BELLUM PATRONUM


Version 29
Une nouvelle version a été installée sur le forum, accompagnée de son lot de nouveautés.
Vous pouvez la commenter ici.
Limite des sang-purs
Les sang-pur au nom inventé sont limités aux familles d'origine étrangère.
Merci de vous rediriger vers les familles de la saga ou les familles de membres pour le reste.
équilibre des groupes
En créant votre personnage, merci de considérer jouer un élève de Poudlard, dont les nombres sont réduits.
Si vous préférez jouer un adulte, considérez jouer un mangemort, dont nous manquons également.

[Bonnie] Wish we could turn back time, to the good old days.
personnel de poudlard
avatar
personnel de poudlard

Répartition : 22/05/2013
Hiboux Envoyés : 3361
Message [Bonnie] Wish we could turn back time, to the good old days.
par Ryan A. Rosier, Ven 29 Sep - 17:08 (#)
Wish we could turn back time, to the good old days.
Bonnie et Ryan

Debout près de la fenêtre du salon familiale, Ryan regarde la pluie qui tombe dehors, écoutant d'une oreille la conversation qui à lieu pas loin de lui. Son père et son frère aîné, sont en pleine discussion et cela ne le passionne pas le moins du monde. Ryan a toujours été en décalage par rapport à eux et à toujours prit soin d'entretenir cette différence. Aujourd'hui, il le payait cher puisqu'il était sommé de quitter Poudlard afin qu'on lui trouve un poste plus à l'image de la famille. Ryan avait vivement contesté cette idée, mais finalement, il savait que les choses allaient suivre son cours. Le regard perdu sur l'extérieur, il ne se rendait pas compte que l'heure tournait et qu'il allait être en retard à son rendez-vous. Rien de galant puisqu'il allait voir une ancienne collègue. Il se leva sans dire un mot et quitta le salon afin de se changer avant de partir. Bonnie. Il avait été heureux d'apprendre son retour en Angleterre. Même si au départ, leur relation était complexe, les choses s'étaient détendues avec le temps. La douleur d'avoir perdu l'être aimé le même jour y avait sans doute contribué. Bah, peut importe. C'est avec elle qu'il allait boire un verre, ou deux, ou peut-être plus. Histoire de décompresser, d'être de nouveau le Ryan râleur et quelque peu taquin. Il enfila quelque chose de simple et de sobre avant de quitter sa chambre. Il croisa sa mère dans le couloir et lui annonça qu'il sortait et qu'il ne fallait pas l'attendre. Elle ne répondit rien, mais son regard en disait long sur ce qu'elle pensait. Il savait que sa mère essayait de lui trouver une fiancée et ce n'était pas quelque chose qui l'enchantait. Lui qui avait rejeté toutes les demandes ou fais en sorte que cela échoue. Il déposa un bisou sur la joue de sa mère avant de quitter le manoir. Il transplana directement dans le centre de Londres. Ils s'étaient donné rendez-vous dans un bar assez sympa. Il y était déjà allé plusieurs fois avec Orpheus avant que ce dernier ne devienne un fugitif et ce n'était pas loin de Sainte-Mangouste. Idéal pour aller la chercher si elle avait trop de retard. Il appréciait cette femme sans pouvoir dire exactement pourquoi. Sans doute parce qu'elle avait une grande gueule et que leur prise de tête étaient devenus légendaires avec le temps. Elle n'était pas restée longtemps, mais il avait souvent eu mal au crâne à cause d'elle. Et il avait aussi appris de nouvelles insultes. Il marchait d'un pas rapide, n'aimant pas vraiment être mouillé par la pluie. Il retrouva facilement son chemin, mais n'entra pas tout de suite. Il coinça une cigarette entre ses lèvres et l'alluma. Il y avait du monde ce soir. Et pas forcément que des personnes qu'il était heureux de voir. Il y avait même des connaissances à lui à qui il fit un signe de la main. Que des fils de bonne famille. Comme lui. Il se dirigea vers eux, lorsque leurs appels à venir les rejoindre furent de plus en plus insistants. Il jeta son mégot et alla les saluer. Puis, ils entrèrent dans le bar qui était presque plein à craqué. Il chercha la tête blonde de son amie et la trouva, accoudé au bar à boire. Si en plus elle ne l'attendait même pas, ce n'était plus drôle. Ryan s'éclipsa tant bien que mal et alla la rejoindre. " Tu sais que c'est pas très poli de boire sans la personne qui t'invite ?" Pas de bonsoir ni rien. La politesse s'est vraiment surfait de nos jours. Mais, le sourire qu'il avait sur les lèvres voulait bien dire qu'il était quand même content de la voir. Il prit place à ses côtés et commanda une bière au serveur. Puis, son regard se posa sur Bonnie. Elle avait bonne mine depuis la dernière fois qu'ils s'étaient vue. Le hasard avait voulu qu'il se rende aux Etats-Unis durant l'été et il avait croisé sa route. Et aujourd'hui, elle était de retour en territoire anglais et se retrouvait mêlée dans une guerre. Guerre déclenchée par son oncle en personne pour soit disant purifier le monde sorcier britannique. Ryan prit sa bière et la leva pour trinquer avec Bonnie avant d'en boire une longue gorgée. Il la reposa sur le comptoir et posa les yeux sur la blonde à ses côtés. " Alors,ça te fait quoi de revenir par ici ? " Il eut un léger sourire avant d'ajouter avec une lueur amusée dans le regard. " Et ce bon vieux Léviathan, comment il se porte depuis qu'il a reprit la direction de Sainte-Mangouste ? J'espère que le melon qu'il avait à la place de sa tête ne s'est pas transformé en pastèque..." Il eut un léger rire amusé et reprit une gorgée de bière. Il avait toujours apprécié cet homme pour ce qu'il était et il était content pour lui pour sa nomination. Il paraît que c'est un bon médecin. Il garda le silence quelques secondes avant de reprendre sur un ton plus léger. " Au fait, dis à ta fille qu'il faut qu'elle me refasse des dessins de licornes et de centaures. J'ai presque tapisser les murs de ma cabane avec ceux qu'elle m'a fait, mais il m'en manque encore..." Ce n'était pas tout à fait vrai, mais il gardait les dessins que Feng lui faisait. Cette gamine était attachante. Même si c'était la fille de Levi et de Bonnie. Il poussa un soupir, posant le regard sur la bande d'amis qu'il avait croisé juste avant de rejoindre Bonnie. Il était bien content de ne plus les voir tous les jours. C'est là qu'il se rendait compte qu'il avait vraiment changé. Il était beaucoup moins con qu'à l'époque. Et quelque part, l'Américaine avait contribué à ce changement. " Sinon, comment-vas-tu ?" La réponse avait quand même son importance, sinon, il n'aurait pas pris la peine de la poser.

copyright Bloody Storm
habitante de londres
avatar
habitante de londres

Répartition : 07/09/2017
Hiboux Envoyés : 62
Message Re: [Bonnie] Wish we could turn back time, to the good old days.
par Bonnie B. Boston, Dim 1 Oct - 16:48 (#)
« Bonnie j’ai… »
« Non, tu m’oublies. J’ai fini ma journée. Je me casse. » le coupa-t-elle avant d’accélérer le pas.

Non mais et puis quoi encore ? Si ça ne tenait qu’à eux, elle se retrouverait à bosser jour et nuit à cause de sollicitation. C’était infernal et Bonnie Boston ne pouvait de toute façon pas rester.

Alors elle s’en fichait bien de comment il le prenait, elle se cassait de l’hôpital.
Point à la ligne.

Elle enfile sa veste en cuir et la referme jusqu’en haut en se demandant s’il pleuvait toujours. Elle attrape le reste de ses affaires dans son casier et le referme précautionneusement et s’apprête à partir… avant de revenir sur ses pas.

