BELLUM PATRONUM


Version 29
Une nouvelle version a été installée sur le forum, accompagnée de son lot de nouveautés.
Vous pouvez la commenter ici.
Limite des sang-purs
Les sang-pur au nom inventé sont limités aux familles d'origine étrangère.
Merci de vous rediriger vers les familles de la saga ou les familles de membres pour le reste.
équilibre des groupes
En créant votre personnage, merci de considérer jouer un élève de Poudlard, dont les nombres sont réduits.
Si vous préférez jouer un adulte, considérez jouer un mangemort, dont nous manquons également.

when the sweet words and fevers all leave us right here in the cold (quanesha) (Délai : Samedi 23 Décembre )
Aller à la page : 1, 2  Suivant
mischief managed
avatar
mischief managed

Répartition : 02/12/2017
Hiboux Envoyés : 10
Message when the sweet words and fevers all leave us right here in the cold (quanesha) (Délai : Samedi 23 Décembre )
par Q. Llysha Zabini, Sam 2 Déc - 1:21 (#)
Quanesha Llysha
Zabini
ft. fka twigs
sang mêlée
24 ans
fiancée
lesbienne
communication magique, commerce
caméléon et fennec
pro-mangemort/neutre
avatar par ahiṃsā
 
À propos
Nom: Zabini, aux sonorités sifflantes, chantantes dans la bouche d'un souvenir fantasmé de maman, grinçantes dans celle d'un père haï. Prénom: Quanesha Llysha, deux prénoms qui glissaient sur la langue rose de maman, deux prénoms choisis par maman pour leur beauté, leur douceur, et ce qu'ils devaient porter de musique en eux, comme chaque mot qui franchissait les lèvres brunes de maman. Deux prénoms que Llysha utilisait indifféremment, au point que certains croyaient que son second prénom n'était qu'un surnom. Mais le père tant haï a fini par déformer la douceur du premier en tentant de lui faire porter une signification plus guerrière, qui ressemble à ses ambitions à lui, alors Llysha a renié Quanesha l'aigle royal et ne répond plus à cette appellation. Âge et Date de Naissance: Née le vingt-cinq décembre mille neuf cent cinquante-huit, date empoisonnée que son besoin d'attention est obligé de partager avec les festivités de Noël, cadeau empoisonné pour une famille en décomposition lente, dernière enfant de la première union Zabini, Llysha est actuellement âgée de vingt-quatre ans. Nature du sang: Sang-mêlée, et le mépris qu'elle voue à la salissure qui leur vaut ce statut est bien l'une des rares choses que Llysha partage avec son père. Situation familiale: Llysha est la seconde née de Layla Shacklebolt et Jameson Zabini, et malheureusement la dernière. Sa mère est effectivement décédée alors qu'elle n'avait que deux ans, des suites d'une maladie dont elle n'a jamais connu les détails. Du fait du remariage rapide de Jameson à une Prince qui lui a donné deux benjamins, Llysha est persuadée que son père a empoisonné sa mère à petit feu pour pouvoir épouser sa maitresse. Elle est actuellement fiancée, une manigance de son père pour assurer la montée en puissance de la famille et du nom Zabini, ce dont elle est tout à fait satisfaite. Miroir du Rised: Si, enfant, elle aurait sans aucun doute pu observer dans ce miroir la silhouette de sa mère, la berçant sereinement depuis un fauteuil en bois sombre, elle a depuis fait son deuil, et n'en porte plus comme trace qu'une colère dirigée vers sa propre ascension. Elle se voit donc riche et puissante, un nourrisson dans les bras aux côtés de sa compagne, légitimement reconnue par la société. Elle se voit parée de mille soies raffinées, le cou lourd de bijoux en or pur, ses cheveux magnifiquement tressés. Elle se voit respectée, vénérée, crainte des hommes et désirée des femmes. Epouvantard: Rejetée de tous, vêtue de haillons, méprisée, ignorée, isolée, sa plus grande peur est d'être traitée en paria de la société, en moins que rien. Mais plus encore que cela, ce qu'elle craint, c'est la vision en périphérie du reste de sa famille, cette famille si parfaite, si unie, si joyeuse, son père et sa nouvelle femme et ses nouveaux enfants, sans un brin de mélancolie pour Layla et la famille qu'eux auraient pu former si elle n'était pas décédée.  