BELLUM PATRONUM


Version 33

Nouvelle année, nouvelle version installée ainsi que sa flopée de nouveautés !
Vous pouvez la commenter ici.
Groupes fermés

Les sang-purs étrangers sont fermés. Redirigez-vous vers les familles de la saga ou des membres.
équilibre des groupes

Nous manquons d'étudiants, de membres des partis politiques Phénix et Gardiens.
Nous manquons également de Mangemorts.

#1 Concours : sorcier un jour, sorcier toujours !
pnj - we are all subjects to the fates
Albus Dumbledore
Répartition : 12/03/2011
Hiboux Envoyés : 1307
Message #1 Concours : sorcier un jour, sorcier toujours !
par Albus Dumbledore, Dim 15 Juil - 19:05 (#)
sorcier un jour, sorcier toujours !
concours de bellum patronum
L'univers de J.K. Rowling a pour beaucoup d'entre nous, bercé notre enfance Brille Pour certains d'entre nous, cet univers est devenu un quotidien, un loisir, un passe-temps qui prend une place plus ou moins importante hihi

Aujourd'hui, nous allons tous retomber dans l'émerveillement d'autrefois, lorsque nous découvrions et évoluons avec Harry Potter, lorsque nous imaginions nous aussi notre plafond illuminé par la voie lactée, ou la possibilité d'enfiler une cape d'invisibilité pour aller dérober un peu chocolat dans la chambre de sa soeur  AMAGAD

Objectif du concours
Aujourd'hui, vous êtes un sorcier, un expérimentateur, un alchimiste, un créateur d'artefact magique, un génie de botaniste, un écrivain en herbe qui déborde d'imagination, un inventeur de magie, un agitateur débordant d'idées !

Aujourd'hui, vous avez la possibilité d'enrichir cet univers vaste et féerique Brille

Aujourd'hui, vous avez la possibilité de créer des objets magiques, tout droit sortis de votre imagination, ou inspirés d'un univers hihi Qu'est-ce qui changerait votre vie ? Qu'est-ce que vous avez toujours rêvé de posséder dans la vie de tous les jours, ou dans une situation précise ? Qu'est-ce que vous aimeriez donner à vos personnages, pour les voir gravir le monde sorcier ? Laissez vous bercer par la magie  ! Laissez votre imagination vous mener dans un autre monde et partagez-le avec nous !

Règles du concours
•  Vous participez en tant que membre, de ce fait, nous vous demandons un poste que vous pourrez éditer autant que vous le souhaitez pour y ajouter vos idées.

•  Nous n'acceptons aucun sortilège ! Ceci doit être des objets magiques, des artefacts, des reliques, des potions, des plantes aux propriétés étonnantes, des matériaux magiques bruts ou transformés (pourquoi pas par un sortilège ou une potion....)

• Il n'y a pas de limite d'objets à proposer pour participer, ni de minimum ou maximum de mots à fournir : faites vous plaisir !

• Les objets peuvent être issus de formes de magies différentes : blanche, noire, jaune, rouge, à base de runes,.... etc.

• Il est interdit de reprendre des objets, reliques,... existants dans des films ou jeux vidéos. Vous pouvez vous en inspirer pour les adapter à l'univers d'Harry Potter, mais en aucun cas de les plagier Potté  Nous vous faisons confiance.

• Pour chaque "invention" il faudra lui trouver un nom magique hihi des propriétés (bonnes comme mauvaises, il peut y avoir un coût,.... laissez votre imagination s'exprimer !), et facultativement une histoire (un inventeur, comment cela a été découvert, son origine,...)

Je veux participer !

Pour participer, c'est très simple Brille Il te suffit de poster à la suite. Tu peux utiliser ce formulaire si tu le souhaites par "objet" proposé au concours Brille

Code:
<xtt>Nom de l'invention : </xtt>
<xtt2>Propriétés : </xtt2>
<xtt>Histoire :</xtt> (facultatif)

Voici un exemple de participation :

Citation :
Nom de l'invention : Lumière de Râ
Propriétés :  C'est un artefact magique sous forme de bracelet avec une pierre magique en son sein : c'est une source d'énergie possible qui est capable d'illuminer les alentours et éloigner les mauvais esprits ou esprits frappeurs. Cette pierre peut se ressourcer grâce à la lumière pure du soleil. Néanmoins, lorsque celle-ci ne peut se régénérer, elle prend sa source dans l'énergie du sorcier, ce qui peut entraîner de grande fatigue ou des malaises.
Histoire : Cet artefact tiens son nom de l'Egypte Ancienne. L'on raconte qu'un sorcier demeurait dans les proches de Cléopâtre, et qu'elle a porté un tel artefact durant sa vie. Un archéologue américain s'est inspiré d'écrit avec un expérimentateur de sortilège pour créer un tel bracelet.

Prix du concours
Tous les participants seront récompensés hihi et des prix spéciaux pour les meilleures propositions Daengelo Les prix seront dévoilés à la fin du concours.

Durée du concours
Aucune date de fin n'est pour l'instant communiquée. Nous nous adapterons selon vos participations.