« J’allais oublier… » soupira-t-elle avant d’ouvrir de nouveau son casier.

Elle chercha quelques secondes avant d’enfin trouver le dessin de sa fille qu’elle avait soigneusement plié. Elle le glissa dans la poche de sa veste, referma le casier et put enfin partir.

Mettant ses Rayban sur ses yeux alors qu’elle sortait de l’hôpital sorcier pour se retrouver dans le monde moldu, elle constata avec une certaine satisfaction que le soleil était revenu même s’il était de courte durée. Traversant la rue en faisant attention où elle allait, elle finit par arriver rapidement au bar auquel elle avait rendez-vous avec Ryan Rosier.

Son regard clair sous ses lunettes se posa alors sur un groupe composé d’homme un peu plus jeune qu’elle. Ils semblaient déjà avoir bien entamé la soirée et elle passa devant eux.

« Hey ma grande. Tu veux pas nous rejoindre ? » l’interpella l’un des hommes.

Elle tourna la tête vers lui et s’arrêta avant de le regarder attentivement. C’était un sorcier, c’était sûr et certain mais un sorcier de bonne famille vu ses vêtements et la chevalière qu’il possédait.

« Désolée ça ne m’intéresse pas. J’ai déjà un rencard de toute façon. » répondit-elle simplement.

Elle continua sa route et ouvrit la porte du bar plein à craquer en ignorant les protestations de l’homme. Se faufilant dans la foule, elle finit par arriver jusqu’au bar où elle trouva une place sur a un tabouret. S’y asseyant, elle retira ses lunettes de soleil pour les poser sur le comptoir avant de finalement se dévêtir de sa veste qu’elle posa sur ses genoux. Puis, elle regarda sa montre pour finalement constater qu’elle avait un peu d’avance.

Ses doigts tapaient d’impatience sur le bois du comptoir et elle se sentait irritée.

« Bon, il fait quoi celui-là encore. » râla l’américaine de son accent avant de voir le barman se mettre à son niveau et lui demander ce qu’elle voulait.

Bonnie hausa les épaules et décida que Ryan n’avait qu’à arriver à l’heure et elle commanda une bière poliment, ses doigts tapant toujours sur le bois. Elle jeta un regard à la porte d’entrée du bar et constata que Ryan n’était toujours pas là. Soupirant et croisant les bras sur sa chaise, elle finit par avoir sa consommation. Remerciant d’un sourire le barman et lui donnant les mornilles qu’elle lui devait, elle finit par boire une gorgée au moment où elle vit la porte de l’établissement s’ouvrir à nouveau.

Il était accompagné des hommes qui l’avait interpellé tout à l’heure.

« Bah tiens, pourquoi ça m’étonne pas ? » dit-elle à haute voix pour elle-même.

Ryan s’avançait et arrivait finalement à sa hauteur alors que les autres hommes se séparaient de lui.

« Tu sais que c'est pas très poli de boire sans la personne qui t'invite ? »
« T’avais qu’à arriver à l’heure. » lui répondit-elle en guise de bonjour.

Un sourire illumina alors son visage. Elle était malgré tout contente de le voir. Elle le laissa commander une bière et l’observa faire. Il semblait aller bien depuis la dernière fois qu’elle l’avait vu et elle se sentit un instant, soulagée avant de se rappeler : la discrimination ne le touchait certainement pas vu qu’un des membres de sa famille était le nouveau ministre de la magie.

Forcément qu’il allait bien celui-là.

Ils trinquèrent et elle le rejoint en lui souriant. Ils burent et finalement, leur pinte se posèrent sur le comptoir en même temps.

« Alors, ça te fait quoi de revenir par ici ? »

Il rit et rajouta :

« Et ce bon vieux Léviathan, comment il se porte depuis qu'il a reprit la direction de Sainte-Mangouste ? J'espère que le melon qu'il avait à la place de sa tête ne s'est pas transformé en pastèque... »

Elle se mit à rire avant de faire un nom de la tête et de lui répondre :

« Il se porte comme un charme. T’inquiète, je lui perce de temps en temps le melon pour qu’il dégonfle. Il me remercie pas mais je sais qu’il apprécie le geste. Et pour répondre à ta question, pas grand-chose. C’est un peu la même chose qu’aux States. Sauf que là-bas il y a moins de cons. »

Elle boit une gorgée de sa bière alors qu’il reprend :

« Au fait, dis à ta fille qu'il faut qu'elle me refasse des dessins de licornes et de centaures. J'ai presque tapisser les murs de ma cabane avec ceux qu'elle m'a fait, mais il m'en manque encore... »

Bonnie faillit s’étouffer avec sa gorgée de bière en imaginant parfaitement la scène de la cabane remplie des dessins de Feng. Elle lui en avait fait quand elle avait su qu’il était aux Etats-Unis cet été. Evidemment, la petite fille se souvenait parfaitement de son escapade dans la forêt où elle avait rencontré des licornes et des centaures. C’était donc devenu un rituel et elle envoyait régulièrement des dessins à Ryan.

L’idée d’imaginer la cabane avec les dessins de Feng fit rire Bonnie qui s’essuya la bouche à cause de la bière qui avait coulé.

« En parlant de ça, tiens avant que j’oublie. »

Elle attrapa sa veste sur ses genoux et fouilla dans sa poche pour en sortir le fameux dessin que Feng avait fait pour Ryan.

« Et dis pas que c’est moche, sinon je te fais boire ta bière par les trous de nez. » ajouta-t-elle avant de boire une gorgée de sa bière cette fois-ci sans s’étouffer.

Elle se rendit compte qu’elle avait une descente plus rapide que Ryan de toute évidence.

Ou alors était-ce le fait d’avoir commencé avant lui ?

« Sinon, comment-vas-tu ? »

Elle haussa les épaules avant de finalement lui répondre :

« Ca va. La routine quoi. Les urgences c’est toujours pareil, ça va, ça vient. J’ai l’habitude. Un peu agacé cependant par le fait que les sangs-purs se sentent plus depuis quelques temps. Mais bon, tu dois pas trop comprendre toi. »

Elle ne pouvait bien sûr pas parler de qu’elle faisait en dehors de ses heures de travail à Sainte Mangouste pour des raisons évidentes. Ryan était un Rosier et lié d’une façon ou d’une autre au gouvernement actuel. Il avait donc tous les privilèges sous ses pieds alors qu’elle, elle se voyait refuser des choses et traité comme une merde par certains de ses collègues.

Ce qui ne l’empêchait pas de répondre cependant.

« Et toi ? J’imagine que t’es content que ton … c’est qui d’ailleurs ce Rosier pour toi ? Bref, que ton membre de la famille soit Ministre ? Vous devez plus trop vous sentir dans la famille. »

Elle ricana légèrement, un peu mauvaise mais pas méchante avant de finalement reprendre :

« Et à Poudlard, comment ça se passe ? J’ai entendu dire qu’il y avait des mesures… plus drastiques ? »

Elle posa son regard sur lui avant de finalement reprendre une gorgée de sa bière, décidant qu’elle se fichait bien de finir sa bière avant lui et qu’elle en recommanderait une autre après.