Composition de la baguette magique: Comportant un crin de licorne en son coeur, à l'image de l'élégance que Llysha exhibe toujours, sa baguette est en bois clair d'orme. Elle en éprouve une grande fierté, ce matériau étant connu pour son prestige et son lien à la pureté du sang. Contrairement à ce que l'on pourrait croire, elle est d'une simplicité désarmante, le bois nu n'étant absolument pas ornementé, pas même d'une poignée. La prise en main est assurée par le relief naturel de la baguette. Etudes Suivies: Après avoir suivi trois années du cursus ordinaire au sortir de son cursus primaire, Llysha s'est redirigée en Communication Magique à la rentrée 1980 quand la réforme éducative a eu lieu. Elle est donc actuellement en cinquième et dernière année de sa scolarité, en sous-cursus Commerce, et espère intégrer le Bureau du Commerce International ou une institution de prestige similaire, bien qu'elle ne soit pas opposée à devoir prouver sa valeur en magasin dans un premier temps. Animal de compagnie: Elle n'en possède aucun pour l'instant.
Caractère
(en colère) Au fond, c'est la colère qui dirige Llysha au quotidien. C'est la colère qui lui donne la force de se lever chaque matin quand elle ne sait plus contre quoi ni pour quoi elle se bat. C'est la colère qui lui fait avaler l'amertume et qui la pousse à travailler pour atteindre ses buts. C'est la colère qui la fait mouvoir : c'est la colère qui lui fait si mal au ventre qu'elle cherche tous les moyens pour apaiser le feu dans ses entrailles. Elle ne sait pas pourquoi, contre quoi elle est en colère, tant cette émotion est devenue une part intégrale de sa personnalité, un compagnon de vie éternel. Elle ne sait pas si elle saurait exister sans cette colère.
(égoïste) Bien qu'elle soit née dans une famille relativement nombreuse, Llysha a toujours estimé être seule contre le monde. Ni ses parents, ni sa fratrie ne trouvent grâce à ses yeux, pas même la première née de cette mère tant fantasmée, tant idéalisée. Aussi a-t-elle développé un égoïsme terrible dans sa façon d'être, qui ne transparait pas nécessairement au premier abord car Llysha aime après tout être entourée et qu'elle peut être très agréable à côtoyer. Elle reste cependant le centre de son monde, ses désirs étant les seules lois qu'elle estime.
(esthète) Llysha a une tendresse particulière pour ce qui relève de la beauté physique. Elle aime la beauté de la voie lactée pendant les nuits les plus sombres. Elle aime le rouge des lèvres des filles et leurs corps qui dessinent des courbes, des paysages à eux seuls. Elle aime les vêtements et les bijoux. Llysha tient énormément à son apparence, et elle n'a jamais été aussi heureuse que le jour où elle a pu cesser de porter l'uniforme informe de Poudlard, même si elle l'ornementait déjà de bijoux fins. Elle aime jouer avec les textures, les épaisseurs, les formes, les couleurs et les motifs, pour créer une silhouette unique à chaque jour.