Dernière édition par Albus Dumbledore le Jeu 1 Nov - 15:38, édité 2 fois
Invité
Invité
Anonymous
Message Re: #1 Concours : sorcier un jour, sorcier toujours !
par Invité, Mar 17 Juil - 9:43 (#)
Nom de l'invention : La bague de Wells
Propriétés : Cette bague a la capacité d'influer sur l'humeur des personnes qui sont à proximité de son porteur dans un rayon de cinq mètres. D'un coup de baguette magique sur cette bague, son propriétaire peut choisir l'aura qui va s'échapper de cette bague, s'il souhaite rendre les gens autour de lui heureux, apaisé, énervé, triste... plusieurs états d'esprits sont possibles. Seul le porteur n'est pas sous l'influence de la bague. En fonction de l'humeur qu'elle projette la bague change de couleur.
Histoire : C'est Hanthony Wells, un sorcier inventeur américain qui a inventé cet objet un soir où il devait dîner avec sa belle famille. Usé par l'attitude de sa belle-mère, il eut l'idée de transformer un objet en quelque chose qui pourrait empêcher belle-maman de lui taper sur le système. Si au début il pensait plus à un objet qui lui permettrait de la mettre sur mute sans qu'elle ne s'en rende compte, il créa finalement une curieuse bague qui influençait sur l'humeur des personnes qui l'entourait. Il remarqua avec délice que personne ne résistait à l'aura de sa bague et s'amusa à voir la famille rire autour de la table sous l'influence de sa création. Seul lui, porteur de la bague était immunisé à l'aura qu'elle projetait.
admin - their tense grace made tender
Charlie de Breteuil
Répartition : 22/02/2017
Hiboux Envoyés : 1468
Message Re: #1 Concours : sorcier un jour, sorcier toujours !
par Charlie de Breteuil, Ven 20 Juil - 10:36 (#)
Nom de l'invention : L'amulette de Salomon
Propriétés : Cette amulette, quand elle est placée autour du cou du sorcier, permet de voir les auras des autres sorciers et animaux magiques. Il peut donc déterminer les champs magnétiques mais aussi magiques de ses interlocuteurs et déterminer l'état d'esprit de celui-ci. Cette amulette était souvent utilisée dans l'Antiquité pour guérir les maladies de l'âme et aider les sorciers (souvent jeunes et sur le point de développer un obscuro) à prendre conscience de la magie qui les entourait dans tous les éléments de la terre. Cependant, cette amulette a le double effet de venir puiser dans l'aura du porteur, affaiblissant sa magie et lui donnant beaucoup de fatigue sans une bonne maitrise de sa propre aura.
Histoire : Si dans le monde des moldus, cette amulette n'est qu'une légende et ne provient que d'un conte mauritanien qui se transmet par voie orale, il n'en est rien dans le monde sorcier. C'est en effet par le biais du roi Salomon, sorcier puissant de son époque, qu'il a décidé de construire cette amulette avec pour objectif de discuter avec les animaux tant magiques que non magiques. L'expérience cependant "rata" et c'est finalement les auras qu'il parvint à découvrir, à voir et à appréhender.





She exists as in dreams. She has no sense of reality. She gets nervous because people are always interrupting her daydreams. — Clarice Lispector.
Invité
Invité
Anonymous
Message Re: #1 Concours : sorcier un jour, sorcier toujours !
par Invité, Ven 20 Juil - 13:52 (#)
Nom de l'invention : Le Memorium
Propriétés : Il s'agit d'un petit carnet magique que l'on utilise en deux phases. D'abord, il faut l'utiliser à la manière d'un journal intime. On écrit ou on dicte (pour une plus grande facilité d'utilisation) les détails que l'on ne veut pas oublier. Une incantation, une recette de potions, l'endroit où l'on a rangé sa baguette ou même la date d'anniversaire de son meilleur ami, peu importe. Une fois les informations inscrites, le journal les conserve et on peut ensuite lui poser n'importe quelle question en rapport avec ce que l'on a écrit. Impossible de vous souvenir où vous avez rangé le cadeau que vous ont offert vos beaux parents à leur dernière visite alors que vous aviez juré de l'utiliser tous les jours ? Si vous l'avez inscrit dans votre journal, il vous le dira. Et pas besoin de perdre son temps à fouiller dans des centaines de pages à l'écriture maladroite, l'information viendra à vous directement et en toute simplicité !
Histoire : Cet objet magique nous vient d'une mère de famille, Manuela, épuisée par la mémoire défaillante de son fils aîné. Après s'être ruinée en Rappeltout inefficaces, en post-it facilement égarables, en journaux intimes et en aides-mémoires diverses et variées, Manuela a finalement eu l'idée de combiner tous ces gadgets en un seul, bien plus efficace. La rumeur dit qu'elle cherche désormais un moyen de faire revenir automatiquement le Memorium dans les mains de son propriétaire lorsque celui-ci l'a perdu.
membre - shame to die with one bullet left
Ludovic Descremps
Répartition : 21/06/2018
Hiboux Envoyés : 204
En ligne
Message Re: #1 Concours : sorcier un jour, sorcier toujours !
par Ludovic Descremps, Ven 20 Juil - 17:00 (#)
Nom de l'invention : Luciuffo - Luciuffi
   Propriétés : Les Luciuffi (Luciuffo au singulier) sont des sortes de petites boites à nulle autre pareilles. Assez grossièrement, on peut dire que leurs formes s'apparentent à celles de graines de lin, mais leurs tailles avoisinent plutôt les trente centimètres de haut pour dix de circonférences. Ils peuvent être fabriqués en une grande diversités de métaux allant des plus précieux aux plus viles, mais la grande majorité sont composés d'un alliage d'acier. Les Luciuffi possèdent trois pieds en guise de socle et, surtout, un très grand nombre de leviers et de boutons qui servent à effectuer les réglages de l'appareil. La fonction de base d'un Luciuffo est l'éclairage festif. Lorsqu'il est allumé, il fait apparaitre dans l'air une nuée de petites lumières semblables à des lucioles dont les couleurs sont réglables. Elles peuvent être monochromes, multicolores, mais aussi suivre les changements d'humeur des personnes présentes, suivre les mouvements et moduler leur intensité et leur vitesse de mouvement en fonction de l'enthousiasme d'une foule. Dans un espace tranquille et sombre, elles suivent les personnes présente en flottant légèrement au-dessus et autour de leur tête. Dans un espace très peuplé et effervescent, elles peuvent se percuter les unes les autres et provoquer des explosions de lumières plus que grandioses, notamment lorsque deux personnes s'embrassent.
Ce sont avant tout des appareils décoratifs qui ont une capacité d'éclairage assez réduite, mais n'en restent pas moins plaisants.
   Histoire : Les Luciuffi ont été créé à Venise par un sorcier qui, dit-on, jalousait les feux d'artifices et le faste qui entourait les fêtes du carnaval. Décidé à ce que la fête sorcière soit plus grandiose que la fête moldue, il inventa cette machine dans le but de surpasser en beauté n'importe quel jeu de lumière. Cela est la légende, mais en réalité, l'appareil a été inventé par un orfèvre sorcier vénitien qui espérait faire de meilleures ventes en donnant à ces objets un passé plus ancien. Qu'il ait eut raison ou non, les Luciuffi eurent un grand succès et prennent souvent part aux festivités du carnaval, notamment dans le cadre d'une danse appelée danza delle stelle durant laquelle les jeunes sorciers et sorcières sont conviés. Ils se regroupent dans une place sous les lumières des Luciuffi et les amoureux ou couples devant se marier durant l'année sont invités à s'embrasser discrètement sous couvert de la foule. Une danza delle stelle est jugée réussie lorsque les spectateurs ont pu voir les lumières des Luciuffi se percuter en gerbes de couleurs vives sans qu'il n'ait été possible de voir le couple à l'origine de ces explosions de lumières.
Il est très rare de voir un de ces objets en dehors de l'Italie et même de Venise, seuls quelques voyageurs confirmés ou touristes fortunés peuvent en acquérir et, pour ces derniers, ils coûtent une vraie petite fortune. Ils ne sont plus vendus à l'étranger depuis qu'un sorcier péruvien en avait acheté un dans le but d'en reproduire le fonctionnement. Depuis, les Luciuffi sont numérotés et un sort est placé dans leur mécanisme pour empêcher leur ouverture sans que l'entreprise les concevant en soit informée. Cela a été un gros coup dur pour les ventes et, hors de Venise, les gens ont souvent tendance à confondre ces merveilleux accessoires avec des sculptures étranges ou des sortes de diffuseurs de parfum sophistiqués.

