BELLUM PATRONUM


Version 34

Nouveau tournant, nouvelle version installée ainsi que les nouveautés qui vont avec !
Vous pouvez la commenter ici.
Groupes fermés

Les sang-purs étrangers sont fermés. Redirigez-vous vers les familles de la saga ou des membres.
équilibre des groupes

Nous manquons d'étudiants, de membres des partis politiques Phénix et Gardiens.
Nous manquons également de Mangemorts.

La Gazette du Sorcier : édition spéciale post-élections
pnj - we are all subjects to the fates
No one
Répartition : 26/04/2013
Hiboux Envoyés : 390
La Gazette du Sorcier : édition spéciale post-élections Empty
Message La Gazette du Sorcier : édition spéciale post-élections
par No one, Jeu 30 Mai - 16:47 (#)
La gazette du sorcier
édition du 4 novembre 1984
Elections ministérielles : HEBA MURR DEVIENT MINISTRE DE LA MAGIE !


Les sorciers britanniques se sont donnés rendez-vous aux urnes ce dimanche. Après une journée intense où la tension était à son comble, les résultats sont tombés : avec près de 60% des voix, Heba Murr a été élue ministre de la magie. Si les sondages laissaient entendre que les résultats du second tour allaient être très serrés, l'écart s'est, semble-t-il, creusé jusqu'à ce que le résultat soit sans appel.  Vers 20h, lorsque les derniers bulletins de vote ont été dépouillés, des cris de joie ont retenti dans les environs du Quartier Général du Front de Libération de la Magie, où les supporters de la candidate – qui du reste était la seule femme à s'être présentée aux élections – se sont déplacés en masse pour la soutenir.

« Nous sommes en train d'assister à un événement historique ! » s'enthousiasme Gregory*, un partisan de la première heure. « Aujourd'hui, nous arrivons à un point où ne pouvons plus nous contenter de suivre des chemins tous tracés. Le monde magique a besoin de changement et je suis convaincu que Heba Murr l'incarne à la perfection. » Le programme très conservateur d'Howard Croupton n'a pas su séduire les électeurs. Depuis la débâcle provoquée par le gouvernement Rosier, les Gardiens étaient attendus au tournant. « Nous n'avons pas su faire face à ces nouveaux défis. » reconnaît Faustus*, adhérent aux Gardiens. « Nous aurions dû être davantage attentifs à la vision qu'ont les jeunes générations de la société magique. »

C'est effectivement grâce aux jeunes électeurs que le FLM est arrivé en tête. Beaucoup d'entre eux ont subi les exactions commises par l'ancien gouvernement, et bien que la plupart aient réussi à se réinsérer dans la société, le traumatisme reste très présent. « C'est une bonne chose. » soupire Tanya*, une rescapée des Disciples de Shacklebolt. « Je n'ai pas été satisfaite des verdicts rendus lors des procès qui ont eu lieu en début d'année. J'attendais autre chose...Plus de fermeté, peut-être ? » Elle sourit, gênée. « J'ai l'impression que certaines peines prononcées sont dérisoires au regard des crimes commis. J'espère que la nouvelle ministre saura prendre fermement position sur certains sujets. J'attends beaucoup de la nouvelle ministre, et je ne dois pas être la seule. »

Avec la victoire du Front de Libération de la Magie, c'est un tout nouveau chapitre de l'histoire du monde magique qui s'ouvre. Un défi de taille attend Heba Murr d'ici les prochaines années : réunifier un monde magique exsangue, réconcilier une jeunesse en souffrance avec la politique, et surtout, améliorer le quotidien de nombreux sorcières et sorciers, quelle que soit leurs origines. Tels sont les vœux émis par les sorciers britanniques à la sortie des isoloirs et que nous avons recueilli spécialement pour nos lecteurs. C'est un chantier d'envergure qui attend la nouvelle Ministre, dont l'investiture officielle est prévue pour le 15 novembre. Nous savons d'ores et déjà que le Triumvirat se réunira une dernière fois pour présider la cérémonie de passation des pouvoirs, où Heba Murr devra prêter serment.