(patiente, persévérante) Pour Llysha, les choses qui valent réellement la peine se prévoient sur le long terme. Elle n'a que peu d'intérêt pour les plaisirs futiles et immédiats, bien qu'elle ne se les refuse pas dès lors qu'ils rassasient sa faim d'esthète. L'essentiel de son énergie va cependant à ce qui nécessite patience et persévérance, deux qualités que l'on ne peut lui nier. Si elle a souvent du mal à se remettre de l'échec, elle saura ultérieurement pesé les aspects négatifs et positifs des événements pour en utiliser à son escient ce qu'elle peut, et elle n'est pas avare d'effort dès lors que la récompense lui semble valoir le coup.
(opportuniste) Véritable héritière Zabini, Llysha joue des codes sociaux et des opportunités qu'on lui offre pour se frayer un chemin vers une place respectée - la gloire, la richesse et la reconnaissance ne restent cependant pour elle que des outils et non des buts ultimes, mais elle a une compréhension de la société sorcière telle qu'elle considère qu'ils lui seront nécessaire à mener une existence réellement libre et satisfaisante. Elle n'a pas de grands principes moraux qui la conduisent sur tel ou tel chemin, saisissant ce qui se propose à elle sans discriminer.
(misandre) Elle a grandi sans mère, Llysha, et si cela n'a pas semblé être un obstacle insurmontable pour sa grande soeur, c'est resté pour elle une marque au fer rouge dont elle ne parvient à se défaire. Autour de la figure fantasmée de sa mère, elle a écrit mille scénarios, imaginé mille personnalités, rêvé mille berceuses et mille voix. Autour de ce vide, elle a créé un espace d'énergie négative, et elle a rejeté violemment ce qui orbitait là, à commencer par son père. Si Llysha hait également sa belle-mère, l'essentiel de sa colère est dirigée vers ce géniteur qui ne lui a accordé que peu d'attention, à elle, l'enfant du milieu : elle n'est ni fille de Layla, sa grande soeur ayant bénéficié de ce statut, ni enfants du renouveau, comme les fruits de son remariage. Elle est l'entre-deux, celle qui a du faire comme si une inconnue était sa mère, celle qui a du se satisfaire d'un père qui tentait trop fort d'aller vers l'avant. De cela est née l'idée fixe que son géniteur était un meurtrier, qu'il avait empoisonné sa mère sans scrupules aucuns, et, par extension, une méfiance exacerbée à l'encontre de l'ensemble du genre masculin. Elle ne les voit que comme des outils pouvant se révéler utile à sa montée en puissance, notamment par le mariage.
(anxieuse) Elle voit loin devant, Llysha. Elle prévoit en avance, elle calcule et projette. Trop. Et quand les choses ne se déroulent pas comme elle l'a prévu, ça l'angoisse. Elle a tout de suite l'impression qu'elle a échoué, elle remet en question sa valeur et ses capacités. Elle a du mal à prendre du recul, à réaliser que les choses ne sont pas aussi sombres qu'elle le pense. Elle prend du temps pour retomber sur ses pattes. Et ensuite, elle angoisse de la prochaine fois où un échec la mettra dans cette situation d'angoisse.
(socialite) Femme de cour, femme de société, Llysha apprécie la compagnie si elle s'organise autour d'elle, si elle lui permet de briller un peu plus, si elle lui donne l'occasion de se montrer et d'être vue et enviée. Elle maitrise parfaitement les codes sociaux, le langage approprié à chaque occasion, et possède une mémoire qui lui permet de reconnaître des gens qu'elle n'a que peu côtoyer. Elle se permet dès lors de forcer la familiarité si cela peut lui servir, et se donne ainsi accès à des cercles auxquels son sang, la nature marchande de sa famille, ou la couleur de sa peau auraient pu lui bloquer l'accès.