  Nom de l'invention : Lanterne magique de Toushi Saiqiu
  Propriétés : Les lanternes magiques de Toushi Saiqiu sont de très gros appareils forts semblables aux premières caméras inventées par les moldus. Elles sont composées d'une grosse boite qui est le corps de l'appareil, dans laquelle on peut déposer une ou plusieurs images et de plusieurs lentilles (généralement trois mais pouvant atteindre des nombres assez astronomiques) de couleurs formes et usages divers en fonction du résultat souhaité. L'appareil possède également trois grands pieds réglables, divers caches pour couvrir les lentilles et s'enveloppe dans de grands draps de soies avant d'être rangés dans une valise d'excellente facture à l'intérieur capitonné de velours. Toute lanterne qui ne posséderait pas tout le nécessaire à son rangement sera perçue par les connaisseurs comme signe d'un objet volé ou d'un propriétaire non soigneux qui ne mérite pas de le posséder et encore moins de l'utiliser.
Les lanternes magiques de Toushi Saiqiu sont utilisées dans le théâtre magique chinois en renfort de nombreux autres objets magiques d'éclairages. Elles permettent de projeter une image en relief dans un espace afin de créer un décor de théâtre réaliste presque tangible. L'image projetée peut-être une photo ou un dessin de n'importe quelle taille et n'importe quel degré de précision et de complexité (le réalisme des effets dépendant du nombre de lentilles utilisées). Loin de s'apparenter au simple cinéma comme peuvent le faire les moldus, les paysages des lanternes ont la capacité de changer radicalement l'apparence d'un lieu. Si vous vous trouvez dans votre salon par exemple et que vous allumez une lanterne pour projeter un paysage de montagne, vous aurez l'impression de vous trouver réellement sur un sommet de montagne comme si votre salon n'avait jamais existé. Dans une certaine mesure, les lanternes de Toushi Saiqiu peuvent également permettre aux comédiens d'interagir avec le décor, même si cela sera souvent une illusion d'optique prévue à l'avance. L'image projetée est toujours unique et assez figée, elle est tout à fait intangible, mais un utilisateur ingénieux pourra faire croire, par exemple, qu'un comédien passe sa main à travers une cascade en prenant une photo d'une cascade à travers laquelle il aura passé la main ou bien il pourra faire croire que l'éternuement d'un comédien provoque un nuage de poussière s'il a prit une photo d'un nuage de poussière. Les trucages sont innombrables et les comédiens chinois rivalisent d'originalité pour créer les décors les plus poétiques et impressionnants.
  Histoire : Utilisées depuis des décennies dans les théâtres magiques chinois, ces lanternes sont l'invention, comme leur nom l'indique, de Toushi Saiqiu, un sorcier chinois maitre dans l'art du théâtre. Il fut particulièrement réputé pour ses innombrables voyages à travers la Chine alors même que se déroulait la guerre contre les Huns. C'était un sorcier particulièrement fier et respecté de ses contemporains et il garda longtemps secret l'invention de sa machine, préférant faire croire à une magie puissante propre à son théâtre. Il ne légua son secret qu'à sa mort à deux de ses fils et à dix comédiens qu'il respectait particulièrement. Ils fondèrent chacun l'un des douze théâtre majeurs de la Chine sorcière, prenant chacun comme symbole l'un des signes du zoodiaque pour marquer leur unité. Durant plusieurs générations ils fonctionnèrent d'une commune harmonie, produisant les spectacles les plus extraordinaires que le pays ait connu et gardant secrete la magie des Lanternes. Jusqu'à ce que le théâtre du Singe soit victime d'un vol crapuleux durant lequel ils perdirent l'une de leur plus importante lanterne. Le voleur ne fut rattrapé que dix ans plus tard. Entre temps, le théâtre du Singe avait accusé celui du Coq d'être à l'origine du vol et, par crainte que le secret se divulgue avant qu'ils n'aient pu profiter de leur avantage, le théâtre du Tigre révéla publiquement le secret des lanternes, construisant par la même occasion toute une série de Lanternes de Toushi Saiqiu bon marché qu'ils vendirent au peuple sans discernement. Cela signa la fin de la bonne entente entre les théâtre et ils se divisèrent bientôt jusqu'à créer chacun des écoles uniques usant divers astuces de mise en scène et d'illusion. La course au progrès ne tarda pas à venir et les lanternes furent bientôt abandonnées, vite dépassées par des objets magiques plus performants et pratiques. Malgré tout, de nombreuses lanternes restent encore en usage dans les petits théâtre de Chine et de Singapour, dans un état plus ou moins correct, certains modèles remontant à l'invasion des Huns sont encore utilisé chaque soir pour assurer des spectacles grandioses, rivalisant avec les spectacles d'ombres. Elles restent l'usage d'amateurs éclairés et sont régies par une forte tradition théâtrale qui veut, par exemple, qu'il soit interdit aux personnes ne respectant pas tous les rituels liés à l'utilisation des lanternes de se produire dans n'importe quel lieu. Une troupe de comédiens débutant à ainsi été interdite de représentation un an durant parce que le sorcier responsable de la lanterne ne l'avait pas bien nettoyée. Dans le reste du monde, ces lanternes font surtout le bonheur des collectionneurs avisés qui sont prêts à débourser de grosses sommes même pour des contrefaçons, elles peuvent également être utilisées dans certains théâtre sorciers, notamment à Londres dont la culture théâtrale n'aurait pu passer à côté de telles opportunités. Certains modèles peuvent d'ailleurs être achetés pour quelques livres dans des boutiques de ChinaTown, à condition, bien sûr, que vous sachiez ce que vous cherchez et que vous sachiez vous en servir.

