BELLUM PATRONUM


Version 34

Nouveau tournant, nouvelle version installée ainsi que les nouveautés qui vont avec !
Vous pouvez la commenter ici.
Groupes fermés

Les sang-purs étrangers sont fermés. Redirigez-vous vers les familles de la saga ou des membres.
équilibre des groupes

Nous manquons d'étudiants, de membres des partis politiques Phénix et Gardiens.
Nous manquons également de Mangemorts.

Until the earth starts to crumble and the heavens roll away (Maxwell)
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Invité
Anonymous
Until the earth starts to crumble and the heavens roll away (Maxwell) Empty
Message Until the earth starts to crumble and the heavens roll away (Maxwell)
par Invité, Ven 19 Jan - 0:30 (#)
Maxwell Jake
Fehrwright
ft. ben mendelsohn
sang-mêlé
51 ans
divorcé
bisexuel
disciple, médicomage
ours brun
neutre
tumblr & perso
   
À propos
Nom: Fehrwright, nom qu’il tient de son père, ancien avocat. Prénom: Maxwell, Jake. Âge et Date de Naissance: 51 ans, il est né le 3 mars 1933. Nature du sang: sang-mêlé. Situation familiale: Bien que les Ferhwright ne soient pas une famille connue pour leur statut de sang ou une richesse incomparable, nombreux sont ceux qui ont entendu ce nom parmi les employés du ministère de la magie. Le père de Maxwell était un avocat célèbre pour la façon qu’il avait de ne jamais lâcher une affaire, et d’être sans pitié lors des interrogations. Grâce à son travail, Maxwell n’a jamais manqué d’argent. Sa famille pense tout de même que les sorciers devraient être placés au-dessus des moldus, bien qu’elle ne croie pas à la supériorité d’un statut de sang par rapport à un autre.  Sa mère vient de la famille Goyle, et bien qu’au début, sa relation avec son père ait été mal vue, le statut social de celui-ci finit par faire en sorte qu’il soit accepté par sa belle-famille. Maxwell est enfant unique. Il s’est marié il y a une dizaine d’années à une sorcière de sang-mêlé nommée Victoria Beamish, avec qui il a eu une petite fille, Nia, qui a désormais sept ans. Leur mariage n’a pas duré longtemps, et leur relation n’a jamais été particulièrement heureuse, ponctuée de disputes et d’excuses. Lorsque Maxwell s’est fait mordre lors de sa mission humanitaire en Europe du Nord, Victoria en a eu assez et, par peur pour la vie de leur enfant, a mis un terme à leur relation et demandé la garde de Nia. Depuis, il ne peut voir sa fille que les week-ends, avec interdiction qu’elle passe la nuit chez lui. Miroir du Rised: Il se verrait entouré de sa femme et de sa fille, une famille unie, contrairement à la réalité. Il se verrait à l’état physique dans lequel il était avant d’être mordu. Aucune cicatrice ne parcourrait son corps. Epouvantard: Son épouvantard prendrait la forme du corps ensanglanté de sa fille, respirant à peine. Couverte de griffures et morsures. Composition de la baguette magique: Bois de vigne et crin de licorne. La baguette de Maxwell l’a bien servi pendant des années, mais il semblerait qu’elle ait commencée à se faner suite aux premiers enlèvements et expériences sur les Patronus qu’il a dû conduire. Elle fonctionne encore, mais reste très imprévisible.  Emploi: Pendant longtemps, Maxwell était un chercheur et médicomage spécialisé en pathologie des sortilèges à Ste-Mangouste, dont il est directeur du service depuis quelques années. Lors de l’arrivée des Patronus dans la vie des jeunes sorciers, il s’est penché sur leur cas, souhaitant comprendre ce qu’ils étaient réellement et quels étaient leurs buts. C’est comme ça qu’il a fini par rejoindre le groupe Shacklebolt en tant que renfort, tout en s’occupant de son service à l’hôpital, et qu’il a aidé du mieux qu’il le pouvait ceux atteints par la première peste des Patronus. Lorsque Shacklebolt fut assassiné et qu’il évoqua des doutes sur la nouvelle conduite des disciples, on lui fit clairement comprendre qu’il n’avait pas son mot à dire, et on le força à continuer les expériences du complexe. Il est actuellement suspendu, dans l’attente de son procès concernant son implication lors des expériences des disciples. Animal de compagnie: Il a recueilli un chat Sphinx il y a de cela quelques années, qu’il a nommé Goby.
Caractère