(joueuse, libertine) Llysha aime plaire, et elle aime séduire. Elle aime se sentir désirée, si ce n'est aimée. Elle aime jouer des regards lascifs de certains, elle aime sentir le souffle d'autres dans son cou. Elle aime les yeux qui brillent et les peaux qui glissent et la sensation enivrante que ce jeu lui procure. Elle aime moins l'attachement, tout autant celui qu'elle peut développer parfois contre sa volonté que celui qu'on développe à son encontre et qu'on essaie ensuite de lui imposer comme une bride au cou.
(fragile) Dans le fond, Llysha est soumise à ses désirs, à ses passions, aux battements frénétiques de son coeur. Si elle travaille à maintenir la façade de glace, l'illusion d'acier, elle n'a pour autant aucun contrôle sur le torrent d'émotions qui gronde en son for intérieur. Quand elle fuit dès qu'elle sent un lien émotionnel se créer entre elle et l'une de ses amitiés charnelles, c'est parce qu'elle craint l'attachement et la fragilité que cela lui renvoie. Elle craint l'envie qu'elle ressent, une envie qu'elle ne peut se permettre, une envie de liberté, de joie futile, de légèreté. Et, à force de tout contenir, sans s'en rendre compte, elle s'approche de la fissure irrémédiable dans son armure.
(indépendante) Pas d'ordre à recevoir de papa, pas de conseils à suivre de la belle-mère, pas d'influences pesantes de ses pairs. Llysha tient à son indépendance comme à la prunelle de ses yeux. Au côté de sa colère, c'est là son moteur, car ses actions sont souvent entreprises dans le but d'assoir cette liberté dont elle a tant besoin. Elle a appris les codes, elle a choisi de se soumettre à un mariage arrangé, elle a décidé d'une voie professionnelle et sociale, tout cela dans le but de s'assurer une liberté de mouvement et une indépendance insoupçonnée par certains, ceux qui la voient de loin, qui croient à l'image d'une obéissante au sang inférieur.
Patronus
Gem joyau luxueux, Gem au poil lustré, Gem aux écailles brillantes, Gem reflet perturbant. Il lui ressemble tellement qu’elle en ressent une angoisse indicible, un rien d’amertume au fond du palais chaque fois qu’elle pose son regard fier sur lui, comme un coup au ventre quand elle lui sourit et qu’elle se pavane à ses côtés. Il lui ressemble mais avec ce flou dans ses traits, cette vulnérabilité trop visible, cette faiblesse magnifiée. Il lui ressemble trop pour qu’elle ne sente pas que ses défauts à lui sont les siens.
Quand il est fennec fier, aux oreilles dressées, au regard perçant, Gem marche le menton haut et l’arrière-train royal. Il est ce qu’elle désire montrer aux autres, cette façade imperturbable, cette élégance indéniable, ce contrôle affirmé. Quand il est caméléon adaptable, il est ce qu’elle est dans le fond, un être qui veut survivre et qui, pour se faire, est prêt à devenir ce qu’il faudra.
Dans les deux cas, il a cette voix grinçante qui lui fait déglutir difficilement et froncer les sourcils d’agacement ou d’étonnement, il y a ce tremblement de peur constant dans la précipitation à changer de forme, il y a cette conscience de ses vices qui tranche et laisse les plaies à vif. Il y a une naïveté dont elle ne parvient à se défaire, comme l’écho de l’enfant qui pleure encore sa mère, comme la chanson oubliée qui hante les pensées sans se préciser.
Pour Llysha, c’est insupportable, et il est douteux qu’elle survivrait à une confrontation avec cette réalité. Alors elle rit et elle avance, elle caresse le poil soyeux de l’animal du désert et elle regarde de haut son double, collé à sa petite sœur – sa demi-sœur – et elle remarque que Gem est bien plus beau. Et elle joue avec le lézard, l’observe tendrement grimper sur les plantes qui ornent la salle commune. Et elle soupire d’aise, parce qu’elle n’a jamais souffert de son fait. C’est bien une preuve supplémentaire s’il en fallait de sa supériorité sur Jaine.
 