   Nom de l'invention : Les détecteurs d'animagie
   Propriétés : Comme leur nom fort peu original l'indique, les détecteurs d'animagie servent à détecter... l'animagie. Ils prennent la forme de longue-vue, jumelles, lunettes, loupes... et toutes sortes d'objets à travers lesquels il est possible de regarder (certains se vantent même d'avoir utiliser une bouteille) autour duquel on aura lancé un sortilège de détection de magie. Dès que quelqu'un utilise ces objets, il lui est possible de différencier les animagi des animaux par une couleur rouge qui enveloppe les sorciers et sorcières transformées. La fonction des détecteurs est surtout d'identifier un sorcier sous forme animal, lorsque l'animagus est sous forme humaine, le halo rouge sera visible, mais plus diffus.
   Histoire : A l'origine, les détecteurs d'animagie furent inventés à la hâte par les sorciers guérisseurs du Moyen Âge durant la grande vague de l'animagie. A cette période, lorsque le sortilège fut découvert et qu'il n'existait pas encore de régulation de cette magie, de nombreux sorciers s'aventurèrent à ces métamorphoses et, malheureusement pour eux, nombreux ne parvenaient pas à contrôler leurs instincts animaux et avaient tendance à disparaitre dans la nature pour reprendre une vie sauvage coupée de tout. Craignant que des retransformations malheureuses ne trahissent le secret de la magie (ou trouvant simplement inconvenant que certains des plus hauts dirigeants du pays se mettent à se gratter les puces), les guérisseurs de l'époque conçurent donc ce moyen de repérer les animagi, battant la campagne jusqu'à avoir mis la mains sur tous les rats, souris, blaireaux, belettes, passons et des meilleurs, qui n'avaient rien à y faire. Ils les ramenaient alors chez eux, après les avoir retransformés en humains et leur faisaient promettre de ne plus se transformer. Malgré ça, les détecteurs eurent bien plus d'utilisations qu'on aurait pu en compter et ils sont encore utilisés de nos jours pour retrouver certains sorciers un peu trop sûrs d'eux avant qu'ils ne se fassent manger par un bulldog. Avec la guerre et les nombreux troubles ayant eut lieu au court de l'histoire, les détecteurs ont également trouvé un usage très pratique dans les cercles de criminels sorciers. Nombre d'entre eux ont pris l'habitude d'utiliser des lunettes ensorcelées pour percer à jour un Auror sous couverture féline ou une souris un peu trop curieuse. Et, si les Aurors animagi ont trouvé des sortilèges pour masquer leur magie, les criminels font toujours preuve de beaucoup d'innovation pour que leurs détecteurs percent ces nouvelles protections à jour.

   Nom de l'invention : Les bracelets de lien rapproché/Les anneaux de lien rapproché
   Propriétés : Il s'agit de prendre deux objets similaires, soit des anneaux soit des bracelets et de les lier ensemble par un sort. Jusque là, cela peut nous rappeler un sort similaire utilisable pour lier n'importe quels objets identiques, cependant le rapprochement s'arrête là. Dans une paire de bracelets ou de bagues de lien rapproché, il y a un objet "leader" et un objet "suiveur". Si le porteur de l'objet leader s'éloigne trop de l'objet leader, il ressentira une douleur généralisée de plus en plus croissante à mesure qu'il s'éloignera, lui donnant même parfois l'impression d'être écorché vif si le sortilège a été prévu pour un lien particulièrement étroit. La distance entre les deux objets et en effet définie au moment du lancer du sort, mais peut être modifiée par la suite, allant d'une limite maximale d'un mètre de distance jusqu'à plusieurs kilomètres. Le porteur de l'objet leader aura également un certain pouvoir sur le porteur de l'objet suiveur. Il lui sera par exemple possible d'assommer le porteur de l'objet suiveur en donnant un coup sec sur son propre objet ou de le freiner en tournant la bague ou le bracelet autour de son doigt ou de son bras dans le bon sens (le porteur de l'objet suiveur ayant alors l'impression de courir à l'envers). Ces objets, particulièrement retords et encore peu employés, sont réservés à un usage militaire ou carcérale. Ils permettent de doubler la sécurité lors du transport de prisonniers particulièrement dangereux (l'objet leader étant alors remis à un Auror et le suiveur au détenu) ou même de permettre une incarcération à domicile (on cachera alors l'objet leader dans un lieu inaccessible de la maison et sous bonne garde de sortilèges de protection). Le lien est créé sur des bracelets ou des bagues le plus souvent pour des fins pratiques, mais il peut être fait sur n'importe quel objet. Il faudra seulement s'assurer que les porteurs, surtout celui de l'objet suiveur, ne puissent pas le retirer via un seau magique par exemple.
   Histoire : Les anneaux et bagues de lien rapproché ont été conçu par un Mangemort aux alentours de 1980. Il cherchait un moyen d'empêcher les prisonniers de s'évader. Les premiers essais avaient des conséquences très fâcheuses et pouvaient provoquer des douleurs bien plus extrêmes pour le porteur de l'objet suiveur voir même infliger le même genre de douleur au suiveur et au leader. Il lui fallut beaucoup de tentatives pour perfectionner le système et nombre de ses cobayes lui en veulent encore. Malgré tout, il est parvenu à concevoir son invention sans trop de difficulté comparé à la tâche qui lui était demandée. S'inspirant de sorts de magie noire proche des sortilèges vaudou, il avait trouvé là une invention puissante et même potentiellement mortelle dont les Mangemorts ne firent pourtant pas grand usage. Fier de son invention, ce Mangemort qui tenait également un petit poste mineur au ministère, décida de développer sa création de façon plus sobre pour un usage officiel. Il conçut donc de nouvelles versions des bagues d'origine dépourvue d'effets secondaires dangereux, faisant croire lors de la rédaction du brevet magique que le sortilège provenait d'un vieux sort de lien et non de magie noire. La création s'avéra plutôt pratique et elle commence doucement à entrer en usage chez les membres de la brigade magique, les Aurors et le personnel d'Azkaban. L'inventeur, dont le nom est tout à fait lisible et identifiable sur le brevet, a pu, grâce à cela, s'accumuler une petite fortune qui lui a permis d'arrêter de travailler. Il projette d'étendre son invention à travers tout le monde sorcier et n'a pas hésité à ajouter la possibilité de rompre le lien d'un sort pour libérer les prisonniers qui pourraient avantager les Mangemorts.