Our bonfire heart

You like the spark • People like us we don’t need that much just someone that starts starts the spark in our bonfire hearts
BLACK PUMPKIN
personnel de poudlard
avatar
personnel de poudlard

Répartition : 22/05/2013
Hiboux Envoyés : 3361
Message Re: [Bonnie] Wish we could turn back time, to the good old days.
par Ryan A. Rosier, Mar 3 Oct - 17:58 (#)
Wish we could turn back time, to the good old days.
Bonnie et Ryan

Ryan eut un sourire sur les lèvres à ses dires et montra le groupe d'hommes en face d'eux. Des amis, enfin, ils l'ont certainement été un jour. Ou de simples connaissances. Ryan ne faisait confiance qu'à peu de gens et ce groupe-là n'en faisait même pas partie. " J'ai été légèrement retenu." Ryan leva sa bière et trinqua avec elle. Il était bon de la revoir et de voir qu'elle n'avait pas changé. En même temps, il s'agissait de Bonnie. Si elle change, c'est qu'il y a un truc qui ne va pas. Il avait été surpris d'apprendre sa démission, mais il savait que c'était par rapport à Feng et aux évènements survenus à la fin de l'année scolaire. On ne dirait pas, mais il semblerait que Léviathan Faust prenne son rôle de père très à cœur. Ce qui le fit sourire de nouveau. D'ailleurs en parlant de Faust, il demanda à l'Américaine comment ce dernier se sentait depuis sa nomination. Preuve une fois de plus de son génie, comme il aime si bien le rappeler aux gens. Ryan devait certainement faire partie des rares personnes dans ce monde capable de le supporter, avec Bonnie bien sûr. Il secoua la tête lorsqu'elle répondit, amusé de sa réponse. " Heureusement que tu es là dis-moi..." Il ne releva même pas quand elle fit allusion aux cons qui semblaient être rassemblés en Angleterre si on l'écoute. Et pour tout dire, ce n'est peut-être pas tout à fait faux. Pour avoir beaucoup voyagé, il sait que les sorciers anglais de grandes familles comme la sienne, se croient tout permis quand ils sont à l'étranger, ce qui contribue sans doute à la mauvaise réputation qu'ils avaient quand ils quittaient le territoire Britannique. Il se demandait alors comment agissait son propre frère quand il était en France, avant de décider qu'il en avait rien à foutre. Ryan avait sa vie et Logan la sienne. C'était comme ça.  Il posa les yeux sur elle quand elle s'étouffe avec sa bière. Sans ménagement, il lui fait une bonne tape dans le dos, bien conscient que ce sont ses propres mots qui l'ont fait avaler de travers. Pour tout dire, il ne tapissait pas les murs de sa cabane avec les dessins d'une gamine de six ans, mais il les gardait précieusement. Et puis, il n'était pas certain que la décoration soit aux goûts de Lena ou même de quiconque qui passe dans sa cabane. Même si ce nombre est très réduit, il y a quand même pas mal de passage. " Ne meurs pas comme ça. Ca risquerait de faire tâche sur ta stèle." Sourire amusé sur les lèvres tandis qu'il reprend une gorgée de bière comme si de rien n'était. Elle fouilla dans ses poches et en sortit un dessin. Elle lui indiqua clairement que s'il disait que c'était moche, il boira sa bière par les trous de nez. Pas ce qu'il y a de plus fun. " Tu rigole ? J'ai pas envie de perdre ces dessins. J'ai presque fini ma nouvelle tapisserie. Dis lui que c'est de l'art." Il regarde le dessin quelques secondes avant de le ranger soigneusement dans une poche de sa veste. Veste qu'il enlève parce qu'il commence à faire chaud. Et ce n'est pas à cause de l'alcool vu qu'il n'avait encore rien bu. Le bar était presque plein. Puis, il lui demande comment elle va. La réponse ne tarde pas à venir et cela le fit sourire. Elle ne pouvait pas comprendre sa situation, sa position dans tout ce merdier, parce que lui-même ne le sait pas vraiment. Il est vrai que les membres de sa famille ont pris la grosse tête, inutile de le nier. Mais, les choses auraient été similaires si cela aurait été une autre famille que la sienne. Pourtant, il ne se cherche pas d'excuses, ni à lui, ni à eux. "Je ne présenterais pas les choses sous cet angle, mais tu ne peux pas comprendre." Ryan avait toujours été différent des autres Rosier. Il avait toujours eu de fréquentations plus que douteuses dans le passé. Aujourd'hui, c'était un autre genre de relation qu'il entretenait avec des gens que sa famille et lui-même à une époque qualifiait d'impur. Il avait découvert avec le temps, qu'il avait beaucoup de chose à apprendre d'eux. Il boit une longue gorgée de sa bière quand elle lui demande quel lien il avait avec le nouveau ministre de la magie. Il posa sa bière sur la table, l'ayant bien descendue et eut un léger rire avant de reprendre. " Mon oncle." Il joue quelques secondes avec la bouteille avant de reprendre. " Le frère de mon père." Ryan eut un ricanement avant de reprendre une gorgée de bière. Il en avait soudainement besoin. Boire pour oublier qu'il ne soutenait pas sa famille. Boire pour oublier l'espace d'un instant le merdier dans lequel il avait foutu les pieds quand il avait décidé de se mettre en couple avec Lena. Boire pour oublier la multitude de gens qu'il allait décevoir quand les choses se seront. Boire pour oublier à quel point sa vie est merdique depuis que son oncle était au pouvoir. Parce que soudainement, tout était devenu compliqué. Et qu'elle ne pouvait pas comprendre. Il l'aimait bien, mais il y avait des choses que Bonnie Boston ne devait pas savoir. Il pousse un soupir quand elle lui demande comment ça se passe au château. Il secoue la tête, ne sachant pas vraiment par où commencer. " Bah c'est l'éclate, comme tu peux t'en douter. On autorise même les élèves à se lancer des Doloris sur la gueule, donc tout va pour le mieux." Il le tenait de la bouche de Lena qui l'avait apprit parce qu'elle était professeure au château. " C'est con que tu sois plus infirmière. T'aurais eu du boulot là." Pour une fois, que ce n'était pas à cause de lui que les élèves arrivaient dans un mauvais état à l'infirmerie... Il poussa un léger soupir et haussa les épaules avant de conclure. " Sinon, c'est comme d'habitude." Il termine sa bière et fait signe au barman d'en remettre deux. Il pose l'argent sur le comptoir et reste silencieux quelques instants avant de reprendre le plus sérieusement du monde. "
Je comprends pas que tu sois de retour. J'veux dire, t'étais pas bien aux USA loin de tout ça ? Je sais que ta soeur, ou demi-soeur à été portée disparue, mais..."
Quinn Warren. Il se souvenait parfaitement d'elle. Il pose les yeux sur la blonde et attend une réponse.

copyright Bloody Storm
habitante de londres
avatar
habitante de londres

Répartition : 07/09/2017
Hiboux Envoyés : 62
Message Re: [Bonnie] Wish we could turn back time, to the good old days.
par Bonnie B. Boston, Lun 16 Oct - 10:23 (#)
« J'ai été légèrement retenu. »

Elle observe quelques secondes le groupe d’homme qui l’avait interpellé il y a quelques instants en se disant qu’ils appartenaient de toute évidence à deux mondes différents. Ryan et eux. Pas elle et eux. Quoique, cette affirmation aurait pu être vraie aussi après tout. Mais en les regardant avec leurs vestes de costume sur leurs épaules et leur robe de sorcière assez bien taillée, elle se demanda si Ryan Rosier avait encore quelque chose de commun avec eux.

Elle se demanda aussi si Ryan Rosier avait vraiment quelque chose de commun avec le reste de sa famille ou si tous les Rosier sauf le nouveau Ministre de la Magie viv aient tous dans des cabanes et allaient chasser pour se nourrir.

Elle ne fit cependant aucun commentaire quant à l’objet de son retard et se dit que les hommes ne question, une fois qu’ils auraient terminés de faire les coqs se rendraient bien compte que le rencard dont elle parlait était leur pote.

Et Bonnie Boston essayait d’imaginer la gueule du ministre de la magie s’il savait que son neveu ? cousin ? frère ? (elle s’en fichait complètement) avait rendez-vous avec une impure comme elle.

De quoi alimenter les futures conversations des repas de famille.
Ou foutre la merde chez Ryan.