Pseudo et âge: Robert47cm Où as-tu trouvé le forum ? Robert47cm Personnage: inventé, famille de la saga As-tu un autre compte sur BP ? Robert47cm Présence: fluctuante gérardrpz Une remarque ? désolée pour la fiche vide gérardrpz je remplis ça demain, promis PARTY HARD  


† you can't help but stare at everyone there, it's you versus everyone else, your outfit's a crime, you feel their cold minds placing you under arrest (never never mind, bleeding heart, bleeding heart, never mind your bleeding heart).


Dernière édition par Q. Llysha Zabini le Jeu 7 Déc - 1:20, édité 25 fois
mischief managed
avatar
mischief managed

Répartition : 02/12/2017
Hiboux Envoyés : 10
Message Re: when the sweet words and fevers all leave us right here in the cold (quanesha) (Délai : Samedi 23 Décembre )
par Q. Llysha Zabini, Sam 2 Déc - 1:21 (#)
Histoire
Happiness can be found even in the darkest of times
C’est beau.
Llysha s’est octroyé le droit de sortir des dortoirs, de glisser dans les escaliers, de couler dans les couloirs. Elle a monté les étages sans un bruit, à pas de louve, tandis que Gem s’effaçait dans la texture des murs du château. Elle a émergé hors d’une des quatre tours qui délimitent l’enceinte de Poudlard, sous le ciel étoilé. Les cieux brillent de mille feux. La lune n’est qu’un fin croissant lumineux, perdu dans la cohue des étoiles mourantes à des lieux d’ici. Ses connaissances astrologiques lui permettent de distinguer quelques constellations au milieu du fourmillement éblouissant de la nuit claire, un sourire doux signifiant sa satisfaction, mais elle abandonne rapidement cette recherche futile.
C’est beau.
Elle s’assoit, et elle écarquille les yeux vers le haut. Vers le lointain. Vers l’impossible infini. C’est beau comme tableau, cette toile naturelle nocturne. C’est beau comme sentiment, cette finitude absurde inévitable. Elle resserre le tissus lourd de sa cape autour de son corps frêle, et elle respire d’aise. Gem à ses côtés reprend sa forme de fennec, et saute prestement sur ses genoux. Elle inspire le parfum de l’air hivernal, et caresse le poil doux de son Patronus. Lentement, son coeur s’élève, sa conscience s’évapore. Elle n’est plus dans ce corps aux limites si abondantes, elle est dans les étoiles. Elle danse, elle vole, elle rêve. Elle caresse les cimes des arbres, chatouille leurs hauteurs feuillues. Elle échange avec les oiseaux dont la silhouette se dessine en négatif contre la lumière des étoiles. Elle se pare des brillants sans fin des astres nocturnes, qui dessinent ses courbes avec la lumière de leur mort lente et majestueuse.
C’est beau.


Le matin se lève. Dehors, le soleil court lentement vers les hauteurs célestes. Il envahit les cieux de sa luminosité sans bornes, noie l’éclat des étoiles, vole la vedette à la lune. Il brûle l’atmosphère, traverse l’espace, réchauffe les branches humides de rosée matinale du saule cogneur, caresse l’herbe d’un vert fade de la pelouse qui sépare l’école de magie de Poudlard de l’espace boisé qu’est la Forêt Interdite. De noir, le ciel devient peu à peu bleu, d’un bleu qui perd de sa profondeur à chaque instant, d’un bleu d’encre qui devient trompeusement printanier avant de pâlir et de s’évanouir, livide, sous l’assaut des nuages gris et blancs qui couvrent sempiternellement le ciel anglais.
Sous les nuages, sous le toit protecteur du château, sous les sept étages entassés, au creux du sous-sol du bâtiment, Llysha s’éveille à son tour. Elle ne peut rien voir du spectacle qui se joue dehors, de la disparition de ses étoiles tant aimées et de sa lune adorée. Pourtant, quelque part dans les fibres de son être charnel, elle sent le passage vers le royaume diurne de l’astre doré qui s’effectue. Ses longs cils papillonnent sur ses pommettes, ses bras fins dansent dans les plis des draps, qu’elle repousse sans vraiment s’en rendre compte. Son buste menu apparaît sur le blanc cassé du matelas, se dessine LA SUITE ICI


† you can't help but stare at everyone there, it's you versus everyone else, your outfit's a crime, you feel their cold minds placing you under arrest (never never mind, bleeding heart, bleeding heart, never mind your bleeding heart).


Dernière édition par Q. Llysha Zabini le Dim 17 Déc - 0:47, édité 4 fois
élève de serdaigle
avatar
élève de serdaigle

Répartition : 25/03/2017
Hiboux Envoyés : 1301
Message Re: when the sweet words and fevers all leave us right here in the cold (quanesha) (Délai : Samedi 23 Décembre )
par K. Jaine Zabini, Sam 2 Déc - 9:19 (#)
PREUMS.