Nom de l'invention : La potion de Blasevertrocknet (angl. WizenedBladder fr. Essech-vessi...)
  Propriétés : La potion d'Essech-vessi (prononcer [deseʃvesi] en français) est une potion pour le moins anodine et vile qui ne mériterait sans doute pas qu'on s'y arrête si elle n'était d'un secours important pour tous les médicomages de Ste Mangouste. Elle est en effet souvent utilisée sur les patients contraints de rester alités durant de longues périodes, dans le cadre d'examens ou d'opérations lourdes. Ce passe-partout du médicomage averti permet en effet de vider magiquement la vessie de celui qui la consomme par une sorte d'évaporation quelque peu malodorante sur le moment mais tout à fait hygiénique et partant facilement avec du savon, garantissant, selon les dosages, d'une à cinq heures de parfaite sécurité contre les envies pressantes. Je vous vois venir et vous vous dites "mais que raconte-t-il  Hen ! ?" Cependant, sous ses airs tout à fait ridicule (voir peut-être même un peu cradot) cette potion à permis à bien des vies d'être transcendées. Fini les bacs à pipi sans fond ou les moments embarrassants où une nurse vous présentait un pot de chambre d'un regard sévère, fini les arrêts cabinets toutes les dix minutes pour ces malheureuses personnes atteintes de malformations génétiques empêchant l'usage correcte de leur vessie, la WizenedBladder était faite pour eux. A la fois remède... mais aussi source de nouveaux maux.
Que l'on s'entende bien à ce sujet, la WizenedBladder possède de très nombreux avantages qui justifient son usage. Elle peut par exemple être utilisée à domicile par les très vieux sorciers qui, grâce à elle, retrouvent une autonomie inespérée. Cependant, la prise de cette potion ne devrait jamais s'effectuer en dehors d'un strict suivi médical. Cette dernière étant en effet très puissante, elle peut régulièrement provoquer de douloureux calculs voir même, parfois, entrainer le dessèchement complet et la nécrose de la vessie, à une telle vitesse que cela conduira presque invariablement à la mort du patient. Le seul moyen de contrer cet effet secondaire néfaste est d'assurer une hydratation régulière du patient et de guetter le moindre signe de douleur, sans oublier de s'assurer qu'aucune substance ou potion d'un autre genre n'interfère avec la WizenedBladder et ne réveille ses effets dévastateurs.
Beaucoup de personne ont par ailleurs bien compris l'avantage plus sombre que pouvait procurer cette potion et les empoisonnements à base de WizenedBladder ne sont pas rare. Lors de la commercialisation de la potion en hôpitaux, de nombreux décès eurent lieu à travers le monde, notamment dans les foyers aux vies conjugales houleuses. Les empoisonneuses et empoisonneurs trouvant là un venin fulgurant et pratiquement indétectable avant que la supercherie ne soit percée à jour.
  Histoire : L'origine de la potion WizenedBladder est une histoire terriblement tragique pour son créateur Baldric Feuerwald. Sorcier particulièrement méticuleux et rêvant d'une carrière dans la recherche médicale depuis toujours, Baldric possédait le défaut d'être un obsessionnel de la propreté et du rangement. Depuis sa plus tendre enfance déjà, ce fils de sorciers ne supportait pas de voir des couverts mal alignés, des lacets mal noués, des balais aux brosses mal peignées, des potions mal ordonnées sans aucun soucis de leur taille ou de leur étiquetage... Depuis tout petit déjà il avait prit l'habitude de se doucher intégralement au moins trois fois par jours, de se laver les mains au savon et à l'eau brulante dès qu'il avait le malheur de toucher quelque chose et de mettre ses chaussures à laver dès qu'il rentrait de l'école ; quant au brossage de ses dents, n'en parlons pas ! Tout chez lui et dans son entourage se devait d'être impeccable et, à son image, même sa baguette se trouvait d'un blanc immaculé et d'une forme presque taillée à la règle alors qu'il la polissait régulièrement pour éviter l'apparition de la moindre écharde qui aurait pu compromettre sa perfection. Vous l'aurez compris, la vie de Baldric était loin d'être facile. D'autant plus dans un monde de sorciers où le désordre bucolique fait souvent loi. Depuis toujours, notre jeune sorcier était victime de moqueries inimaginables, d'humiliations même alors que ses petits camarades prenaient un malin plaisir à le pousser dans la boue quand ses parents venaient tout juste d'investir pour lui dans un nouvel uniforme. Il n'eut jamais une vie facile, mais s'efforça de prendre tout cela avec philosophie, convaincue que son destin était ailleurs et, plus particulièrement, dans ce qu'il chérissait le plus : l'hygiène. Il rêvait sans cesse de ces bureaux à moitié désert et aseptisés dans lesquels il aurait pu classer ses chaudrons et ses éprouvettes dans l'ordre qui lui convenait, dans lequel même c'était le manque d'organisation qui se trouvait blâmé. Il rêvait de grandes découvertes magiques, à la hauteur de son amour pour la race humaine qu'il souhaitait, plus que tout, protéger des vicissitudes bactériologiques. Cette certitude d'avenir radieux qui tendait ses bras à lui était tout ce dont il avait besoin pour passer à travers les moqueries et injures de ses camarades comme un parfait martyr de la science. Il y cru jusqu'à sa dernière année à Poudlard, franchissant avec une fierté rare le dernier échelon des examens en obtenant des résultats exemplaires qui lui permirent, dès sa sortie de Serpentard, de rejoindre les rangs des médicomages de Ste Mangouste pour un internat... et bien, obligatoire.
L'internat. Les pires années de sa vie. Contraint de côtoyer des malades prêts à lui cracher leurs poumons au visage, de l'urine, du sang, des crottes, des bactéries et toutes ces choses dégoutantes que les faces les plus sombres de la vie sont les seules à pouvoir produire. Il n'en pouvait plus, songea à abandonner de nombreuses fois, attrapa même la dragonicelle sur le tard qui faillit bien l'emporter dans la tombe beaucoup trop tôt ! Jusqu'à ce qu'un incident de trop avec un patient ne fasse naitre en lui une idée extraordinaire pour résoudre ses problèmes à la source – c'est le cas de le dire.
Sans attendre, il se mit fiévreusement au travail, travaillant des mois durant sur cette potion miraculeuse qui devait lui permettre de passer un internat beaucoup plus sain et tranquille. Lorsque, enfin, il termina son oeuvre, certain du succès incontestable qu'il en obtiendrait, il n'attendit pas pour en faire la démonstration à ses camarades de promotion qui, naturellement, l'acclamèrent...
en se moquant de lui.