Le sujet de conversation changea cependant et Bonnie ne se préoccupa pas davantage de la vie de prince de Ryan. La bière de Ryan était arrivée, ils parlèrent de Leviathan ce qui anima la conversation quelques secondes et vient arracher un commentaire amusé de la part de Ryan sur lequel Bonnie n’enchérit pas.

Après tout, Leviathan Faust prenaient suffisamment de place dans leur vie pour qu’ils ne s’étendent encore sur son sujet.

Et puis, ce fut Feng et notamment ses fameux dessins qui furent le centre de la conversation et Bonnie ne put s’empêcher de se mettre à tousser parce qu’elle avait avalé de travers quand Ryan lui avait signifié qu’il tapissait sa cabane des dessins de la petite.

« Ne meurs pas comme ça. Ca risquerait de faire tâche sur ta stèle. »

Elle faillit éclater de rire mais à cause de sa quinte de toux, elle se contenta simplement de tenter de ne pas mourir comme il le disait si bien. Sentant qu’il lui donnait une tape dans le dos, elle le remercie d’un signe de la main et vient finalement reboire une gorgée de sa bière avant de lui donner le dessin qu’elle avait failli oublier plus tôt, le menaçant au passage.

Evidemment, c’était une bouttade, Bonnie ne s’offusquerait pas si Ryan pensait que le dessin était moche.
Feng avait 6 ans et même si elle était une petite fille très intelligente pour son âge, l’art n’était pas une de ses compétences… ou tout du moins, cette compétence était en cours d’amélioration.

« Tu rigole ? J'ai pas envie de perdre ces dessins. J'ai presque fini ma nouvelle tapisserie. Dis lui que c'est de l'art. »

Elle rit. Elle se fouttait clairement de sa gueule en sachant parfaitement qu’il n’était pas sérieux à propos de sa tapisserie mais elle ne pouvait s’empêcher de lui répondre :

« Je serais prête à faire un tour dans la forêt interdite pour venir m’incruster dans ta cabane pour voir ça, tiens. Et je lui dirais pas ça, ça va l’encourager et tu sais que l’art, Leviathan et moi… »

Non, décidément, ils étaient bien trop cartésiens pour ces conneries.

Cependant Bonnie, tout comme Leviathan d’ailleurs, savaient que si Feng voulait briller dans ce domaine, ils ne l’en empêcheraient pas. Bon, ils la chariraient beaucoup mais si c’était le bonheur de Feng alors ils seraient prêts à tous les sacrifices. Même à tapisser leur propre maison de ses dessins et de ses œuvres d’arts.

Une fois cette bonne chose faite, il lui demanda comment elle allait. Bonnie répondit naturellement en haussant les épaules un peu détachée de la situation quand bien même elle bouillait intérieurement.

« Je ne présenterais pas les choses sous cet angle, mais tu ne peux pas comprendre. »

Non, en effet. Ils étaient incapables de comprendre la situation de l’un et de l’autre et avec raisons. Ca n’était d’ailleurs ni un reproche pour lui, ni un reproche pour elle. C’était comme ça et malgré leur amitié naissante quoique, avec leur haut et leur bas, ça leur allait.

Bonnie retourna la question à Ryan qui lui répondait à sa première interrogation :

« Mon oncle. Le frère de mon père. »

Ah.
Enfin, ça ne changeait pas grand-chose aux yeux de Bonnie qui se disait que tous les sangs-purs (même si elle savait que ça n’était pas une majorité) étaient tous consanguins. Elle se doutait qu’il y avait eu quelques brassages chez les Rosier mais rien de bien grandiloquant. Donc que le nouveau Ministre soit son oncle, son père ou autre, elle s’en fichait un peu.

C’était un connard ce type. C’est tout ce qu’elle savait.

Bonnie nota cependant le petit ricanement de Ryan. Ricanement qui laissait sous-entendre que celui-ci semblait avoir des problèmes avec sa famille et plus particulièrement son oncle. Si ça n’avait pas été Ryan, elle se serait douté que le sang-pur qu’elle avait en face d’elle en aurait fait des caisses. Mais Ryan n’était pas de ce cru-là. Lui, aspirait à une vie tranquille… Mais malgré tout, elle trouvait ça curieux. Elle avait connu un Ryan plus centré sur lui-même et surtout fier de sa famille malgré son statut de garde-chasse.

« Bah c'est l'éclate, comme tu peux t'en douter. On autorise même les élèves à se lancer des Doloris sur la gueule, donc tout va pour le mieux. »

Bonnie sentit sa main se refermer sur sa bière. Elle était au courant depuis que Narcisse était venue la voir pour ce problème notamment et elle n’en décolérait pas.

« C'est con que tu sois plus infirmière. T'aurais eu du boulot là. »
« Oui, j’aurais fait subir le même sort à ce fils de… »

Elle s’arrête. Elle sent la colère monter et elle se rend compte que ce n’est certainement pas le moment de hurler sa haine devant son ami. Et devant ses potes de toute évidence. Elle se contente alors de boire une gorgée de sa bière au même moment où Ryan fit de même en déclarant que tout semblait être normal sinon.

Non, rien n’était plus normal.
Tout partait en vrille.

Mais il avait raison, elle regrettait de ne plus être à Poudlard pour aider les étudiants. Cependant, Bonnie savait qu’elle était tout autant utile ici. Elle était certes, autant sur le terrain là-bas qu’ici mais elle trouvait malgré plus dangereux de rester à Poudlard. Ici, elle pouvait fuir à tout moment. Là-bas…

« Je comprends pas que tu sois de retour. J'veux dire, t'étais pas bien aux USA loin de tout ça ? Je sais que ta soeur, ou demi-soeur à été portée disparue, mais... »

Le ton était sérieux et Bonnie ne répondit pas tout de suite, le regardant commander deux autres bières et les payer sans rien dire.

Que lui dire ?
Qu’elle était revenue pour se battre et qu’elle faisait partie du côté des « gentils » ?
Qu’elle était là pour sa demi-sœur, pour Leviathan ?
Qu’elle pouvait être recherchée à tous moments ?
Qu’elle faisait ça pour sa fille ?

Il y avait trop de sujet qu’elle ne pouvait pas aborder avec lui pour des raisons évidentes. Mais il avait raison : elle n’avait aucune raison de revenir. Elle était en sécurité avec sa fille aux Etats-Unis et elle aurait pu continuer à vivre paisiblement là-bas… Sauf que c’était mal la connaître.

« J’y étais bien oui… on va dire ça. »

Son doigt fait le tour de sa bière alors qu’elle était pensive.

« Mais je vais pas te faire un résumé de ma vie mais je ne suis pas du genre à rester sur le bas côté et observer ce qui se passe ici… »

Leviathan.
Quinn.
Et tant d’autres.

« Leviathan est une des principales raisons qui fait que je sois revenue. Tu imagines ? Il serait perdu sans moi et serait capable de faire exploser l’hôpital. »

Elle se mit à rire, pourtant parfaitement sérieuse.

« J’ai aussi une partie de ma famille ici aussi que je le veuille ou pas. Quinn, mais aussi Isabel et même ma… mère biologique. Que je le veuille ou non, j’ai mes racines aussi ici et je ne suis pas qu’américaine. »

Elle lui sourit alors et finalement lui donna un coup de coude avant de finalement lui dire :

« Et puis, ta vie aurait été trop ennuyante sans moi pour t’embêter. C’est aussi une des raisons qui fait que je suis revenue. »

Elle boit une gorgée de sa bière qui se vide alors et récupère l’autre qui était arrivée en remerciant d’un signe de tête le barman.

« Et toi ? Pourquoi tu pars pas si t’es si enthousiaste par le fait que ton cousin soit Ministre ? C’est plutôt une bonne place et j’imagine que tu dois avoir plein d’avantage ? »

Elle le regarde alors attendant sa réponse en buvant une gorgée de bière.