DHSHDUEB J’ÉDITERAIS. SŒURETTE Han! Twisted SCREAMING (Hot)



✻ ✻ ✻
if you're ready, heart is open, i'll be waiting, come find me. if you're searching for forever, i'll be waiting, come find me. i can see you, you're in the darkness blinding lights right where your heart is. if you're ready, heart is open, i'll be waiting, come find me. if your star waits, that's what you told me once but tears they come and go, this is us, i'll never get enough. it's taking losing you to know.

Élève de serpentard
avatar
En ligne
Élève de serpentard

Répartition : 05/05/2016
Hiboux Envoyés : 5053
Message Re: when the sweet words and fevers all leave us right here in the cold (quanesha) (Délai : Samedi 23 Décembre )
par Sebastian D. Prince, Sam 2 Déc - 9:59 (#)
wuuuuut Je vois jaredditoui Rebienvenue HOHOHOHOHOHOHOHOHHO Courage pour ta fiche GNOE


employée du ministère de la magie
avatar
employée du ministère de la magie

Répartition : 06/02/2017
Hiboux Envoyés : 336
Message Re: when the sweet words and fevers all leave us right here in the cold (quanesha) (Délai : Samedi 23 Décembre )
par Ophelia B. Selwyn, Sam 2 Déc - 11:20 (#)
FKA TWIGS HSZHSUHSUZHUSHZ adieu.
(re)bienvenue parmi nous


CACODEMONOMANIA


making fools out of the best of us, making robots of the rest of us ★★ every step she took created a wildfire, the only way she knew how to put it out was to fill the clouds with blood, and make it rain—black skies only know how to bleed
résistant au gouvernement rosier
avatar
résistant au gouvernement rosier

Répartition : 21/03/2016
Hiboux Envoyés : 5625
Message Re: when the sweet words and fevers all leave us right here in the cold (quanesha) (Délai : Samedi 23 Décembre )
par Kai D. Blumenthal, Sam 2 Déc - 14:29 (#)
Re bienvenue SCREAMING Hug


you said that your heart
was no longer soft
but even flowers can grow out from the cracks of stones.
habitant de londres
avatar
habitant de londres

Répartition : 04/11/2016
Hiboux Envoyés : 210
Message Re: when the sweet words and fevers all leave us right here in the cold (quanesha) (Délai : Samedi 23 Décembre )
par Sacha A. Miller, Sam 2 Déc - 16:18 (#)
re bienvenue chez toi Lou Chou
habitant de londres
avatar
En ligne
habitant de londres

Répartition : 13/11/2017
Hiboux Envoyés : 48
Message Re: when the sweet words and fevers all leave us right here in the cold (quanesha) (Délai : Samedi 23 Décembre )
par James C. Straton, Sam 2 Déc - 17:32 (#)
Cutie Chou
Re-bienvenue cute


ᛁ ᚸ ᚸ ᛏ ᚱ ᚨ ᛋ ᛁ ᛚ

Striving to live the ordinary life in a non-ordinary way.
personnel de sainte-mangouste
avatar
personnel de sainte-mangouste

Répartition : 04/01/2015
Hiboux Envoyés : 2679
Message Re: when the sweet words and fevers all leave us right here in the cold (quanesha) (Délai : Samedi 23 Décembre )
par Niamh K. Black, Sam 2 Déc - 22:41 (#)
REBIENVENUE dead


résistante au gouvernement rosier
avatar
résistante au gouvernement rosier

Répartition : 11/04/2015
Hiboux Envoyés : 10584
Message Re: when the sweet words and fevers all leave us right here in the cold (quanesha) (Délai : Samedi 23 Décembre )
par O. Jill Peverell, Dim 3 Déc - 11:25 (#)
Welcome back Daengelo


employée du ministère de la magie
avatar
employée du ministère de la magie

Répartition : 12/09/2017
Hiboux Envoyés : 36
Message Re: when the sweet words and fevers all leave us right here in the cold (quanesha) (Délai : Samedi 23 Décembre )
par Myfanwy Z. Goskpodarr, Dim 3 Déc - 12:25 (#)
Rebienvenue Brille