Son idée, pourtant bonne, ne lui valut que de terribles sobriquets et cet échec cuisant eut bientôt raison de ses dernières convictions. Plus que jamais, il fut victime de railleries injustes qui se propagèrent même à travers le monde dans toute la communauté des médicomages au point que chaque pays ne rebaptise sa potion – originellement nommée "Cidre diurétique" – par de terribles jeux de mots qui prirent peu à peu jusqu'à la place de son propre nom. "Ezech Vessi", "Blase Vertrocknet", "Bladder Wizened"...  tels étaient ses patronymes avec bien d'autres encore, aussi nombreux que les langues qui existaient alors. Finalement, vaincu par la raillerie populaire, Baldric Feuerwald abandonna ses autres prototypes de potions supprimant les sécrétions humaines et quitta définitivement le domaine de la médecine. Profondément attristé par ce signe qu'elle avait été trop loin, la communauté des médicomages à travers le monde se rallia pour déposer de nombreux brevets à son nom autour de cette potion, lui garantissant un revenu monétaire stable pour le restant de ses jours. Quant à Bladder, pardon, Baldric, il se retira définitivement dans de distantes montagnes près d'un lac où depuis, dit-on, il élève des libellules des cîmes.
Quand j'avais dis que c'était tragique.


«Somewhere out there, there's that perfect thing - the unexpected ending that was always going to happen. That place you've always been heading for, but never expected to go.»
FLORISSONE


Dernière édition par Ludovic Descremps le Dim 5 Aoû - 22:27, édité 3 fois
membre - i don't want just a memory
O. Jill Peverell
Répartition : 11/04/2015
Hiboux Envoyés : 11655
Message Re: #1 Concours : sorcier un jour, sorcier toujours !
par O. Jill Peverell, Lun 23 Juil - 18:28 (#)
Nom de l'invention : L'éclat de Merlin
Propriétés : En regardant à travers la longue vue, cet objet ensorcelé permet de détecter tout trace de magie. Sorcier, créature, objet ensorcelé, individu sous l'emprise d'un sortilège, les plus ferrus d'histoire vous diront que l'éclat de Merlin ne communique que sous une forme : un halo violacé entourant l'objet, le végétal, le minéral, l'animal ou la personne empreint de magie.

Histoire : Originellement sous forme de miroir, nul ne sait qui en est le créateur. L'objet fut bien plus tard accordé à Merlin, quoique d'autres soutiennent qu'il fut la création de son ennemie jurée Morgane. Il fut transmis de génération en génération dans les grandes familles sorcières irlandaises, britanniques et françaises, tantôt volé tantôt repris avec violence jusqu'au XVème siècle. Détruit par les moldus durant la chasse aux sorcières, il n'en subsiste qu'un fragment qu'un sorcier tailla et monta sur une longue vue. Aujourd'hui perdu, l'artefact subsiste à travers les légendes et contes européens.



Nom de l'invention : La corne de Brunack
Propriétés : Bien qu'on la nomme "Corne", c'est un gobelet de chêne qui se remplit de n'importe quel liquide buvable aussitôt qu'il est fini. Aussi pratique puisse t-il paraître, plus longtemps le porteur est en contact direct, plus sa soif augmente. Il est parfaitement possible de décider de son breuvage, mais il vous faudra dissimuler votre peau et porter un gant. De cette manière, la soif ne se fera pas ressentir non plus. Il n'est pas possible de confectionner des potions avec mais ... qui s'en souvient aujourd'hui ?

Histoire : Le 21 août 1831, la Belgique fêtait un mois d'indépendance. A cette occasion, Brunack, brasseur attitré du petit village sorcier de Croisettes dans les Ardennes, créa un objet qui allait changer sa vie. Fin enchanteur, il se susbsitua à l'achat de matières premières en répliquant 17 verres aux propriétés stupéfiantes. Les clients affluèrent de loin pour voir ces merveilles en marche mais le succès finit par attirer les mains avides. Lorsque l'on tenta de les voler au sorcier, le vol entraîna des ripostes qui menèrent à l'explosion du bâtiment. 8 clients trouvèrent la mort, ainsi que Brunack. Il ne subsiste aujourd'hui qu'un seul gobelet, rebaptisé "Corne de Brunack" par la presse sorcière belge de l'époque. De nombreux Poufsouffle vont diront qu'elle est peut-être aujourd'hui en possession des elfes de maison de Poudlard, sûrement cachée dans le coin le plus sombre des cuisines.


membre du mois - you are our gold
Adonis A. McLeod
Répartition : 05/03/2018
Hiboux Envoyés : 518
Message Re: #1 Concours : sorcier un jour, sorcier toujours !
par Adonis A. McLeod, Lun 23 Juil - 20:42 (#)
CATEGORIE :
Type d'objets : Bijoux noirs - MAGIE NOIRE
Propriétés générales : En échange d'une consommation de l'énergie vitale et émotionnelle de son porteur (et donc d'une corruption du Patronus pour les personnes capable d'en créer un ou ayant un Daemon), le porteur peut, selon la facture prémédité du bijoux, choisir un domaine dans lequel il ne sera pas limité par ses propres capacités magiques : Légilimencie, sorts de guérison, sorts uniélémentaire (un seul élément à la fois), occlumencie de zone, etc.
Un objet comporte une capacité spécifique, déterminé par son fabriquant ; le secret de fabrication est perdu, mais le principe est simple : prendre un bijoux, de préférence avec une pierre ou un os aussi ancien que possible, choisir une spécialité, et le nommer.

