de sa scolarité à Poudlard, elle pensait être suivie par un ange gardien. Nollaig enchaînait les bons résultats et montrait une passion à apprendre la magie. Elle passait les années sans difficulté, étant souvent admirée pour ses exploits. Ses notes étaient bonnes, peut-être excellentes pour certains professeurs. Les parents étaient fiers de leur fille et, en tant que née-moldue, c’était important pour elle de prouver que les normes de la société magique ne sont plus aussi équilibrées qu’elles n’en n’ont l’air. Puis elle s’est essayée au sortilège adapté pour faire apparaître son patronus, l’animal qui reflète l’être qu’on est vraiment. Spero Patronum est sur la liste des sorts les plus complexes. Il a toujours été connu ainsi. Mais, pour elle, ce fut simple. C’est au bout de la deuxième ou troisième fois, avant ses camarades, qu’elle réussit à faire apparaître un volatile de petite taille, une mésange bleue. Le cri de joie qui a brisé les murs ce jour-là résonne encore dans la pièce.

En 1978, la mésange trouve sa forme matérialisée suite à l’erreur du gouvernement britannique. Et c’est aussi à partir de ce moment-là que Nollaig prend conscience de son avenir aux côtés du doux animal. Elle lui donne le nom de Perséides, faisant référence à la pluie d’étoile filante qui se passe entre le mois de juin et d’août. L’astronomie a toujours été une passion, ce qui fait qu’elle s’est presque sentie obligée de lui partager ses connaissances. Elle apprend aussi que les patronus, sous leur nouvelle forme, peuvent en avoir deux. Mais le sien n’en possède qu’une. Même après la peste des patronus, pourtant tous les deux atteints très légèrement par ce fléau.

C’est en octobre, en 1982, que tout vient à basculer. Victime des disparitions en masse, Nollaig n’est que libérée jusqu’à nouvel ordre. Torture et expériences ont été le projet de ces nombreux mois dans l’obscurité des cellules du bâtiment. L’humidité lui collait à la peau, les flaques étaient déjà cachées par les algues et le bruit incessant de des gouttes d’eau qui tombaient au fond du couloir. Elle se souvient ne plus en pouvoir. Elle se souvient de la fatigue qui s’installait sur ses épaules, de la peur, des pensées noires. Elle se souvient aussi d’avoir perdu cette chose en elle. Cette sensation étrange de manquer une moitié de son âme. Cette sensation d’avoir perdu, à tout jamais, et venant d’un être cher, le vœu qu’elle voulait réaliser. La rage et la colère n’en n’ont fait qu’une bouchée d’elle. La tension étaient tellement palpable, tellement explosive, que la mésange bleue s’est soudainement transformé en un grizzli de grande taille et d’une masse imposante. Le cri de guerre que Perséides a dégagé ce jour-là a déclaré le début d’une nouvelle aventure, d’une nouvelle force de protection, et seul Merlin sait ce dont les patronus sont capables pour protéger leur sorcier.
Pseudo et âge: fany Daengelo Où as-tu trouvé le forum ? dans la lune puis dans mes chaussettes Personnage: inventé de mes doigts As-tu un autre compte sur BP ? zabini Présence: h24, rpz bp Une remarque ? athanaditnon 



when you get older, plainer, saner

will you remember all the danger we came from? burning like embers, falling, tender. longing for the days of no surrender. years ago, and will you know. so smoke 'em if you got 'em, cause it's going down. all i ever wanted was you. i'll never get to heaven, cause i don't know how.


Dernière édition par Nollaig S. Rowe le Dim 13 Aoû - 10:03, édité 3 fois
avatar
mischief managed
mischief managed

Répartition : 07/05/2017
Hiboux Envoyés : 41
Message Re: and now the rains weep o'er our halls – (nollaig)
par Nollaig S. Rowe, Mer 9 Aoû - 12:48 (#)
Histoire
Happiness can be found even in the darkest of times
Ecrivez l'histoire de votre personnage, sous la forme que vous voulez, en un minimum de 700 mots.



when you get older, plainer, saner

will you remember all the danger we came from? burning like embers, falling, tender. longing for the days of no surrender. years ago, and will you know. so smoke 'em if you got 'em, cause it's going down. all i ever wanted was you. i'll never get to heaven, cause i don't know how.