Méfiant, pessimiste, ambitieux, loyal, ingénieux, compréhensif, travailleur acharné, solitaire. Quelques qualificatifs qui pourraient commencer à effleurer la personnalité de Maxwell. Lorsqu’il est arrivé à Poudlard, lorsque le choixpeau lui est retombé sur les yeux, il se souvient des longues minutes qui se sont écoulées alors que le chapeau magique monologuait dans son esprit, essayant de se décider s’il valait mieux l’envoyer à Serdaigle ou Serpentard. Il a dû sentir l’envie qu’avait l’enfant de se diriger vers la maison de ses parents, de suivre leurs traces et de les rendre fiers. Il finit par clamer le nom de la maison Serpentard, et c’est en vert et argent qu’il poursuivit sa scolarité.
La qualité principale qu’il possédait et qui plaisait au fondateur de la maison était son ambition. Maxwell, déjà jeune, avait de nombreux plans pour l’avenir, des plans qui, en un certain sens, ne lui appartenaient pas forcément, des plans qui avaient été placés là par ses parents. Et Maxwell voulait leur plaire. Ils voulaient qu’ils soient fiers de lui, ces parents qui n’avaient souvent pas le temps de poser les yeux sur lui plus de quelques minutes par jour. A l’époque, il voulait devenir avocat, comme son père, sans avoir d’autres raisons particulières. En grandissant, la médecine s’est révélée être un choix qui l’attirait bien plus. Contrairement à son père, Maxwell possédait un profond besoin de faire le bien autour de lui, d’aider les gens. D’utiliser ses capacités pour les soigner.  Altruiste, il est devenu médicomage par réelle envie d’améliorer les conditions de vie des gens qui l’entourent. Quand il décide de se concentrer sur un but en particulier, il fera n’importe quoi pour l’atteindre. Travailler dur ne lui fait pas peur, et il s’est toujours appliqué à être dans les meilleurs de sa classe, chaque année. De toute façon, l’échec n’était pas toléré, c’est quelque chose qu’on lui a bien fait comprendre. Perfectionniste, il ne supporte pas le travail bâclé et en cela, il peut parfois passer pour quelqu’un de trop sévère, et nombreux sont ceux à le qualifier de maniaque derrière son dos, lorsqu’ils pensent qu’il ne les entend pas.
Si le choixpeau a longtemps hésité à l’envoyer chez les Serdaigle, c’est à cause de sa curiosité qui semble insatiable. Il a toujours été plongé dans les livres, dans les parchemins, il a longtemps été ce genre d’enfant je-sais-tout, qui semblait avoir réponse à tout et qui en savait trop, qui vous expliquait des concepts étranges et lointains avec ses mots savants, à qui vous hochiez la tête jusqu’à ce qu’il arrête de parler. De cette curiosité est née une ingéniosité élevée, Maxwell étant du genre à essayer toutes les approches à un problème donnée, et il n’est pas rare qu’il arrive à des résultats étonnants avec des méthodes peu conventionnelles. Les défis l’amusent, et s’il n’avait pas autant de travail, il ne serait pas rare de le voir passer des après-midi à régler des problèmes qui ne sont pas encore arrivés.
Maxwell avait déjà, dans l’enfance, une tendance à se renfermer sur lui-même, à repousser les gens, à se méfier des autres. Mais c’est un trait de caractère qui s’est exacerbé lorsqu’il est revenu d’Europe du Nord, de Suède plus précisément, couvert de blessures, il y a de cela cinq ans. Sa nouvelle condition de lycanthrope a changé pas mal d’aspect de sa vie. Il a eu de la chance qu’aucun de ses collègue de Ste-Mangouste ne travaillent sur la même mission à ce moment-là, et que les médicomages qui l’ont traités étaient tous des sorciers suédois. Il a été soigné sur place avant de repartir en Angleterre, honteux de son secret. Il s’est encore plus renfermé sur lui-même, personne ne pouvait connaître cette partie de lui-même. Pour sa femme, ce fut l’incident de trop, et elle le quitta sitôt la nouvelle annoncée, emmenant leur fille avec elle. Il n’a même pas eu la force de la combattre. Il ne voulait pas la poursuivre en justice, dans un procès qu’il savait qu’il perdrait à la minute où elle prononcerait les mots « loup-garou », et il perdrait non seulement toute chance de revoir sa fille, mais également sa réputation, son travail, et probablement le soutien de sa famille. La potion Tue-Loup venait d’être inventée, et l’argent n’était pas un problème pour Maxwell, qui réussissait à s’en procurer plutôt facilement à l’époque, mais les stigmas autour des lycanthropes étaient toujours bien présents. Déjà solitaire à la base, cet incident ne fit que l’isoler encore plus. Malheureusement pour lui, il le renferma dans son travail. Dans son travail à Ste-Mangouste, mais également dans le groupe Shacklebolt, avant même qu’ils ne se fassent appeler disciples, avant que sa vie ne bascule à nouveau.