The dreams in which you're dying are the best I've ever had
résistante au gouvernement rosier
avatar
En ligne
résistante au gouvernement rosier

Répartition : 22/02/2017
Hiboux Envoyés : 683
Message Re: when the sweet words and fevers all leave us right here in the cold (quanesha) (Délai : Samedi 23 Décembre )
par L. Charlie de Breteuil, Dim 3 Déc - 16:45 (#)
O. M. G.
Omg t'es trop belle dead
Omg j'adore les prénoms dead
Omg je suis absolument méga fan du caractère dead
Omg je veux trop des liens là TT dead

T'as toujours autant bon goût toi bave (et puis ta plume comme toujours Chou)

Rebienvenue et prépare ta boîte MP Twisted





She exists as in dreams. She has no sense of reality. She gets nervous because people are always interrupting her daydreams. — Clarice Lispector.
résistant au gouvernement rosier
avatar
résistant au gouvernement rosier

Répartition : 03/10/2015
Hiboux Envoyés : 840
Message Re: when the sweet words and fevers all leave us right here in the cold (quanesha) (Délai : Samedi 23 Décembre )
par Aleksandar S. Kavinsky, Dim 3 Déc - 17:21 (#)
/me sort de ses révisions *
Elle est lààààààààà Twisted Han! dead
Mon dieu t'es trop belle bave t'as l'air trop badass SCREAMING
Je veux la suite cute
Je veux des liens Queen Sou
dishouivyzuheoipjoqKFPGOUDFH Han! SCREAMING /me s'en remet pas
bref ...... Rebienvenue :3 Hug


Minute by Minute
When everything seems hopeless, just take one day at a time. And if one day gets too much, just take it one hour at a time. And if ove hour gets too much, just takeit one minute at a time.
élève de serpentard
avatar
élève de serpentard

Répartition : 23/10/2017
Hiboux Envoyés : 47
Message Re: when the sweet words and fevers all leave us right here in the cold (quanesha) (Délai : Samedi 23 Décembre )
par Cecil M. Nott, Dim 3 Déc - 19:59 (#)
Han! Mais quel perso! Tout est absolument génial
Rebienvenue et bon courage pour ta fiche Yaaa




I bet a lot of me was lost
it's a bit darker than last night

Personnel de sainte-mangouste
avatar
Personnel de sainte-mangouste

Répartition : 04/11/2013
Hiboux Envoyés : 767
Message Re: when the sweet words and fevers all leave us right here in the cold (quanesha) (Délai : Samedi 23 Décembre )
par Leviathan M. Faust, Mar 5 Déc - 16:57 (#)
Cte beauté dead
et en plus c'est la cousine d'halcyone siffle et avec ce caractère parfait, un lien s'impose Twisted

REBIENVENUE Twisted


HE DOES NOT KNOW HOW TO FIND THE BALANCE BETWEEN THE BLAZE OF THE SUN AND THE SOFTNESS OF HIS FINGERS he has always been too much. he wants to say that he can be gentle, that his kind of love won’t lead to ruin but he can see it. still he will try. a thousand times for one moment of pure turmoil, of hands that can leave scorches at the valley of your spine. he will ask for forgiveness for all that he has burned. he will ask you to stay and sometimes you will. until there is nothing more than a memory and the ash and the slick wetness of blood left in the wake. he is the sun and he can heal as much as he can destroy.
Contenu sponsorisé
Message Re: when the sweet words and fevers all leave us right here in the cold (quanesha) (Délai : Samedi 23 Décembre )
par Contenu sponsorisé, (#)
 

when the sweet words and fevers all leave us right here in the cold (quanesha) (Délai : Samedi 23 Décembre )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

BELLUM PATRONUM :: Voie 9 ¾ :: La Cérémonie de Répartition :: Retour à Londres