Dernière édition par Nollaig S. Rowe le Jeu 10 Aoû - 16:14, édité 1 fois
avatar
mischief managed
mischief managed

Répartition : 07/05/2017
Hiboux Envoyés : 41
Message Re: and now the rains weep o'er our halls – (nollaig)
par Nollaig S. Rowe, Mer 9 Aoû - 12:48 (#)
Histoire
Happiness can be found even in the darkest of times
Ecrivez l'histoire de votre personnage, sous la forme que vous voulez, en un minimum de 700 mots.



when you get older, plainer, saner

will you remember all the danger we came from? burning like embers, falling, tender. longing for the days of no surrender. years ago, and will you know. so smoke 'em if you got 'em, cause it's going down. all i ever wanted was you. i'll never get to heaven, cause i don't know how.


Dernière édition par Nollaig S. Rowe le Jeu 10 Aoû - 16:14, édité 1 fois
avatar
Élève De Serpentard
Élève De Serpentard

Répartition : 30/05/2016
Hiboux Envoyés : 333
Message Re: and now the rains weep o'er our halls – (nollaig)
par Zephyr N. Lannister, Mer 9 Aoû - 16:01 (#)
Joli prénom pour un joli minois Daengelo
Re Bienvenue !

(dis moi si mon message gène)


Love ?It is a drug
don't fall for it, it will kill you
I used to love, you know. But she abandoned me. And then I lost another. That's why I stopped. My heart can't anymore
avatar
Élève de serpentard
Élève de serpentard

Répartition : 05/05/2016
Hiboux Envoyés : 4218
Message Re: and now the rains weep o'er our halls – (nollaig)
par Sebastian D. Prince, Mer 9 Aoû - 16:55 (#)
Rebienvenue Chou Et courage pour ta fiche GNOE

Par contre même si officiellement elle est Né moldu, il faut préciser dans sa fiche qu'elle est Sang mêlée GNOE


avatar
élève de gryffondor
élève de gryffondor

Répartition : 27/12/2016
Hiboux Envoyés : 407
Message Re: and now the rains weep o'er our halls – (nollaig)
par O. Nectair Black, Jeu 10 Aoû - 13:19 (#)
Re bienvenue ! Chou Hug


olympias nectair black
avatar
Résistant au gouvernement rosier
Résistant au gouvernement rosier

Répartition : 07/01/2015
Hiboux Envoyés : 1761
Message Re: and now the rains weep o'er our halls – (nollaig)
par Philip H. Jacobsen, Jeu 10 Aoû - 13:19 (#)
rebienvenue HOHOHOHOHOHOHOHOHHO


DEMONS PAINTED HIS SOUL INTO A CRECENT MOON
people aren’t suns or stars or skies. they can’t be. bodies weren’t meant to hold the fire and the sea. but sometimes, sometimes i let myself think that maybe we used to be. and when I look at you, it’s easy to believe. you are beautiful and burning in the way only far off things are.
avatar
élève de poufsouffle
élève de poufsouffle

Répartition : 03/04/2017
Hiboux Envoyés : 852
Message Re: and now the rains weep o'er our halls – (nollaig)
par Hella Ingherneils, Ven 11 Aoû - 3:56 (#)
rebienvenue hihi


❝ i've become so numb, i can't feel you there ❞ i'm tired of being what you want me to be, feeling so faithless, lost under the surface, i don't know what you're expecting of me, put under the pressure of walking in your shoes, caught in the undertow, just caught in the undertow.