.
Patronus
La première fois qu’il a lancé le sortilège du Patronus, il avait une vingtaine d’années, et allait bientôt terminer son cursus secondaire. La forme qu’il a prise a été celle d’un énorme ours, ce qui a plutôt surpris Maxwell. Il ne s’attendait pas à un animal en particulier, mais il s’était imaginé quelque chose de plus petit, moins imposant. Il n’y a pas vraiment repensé avant longtemps, étant donné qu’il n’avait pas plus que ça l’occasion de se servir du sort, n’ayant jamais été confronté à un détraqueur.
Lors de l’apparition des Patronus dans la vie des plus jeunes sorciers, il s’est immédiatement penché sur la question, un peu inquiet de cet évènement incompréhensible, et surtout curieux face à ce phénomène inédit. Les Patronus étant normalement un simple sortilège, et les animaux apparut aux côtés des adolescents et jeunes adultes l’ont été également suite à un sort raté, Maxwell en a profité pour utiliser sa position de spécialiste dans le service de pathologie des sortilèges à Ste-Mangouste pour faire rentrer ses recherches dans son travail. Comme personne ne savait vraiment s’il fallait les traiter comme des êtres vivants ou des matérialisations de sortilèges, un certain flou les entourait, et il voulait absolument aider à y voir plus clair dans toute cette histoire. Ses recherches stagnèrent longtemps, n’ayant pas les fonds nécessaires pour lancer un programme seul, devant en plus s’occuper de ses autres responsabilités à l’hôpital, et étant dans l’incapacité de produire un Patronus depuis déjà quelques années, depuis sa morsure, depuis que les tensions avec son  ex-femme n’ont fait qu’augmenter.
Lorsque la peste des Patronus frappa l’Angleterre et le reste du monde, Maxwell fut l’un des premiers à rejoindre le groupe Shacklebolt et à travailler pour découvrir un remède à ce fléau faisant des ravages à travers le monde sorcier. Lorsque les Mangemorts intégrèrent le groupe et ont doucement pris la direction des opérations, il essaya de trouver un moyen d’en sortir, étant contre les moyens qu’ils comptaient mettre en place suite à la disparition de Samuel Shackebolt. Mais on lui fit clairement comprendre que c’était trop tard et qu’il n’avait plus le choix, et continua à travailler pour eux jusqu’à l’assassinat d’Amos Rosier.    
   
Pseudo et âge: Shiranui/Emrys, 19 ans (ça augmente athanaditnon )Où as-tu trouvé le forum ? il s'ouvre automatiqement quand j'ouvre firefox athanaditnon Personnage: inventé, changement de personnage As-tu un autre compte sur BP ? ceymwaPedro Présence:  Until the earth starts to crumble and the heavens roll away (Maxwell) 445806609  Une remarque ? apparemment mon but dans la vie c'est de jouer tout le cast de star wars donc here i am Igor   


Dernière édition par Maxwell J. Fehrwright le Mar 30 Jan - 22:32, édité 1 fois
Invité
Invité
Anonymous
Until the earth starts to crumble and the heavens roll away (Maxwell) Empty
Message Re: Until the earth starts to crumble and the heavens roll away (Maxwell)
par Invité, Ven 19 Jan - 0:30 (#)
Histoire
Happiness can be found even in the darkest of times
Ses premiers souvenirs se constituent de déambulations dans les longs couloirs du manoir de ses parents, des heures passées à explorer la demeure, à fixer les tableaux, à traîner dans les cuisines. Des repas qu’il prenait seul à une table pouvant accueillir une vingtaine de personnes, d’Elfes de maison qui disparaissaient sitôt qu’il entrait dans leur champ de vision. Des heures passées avec ses précepteurs, des moments fugaces qu’il passait avec ses parents lorsqu’ils rentraient du travail et qu’ils ne passaient pas leurs soirées ou week-ends à travailler. Il se souvient également des nombreuses journées passées au sein de sa famille maternelle, lorsque ses parents devaient s’absenter quelques jours. Il passait alors du temps avec ses cousins, et leurs cousins à eux, grandissant avec de nombreux fils et filles de familles de sang-pur. Il se souvient que ces enfants aimaient bien se moquer de lui parce qu’il était sang-mêlé, parce que c’est tout ce qu’on leur avait appris, et il ne trouvait rien à rétorquer et se contentait de rougir de colère, dans son coin. Il n’en parlait pas à son père, bien que celui-ci réussisse à ne pas se faire marcher dessus par ceux qui se pensent supérieurs à cause de leur sang, parce qu’il devait sa réussite à son travail acharné et pas à la réputation de ses parents. C’est ce qu’il répétait sans cesse à son fils, et Maxwell voulait marcher dans ses traces, devenir comme lui, le rendre fier. Il aurait fait n’importe quoi pour l’attention de ses parents. Mais il lui arrivait, souvent, d’être frustré, en colère contre eux, parce qu’il avait le sentiment qu’ils l’oubliaient. Son enfance était solitaire, et bien que ses parents ont probablement dû être bien plus présents que ce qu’il s’en rappelle, il ressentait trop leur absence pour que celle-ci ne soit pas un point récurrent lors des dix premières années de sa vie.