Our bonfire heart

You like the spark • People like us we don’t need that much just someone that starts starts the spark in our bonfire hearts
BLACK PUMPKIN
personnel de poudlard
avatar
personnel de poudlard

Répartition : 22/05/2013
Hiboux Envoyés : 3361
Message Re: [Bonnie] Wish we could turn back time, to the good old days.
par Ryan A. Rosier, Mer 15 Nov - 16:16 (#)
Wish we could turn back time, to the good old days.
Bonnie et Ryan

Ryan suivit le regard de Bonnie et eut un sourire aux lèvres quand il remarqua qu'elle avait les yeux posés sur sa bande d'amis. Enfin, c'est un bien grand mot étant donné que plus le temps passait, moins il avait envie d'être avec eux. Il n'avait rien en commun avec ces gens et rien non plus avec sa famille. Bien qu'ils portent tous le même nom, partage le même sang et qu'il aime profondément les siens, il y a des choses qu'il ne pouvait admettre. Et il était pourtant obligé de fermer sa gueule pour le bien commun. Il eut un léger sourire aux lèvres en pensant à sa relation avec Lena, voilà qui choquera les siens et remettra en cause le "bien commun". Et pourtant, rien ne laissait croire qu'il ne soutenait pas entièrement sa famille. Il avait des doutes, il avait certaines peurs, il était inquiet pour certains de ses amis. Pour son avenir et pourtant, quelque part, il continuait d'espérer que son oncle arrête ses conneries pour se consacrer aux bonnes choses. Le monde sorcier est affaibli depuis bien trop longtemps, et même si la violence est parfois utile, rien ne le forçait à faire ce qu'il était en train d'accomplir. Ryan croyait en la supériorité du sang sur certains points, mais ne soutenait pas cette cause. Elle lui avait enlevé sa fiancée. Il ne laissera pas les mêmes choses se reproduire. Il ne laissera pas Orpheus mourir, il ne laissera pas Lena partir. Pas plus qu'il ne laissera Bonnie Boston plonger la tête en avant dans ces embrouilles. Il savait très bien qu'elle n'en ressortirait pas indemne. Il ne sait pas exactement pourquoi il se soucie de son sort à ce point. Mais, il ne peut pas la laisser faire. Ils parlèrent brièvement de Léviathan. Sans pour autant s'étendre sur le sujet. Cet homme avait laissé un impact important dans leur vie respective et ce n'était tout simplement pas l'endroit pour discuter de cet ami commun. Il était pourtant content et soulagé de voir qu'il allait bien. Il fallait qu'il pense à passé le voir lors de sa prochaine visite sur Londres. Se faire charrier par lui et lui envoyer des piques dans la gueule, ça lui manque un peu. Ils en vinrent à Feng et au dessein qu'elle avait fait spécialement pour lui. Cette gamine, il l'aimait bien. Il ne savait pas vraiment pourquoi, mais avoir un dessein de la petite fille entre les mains lui faisait plaisir. Et pourtant, dieu seul sait qu'il avait fait un peu la gueule quand sa mère lui avait demandé de l'emmener dans la forêt voir les licornes et autres créatures de ce lieu. Si certaines sont gentilles et charmantes, ce n'est pas le cas de toute la faune. Mais, au final, il avait apprécié. Et il recommencerait pour elle sans l'ombre d'un doute. " Viens quand tu veux, tu connais le chemin maintenant. Au pire, on pourra toujours faire mine de s'engueuler devant les autres. Je crois que ça leur manque." Il eut un léger sourire. Il est vrai que les tableaux de cet étage sont plus silencieux depuis que Bonnie n'était plus infirmière. Et il faut dire qu'il ne prenait plus de malin plaisir à venir accompagner les élèves blessés jusqu'à l'infirmerie. Non, ça, c'était réservé à Bonnie. Il regarde le dessin encore quelques secondes et le plie soigneusement pour le ranger dans sa veste. Le temps que Bonnie reprenne contenance après avoir avalé de travers. Il ne fallut qu'un seul coup d'œil à son amie pour voir tout le mal qu'elle pensait de son oncle et probablement de sa famille en général. Ce qui, par les temps qui courent, n'avait rien de vraiment surprenant. Certes, la famille Rosier était déjà connue, mais là s'en était trop pour lui. Il n'avait jamais aimé ce côté faste, fêtes et soirées mondaines à volonté, mais là, il était bien content d'être planqué à Poudlard. Enfin, il se doutait bien que les choses n'allassent pas tarder à changer. Ryan lui parla des Doloris et autres joyeusetés qui se passait entre les murs de l'école. S'il avait toujours prétendu être pour la suprématie du sang-pur, aujourd'hui il ne savait plus sur quel pied danser et certaines choses n'avaient pas leur place entre les murs du château. Doloris était le parfait exemple des choses à ne pas faire. Mais, qui était-il pour oser dire quoi que ce soit ? Il pourrait sans doute ouvrir sa gueule, mais il avait bien trop à perdre. Et il s'était promis de rester en dehors de tout ça autant que possible. " Fils de pute ?" Ryan croisa plusieurs regards quand il avait dit tout haut ce qu'elle n'avait pas oser dire. Après tout, les gens ne sont pas sensés savoir de qui ils pouvaient bien parler. Le truc, c'est qu'apparemment, d'après ce qu'il avait compris, on avait forcé des élèves à le faire entre eux. Rien de bien réjouissant non plus et une manière comme une autre d'installer un climat de peur. " Tu ne peux pas contrôler ce qui se passe au château. Installer un climat de peur est la première étape pour asseoir le pouvoir. Faire en sorte que les élèves se trahissent entre eux pour leur donner plus de privilèges. Et forcément, ensensé le sang-pur,
lui faire croire qu'il a le droit à tout."
Ryan avait peu à peu baissé le ton de sa voix, volontairement. Il était bien placé pour savoir que ce genre de chose conduisait droit dans le mur. De toute façon, faire croire que tout allait bien, que la situation était sous contrôle était une erreur. Il y aura toujours des gens qui seront contre. Et ceux-là étaient une véritable épine dans le pied de son oncle. Bien plus que son neveu un peu distant et à l'écart de tout et de sa famille. Tant qu'il n'arrivera pas à mater les rebelles, il était tranquille. La suite, il verra bien. Il boit une gorgée de sa bière et fit signe de remettre une tournée avant de lui demander ce qu'elle était venue faire en Angleterre. Elle était bien aux Etats-Unis, il le savait bien puisqu'il avait eu l'occasion de la revoir là-bas. Il ne comprenait pas pourquoi elle était de retour. Il hocha la tête quand elle lui dit qu'elle n'allait pas lui faire un résumé de sa vie. Certes, ce n'est pas utile, il la connaît déjà relativement bien. Enfin pour les rares choses dont ils avaient discuté. Il savait que Bonnie était une femme de caractère et c'est ce qui lui avait toujours plu chez elle. On sait à quoi s'attendre. Tu gueules, elle gueule. Tu parles, elle parle. Tu te tais, elle se tait. Aussi simple que ça. Léviathan fut la première personne mentionné. Il est vrai qu'il était capable du pire. Et il avait aussi besoin de soutien, même s'il disait le contraire à qui voulait l'entendre. Léviathan n'avait besoin de rien ni de personne et pourtant, Bonnie avait toujours été là pour lui. C'est presque digne d'admiration. Il sait aussi que Quinn à disparue. Et c'est sans doute aussi pour cette raison qu'elle était revenue. Elle confirma qu'elle avait de la famille en Angleterre et qu'elle ne pouvait pas les laisser. Il but une gorgée de bière avant de jouer un peu avec la bouteille entre ses doigts. La famille s'est compliquée. Et il est bien placé pour le savoir. Aujourd'hui plus que jamais. " Pourquoi crois-tu que je me suis bougé jusque chez toi cet été ?" Léger sourire amusé sur les lèvres, mais il ne pouvait pas nier que maintenant, sans elle ce n'est plus aussi amusant de passer par l'infirmerie. Et qu'il n'y avait plus de petites filles de six ans qui venait taper à sa porte pour aller faire un câlin à un cheval magique. Elle reprit la parole et Ryan laisse échapper un soupire un peu las d'entre ses lèvres. À dire vrai, il se pose lui aussi cette question tous les jours, mais il a trop à perdre s'il décidait de partir. " Tout simplement parce que je ne peux pas partir.Il y a des gens... à qui je tiens. Je ne peux pas les laisser." Il reprend une gorgée de bière et ajoute. " Je me fiche bien des avantages acquis dernièrement par les miens. J'ai toujours été un peu à part et c'est pas aujourd'hui que ça va changer. J'espère juste que... Bah, ça n'a pas d'importance." Il espérait juste que sa famille réussirait à s'en remettre si Amos Rosier venait à tomber.