Effets secondaires observés avant la corruption du Patronus sur la plupart des Bijoux noirs :
- Ressenti de la douleur diminué ou annulé, physique ou mentale
- Stress élevé
- Indifférence
- Système immunitaire dégradé
- Espérance de vie altérée

  Histoire générale: Les origines ainsi que les secrets de fabrications de ces objets ont été perdu avec le temps et la christianisation du monde occidental. Perçu comme des objets du diables et répondant à beaucoup de critères pour en être, le peu d'ouvrages écrit qui y faisaient référence ont été brûlé dans des autographiées ou des accidents tels que les incendies de la Bibliothèque d'Alexandrie, les pillages et saccages des Musées et forums Persan et Maliens, etc.

   Nom de l'invention : Chevalière Ardente (Or, Onyx), ou La Chevalière de feu
   Propriétés : Donne à son prorpiétaire un boost de puissance sur tous les sortilèges de feu, y compris la magie des runes, les invocations (Feudeymon), et les sorts influençant la réactivité à la température.
Prix d’utilisation (en plus des effets classiques liés aux bijoux Noirs) :
- Brûlure des terminaisons nerveuses
- Contrôle diminué de la colère
- Fascination pour le feu
- Espérance de vie écourtée.
   Histoire : Aujourd'hui introuvable, la chevalière de feu a été un des objets les plus crains de toute l'Afrique pendant toute une part de l'Antiquité et de l'âge des guerres. Longtemps resté entre les mains d'un Sorcier Zulu pendant sa période d’extension militaire, on théorise régulièrement qu'elle a été emportée en Amérique pendant la traite des esclave, résultant peut-être des très nombreux feux de forêts aujourd'hui encore en Californie. Cependant, personne n'a jamais été capable de remettre la main dessus.

   Nom de l'invention : Alliance de la pluie - Or pierres non-identifiée.
   Propriétés : Généralement portée par ses utilisateurs sur une chaîne autour du cou, l'Alliance de la pluie permet à son utilisateur de faire plus aisément de l'aquakinésie : Faire monter les eaux, faire tomber la pluie, et utiliser tous les sortilèges lié à l'eau à une puissance décuplée.
Prix d’utilisation (en plus des effets classiques liés aux bijoux Noirs) :
- Allongement de la durée de vie (vieillesse prolongée)
- Amphibie partielle (Apparition de membranes, plastique transformée pour s'adapter à la nage et à la respiration par artères)
- Déformation du corps
- Cancer des poumons
   Histoire : Les légendes racontent que si ce ne sont pas les Dieux, c'est un sorcière armée de cette alliance maudite par le chagrin d'avoir perdu son époux qui engouffra l'Altraltide sous les eaux. Les historiens s’accordent plutôt à dire qu'elle a été créée bien après pour correspondre à ce mythe, mais aurait bel et bien causé nombres d’inondations, notamment celle du Nil lors des Plaies d’Égypte, commandée comme certaines autres catastrophes par les Hébreux de Moïses pour convaincre le Pharaon de les laisser s'exiler libre. Preuve en est que l'objet était encore en leur possession lorsque l'eau s'est ouverte pour eux et ont noyé leurs poursuivants.
Elles fût de nombreuse fois volée ou perdues, et nous ne la retrouvons que lors de batailles navales historique telle que les Deux battailles opposant l'empire Mongol au Japon sur leurs côtes (Kamikaze), ainsi que de nombreux conflits entre pirates. On dit aussi qu'il a été offert à la Reine des Pirates, Shi Xiu, qui s'en serait même servi pour son mariage. La dernière trace historique qu'on ait de l'alliance la situerait dans les Philippines.

   Nom de l'invention : L'ossuaire des sauveurs (Ras de cou décorés de dents d'animaux fantastiques), également appelé Collier d'Os Guérisseur.
   Propriétés : Permets de transférer son énergie vitale chez quelqu'un d'autre, vivant ou mort. Il est également possible de donner vie à un objet inanimé.
Prix d’utilisation (en plus des effets classiques liés aux bijoux Noirs) :
- Résurrection = Mort du porteur
- Guérison : épuisement du porteur, réouverture de certaines blessure
- Perte de la sensation du goût
- Perte de la vue
- Surdité
   Histoire : Utilisé par des guérisseurs tout au long de la longue histoire orale de l'Afrique, l'Ossuaire du Sauveur a très souvent été légué de père en fils ou de mère en fille chez des sorciers. Pendant une très sombre période de guerre, certaines femme en était affublée de force et forcée à transférer leur énergie vitale aux guerriers qui replongeaient immédiatement dans la bataille, entraînant parfois des scènes macabres, allant du viol au meurtre pour redonner vie à un champion.
Dernière localisation connue : Musée national du Mali.

   Nom de l'invention : Bracelet de force (Or et Rubis)
   Propriétés : Donne à son porteur une force physique surhumaine, voire divine lorsque ce dernier à déjà des prédispositions. L'expression "déplacer des montagnes" est apparue au moment où on a fait enfiler en tant que bague ce bracelet à des géants.
Prix d’utilisation (en plus des effets classiques liés aux bijoux Noirs) :
- Dès la baisse d'adrénaline, épuisement
- Paralysie
- Douleur musculaire incontrôlable
- Addiction à l'adrénaline
   Histoire : Toute trace de cet objet à été perdu, et ses utilisations à travers l’histories ont été souvent remises en question, tel que la polémique de Samson.