Arrivé à Poudlard, il ne lui faudra que quelques semaines pour s’habituer à la vie au château avec les autres élèves, et se sentir à sa place. Il a été envoyé à Serpentard, après de longues minutes de délibération, poussant le Choixpeau à le répartir dans cette maison alors que celui-ci hésitait avec Serpentard, encore une fois pour suivre l’exemple de ses parents. Il découvrit qu’au final, Serpentard était un choix qui lui convenait parfaitement, et il y a trouvé une vraie famille, comme beaucoup le répètent. Ses années à Poudlard ont été pour lui une des périodes les plus heureuses de sa vie, et pour plusieurs raisons. Bien qu’il souhaitait plus que tout rendre ses parents fiers de lui, le fait de ne pas les avoir sur le dos tant qu’il leur envoyait des bulletins parfaits. Parce que c’est ce qu’il se devait d’être, parfait. Il a vite compris que peu importe le nombre d’Optimal qu’il pouvait rapporter, il n’aurait rien de plus qu’un hochement de tête approbatif, parce que la perfection était ce qui est attendue chez lui.
Au fil des années, il s’est éloigné de plus en plus des traces de son père, au fur et à mesure qu’il a arrêté d’être cet enfant aveuglé par l’aura que pouvait dégager celui-ci. Il aimait toujours énormément ses parents, mais quitta l’adolescence en attendant impatiemment le moment où il pourra vivre sa propre vie. Il se dirigea vers la médecine magique, un domaine qui s’éloignait des études de droit auquel il pensait s’astreindre lorsqu’il était plus jeune, mais qui lui convenait beaucoup mieux, et qui contentait quand même sa famille.

Il termina ses études avec les honneurs, ses notes aux examens finaux lui ouvrant toutes les portes possibles. Il n’hésita pas une seconde avant de rentrer à Ste-Mangouste, et commença doucement à gravir les échelons au fil des années. Il faisait attention à être irréprochable, à être tout ce qu’on attendait de lui à l’époque. Ca a plutôt bien marché, et en quelques années, Maxwell se trouvait être l’un des piliers du service de pathologies des sortilèges, toujours à Ste-Mangouste. Il était vraiment là par passion, et son envie d’aider les autres crevait les yeux, sans compter sur son acharnement et le fait qu’il travaillait toujours beaucoup trop. Il s’immergea dans son travail pendant presque quinze ans. Il ne se voyait pas se poser, il ne se voyait pas s’engager avec qui que ce soit, quelque part, son travail était un prétexte pour cacher le fait qu’il n’avait aucune idée de ce qu’il était censé faire de sa vie, maintenant qu’il avait terminé ses études et que plus personne n’était là pour lui dire ce qu’il devait faire. Il finit tout de fois par céder à la pression familiale, et c’est sans en être totalement sûr qu’il se maria à Victoria Beamish il y a dix ans de cela. Une sorcière de sang-mêlé, ce qui fit sûrement grincer des dents au côté Goyle de sa famille, mais ses parents gardaient leurs positions, pour eux tous sorciers se valaient, du moment qu’ils démontraient des pouvoirs magiques. C’est également à peu près à ce moment-là qu’il fut nommé chef du service de pathologie des sortilèges. Il travaillait donc encore plus, et ne passait pas souvent de temps chez lui. En y repensant désormais, Maxwell pouvait voir que ce ne fut pas un mariage particulièrement heureux. Ils ne souhaitaient pas les mêmes choses, il était trop absent, ils se disputaient pour des futilités. Mais il l’aimait vraiment. Malgré tout.
Leur fille est venue au monde en juillet, il y a de cela sept ans et demi. Ils la nommèrent Nia, et Maxwell prit conscience qu’il ne souhaitait pas que sa fille grandisse avec du ressentiment envers lui, comme il a grandi en en voulant à son père. Il arrangea son agenda, prit du temps pour passer ses après-midi avec elle. Sa relation avec sa femme, bien que fragile, s’arrangeait petit à petit. Jusqu’à ce qu’il parte un mois en Suède, lorsqu’on lui demande son aide pour une mission humanitaire sur place concernant les sorciers locaux, en automne 1978.