copyright Bloody Storm
habitante de londres
avatar
habitante de londres

Répartition : 07/09/2017
Hiboux Envoyés : 62
Message Re: [Bonnie] Wish we could turn back time, to the good old days.
par Bonnie B. Boston, Dim 19 Nov - 10:38 (#)
« Viens quand tu veux, tu connais le chemin maintenant. Au pire, on pourra toujours faire mine de s'engueuler devant les autres. Je crois que ça leur manque. »

Elle rit de bon cœur et pourtant, dans son cœur, elle avait une sensation amère, une bile qui semblait lui remonter dans son estomac. Elle aurait adoré, bien sûr, retourner à Poudlard, même pour une journée. Revoir certains des étudiants qu’elle avait soignés, revoir certains de ses collègues qu’elle avait cotoyé, revenir dans l’infirmerie où elle avait passé tant de temps, effleurer la porte des anciens appartements d’Astrid de Breteuil qu’elle avait appris à aimer.

Elle aurait adoré tout ça, revenir dans le temps, retrouver quelques repères.

Mais elle avait que c’était tout bonnement impossible.

Poudlard n’était plus le même. Sans Dumbledore, sans la moitié des étudiants qui étaient partis, certains parce qu’ils avaient été enlevés, d’autres parce qu’ils ne pouvaient pas rester à cause de leur sang ou de l’implication de leurs copains. Bonnie Boston ne pouvait décidément pas y retourner.

Elle y était une étrangère maintenant et il était peu probable qu’on la laisse rentrer comme ça, surtout maintenant que Poudlard était aux mains des Mangemorts, comme la moitié des grandes institutions de l’Angleterre. Aux Etats-Unis, il était inutile de préciser que la peur de voir les idées et les sbires de Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom était belle et bien présente et la diplomatie entre les deux pays devenait de plus en plus compliquée.

Alors Bonnie savait parfaitement que si elle mettait un pied à Poudlard on irait tout de suite enquêter sur elle et elle ne pouvait se permettre de faire capoter sa couverture. Même si elle était une membre de l’Ordre du Phénix, une des rares qui était suffisamment folle pour rentrer dans cette organisation en tant de guerre, elle ne pouvait pas se faire découvrir. Son rôle ici, sur le terrain était beaucoup trop important.

A bien des égards elle sauvait des vies.
Ethan, Alaric et tant d’autres.

Mais l’idée de revenir dans le château était tentante.

« Je doute que j’y sois la bienvenue mais je retiens. On sait jamais, je pourrais débarquer un jour par surprise. Et vouloir te prendre tous les dessins de ma fille pour en faire une exposition. Je suis sûre que ça ferait fureur. »

Elle lui fit un clin d’œil et se mit de nouveau à rire.

Il était peu probable que Feng fasse carrière dans l’art au vu de ses dessins, mais Bonnie aimait toujours blaguer sur la possible carrière artistique de sa fille ce qui faisait souvent ronchonner Leviathan, pas très emballé par l’idée. Evidemment, Bonnie non plus. Elle n’était pas très réceptive à l’art, trop terre à terre et trop semblable à son meilleur ami sur ce point, mais si c’était ce que sa fille voulait faire et bien… Elle l’aimerait peu importe ce qu’elle choisissait de faire.

« Fils de pute ? »
« Tu m’enlèves les mots d’la bouche. » lui répondit-elle avec un sourire, amusée par le fait que la moitié des personnes autour d’eux étaient choqués.

Les anglais et leurs bonnes manières. C’était à la fois si drôle et si fatiguant. Et Bonnie s’évertuait sans cesse à choquer les bons anglais.

Parce qu’on se foutait bien des bonnes manières aux Etats-Unis, sérieusement.

« Tu ne peux pas contrôler ce qui se passe au château. Installer un climat de peur est la première étape pour asseoir le pouvoir. Faire en sorte que les élèves se trahissent entre eux pour leur donner plus de privilèges. Et forcément, ensensé le sang-pur,
lui faire croire qu'il a le droit à tout. »
« Diviser pour mieux régner, ouais… » soupira-t-elle en vidant sa chope de bière sans ménagement et la reposant fortement sur le comptoir.

Il n’y avait aucun sentiment de hiérarchie dans la façon dont parlait Ryan. A vrai dire, Bonnie constatait, avec un certain étonamment, qu’il était loin le Ryan qui se croyait mieux qu’elle avec son sang-pur. Elle lui jeta un regard de côté pour l’observer attentivement, les sourcils froncés.

Qu’est-ce qui avait bien pu se passer dans la vie de Ryan Rosier depuis son départ ?
Où était passé ce caractère insupportable, cette volonté de montrer sa supériorité débile aux yeux de tous ?

Elle avait connu un Ryan Rosier qui s’évertuait à rappeler aux autres que malgré sa condition de garde-chasse, il n’en était pas moins supérieur. Elle se rappelait qu’ils avaient passés probablement des heures et des heures à s’engueuler et se lancer des vacheries à la tête parce que monsieur se croyait supérieure à elle car à l’époque elle était considérée comme née-moldue. Normalement, le fait que son oncle ou son cousin soit devenu Ministère de la magie aurait dû faire que l’égo de Ryan Rosier devienne surdimensionné et tellement gros qu’il aurait rempli cette pièce avec difficulté.

« Bah putain, j’sais pas ce qui a changé dans ta vie Rosier, mais t’es loin du gros con que j’ai pu côtoyer à Poudlard. J’en suis presque triste. »

Elle rit, un peu moqueuse, un peu méchante aussi avant de s’appuyer contre le comptoir de dos et de continuer à tourner la tête pour l’observer.

« Tout simplement parce que je ne peux pas partir. Il y a des gens... à qui je tiens. Je ne peux pas les laisser. »

Elle fronce les sourcils. Il y avait décidément quelque chose ou quelques choses que Ryan ne disait de toute évidence, pas.

« Je me fiche bien des avantages acquis dernièrement par les miens. J'ai toujours été un peu à part et c'est pas aujourd'hui que ça va changer. J'espère juste que... Bah, ça n'a pas d'importance. »
« Ah ça pour être un cas, t’es un cas. » ne put-elle s’empêcher de lui dire, le taquinant et riant avant de lui donner un coup de coude, manquant de lui faire renverser sa bière dessus.

Elle regarda autour d’elle laissant un léger silence s’installer entre eux. Franchement, elle n’avait pas du tout envie de parler de sa famille à lui, pas plus que lui n’en avait envie de toute manière. Son regard se portait sur les potes de Ryan qui semblait s’enjailler avec des alcools un peu fort.

Quel bande d’imbécile. Sales bouffeurs de rosbifs. pensa-t-elle intérieurement.