En ligne
avatar
résistant au gouvernement rosier
résistant au gouvernement rosier

Répartition : 21/03/2016
Hiboux Envoyés : 4150
Message Re: and now the rains weep o'er our halls – (nollaig)
par Kai D. Blumenthal, Ven 11 Aoû - 4:44 (#)
Re bienvenue cute


you said that your heart
was no longer soft
but even flowers can grow out from the cracks of stones.
avatar
résistant au gouvernement rosier
résistant au gouvernement rosier

Répartition : 03/10/2015
Hiboux Envoyés : 769
Message Re: and now the rains weep o'er our halls – (nollaig)
par Aleksandar S. Kavinsky, Ven 11 Aoû - 6:25 (#)
Emilia Clarke Chou
Rebienvenue Hug


Minute by Minute
When everything seems hopeless, just take one day at a time. And if one day gets too much, just take it one hour at a time. And if ove hour gets too much, just takeit one minute at a time.
avatar
élève de serpentard
élève de serpentard

Répartition : 04/01/2015
Hiboux Envoyés : 2462
Message Re: and now the rains weep o'er our halls – (nollaig)
par Niamh K. Black, Ven 11 Aoû - 12:47 (#)
ZAB wuuuuut

je me meurs. je suis en amour avec les patronus. Rebienvenue Han!


avatar
recherché par les autorités
recherché par les autorités

Répartition : 16/05/2017
Hiboux Envoyés : 64
Message Re: and now the rains weep o'er our halls – (nollaig)
par Eachan Reid, Dim 13 Aoû - 5:12 (#)
(re)bienvenue parmi nous Daengelo


----✄---------------------------------------------------
AVENTURIER DE L'INCONNU, AVANT TU RIAIS DE L'INCONNU, AVANT TU RIAIS DU TEMPS QUI PASSE ET PUIS LE TEMPS EST PASSÉ. dans ta tête ça tourne pas rond, tes pensées sont des ellipses. le système te permet de voler mais c'est pas des ailes, c'est des hélices. contrôle-toi ou fais-toi contrôler. on peut être libre ou prisonnier de ses vices et si les enfants décident de prendre le relais les suivants subiront des années de sévices.

avatar
résistante au gouvernement rosier
résistante au gouvernement rosier

Répartition : 11/04/2015
Hiboux Envoyés : 9804
Message Re: and now the rains weep o'er our halls – (nollaig)
par O. Jill Peverell, Lun 14 Aoû - 10:06 (#)
Mésange Daengelo Re-welcome roger


No pain no gain
It's the moment of truth, and the moment to lie. The moment to live and the moment to die. The moment to fight. I do believe in the light. Raise your hands into the sky. When the fight will be done, when the war will be won, lift your hands toward the sun and always remember those you lost.© sweet peach

 
Spoiler:
 
avatar
préfet-en-chef de Poufsouffle
préfet-en-chef de Poufsouffle

Répartition : 19/09/2013
Hiboux Envoyés : 5318
Message Re: and now the rains weep o'er our halls – (nollaig)
par Alexandre E. Queen, Hier à 22:36 (#)
re bienvenue Brille


avatar
habitant de Londres
habitant de Londres

Répartition : 12/03/2017
Hiboux Envoyés : 90
Message Re: and now the rains weep o'er our halls – (nollaig)
par Trajan V. Delacroix, Aujourd'hui à 6:01 (#)
rebienvenue Chou


he is born on golden throne
out of bloodied hands and bared teeth. it is a story of the sort of greatness that can only end in flames. there is a melody in his smile, he hums it in his sleep, dances it through his fights. the notes of childhood pass with laughter in open fields. the beat quickens its pace. this is the rhythm of a tragedy that cannot wait to reach its chorus. oh dear boy, they think, we will make a killer out of you yet.
 

and now the rains weep o'er our halls – (nollaig)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

BELLUM PATRONUM :: Voie 9 ¾ :: La Cérémonie de Répartition :: Retour à Londres