Tout aurait dû bien se passer. Tout se passait bien. Ils étaient au courant des ravages que les loups-garous pouvaient créer dans ces régions, là où la lycanthropie était apparue en premier d’après ce qu’on en sait. Mais il ne lui a fallu qu’un instant d’inattention, il n’eut pas le temps d’attraper sa baguette que l’animal lui fondait déjà dessus, la bave aux lèvres. C’est un souvenir gravé dans sa mémoire, le moment où il a croisé les yeux jaunes et pleins de haine de l’animal. C’est à eux qu’il pense lorsqu’il essaye de se représenter à quoi il ressemble, désormais.
On lui a dit qu’il avait eu de la chance de s’en sortir, vu ses blessures. Il n’en était pas si sûr. Sa cage thoracique avait quasiment été déchirée sur place. Il ne devait la vie qu’aux médicomages locaux, ceux sur place qui ont fait fuir la bête qui l’avait attaqué, ces guérisseurs qui malheureusement s’y connaissaient et savaient quoi faire face à une attaque de la sorte. Maxwell ne savait pas s’il devait les remercier. Il n’en avait pas envie.
Comme sa mission devait durer un mois, il resta sur place le temps de se remettre de ses blessures, qu’on lui explique ce qui allait se passer durant la première pleine lune. Il rentra en Angleterre, soulagé que personne de son équipe n’était venu avec lui, que personne dans ce pays ne connaissait son secret pour l’instant. Il fit profil bas, et si certains s’inquiétaient de sa mine pâle, il disait juste qu’il avait attrapé un virus assez costaud lors de son voyage. Personne ne posa plus de questions.
Il se renseigna sur la potion Tue-Loup, une invention récente dont il connaissait l’existence, en tant que médicomage. Il n’aurait jamais cru en avoir besoin pour lui un jour. Les ingrédients qui la constituaient étaient rares et chers, mais son travail lui permettait de ne manquer de rien. Il n’avait cependant pas assez confiance dans sa confection des potions. Il lui arrivait de créer quelques remèdes pour ses patients, mais il n’avait jamais réalisé de potion aussi compliquée et la manipulation de l’aconit, hautement toxique, lui faisait trop peur. Pendant un instant, il s’est bien dit que ça ne le dérangerait pas de mourir à cause d’un mauvais dosage, mais il repensait à sa fille, et ne voulait pas l’abandonner. Il voulait qu’elle se souvienne de lui. Rapidement, il se retrouva donc dans l’Allée des Embrumes, la capuche de sa cape baissée sur son visage, à échanger des sacs de Gallions contre la potion qui allait lui sauver la vie, chaque mois.
Il ne se sentait pas le courage de cacher la vérité à sa femme, cependant. Il savait qu’elle le découvrirait un jour ou l’autre, et les conséquences seraient probablement pires s’il attendait avant de lui dire. Il se doutait bien qu’elle ne réagirait pas bien. Le soir même, elle se contenta de prendre ses affaires et celles de Nia, et d’aller dormir chez ses parents. Maxwell ne trouva pas la force de protester. Quelques jours plus tard, alors qu’il passait la journée au lit dans une maison désormais trop vide, il reçut un hibou de la part de Victoria Beamish, lui annonçant qu’elle demandait le divorce, et qu’elle demandait la garde exclusive de Nia. Elle avait déjà abandonné son nom de famille.
Il eut envie de protester. De hurler, de crier que ce n’était pas juste, qu’il n’avait pas choisi. Mais il savait qu’elle avait peur, pour elle et pour Nia. Il savait que les a priori sur les loups-garous n’étaient pas prêts de disparaître, et qu’elle n’avait pas confiance en la potion, même si Maxwell s’isolait à chaque pleine lune. Il savait qu’elle avait entendu toute sa vie que les lycanthropes perdaient leur humanité dès qu’ils se faisaient mordre, qu’ils n’étaient que des bêtes dans des corps d’homme. Et il savait qu’elle continuait sûrement d’y croire un peu, même si elle clamait le contraire. L’idée de lui demander la garde alternée ne lui traversa même pas l’esprit. Il savait qu’elle refuserait et que si cette histoire se finissait au tribunal, elle pourrait agiter la carte du vilain loup-garou pour obtenir la garde, et ce serait catastrophique. Il perdrait toute chance de revoir sa fille, il perdrait son travail, sa réputation, son père le renierait sûrement, plus personne ne voudra plus jamais le voir. Il n’aurait plus rien. Et il ne pouvait pas risquer ça. Il finit par réussir à convaincre Victoria de le laisser voir Nia les week-ends, à condition que la pleine lune ne tombe pas la semaine avant ou après le week-end où elle viendrait, et elle ne pourrait pas passer la nuit chez lui. Comme si un instinct animal pourrait se réveiller sans raison, qui sait. Il accepta, à contrecœur.  

Il eut à peine le temps de souffler, et à peine deux mois après son retour de Suède, le monde sorcier fut frappé par une crise planétaire, et tous les doigts étaient pointés sur les anglais. L’apparition des Patronus, des animaux pensants et parlant directement dans la tête de leur sorcier, ébranla le monde magique. Personne ne savait vraiment comment réagir, quelles étaient ces créatures, ce qu’elles faisaient là, si elles étaient dangereuses ou bénéfiques. En un sens, ce fut comme un coup de fouet pour Maxwell. Rapidement, il se retrouva à faire des recherches, aussi approfondies qu’il lui était possible sans posséder de Patronus lui-même, sur ces bestioles. Pendant longtemps, ces recherches n’étaient que théoriques et ne servaient concrètement pas à grand-chose, mais elles avaient le mérite de le tenir occupé au lieu de déprimer chez lui. Il se remit corps et âme dans son travail, ne s’arrêtant que lorsqu’il pouvait passer une journée avec sa fille. En dehors de cela, il passait ses journées à relire ses notes, à réfléchir à tous ces problèmes, en plus de son travail habituel. Il avait besoin d’être occupé. D’arrêter de penser.
Il fut l’un des premiers à rejoindre le groupe Shacklebolt, lorsque celui-ci fut créé, à  l’occasion de la peste des Patronus qui frappa les sorciers porteurs de Patronus. Une dégénérescence de l’âme, un fléau effrayant, que personne ne semblait comprendre, et encore moins maîtriser. Vu l’ampleur de la catastrophe, Maxwell fût l’un de ceux dépêché directement à Poudlard. Bien que certains patients déscolarisés venaient à Ste-Mangouste dans l’espoir de se faire soigner, c’était bien dans l’école de sorcellerie que se trouvait la plus grande concentration de malades. Il vécut ce sentiment d’impuissance, celle de voir l’état des gens autour de lui se dégrader de plus en plus sans que ses efforts ne servent à rien. Jusqu’à ce qu’ils trouvent un remède, à la fin de l’année scolaire 1981-1982. Ce n’était qu’une solution temporaire, mais le monde les acclama tout de même, soulagé que l’horreur s’arrête, du moins pour un instant. Mais Maxwell n’avait pas le cœur à faire la fête. L’horreur ne s’était certainement pas arrêtée pour lui. Bien au contraire.