Eux, ils devaient bien être content d’avoir un pote Rosier.

« Bon et sinon, c’est qui la fille qui te fait tourner la tête ? »

Elle se tourna vers lui, un sourire moqueur sur les lèvres.

« Nan parce que, va pas me faire croire que ton changement soudain ait dû parce que t’es devenu intelligent. Je te croirais pas. »

Les bonnes vieilles habitudes revenaient de toute évidence et Bonnie Boston ne pouvait s’empêcher de se mettre à l’embêter un peu.

« A moins que ce soit un homme ? Tu sais, je te jugerais pas hein. Je suis bien sortie avec Astrid à Poud’. T’as pas à avoir honte devant moi. Promis je dirais rien. »

Elle leva les bras en guise de paix avant de se mettre à rire et de se pencher sur comptoir pour attraper le barman qui passait par là pour lui demander une nouvelle bière.


Our bonfire heart

You like the spark • People like us we don’t need that much just someone that starts starts the spark in our bonfire hearts
BLACK PUMPKIN
personnel de poudlard
avatar
personnel de poudlard

Répartition : 22/05/2013
Hiboux Envoyés : 3361
Message Re: [Bonnie] Wish we could turn back time, to the good old days.
par Ryan A. Rosier, Sam 2 Déc - 23:44 (#)
Wish we could turn back time, to the good old days.
Bonnie et Ryan

Il regrettait vraiment cette époque. Ce temps où sa famille n'en était une parmi tant d'autres, une famille au sang-pur certes, mais au même titre que les Black ou les Malefoy. Il regrettait ce temps où il était entièrement libre de ses mouvements, où il n'avait pas l'impression que ses moindres faits et gestes étaient observer à la loupe. Où il était libre de boire un verre avec qui il voulait sans avoir à rendre de comptes à qui que ce soit. Aujourd'hui, les choses n'étaient plus ce qu'elles semblaient être et lui, il était perdu. Mais, il ne voulait pas penser à ça ce soir. Non, ce soir, il voyait une amie et ils passeront une bonne soirée. Rien de plus, rien de moins. Mais, parler de leurs trop nombreuses prises de tête le faisait toujours autant sourire. Il avait même appris de nouvelles insultes à son contact, c'est dire. Enfin, il n'y avait pas que ça qu'il avait appris, mais le tout contribuait au fait que Bonnie Boston était bien placée dans son estime. Il l'admirerait presque. Bon sans jamais l'avouer ni le lui montrer, mais c'était une femme qui savait ce qu'elle voulait. Des fois, il se disait qu'il n'était pas né dans la bonne famille, parce que lui, n'avait pas l'impression de jouir des mêmes droits. Quand bien même, il avait plus de droits que la plupart de son entourage. Sa liberté, il l'avait désirée, protégée et il ne laissera personne la lui enlevée. Ryan eut un léger rire à ses dires et prit une gorgée de bière avant de lui répondre. " Bah, plante une tente dans la forêt. Personne ne s'y aventure de crainte de se manger un doloris dans la gueule." Il secoue la tête avant de reprendre. " Remarque, c'est dissuasif... J'aurais dû y penser avant tiens." Il orne ses lèvres d'un sourire amusé pour lui faire comprendre qu'il n'était pas sérieux. Ryan était peut-être ce qu'il était, mais jamais, il n'ira lancer un sort impardonnable sur un gamin. Le tyranniser, lui foutre la trouille de sa vie, oui, mais ça, jamais. " Que dalle, t'y touchera pas. C'est collé au mur pour l'éternité. Le prochain garde-chasse aura une cabane un peu plus classe comme ça." Non parce que cette cabane, en fait, il faudrait la raser pour en construire une nouvelle. Elle date de... De trop longtemps en fait. Si ça se trouve, elle a été construite en même temps que le château, ce qui expliquerait l'état global de l'endroit. Ce n'était pas une cabane, mais une ruine habitable sous certaines conditions. Seulement, il s'en accommodait parfaitement, malgré tout ce qu'il pouvait en dire. Ce n'était pas digne de quelqu'un de sa condition, mais aucun autre sang-pur aurait accepté ce poste. Et l'ancien garde-chasse savait très bien ce qu'il faisait quand il avait chuchoté son nom à l'oreille de Dumbledore... Même ce vieux fou lui manquait. Depuis qu'il était parti, le château coulait plus vite qu'il ne fallait pour le dire. Il avait toujours espéré qu'un tel jour arrive, mais pas comme ça. Puis, il employa un langage plus crue, plus coloré, ce qui semblait choquer les gens aux alentours. Enfin ceux qui étaient suffisamment prêts d'eux pour entendre. Ryan les regarda, les mettant au défi de répondre quelque chose, mais aucun ne releva et ils tournèrent aussitôt la tête et firent comme s'ils n'avaient rien entendu. Ryan expliqua alors la tactique que le corps enseignant utilisait sur les élèves. Elle avait résumé ça en quelques mots. Diviser pour mieux régner. Ce qui le fit sourire. Si les choses s'étaient passées quand il avait été élève, il aurait sans aucun doute fait partit de ceux qui ne se seraient pas gêné pour enfoncer les autres. Remarque, même sans ça, il l'avait fait. Élève, il s'était senti supérieur parce que c'est comme ça qu'il avait été élevé. Aujourd'hui, il se rendait compte que ce n'était pas tout à fait exact, sans pour autant être pleinement convaincu. Elle se mit alors à le taquiner sur le fait qu'il n'était pas comme avant. Il eut un sourire. Peut-être que s'il n'avait pas sympathisé avec Bonnie et Daphnée, s'il n'avait pas été aussi proche de Lena, alors oui, peut être qu'il serait toujours le même connard qu'elle avait connu. Fier de son sang, fier de sa supériorité. Fier d'être un Rosier. Oh, il l'était toujours, mais il ne le clamait plus haut et fort. Il la regarda avec un air amusé. " Ah oui ? On peut toujours s'arranger tu sais..." Ryan reprend sa chope et boit une longue gorgée de bière. " Je suis un Rosier. Le monde est à mes pieds ! Mon sang est tout ce qu'il y a de plus pur ! Parce que tout le monde le sait, la magie appartient aux sorciers et les impurs seront châtiés !"" Il avait fait exprès de parler fort. Beaucoup de têtes s'étaient retournées vers lui et c'est ce qui le fit sourire. Personne n'ira le contre dire. C'était certain. Il reprit sa place auprès de Bonnie et son regard se posa sur sa bande d'amis, de l'autre côté du bar. À les voir s'agiter, ils étaient on ne peut plus d'accord avec ce qu'il venait de clamer. " Regardes ces idiots. Ils ont avalé mes paroles sans même réfléchir parce que je suis un Rosier. Je pourrais hurler haut et fort que la terre est plate, ça aurait le même effet." Il reprit sa choppe et commença à vouloir la vider quand elle lui posa une question à laquelle il ne s'attendait pas. À son tour, il faillit s'étouffer. Il mit quelques secondes avant de se reprendre. " J'vois pas de quoi tu parles. Mais, sois pas jalouse, y'a qu'avec toi que j'aime me prendre la tête." Elle ajouta que cela pouvait aussi être un homme et confia qu'elle était bien sortie avec Astrid et qu'elle serait mal placée pour juger. Tiens, ce prénom lui disait quelque chose. "J'ai pas de place pour deux hommes dans ma vie, chérie. J'en ai un et il me cause suffisamment de soucis comme ça." Il parlait de son meilleur ami, Orpheus. Celui qui avait fui non seulement le gouvernement, mais aussi les mangemorts. Ce qui le mettait doublement dans le pétrin. Au moins, il pouvait compter sur son meilleur ami et son petit ami pour le soutenir. Ryan avait toujours dit que c'était une connerie de prendre cette foutue marque. " Te fais pas d'idées, j'te parle de mon meilleur-ami." Un léger sourire aux lèvres et il reprit sa chope pour finir sa bière. D'un signe de la main, il en redemanda deux. " Mais, y'a peut-être bien quelqu'un ouais." Enfin, c'était compliqué d'avoir une relation quand l'un est coincé à Poudlard et l'autre est dans la nature. Mais, au moins, pas de prises de tête vu qu'ils ne se voyaient que rarement depuis qu'elle avait quittée le château.

copyright Bloody Storm
habitante de londres
avatar
habitante de londres

Répartition : 07/09/2017
Hiboux Envoyés : 62
Message Re: [Bonnie] Wish we could turn back time, to the good old days.
par Bonnie B. Boston, Sam 9 Déc - 15:47 (#)
« Bah, plante une tente dans la forêt. Personne ne s'y aventure de crainte de se manger un doloris dans la gueule. »
« Ca ira merci. » répondit-elle, un peu bougon.