* Ces noms ont été donnés aux personnes interrogées pour protéger leur anonymat.
Articles rédigés par Sanzé I. Tassion, photographie prise par George De La Vertemontagne
pnj - we are all subjects to the fates
No one
Répartition : 26/04/2013
Hiboux Envoyés : 390
La Gazette du Sorcier : édition spéciale post-élections Empty
Message Re: La Gazette du Sorcier : édition spéciale post-élections
par No one, Jeu 30 Mai - 16:47 (#)
La gazette du sorcier
édition du 4 novembre 1984
DES COMPENSATIONS POUR LES VICTIMES DE GUERRE

Parmi les propos recueillis à la sortie des bureaux de vote, la question du dédommagement des victimes de guerre était récurrente. En effet, près de 70% de la population estime que le gouvernement n'en a pas assez fait pour permettre aux victimes de la guerre de se réinsérer dans la société sorcière. Parmi ces 70% d'insatisfaits, 30% ont eu l'impression que le Magenmagot n'a pas fait son travail et aurait dû prononcer des peines beaucoup plus fermes.

Si certains sont dans une logique de punition, d'autres, en revanche, sont dans une logique de réparation. « Je ne suis pas convaincue qu'enfermer à vie ces criminels soit une solution. » reconnaît Sasha*, une ex-détenue des Disciples. « Cela fait près de deux ans que j'essaie de survivre. Je fais de mon mieux pour rattraper les cours que j'ai manqués, j'ai un petit boulot à côté pour me permettre de me loger. Les angoisses, pourtant, sont toujours là. Je crois que les séquelles de notre détention n'ont pas du tout été envisagées sur le long terme. Je conçois qu'il faut mettre en place des dispositifs à effets immédiats pour répondre à une situation d'urgence, mais une fois que la situation d'urgence ne l'est plus, que nous reste-t-il ? »

Cette jeune femme, comme tous les autres électeurs, a suivi attentivement les différents débats qui ont opposé les candidats. Elle s'attendait à ce les candidats évoquent le sujet, qui est selon elle une question importante. « Les candidats n'ont pas eu un seul mot pour les anciennes victimes de guerre. » s'emporte-t-elle, affligée. « C'est comme si, en insistant sur la nécessité d'aller de l'avant, ils voulaient tout planquer sous le tapis. » Un cache-misère, c'est l'impression que Sasha* a eue concernant les mesures prises par le gouvernement dès la libération des détenus par les Disciples.

Rappelons-le, les autorités ont créé un refuge pour que les rescapés puissent se ressourcer, avant de retrouver leur vie quotidienne. Pour ceux qui désiraient poursuivre leurs études, des cours de rattrapage ont été mis en place, et l'année en cours était considérée comme une année blanche. Ils avaient la possibilité de passer leurs examens comme tout le monde, l'année suivante. Ces dispositifs ont été très mal accueillis par certains élèves, restés à Poudlard sous la houlette de Lucretia Bones, qui y ont vu une marque de favoritisme. « Ce n'est pas leur rendre service que de les traiter différemment que les autres élèves. » affirme Nicholas* « C'est sûr que les victimes des Disciples n'ont pas choisi d'être enlevés, torturés et séquestrés, mais les autres fugitifs, eux, ont choisi de quitter l'école de leur propre chef. Ils n'ont qu'à assumer les conséquences de leur choix. »

Pour d'autres personnes, en revanche, c'est beaucoup plus compliqué que cela. Quand bien même le sujet n'aurait été que peu évoqué lors des débats, la Ministre nouvellement élue déclare avoir entendu ces appels à l'aide et a décidé d'instaurer un jour férié en hommage aux victimes de la guerre, quelles qu'elles soient. Cette date a avant toute chose une fonction symbolique : il s'agit de reconnaître officiellement le calvaire enduré pendant la guerre, et de faire un geste envers les victimes du gouvernement Rosier. La date de ce jour férié n'a-t-elle pas encore été décidée qu'elle suscite une vive réaction parmi l'opposition, qui y voit là un acte de récupération politique.

D'autres dispositifs sont prévus et seront mis en place dans les prochains mois : toutes les victimes recevront une importante somme d'argent en guise de compensation. Le gouvernement envisage également de construire des logements sociaux pour permettre aux anciens fugitifs et rescapés, qui ont dû abandonner leur travail, leur famille ou leur logement d'avoir un toit au dessus de leur tête, en échange d'un loyer très faibles. Des partenariats avec des associations d'aide aux victimes de guerre seront conclus, pour permettre à ce projet de devenir une réalité. Tous ces dispositifs devraient faciliter la vie des personnes qui ont pâti, d'une façon ou d'une autre, des agissements de l'administration Rosier.