Vers cette même période, le groupe Shacklebolt, désormais rebaptisés « disciples de Shacklebolt » suite à la disparition de celui-ci, prenait une direction tout autre que celle pour laquelle Maxwell les avait rejoint en premier lieu. Il ne lui fallut pas longtemps pour exprimer son désaccord face aux enlèvements des nés-moldus et traîtres à leur sang, que ce soit pour des raisons scientifiques ou non. Il n’avait pas vu l’arrivée des mages noirs dans leurs rangs, jusqu’à ce que ce soit trop tard, qu’il n’y ait plus rien à faire. C’est à ce moment-là qu’il a demandé à être écarté du projet. Qu’il a demandé plus ou moins clairement à ce qu’on le laisse partir, même si on lui effaçait la mémoire. Mais il était là depuis le début, et ses recherches sur les Patronus étaient trop précieuses. On lui ordonna de se mettre au travail, avec tout un groupe de chercheurs. On menaça sa vie, puis celle de sa fille. On lui fit comprendre qu’il lui serait désormais impossible de récupérer sa potion Tue-Loup là où il allait se servir habituellement,  et on lui expliqua gentiment que s’il refusait de coopérer, on le laisserait seul, déchaîné, dans une pièce, sous les yeux de sa fille qui le regarderait se transformer, avant qu’il ne se jette sur elle sans la reconnaître. Mais on lui assura qu’on ferait attention à ce qu’il ne la tue pas. Qu’il se rappelle chaque jour ce qu’il aurait fait. Du coup, il courba l’échine, et fit ce que l’on attendait de lui. Il croisa le regard des gens qui subissaient ses expériences, alors qu’il était censé prendre des notes derrière cette vitre. Il voyait le regard blessé, trahi, et en même temps rempli du vide qui caractérisait ceux qu’ils faisaient souffrir depuis des semaines, alors que ses cobayes, qu’il avait pour certains côtoyés auparavant, le reconnaissait. Il aurait aimé leur dire. Leur dire qu’il n’avait pas le choix. Mais il savait qu’il avait pour toujours perdu le droit de leur adresser la parole, et que le meilleur service qu’il aurait pu leur rendre aurait été de ne plus jamais les voir.

Il continua de travailler pour les disciples jusqu’au moment où le ministre Rosier fut assassiné, et que les véritables actions des disciples éclatèrent au grand jour. Son monde s’écroula de nouveau autour de lui, mais il avait conscience que c’était un monde égoïste, bâtit sur la souffrance des autres. Il le regarda voler en éclat sans plus d’émotions. Il passa une autre journée cloué dans son lit, le regard perdu au plafond. Il allait être jugé. Il avait peur. Il était coupable, il le savait, mais il aurait tout donné pour ne pas avoir commis ces atrocités. Tout, sauf la vie de sa fille. Il lui fallait vivre avec, désormais, mais il n’était pas certain de le pouvoir. La veille de son procès, un hibou frappa à la vitre de chez lui, et il le laissa entrer. Une lettre de son ex-femme, qui lui annonçait froidement que leur fille avait démontré des premiers signes de magie, et qu’une loutre était apparue à ses côtés. Il n’essaya même pas de retenir les larmes qui se mirent à couler sur ses joues. Il ne voulait plus rien avoir à faire avec les Patronus.


Dernière édition par Maxwell J. Fehrwright le Mer 31 Jan - 1:31, édité 1 fois
Invité
Invité
Anonymous
Until the earth starts to crumble and the heavens roll away (Maxwell) Empty
Message Re: Until the earth starts to crumble and the heavens roll away (Maxwell)
par Invité, Ven 19 Jan - 6:13 (#)
... wuuuuut
je m’y attendais absolument pas athanaditnon Lyall Potté
rebienvenue à la maison sinon Daengelo
hop hop, on veut de la lectuuuure SCREAMING
Invité
Invité
Anonymous
Until the earth starts to crumble and the heavens roll away (Maxwell) Empty
Message Re: Until the earth starts to crumble and the heavens roll away (Maxwell)
par Invité, Ven 19 Jan - 9:29 (#)
wuuuuut wuuuuut wuuuuut
rebienvenue wuuuuut
19 ans, jme sens vieille d'un coup ...
puis c'est quoi cette fiche vide wuuuuut on veut la suite wuuuuut
Invité
Invité
Anonymous
Until the earth starts to crumble and the heavens roll away (Maxwell) Empty
Message Re: Until the earth starts to crumble and the heavens roll away (Maxwell)
par Invité, Ven 19 Jan - 11:02 (#)
LES IMAGES CHARGENT PAS JE PEUX PAS VOIR QUI C'EST : ( but i approve si c'est le cast de star wars, en plus c'est un vieux, nice HOHOHOHOHOHOHOHOHHO lien.
rebienvenue tu connais la maison roll