   Nom de l'invention : Les boucles d'oreilles de la chances (En argent et labradorite blanche)
   Propriétés : A l'instar d'une potion de félicité, vous donne une chance complètement irraisonnée, digne de l'intervention divine.
Prix d’utilisation (en plus des effets classiques liés aux bijoux Noirs) :
- Quand les deux boucles de la paires sont éloignée, elles portent une malchance meurtrière.
- Dégradation de la vue
- Dégradation du touché
- Tendance à prendre des risques inconsidérés
- Dégradation du système cardiaque
   Histoire : A fait le succès et la chute de nombreuses familles nobles et bourgeoises dans l'histoire de France, et a été volé ou pillé de nombreuses fois d'un seigneur à l'autre.
Dernière localisation : en France, à Marseille.


  Nom de l'invention : Couronne de l'Omniscience (Diadème d'Os d'oiseau et humain)
  Propriétés : Donne à un porteur ayant un talent minimum pour la légilimencie un accès illimité aux pensées de tous les êtres dans un périmètres de 600 kilomètres.
Prix d’utilisation (en plus des effets classiques liés aux bijoux Noirs) :
- Enracinement (Le porteur est incapable de bouger et peut même commencer à être assimilé par le sol ou la végétation.
- Perte des 5 sens.


FIN DE CATEGORIE


   Nom de l'invention : Typhon trompeur
   Propriétés : Amulette, généralement un bijoux ou un objets qu'on peut cacher dans ses poches, pouvant renfermer un souvenir (vrai ou faux) vers lequel tous les légilimenciens moyennement expérimentés vont être attiré en lieux et place de vos réelles pensées ou vos véritables souvenirs. De la qualité de l'amulette dépendra son efficacité envers les piètres, moyens et bons légilimenciens.
   Histoire : Au Memoriam, fondé par Alekseev Gaunt, et en partenariat avec quelques connaissances poussiéreuses de la famille McLeod (connu pour ses activités dans les objets de sécurités magique et son historique avec la magie noire), on a décidé de recréer et remettre au goût du jour un ancien objet magique dont les exemplaires ont été perdus à travers l'histoire, mais nullement ses méthodes de modifications. Testé pendant plusieurs années sur un volontaire de la famille, fils de la deuxième branche, il risque de débouler très vite sur le marché... pour ceux qui voudront y mettre le prix.

   Nom de l'invention : Pensine à modifier les souvenir - Réécriveuse
   Propriétés : En plongeant un souvenir dans cette Pensine, celui qui y plonge a la possibilité de remodeler le souvenir ; selon son savoir faire et les références qu'il possède, la modification peut être grotesque comme mystifiante de réalisme. En en sortant, le souvenir est alors noir. Plongé dans une brume ou un liquide spécifique, il peut être déguisé en souvenir blanc, mais redeviendra noir d'encre dès qu'on l'en sortira.

   Nom de l'invention : Zashiki bokko Furi
   Propriétés : Palet en or imitant les effets de la présence d'un Zajishi warashi dans votre maison :
- Tant que vous le possédez, la fortune vous sourira à tout point de vu (surtout financier)
- Si l'objet est légué ou perdu, vous perdrez absolument tout jusqu'à ne plus avoir qu'un carton pour chez vous.
   Histoire : Au Japon, une maison bien entretenue attire les Zakishi Warashi, qui sont d'agréables petits squatteurs porte bonheur. Une fois qu'il y en a un chez vous, vous ne feriez mieux pas de le laisser partir ! Si la vie reste agréable sous votre toit et que l'esprit se sent en sécurité, il y restera pour apporter la fortune ; à la seconde ou il part, votre karma partira automatiquement en couille, vous attirant une déveine mortelle digne des pires Morriganes.
Certains sorciers ont simplement décidé d'enfermer ces esprit dans des pièces d'Or.
Sympa, hein ?

  Nom de l'invention : Cape dimensionnelle
  Propriétés : Répondant au même principe que les sacs sans fond ou les poches sans fond, ces Capes vous permettent de sortir n'importe quoi de votre manche, pourvu que vous l'ayez déjà stocké !

  Nom de l'invention : Collier des Rois Maudits
  Propriétés : Les pierres noires du collier des rois maudits absorbent une energie vitale à son porteur, que ce doit sa vitalité ou sa chance. Toutes ses propriétés ne sont pas encore connues, mais l'ont sait assurément que :
- Certains propriétaires sont morts soudainement dans des conditions qui rappelaient un empoisonnement
- Certains se sont progressivement affaiblis pendants plusieurs mois et sont décédés après de longues souffrances.
- Plus personne ne touche l'objet peau nue depuis deux siècles et aucune mort semblable n'a été répertoriée chez les propriétaires,
- Le collier semble émettre, dans le silence total, un murmure diffus.
- La couleur à une tendance à mesmerisier et fasciner, en particulier chez les esprits facilement impressionables, influençables ou émotifs.
  Histoire : Dernier propriétaire en date ; Musée d'histoire de la magie, Fondation Pietra Greengrass (Précédament Fondation Pietra McLeod).
Le collier à été transmis dans des familles royale du royaume Uni et offert de royaume en royaume dans l'espoir de faire périr des adversaire. Aussi bien porté par des hommes que par des femmes, il recouvre toutes les épaules et tout le torse, et est visible sur certaines représentations très anciennes de ducs et autres nobles ayant eu pour ambition de conquérir la couronne.
Il est dit qu'il a été commandé à une sorcière après le règne Arthurien, mais d'aucun n'est sur de l'identité du fabriquant.
L'historique précis est en cours de reconstitution par une ancienne étudiante de Poudlard (Lelianna) pour le compte du Musée de l'histoire de la magie.


pnj - we are all subjects to the fates
Albus Dumbledore
Répartition : 12/03/2011
Hiboux Envoyés : 1307
Message Re: #1 Concours : sorcier un jour, sorcier toujours !
par Albus Dumbledore, Mar 11 Sep - 16:00 (#)
OYEZ OYEZ!

Le concours est désormais terminé Daengelo Merci à tous pour vos (nombreuses) participations Robert47cm

Vous allez désormais pouvoir voter pour vos objets préférés ici

A très vite Chou
Contenu sponsorisé
Message Re: #1 Concours : sorcier un jour, sorcier toujours !
par Contenu sponsorisé, (#)
 

#1 Concours : sorcier un jour, sorcier toujours !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

BELLUM PATRONUM :: Flood & jeux :: Tu me prêtes ton balais magique ? :: Archives des animations