* Les prénoms ont été modifiés pour que les personnes interviewées puissent garder leur anonymat.
Articles rédigés par Sanzé I. Tassion, photographie prise par George De La Vertemontagne
pnj - we are all subjects to the fates
No one
Répartition : 26/04/2013
Hiboux Envoyés : 390
La Gazette du Sorcier : édition spéciale post-élections Empty
Message Re: La Gazette du Sorcier : édition spéciale post-élections
par No one, Jeu 30 Mai - 16:48 (#)
La gazette du sorcier
édition du 4 novembre 1984
RECOMPENSES ET CHANGEMENTS DE POSTE

Les électeurs du FLM attendaient du changement, et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils ont été servis. A peine Heba Murr était-elle arrivée au pouvoir qu'elle a réaffirmé sa volonté de moderniser les institutions. Cela passe notamment par un remaniement complet du gouvernement, et l'attribution de postes clés à des sorcières et sorciers jusqu'alors inconnus au bataillon. Sous le règne des Gardiens, on s'était habitués à voir des grandes familles, inscrites dans le Registre des 27, être à la tête de grands départements.

Par exemple, Charon Malefoy était respectivement directeur du Département de la Justice magique et directrice adjointe du Département des mystères. Cela faisait déjà plusieurs mois que l'on soupçonnait le patriarche des Malefoy d'entretenir des liens très étroits avec les Mangemorts et la nouvelle, publiée par nos concurrents, a fait l'effet d'une bombe. Désireuse de ne pas répéter les erreurs du passé, l'ombre du Ministre Rosier planant toujours au dessus du paysage politique britannique, Heba Murr a pris les dispositions qui s'imposaient. M. Malefoy a été sommé de quitter son poste au sein du Ministère, de même pour Lilith Malefoy, épouse Goyle, auparavant, Médicomage en Chef du service des Blessures par Créatures Magiques.

Non seulement la ministre nouvellement élue souhaite écarter des postes à responsabilités toute personne entretenant des relations plus ou moins étroites avec les partisans de Vous-Savez-Qui, mais elle souhaite également rajeunir les institutions. Elle l'a compris, le monde magique de demain ne pourra pas se construire sans l'appui massif des jeunes générations. Aussi, le jeune Adonis McLeod s'est vu proposer le poste de directeur adjoint du département des Relations Magiques Internationales. Linda Oswin, quant à elle, est appelée à prendre la suite de Charon Malefoy au Département de la Justice Magique. L'ancienne cheffe du bureau des Aurors devrait donc monter en grade.

Les sorciers étrangers ne sont pas en reste. Heba Murr souhaite réduire les inégalités entre les sorciers britnaniques et les sorciers étrangers en leur confiant des postes importants. Ainsi on verra apparaître dans l'entourage proche de la Ministre Micah Lawniczak, un ex-Auror d'origine polonaise ayant officié en Russie pendant plusieurs années avant d'être déployé à l'international. Il a été recruté en tant que garde du corps de la Ministre. Quant à Bonnie Boston, originaire des Etats-Unis, celle-ci a été vu offrir le poste de cheffe des médicomages de son département. D'autres sorciers, tels que Ouri Zadeh, Jon Lakenstridge ou Ludovic Descremps, se sont vus proposer des postes d'enseignants ou de directeur de maison à Poudlard. Enfin, Astrid de Breteuil, une mondaine française connue pour ses actions pendant la guerre se verra décorée de le Prix Nobel Magique de la Paix. La Ministre envisage également de solliciter l'association qu'elle gère avec sa fille Charlie, également victime de guerre, pour mener à bien les projets de réinsertion des anciens fugitifs.

Quant aux nés moldus et semi-créatures, Heba Murr entend leur réserver une place de choix dans la société magique. Des groupes de travail ont été constitués afin de définir un statut favorable aux sorciers descendant de créatures magiques et plusieurs personnes concernées seront invitées, dans les mois à venir, à faire connaître leurs revendications. La Ministre souhaite faire en sorte que chacun soit entendu et que personne ne soit mis à l'écart du fait de ses origines géographiques ou sociales. Cette politique, qui devrait miser sur l'intégration, va sans nul doute trancher avec ce qui a été fait précédemment et apporter un nouveau souffle aux institutions vieillissantes.

Articles rédigés par Sanzé I. Tassion, photographie prise par George De La Vertemontagne
pnj - we are all subjects to the fates
No one
Répartition : 26/04/2013
Hiboux Envoyés : 390
La Gazette du Sorcier : édition spéciale post-élections Empty
Message Re: La Gazette du Sorcier : édition spéciale post-élections
par No one, Jeu 30 Mai - 16:48 (#)
La gazette du sorcier
édition du 4 novembre 1984
Dissensions internes au sein des Phénix : Vers la fin du parti ?

