BELLUM PATRONUM


Version 28
Une nouvelle version a été installée sur le forum, accompagnée de son lot de nouveautés.
Vous pouvez la commenter ici.
Limite des sang-purs
Les sang-pur au nom inventé sont limités aux familles d'origine étrangère.
Merci de vous rediriger vers les familles de la saga ou les familles de membres pour le reste.
équilibre des groupes
En créant votre personnage, merci de considérer jouer un élève de Poudlard, dont les nombres sont réduits.
Si vous préférez jouer un adulte, considérez jouer un mangemort, dont nous manquons également.

Très chère amie (ft. Cassie)
avatar
habitant de londres
habitant de londres

Répartition : 09/09/2017
Hiboux Envoyés : 7
Message Très chère amie (ft. Cassie)
par Aaron Avery, Jeu 14 Sep - 21:16 (#)
Aaron n'a pas à patienter très longtemps avant que Cassiopeia ne se présente à lui. Le peu de temps qu'il reste seul, il le passe à s'interroger sur la nouvelle présence des elfes de maison dans la demeure. Cela signifie-t-il que la sorcière s'accroche désespérément à tout ce qui lui rappelle son abjecte mari ? Ou au contraire, que la jeune femme se décide à reprendre sa vie malgré l'absence d'un mari qui ne la mérite pas ? L'auror n'a pas le temps d'arriver à ses conclusions que la maîtresse de maison apparaît, confondue en excuses pour le comportement de Thalys. Aaron lui répond avec un sourire, il n'est pas d'humeur à s'indigner d'un détail pareil. « Ne t'en fait pas, laisse-lui le temps de retrouver ses marques. A ma dernière visite, ces elfes n'étaient plus là. » Il fait remarquer sur un ton compréhensif, même s'il sait bien que l'elfe n'est aucunement perturbé par le changement de maison. Qu'importe, le sorcier décide de faire semblant, au moins pour cette fois. Et puis mettre ainsi sa maîtresse dans l'embarras devrait être suffisamment humiliant pour remettre l'elfe de maison à sa place.

L'affaire étant close, il suit les recommandations de la jeune femme et confie sa veste à l'elfe qui vient d'apparaître. Les remerciements de Cassiopeia élargissent son sourire. Il a bien fait de faire ce détour. « Je suis content qu'elles te plaisent. » Il confie, parce qu'il n'était pas certain de son choix. Il ne voudrait surtout pas l’offenser avec un cadeau malvenu. Soulagé de cette inquiétude, Aaron suit finalement Cassie à travers les couloirs, jusqu’à la prochaine pièce.

Après avoir rapidement balayé l’endroit du regard, il reporte aussitôt son attention sur la maîtresse des lieux. Comme à son habitude, Madame Beurk est impeccable. Même dans une simple robe de sorcière, Aaron lui trouve un charme certain. Il se garde bien de le lui avouer pourtant, par respect pour le lien qui la lie encore à Elijah l'abjecte. Seul le pétillement des yeux de la jeune femme lui arrache quelques mots, alors qu'ils prennent place dans de grands fauteuils. « Tu as l'air en bonne forme. Les affaires vont bien au magasin ? » Il ne lui reproche pas d'avoir eu mauvaise mine auparavant, pourtant il se sent toujours un peu responsable lorsqu'il trouve sa bonne amie rendue morose par l'absence de son mari ou préoccupée par la gestion de la boutique de sa famille. Il espère de fait ne pas se tromper dans ses observations.

L’aîné Avery passe parfois au Barjow et Beurk, mais ses visites se font plus rares depuis la disparition de son mentor Kai, au bureau des Aurors. Il n’a donc pas une grande idée de l’état actuel du magasin. Depuis peu, c’est au tour d’Aaron lui-même d'avoir l'air ailleurs, le regard pensif, et l'air inquiet. Il multiplie ses recherches et ses interrogations, mais n’a jusque-là jamais été capable de retrouver son mentor. Pourtant auror aguerri, Kai s’est volatilisé comme les autres. Il a été dit que le sorcier intègre a trahi le gouvernement Rosier et a pris la fuite. Aaron a néanmoins catégoriquement refusé de croire en ces rumeurs et s’est lancé dans une recherche folle. Sans succès pour l’instant.

Aujourd'hui pourtant, il préfère laisser ses appréhensions à la porte d'entrée. S'il est venu, c'est pour s'enquérir de l'état de Cassiopeia, la belle et douce. Alors comme apaisé par la présence de la sorcière, il oublie ses propres préoccupations pour partager le fardeau de la pauvre femme esseulée, tout en s'emparant volontiers d'une tasse de thé que la maîtresse de maison a fait servir.
 

Très chère amie (ft. Cassie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

BELLUM PATRONUM :: Ailleurs qu'ici, tout simplement :: Londres