Elle aimait bien le camping mais quand même. Fallait pas abuser non plus. Camper dans la forêt interdite était impossible de toute façon. Elle n’avait pas envie de tomber sur un loup-garou ou une des créatures de la forêt. Même pas les centaures. Oh, elle n’avait rien contre eux mais elle avait cru comprendre qu’ils n’étaient pas spécialement enchantés de la présence des sorciers et la dernière fois qu’elle les avait vu, en compagnie de Feng et Ryan, elle avait cru qu’elle allait en décapité un qui avait failli écraser sa fille.

Ceci dit, l’échange avait été drôle.
Elle s’était faite draguée par un centaure.

Gros moment de solitude.

« Remarque, c'est dissuasif... J'aurais dû y penser avant tiens. »

Elle sourit, sachant parfaitement qu’il plaisantait. En réalité, la plaisanterie la faisait à moitié rire. Elle se doutait que les étudiants filaient droits avec les nouvelles sanctions. Mais elle se disait aussi qu’elle aurait probablement aimé être là pour prendre soin d’eux… Quoique, elle aurait probablement tué un de ses collègues qui passait par là.

« Que dalle, t'y touchera pas. C'est collé au mur pour l'éternité. Le prochain garde-chasse aura une cabane un peu plus classe comme ça. »

Elle se mit à rire fort, attirant l’attention de quelques autres sorciers autour d’elle.

« Putain, j’imagine trop la scène. »

La gueule du prochain garde-chasse. Les dessins. L’air sérieux de Ryan. Elle lui donne un coup de coude.

« Le jour où ça arrive, tu m’invites et je fusillerais du regard le nouveau garde-chasse s’il ose toucher au dessin de Feng. »

Elle se remit à rire et sentit qu’elle se détendait avec bonheur. Il lui semblait que dans ce contexte de guerre, il devenait plus difficile de rire, de s’amuser un peu ou d’oublier ce qui se passait dans le monde sorcier. Pourtant, Bonnie décidait ce soir, en présence de Ryan qu’elle ne laisserait pas les mauvaises ondes polluer la soirée… Ce qui semblait difficile vu qu’une bonne femme qui se trouvait à côté d’eux lui adressa un regard choqué. Bonnie lui adressa un gros sourire, parfaitement provocateur sachant pertinnement ce qui choquait la femme : sa manière de s’exprimer qui ne convenait pas du tout à une femme.

Oh vous les bouffeurs de beef… pensa-t-elle avant de retourner à Ryan.

La discussion avait changé de terrain pour passer à la famille de Ryan et des privilèges qu’il pouvait avoir. Elle avait bien compris que Ryan n’était pas spécialement à l’aise avec ça – après tout, si cela avait été le cas, il ne serait probablement pas devenu garde-chasse -. Elle imaginait bien qu’à sa place, elle aurait probablement continué de vivre comme elle vivait… Et aurait évité le plus possible les soirées barbantes… Ou elle aurait probablement bu à ne plus en pouvoir. Au choix.

« Je suis un Rosier. Le monde est à mes pieds ! Mon sang est tout ce qu'il y a de plus pur ! Parce que tout le monde le sait, la magie appartient aux sorciers et les impurs seront châtiés ! »

Un de ses sourcils se lève. Elle regarda autour d’elle. Ryan avait une voix forte de base mais quand il se mettait à parler fort, c’était encore pire, elle en savait quelque chose. Plusieurs personnes s’étaient retournées vers eux et elle remarqua que le groupe d’ami lourd de Ryan semblait aussi approuver ses dires. Elle leva les yeux au ciel.

« Regardes ces idiots. Ils ont avalé mes paroles sans même réfléchir parce que je suis un Rosier. Je pourrais hurler haut et fort que la terre est plate, ça aurait le même effet. »
« J’ai bien fais de pas te planter pour aller boire un coup avec ces cas sociaux alors. » dit-elle en sirotant sa bière.

Bonnie décida de changer de sujet et vient alors prendre Ryan totalement au dépourvu. Elle n’était pas bête. Soit Ryan était tombé sur la tête, soit il avait quelqu’un dans sa vie. Ce n’était pas possible qu’il soit devenu raisonnable en si peu de temps.

« J'vois pas de quoi tu parles. Mais, sois pas jalouse, y'a qu'avec toi que j'aime me prendre la tête. »

Elle rit.

« Bah j’espère bien, tiens. Et moi et la jalousie tu sais… Je suis du genre partageuse, si tu vois ce que je veux dire. »

Elle lui fit un clin d’œil. Probablement qu’il ne savait pas en fait. Elle se doutait que le train de vie amoureux de Ryan s’était probablement cantonné à des relations hétérosexuelles bien rangées… Ca n’avait pas forcément été son cas à elle. Que ce soit hétérosexuel ou bien rangé.

« J'ai pas de place pour deux hommes dans ma vie, chérie. J'en ai un et il me cause suffisamment de soucis comme ça »
« Bah dis donc, tu m’épates. » pouffa-t-elle, moqueuse, sachant pertinement que Ryan n’était pas gay.
« Te fais pas d'idées, j'te parle de mon meilleur-ami. »
« Roh, t’es pas marrant toi. Vous les anglais… » leva-t-elle les yeux au ciel.

Elle voulut reboire de sa bière mais se rendit compte que celle-ci était vide. Essayant de héler le barman qui était occupé plus loin, elle entendit Ryan lui répondre :

« Mais, y'a peut-être bien quelqu'un ouais. »

Elle tourne la tête vers lui.

« Bah putain, elle est courageuse celle qui te supporte. T’es grognon au lit aussi ? J’espère que c’est l’éclate. »

Elle se retint de rire, sachant pertinnement qu’elle le cherchait un peu mais vit le barman arriver avec deux autres bières.

« Hey attend, on peut avoir de la bouffe aussi ? Genre des frites ou un truc du genre. J’ai la dalle. »

Elle vit le barman revenir avec un panier rempli de frites et elle le remercia chaleureusement avant de finalement en manger une et de s’exclamer, la bouche pleine :

« Putain, si tu savais à quel point je ne me souviens plus du dernier repas que j’ai pris avec tout ce qui se passe aux urgences. J’apprécie les frites là ! »

Elle avala finalement ses frittes avant de lui demander :

« J’imagine que tu veux pas dire qui c’est ? Parce que franchement, je serais bien curieuse de savoir qui peut te supporter H24. »


Our bonfire heart

You like the spark • People like us we don’t need that much just someone that starts starts the spark in our bonfire hearts
BLACK PUMPKIN
Contenu sponsorisé
Message Re: [Bonnie] Wish we could turn back time, to the good old days.
par Contenu sponsorisé, (#)
 

[Bonnie] Wish we could turn back time, to the good old days.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

BELLUM PATRONUM :: Royaume-Uni :: Londres