L'Ordre du Phénix était à l'origine un groupe fondé par Albus Dumbledore pour lutter contre les agissements de Celui-Dont-Le-Nom-Ne-Doit-Pas-Etre-Prononcé. Après l'assassinat du Ministre Rosier, revendiqué par le parti nouvellement élu, ce groupuscule est apparu sur la scène politique, pour, semble-t-il, apporter un équilibre entre le FLM et les Gardiens, jugés trop extrêmes par de nombreux électeurs. La modération et la diplomatie étant les valeurs cardinales de ce groupe politique, il devait rassembler celles et ceux qui ne se reconnaissaient pas dans les valeurs prônées par les deux autres partis.

Le moins que l'on puisse dire est que les Phénix n'ont pas réussi à réunifier une société sorcière divisée puisque leur candidat, Bertram Tinley, a été éliminé dès le premier tour, à la surprise générale. Avec le recul, l'élimination de Tinley n'était pas si surprenante. D'après l'ancien candidat, cet échec était même prévisible. « Cela faisait plusieurs mois que nous n'arrivions pas à nous mettre d'accord sur les lignes directrices du parti, là où les deux autres candidats avaient une ligne politique bien définie. » analyse Tinley, resté discret depuis la proclamation des résultats du premier tour. « Je n'ai absolument rien à reprocher à Mme Duboissec, qui a fait son possible pour maintenir le navire à flots en travaillant avec les Gardiens et le FLM. C'était un véritable tour de force, surtout au vu du contexte difficile dans lequel ces élections ont eu lieu. » A lui d'ajouter, non sans sagesse : « Aujourd'hui, il n'est pas question de rejeter la responsabilité de cet échec sur l'un ou l'autre membre du parti. C'est un échec collectif, que nous devons assumer ensemble. »

Aussi, l'ex-candidat aux Ministérielles affirme ne ressentir « aucune amertume » suite à cette défaite. Si l'élimination du parti aux portes du second tour semble avoir porté un coup critique à ce tout jeune parti politique, il n'a cependant pas rendu son dernier souffle. Si certains pensent que les Phénix doivent reconquérir la scène politique, en revanche, d'autres pensent que les Phénix devraient disparaître pour se consacrer uniquement à la lutte contre Vous-Savez-Qui et ses disciples, telle que Albus Dumbledore l'avait envisagée. Ce n'est pas un hasard si le parti compte dans ses rangs des Aurors, qu'ils soient actuellement en fonction ou non, et des résistants au Gouvernement Rosier.

« La presse a révélé récemment que les Mangemorts étaient toujours en activité. » confirme Gentiane Duboissec, représentante des Phénix au sein du Triumvirat. « Certains ont même été arrêtés et envoyés à Azkaban. Cela montre bien qu'il faut continuer à agir sur le terrain pour protéger la population magique de ces voyous. »   Durant ces derniers mois, de nombreux sorciers ont quitté le parti politique car ils ne se reconnaissaient plus dans leurs moyens d'actions. « Je préfère laisser les débats politiques à d'autres et me consacrer uniquement à ma mission, c'est à dire venir au secours de mes concitoyens sur le terrain. » Les dirigeants du parti n'ont rien pu faire pour stopper cette hémorragie d'adhérents, qui n'a pas pu être compensée par un nombre égal d'adhésions.

C'est aujourd'hui un parti moribond et sans doute dépassé qui a pour ambition de faire contrepoids au FLM, formant avec les Gardiens l'opposition. Les prochains mois seront décisifs pour ce parti qui bat de l'aile. Il n'y a plus qu'à espérer que le Phénix finisse par renaître de ses cendres et briller à nouveau sur la scène politique. A défaut, le parti sera dissout, et reviendra à sa fonction originelle, c'est à dire lutter contre le Mal, à la différence près que, désormais, ils n'agiront plus dans l'ombre mais au vu et au su de tous.

Articles rédigés par Sanzé I. Tassion, photographie prise par George De La Vertemontagne
Contenu sponsorisé
La Gazette du Sorcier : édition spéciale post-élections Empty
Message Re: La Gazette du Sorcier : édition spéciale post-élections
par Contenu sponsorisé, (#)
 

La Gazette du Sorcier : édition spéciale post-élections

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

BELLUM PATRONUM ::  :: Le Kiosque à Journaux Sorciers :: La Gazette du Sorcier