EDIT: wsh depuis quand t'as 19 ans j'étais restée sur 14 18 laullieface j'oublie que tu es si grand mon enfant
Invité
Invité
Anonymous
Until the earth starts to crumble and the heavens roll away (Maxwell) Empty
Message Re: Until the earth starts to crumble and the heavens roll away (Maxwell)
par Invité, Ven 19 Jan - 11:31 (#)
Cet avatar Robert47cm j'aime trop les prénoms dead  et d'où il est plus jeune que Kai wsh
Re bienvenuuue #teamashy4ever Chou trop hâte de découvrir ce perso SCREAMING
Alekseev Gaunt
admin - high above, the greatest wonder
Alekseev Gaunt
Répartition : 27/08/2017
Hiboux Envoyés : 480
Until the earth starts to crumble and the heavens roll away (Maxwell) Empty
Message Re: Until the earth starts to crumble and the heavens roll away (Maxwell)
par Alekseev Gaunt, Ven 19 Jan - 15:39 (#)
J'adore l'avatar Han!
J'ai hâte de découvrir ce personnage et maybe avoir des liens avec Brille
Bon courage pour ta fiche Chou


    Take me to hell
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    There’s darkness in all of us. Some are just better at hiding it than others.
Trajan V. Delacroix
admin - high above, the greatest wonder
Trajan V. Delacroix
Répartition : 12/03/2017
Hiboux Envoyés : 190
Until the earth starts to crumble and the heavens roll away (Maxwell) Empty
Message Re: Until the earth starts to crumble and the heavens roll away (Maxwell)
par Trajan V. Delacroix, Ven 19 Jan - 16:52 (#)
FAIS PAS GENRE T'ES MAJEUR EMRYS
ON SAIT TOUS QUE TU MENS
TSS
ben n'est pas une surprise mais j'approuve
Du coup, on en est à combien au niveau du sw cast? J'en ai deux (rip riz) t'en as deux, on peut forcer elsa à jouer baby adam, sou en joue deux aussi (who knew mais jessica henwick est une pilote de la résistance à ses heures perdues ) ... (btw la scene hux poe c'est trop levi vs elias)
QUI VEUT PRENDRE LES RESTANT?
PAS CHER PAS CHER

BREF REBIENVENUE T'ES TOUT BEAU JE VEUX UN LIEN


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
there’s something ugly inside that smile. there’s something evil underneath that halo. there’s something violent about that silence. there’s something wrong with that perfection. there’s something that’s not quite right.
Invité
Invité
Anonymous
Until the earth starts to crumble and the heavens roll away (Maxwell) Empty
Message Re: Until the earth starts to crumble and the heavens roll away (Maxwell)
par Invité, Ven 19 Jan - 18:05 (#)
K. Jaine Zabini a écrit:
... wuuuuut
je m’y attendais absolument pas athanaditnon Lyall Potté
rebienvenue à la maison sinon Daengelo
hop hop, on veut de la lectuuuure SCREAMING

oups laullieface
merci beaucoup Brille ça arrive wuuuuut

Eachan Reid a écrit:
wuuuuut wuuuuut wuuuuut
rebienvenue wuuuuut
19 ans, jme sens vieille d'un coup ...
puis c'est quoi cette fiche vide wuuuuut on veut la suite wuuuuut

t'as que deux ans et demi de plus que moi, pour qui tu te prends roll va falloir te calmer elsa wesh wuuuuut ça arrive wuuuuut j'attends des trucs ceymwaPedro je vous tease ceymwaPedro j'augmente l'attente pour que vous soyez tous bien déçus par la suite ceymwaPedro /pan/

Rosemary H. Lestrange a écrit:
LES IMAGES CHARGENT PAS JE PEUX PAS VOIR QUI C'EST : ( but i approve si c'est le cast de star wars, en plus c'est un vieux, nice HOHOHOHOHOHOHOHOHHO lien.
rebienvenue tu connais la maison roll

EDIT: wsh depuis quand t'as 19 ans j'étais restée sur 14 18 laullieface j'oublie que tu es si grand mon enfant

laura va falloir te mettre un post it sur ton ordi "les gens changent d'âge chaque année" #çafaitlongtempsquet'as14ans jaredditoui merci beaucouuup ChouBrille

Kai D. Blumenthal a écrit:
Cet avatar Robert47cm j'aime trop les prénoms dead  et d'où il est plus jeune que Kai wsh
Re bienvenuuue #teamashy4ever Chou trop hâte de découvrir ce perso SCREAMING

c'est pas compliqué d'être plus jeune que kai oups Igor
merciiii j'ai hâte de le jeter sur tes persos Nih

Alekseev S. Gaunt a écrit:
J'adore l'avatar Han!
J'ai hâte de découvrir ce personnage et maybe avoir des liens avec Brille
Bon courage pour ta fiche Chou

merciiii Chou y a sûrement moyen de faire quelque chose en plus, le temps que je remplisse un peu la fichette Nih

@Trajan V. Delacroix a écrit:
FAIS PAS GENRE T'ES MAJEUR EMRYS
ON SAIT TOUS QUE TU MENS
TSS
ben n'est pas une surprise mais j'approuve
Du coup, on en est à combien au niveau du sw cast? J'en ai deux (rip riz) t'en as deux, on peut forcer elsa à jouer baby adam, sou en joue deux aussi (who knew mais jessica henwick est une pilote de la résistance à ses heures perdues ) ... (btw la scene hux poe c'est trop levi vs elias)
QUI VEUT PRENDRE LES RESTANT?
PAS CHER PAS CHER

BREF REBIENVENUE T'ES TOUT BEAU JE VEUX UN LIEN

déjà j'en joue trois donc tu te calmes roll le pauvre adrian tout oublié dans un coin roll il va pleurer roll mais il est pas comme ça mon elias :( t'es trop méchante.
le reste est aussi pour moi. tout pour moi roll bien sûr des liens wuuuuut merciiii Twisted
Invité
Invité
Anonymous
Until the earth starts to crumble and the heavens roll away (Maxwell) Empty
Message Re: Until the earth starts to crumble and the heavens roll away (Maxwell)
par Invité, Ven 19 Jan - 22:51 (#)
Louise tu m'as tuée RIP RIP mdr
REBIENVENUE CHEZ TOI Han! Brille Chou je te lancerais Ethanou dessus of course Yeah!
O. Jill Peverell
membre - i don't want just a memory
O. Jill Peverell
Répartition : 11/04/2015
Hiboux Envoyés : 11656
Until the earth starts to crumble and the heavens roll away (Maxwell) Empty
Message Re: Until the earth starts to crumble and the heavens roll away (Maxwell)
par O. Jill Peverell, Sam 20 Jan - 9:58 (#)
Hooooooo Costner c'est trop un bon choix ça Han! ! Première fois que je le vois sur un forum mais Chou Chou Chou  Vous me tuez avec son âge, 14, 18, 19 HOHOHOHOHOHOHOHOHHO Je suis plus vieille quoi qu'il arrive RIP #teamamy Yeah! Y'a plus qu'à remplir tout ça qu'on puisse découvrir ce nouveau personnage roger Re[............]bienvenue !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Invité
Invité
Anonymous
Until the earth starts to crumble and the heavens roll away (Maxwell) Empty
Message Re: Until the earth starts to crumble and the heavens roll away (Maxwell)
par Invité, Sam 20 Jan - 10:16 (#)
Louise RIPRIP

Rebienvenue ici wuuuuut Son ancien lui va me manquer beaucoup, mais bienvenue au nouveau lui quand même wuuuuut Courage pour ta fiche cute
Invité
Invité
Anonymous
Until the earth starts to crumble and the heavens roll away (Maxwell) Empty
Message Re: Until the earth starts to crumble and the heavens roll away (Maxwell)
par Invité, Sam 20 Jan - 13:42 (#)
ChouYaaa
rebienvenue à la maison :suck: comme d'habitude des choix de qualité Brille hate de lire tout ça GAGA
Invité
Invité
Anonymous
Until the earth starts to crumble and the heavens roll away (Maxwell) Empty
Message Re: Until the earth starts to crumble and the heavens roll away (Maxwell)
par Invité, Mar 30 Jan - 0:08 (#)
COUCOU REBIENVENUE Chou

je t'ai proposé des liens mais tu m'as dit non ¯\_(ツ)_/¯

sad

commentçailsétaientpaslogiques

laissemoivivremavie
Charlie de Breteuil
admin - their tense grace made tender
Charlie de Breteuil
Répartition : 22/02/2017
Hiboux Envoyés : 1500
Until the earth starts to crumble and the heavens roll away (Maxwell) Empty
Message Re: Until the earth starts to crumble and the heavens roll away (Maxwell)
par Charlie de Breteuil, Mar 30 Jan - 9:35 (#)
Hey Brille

Je t'informe que cela fait déjà plus d'une semaine que tu as posté ta fiche dead Etant donné que tu as posté une demande de particularité et qu'on a mis un peu de temps avant de te répondre, tu as jusqu'au 4 février pour terminer ta fiche Chou
Si jamais tu souhaites un délai, n'hésite pas à en demander un Brille

ET DEPECHE-TOI D'ECRIRE J'AI GRAVE ENVIE DE TE STALKER wuuuuut




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

She exists as in dreams. She has no sense of reality. She gets nervous because people are always interrupting her daydreams. — Clarice Lispector.
Contenu sponsorisé
Until the earth starts to crumble and the heavens roll away (Maxwell) Empty
Message Re: Until the earth starts to crumble and the heavens roll away (Maxwell)
par Contenu sponsorisé, (#)
 

Until the earth starts to crumble and the heavens roll away (Maxwell)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

BELLUM PATRONUM ::  :: Nox :: Archives des fiches
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser