BELLUM PATRONUM


BP souffle sa cinquième bougie
Un grand merci à tous les membres, passés et présents, de faire vivre le forum
Pour l'occasion, un sujet a été ouvert pour vous permettre de vous exprimer juste ici.
Version 31
Une nouvelle version a été installée sur le forum, accompagnée de son lot de nouveautés.
Vous pouvez la commenter ici.
Limite des sang-purs
Les sang-pur au nom inventé sont limités aux familles d'origine étrangère.
Merci de vous rediriger vers les familles de la saga ou les familles de membres pour le reste.
équilibre des groupes
En créant votre personnage, merci de considérer jouer un élève de Poudlard, dont les nombres sont réduits.
Si vous préférez jouer un adulte, considérez jouer un mangemort, dont nous manquons également.

Liste et demandes de particularités magiques
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
habitant de londres
avatar
habitant de londres

Répartition : 23/02/2015
Hiboux Envoyés : 745
Message Re: Liste et demandes de particularités magiques
par Maxwell J. Fehrwright, Dim 21 Jan - 23:10 (#)
Pseudo: Maxwell J. Fehrwright
   Particularité souhaitée: Lycanthrope
   Motivations: La lycanthropie est vraiment l’une de mes particularités préférées dans l’univers d’hp, et ça fait vraiment longtemps que j’ai envie d’en jouer un, sans que ça ne corresponde à un personnage en particulier. Avec la situation de Maxwell, le fait qu’il soit un lycanthrope est quelque chose qui me permettrait de mettre en place pas mal de trucs que j’avais en tête pour le personnage, et qui pourront faire des situations de rp vraiment intéressantes je trouve. Brille Du coup pour les motivations, je vais résumer un peu ce que ça changerait vraiment pour le perso GNOE
Déjà, j’imaginais que Maxwell se serait fait mordre il y a environ cinq ans, lors d’une mission humanitaire en Europe du Nord. Il aurait été traité sur place par d’autres médicomages avant de rentrer en Angleterre sans en parler à personne. Seuls ceux-ci auraient été au courant à ce moment. Dans un mariage déjà assez fragile, sa femme l’aurait quitté, craignant pour la sécurité de leur fille. Mais surtout, c’est lorsqu’il aurait été disciple que ça serait devenu intéressant : lorsqu’il aurait exprimé des réticences envers le mode de fonctionnement des disciples après la disparition de Shacklebolt, les mangemorts se seraient servis de cette particularité dont ils auraient été au courant pour faire pression sur lui, en gérant son stock de potion tue-loup et en le menaçant de ne pas lui en donner s’il refusait de coopérer. C’est vraiment un point que je trouve intéressant pour le personnage, puisque ça l’obligera à faire un choix, sa vie et celles des personnes qu’il aime, ou bien celles de dizaines d’inconnus. Et peu importe s’il regrette ce choix ou non, c’est quelque chose avec quoi il devra vivre toute sa vie. siffle
Du coup pour mon mini-rp, j’ai choisi de faire la mise en situation du moment où on lui a expliqué ce qu’il allait devoir faire pour les disciples, après les premiers enlèvements, plutôt que de le mettre en scène transformé, étant donné que c’est vraiment ce qui aura la plus grande influence sur le personnage cute
   Mini-RP:
« J’imagine que vous savez pourquoi vous êtes ici. » Maxwell sait pourquoi il était là, mais ça n’en rend pas les choses plus faciles. Les bras croisés, ses doigts pianotent rapidement contre son bras, essayant d’évacuer mon stress comme il le peut. Il effectue un hochement sec de la tête pour toute réponse. Dire qu’il n’a pas peur aurait été mentir. Il ne sait pas comment les choses en sont arrivées là, mais il sait que la personne qui lui fait face n’a rien en commun avec lui. Il ne sait pas quand ils sont arrivés exactement, mais il voit bien que le groupe auquel il appartient a bien changé, depuis qu’il soignait la peste de Patronus aux côtés de Samuel Shacklebolt. « Il nous a été rapporté que vous aviez quelques… réticences, sur les dernières façons de faire de notre organisation. » Maxwell se retient de le reprendre. Des réticences, c’est un bel euphémisme. Il est médicomage, chercheur, et il n’a jamais cautionné le kidnapping et l’enlèvement de personnes, de jeunes adolescents, peu importe les raisons. « Or, nous tenons à ce que tous ceux qui travaillent ici se sentent épanouis dans leur travail. » Max tique, et le sourire bien trop amusé de son interlocuteur ne lui échappe pas. Il s’amuse avec lui, se moque de lui et de ce qu’il peut penser. C’est à ce moment-là qu’il se rend compte, avec une certitude glaçante, qu’on ne lui laissera pas le choix. Après tout, des sorciers qui vont à de telles extrémités pour leurs propres intérêts se doivent de n’avoir aucune limite. Il aurait dû s’y attendre, venant de mages noirs. « Alors ne m’obligez pas à employer des méthodes plus… efficaces. » Pourtant, se dit Maxwell, il devait mourir d’envie de les utiliser. « Souriez, et une fois sorti d’ici, je ne veux plus entendre parler de tout ça. » Il reste immobile, sur sa chaise. Pendant un instant, Maxwell maudit sa tendance à éviter le conflit par tous les moyens possibles. Il n’est pas un combattant, et si l’on devait le décrire, personne ne se risquerait à le qualifier de courageux. Il est conciliant, il a un bon fond, mais ne sait vraiment pas comment gérer les confrontations. « Et si je refuse ? » Murmure-t-il, comme s’il n’était pas certain de la marche à suivre. « Je ne suis pas venu ici pour torturer qui que ce soit. Vous pourriez me laisser partir. Effacer ma mémoire pour que je ne puisse pas parler. » Naïf. Il le sait, cette requête est stupide. Le regard qu’il reçoit en guise de réponse suffit à lui glacer le sang, mais il ne bronche pas. Un soupir s’échappe de l’autre sorcier et Maxwell se raidit sur sa chaise. « Vous êtes l’un de ceux qui travaillent sur les Patronus depuis le plus longtemps. Il se trouve que nous n’avons juste pas envie de vous laisser partir. » Un sourire sans aucune chaleur s’inscrit de nouveau sur ses lèvres. « Il est facile pour nous de trouver n’importe quelle information sur les personnes avec qui nous travaillons. Et il a été facile de trouver à propos de votre… condition. » Maxwell eut l’impression que son cœur avait fait un bond, qu’il était venu se loger dans la poitrine. Comme déclenché par ses quelques mots, il eut le sentiment que les cicatrices qui parsemaient son torse venaient à le démanger. « Un loup-garou. » Le mangemort laisse échapper un reniflement dédaigneux que Maxwell est habitué à entendre dès que les lycanthropes sont mentionnés quelque part. Pour ceux dont le statut de sang compte, les loups-garous ne valent pas mieux que des nés-moldus, voire pire. Pour quasiment toute la société, ils sont des parias, des animaux dangereux déguisés sous forme humaine. Il s’était appliqué à cacher cette ‘condition’ au ministère, de peur de perdre son travail, lui qui avait en un sens, déjà perdu sa famille à cause de ça. « Dans d’autres administrations, le seul fait d’avoir caché ça vous vaudrait un renvoi sans préavis, mais pas ici. Au contraire, les gens comme vous sont… mieux accueillis qu’autre part, disons. » C’était comme s’il avait recraché une phrase qu’on lui avait ordonné de dire, sans qu’il n’en pense un mot. Mais Maxwell, d’un coup, était bien trop effrayé pour protester. Personne ne l’avait jamais mis devant le fait accompli, n’avait découvert son secret. « Il ne faudrait pas que ça s’ébruite cela dit, hm ? » Maxwell secoue lentement la tête. Certainement pas. « Bien. Vous m’avez l’air de comprendre, mais on m’a quand même signifié que désormais, vous récupérerez votre Tue-Loup ici, en mains propres. On vous la fournira. Si vous refusez de continuer le travail… » Il n’avait pas besoin d’en dire plus. Il était coincé. « Mais comme nous ne sommes pas certains que vous n’iriez pas vous cacher dans une forêt ou quelque chose comme ça… Sachez qu’il n’y a rien de plus facile pour nous que de nous assurer que votre fille se retrouve dans le même état que vous. » Maxwell n’oubliera probablement jamais le sourire que l’autre sorcier lui servit, un sourire sadique, froid, et amusé. Comme s’il n’attendait qu’une chose, qu’il désobéisse pour pouvoir mettre ses menaces à exécution. « Compris ? » Il hocha simplement la tête, dépassé par la situation. Il était rentré dans cette pièce en espérant peut-être partir, contre une mémoire effacée, ou quelque chose du genre, ce qu’il aurait détesté, mais il aurait été capable de vivre avec. Au lieu de ça… « Je ne vous raccompagne pas, alors. » Le mage noir ne relève même pas les yeux lorsque Maxwell se dirigea vers la sortie. Un problème de réglé, se disait-il sûrement. Lorsque le loup-garou referma soudainement la porte, il dut se retenir de ne pas se mettre à hurler au milieu du couloir. Ses transformations mensuelles lui revenaient à l’esprit. La Tue-Loup n’est qu’une invention récente, chère, et peu accessible. Ils le sauraient s’il se fournissait ailleurs. Ils le sauraient, et… Il pensa à sa fille. Elle ne méritait certainement pas de vivre toute sa vie avec la même malédiction que lui, parce qu’il aurait fait un mauvais choix. D’un côté de la balance, il y avait sa vie à lui, celle de son enfant. De l’autre, il y avait des innocents qui souffraient sans savoir pourquoi, des tortures qu’il aidait à mettre au point, qui allaient subir des horreurs, parfois de sa main. Et là, debout, hébété, dans ce long couloir blanc, il fit un choix avec lequel il devrait vivre le restant de ses jours. Mais là où il s’en voulait le plus, c’était de ne pas savoir s’il le regrettait ou non.

merci pour la lecture, j'espère que ça ira cute  Hide


This isn’t human anymore
Look into the natural heart, following the beat of the chemical. Tearing the connections apart, crawling at the feet of our pedestals. They painted masterworks and set them all alight. The scars of persecution always harden into spite. Are you still human at the core?


Dernière édition par Maxwell J. Fehrwright le Ven 26 Jan - 23:56, édité 1 fois
Élève de gryffondor
avatar
Élève de gryffondor

Répartition : 27/09/2015
Hiboux Envoyés : 639
Message Re: Liste et demandes de particularités magiques
par A. Halcyone Londubat, Jeu 25 Jan - 0:05 (#)
je transmets Chou



you look at me like i am a wildfire
instead of a quaking candle flame. like i burn with intensity and even your hurricane arms couldn’t blow me out. you look at me like i am the ocean. everywhere, abundant, life giving but dangerous to drink. you look at me like we are both queens with our own pawns. instead of being the pieces people sacrifice we are the strongest on the board. i wished for rain for so long, dehydrated face upturned, open mouth to the sky, and you came in a flood on my tongue.
Habitante de londres
avatar
Habitante de londres

Répartition : 19/01/2014
Hiboux Envoyés : 1343
Message Re: Liste et demandes de particularités magiques
par Nam So Hyun, Dim 28 Jan - 19:45 (#)
@Maxwell J. Fehrwright ta demande est acceptée, mais n'oublie pas de bien préciser dans ta fiche que Maxwell ne sait pas faire la potion tue-loup, ce qui explique la pression des disciples GNOE



she’s choking on words she doesn’t know
flowers blooming on her tongue but roots in her throat. she was born praying to gods and bowing her head to kings. you must protect herthey whispered. in the tower she went and stayed, unjust imprisonment. in her stone prison, she blooms slow, anger sharpening bones and sparking blood. they forget that towers do not belong to princesses only, she whispers blasphemy, traces her finger over the sigils and runes carved into the secret stones and she murmurs until kingdom comes, until kingdom comes
habitant de londres
avatar
habitant de londres

Répartition : 23/02/2015
Hiboux Envoyés : 745
Message Re: Liste et demandes de particularités magiques
par Maxwell J. Fehrwright, Dim 28 Jan - 22:11 (#)
merci beaucoup Chou et oui je noterais ça du coup ! SCREAMING


This isn’t human anymore
Look into the natural heart, following the beat of the chemical. Tearing the connections apart, crawling at the feet of our pedestals. They painted masterworks and set them all alight. The scars of persecution always harden into spite. Are you still human at the core?
élève de serpentard
avatar
élève de serpentard

Répartition : 13/01/2018
Hiboux Envoyés : 34
Message Re: Liste et demandes de particularités magiques
par Scarlett E. Parkinson, Dim 4 Fév - 0:29 (#)
Pseudo:  Scarlett E. Parkinson
Particularité souhaitée: Lycanthrope
Motivations:
Je fais cette demande parce que les Lycanthropes sont font partis des créatures magiques que j’apprécie le plus après les hippogriffes, mais je m’éloigne du sujet. J’ai toujours trouvé fascinant, en dehors de l’univers d’Hp le passage de l’homme à l’animal, la transformation, les sentiments que cela pouvait engendrer et l’antagonisme entre contrôle que l’on perdait lorsque l’on devenait loup et celui qui définit l’être humain. Cette dualité entre l’humain et l’animal m’a toujours attiré, alors je me suis dit que j’allais en faire la demande. Cette dualité collerait d’ailleurs parfaitement avec mon personnage, qui a passé sa vie à considérer le contrôle, le manque d’émotion et la distanciation avec toutes choses mis à part ces valeurs, comme quelque chose d’acquis, quelque chose qui lui permettrait de survivre dans son monde. Cette transformation et tous les changements que cela engendre bouleverserait ainsi sa conception en même temps que sa vie et la façon dont elle percevait celle-ci.

J’ai aussi vu que ça collerait avec l’envie du Lord d’avoir des Lycans dans ces rangs étant donné que vu la nature de son sang et l’implication de ces parents dans les activités mêlant les mages noirs. Pour faire un point rapide sur mon histoire, son père aura trahi le Lord en ayant des doutes sur les préceptes qu’il aurait suivi jusqu’alors, ainsi que sur sa fidélité envers ce dernier, et cela aurait conduit à son décès. Afin de préserver les choses, les mages noirs responsables ont fait porter le chapeau à des impurs, persuadant ainsi Scarlett qu’ils étaient les responsables de la mort de son père. Ainsi, pour eux, la famille de mon personnage est en quelque sorte à surveiller, afin de savoir s’ils sont aussi tentés de suivre ou non le chemin que le dirigeant de la famille avait emprunté. Ce fut donc tout naturellement qu’en la personne de son oncle, ils ont fait la proposition à la famille d’offrir un de leur enfant pour cette nouvelle expérience, et que Scarlett s'est proposée. Je voulais un élément qui la fasse totalement embrasser la cause, au mépris de sa propre personne, une sorte ‘d'erreur’ qu’elle dissimulerait en bienfait pour se donner bonne conscience, mais aussi en étant persuadé que cela lui permettra de venger d’une manière ou d’une autre la mort de son père.
Voilà, merci.  
Mini-RP:

Les rideaux étaient tirés, l’atmosphère était sombre et étouffante, pourtant, il y avait ce rai de lumière, cette source lumineuse qui passait au travers de ces derniers, séparant les ténèbres par sa seule présence. J’observais le trait de feu qui se dessinait sur le plancher, allongée sur le canapé, la tête dans le vide, alors que mes cheveux s’écoulaient tel une rivière de lave, sur le sol de notre salon. Je savais que si ma mère avait été là, elle m’aurait dit de m’asseoir correctement, de ne pas rester ainsi en travers de ce dernier, les jambes appuyées contre le dossier. J’aurais aimé qu’elle soit, pour qu’elle dise quelque chose, elle qui ne disait plus rien, elle qui n'avait rien dit. La vérité, devait être que je la dégoûtais à présent, elle ne voulait certainement plus avoir à me considérer comme sa fille, moi qui avais souillé ce sang qu’elle m’avait donnée, qu'elle semblait tant chérir. J’aurais aimé qu’elle m’en empêche, j’aurais aimé qu’elle m’explique les conséquences de cet acte, avant… Avant que je ne me transforme en monstre, mais même avec ces mots, j'étais certaine que rien n'aurait été différent, qu'en finalité, j'aurais tout de même accepté cette proposition que j'avais pris comme un devoir. La plaie que j’avais à l’épaule sembla me brûler à ce regret, à cette pensée, mais je savais que ce n’était que dans mon esprit, je savais que celle qui était devenue mon ennemi naturel était encore loin, que j’avais encore quelques heures de répit.

- “Tu t’y prends un peu tôt pour te plonger dans les ténèbres, la nuit et la lune sont encore loin, tu sais ?”

Heath. Il ne m’avait pas abandonné. Lui, il était resté, en dépit de mes changements d’humeur, en dépit du danger de ce que je représentais à présent. Je savais quelque part qu’il n’y avait pas que de l’amour dans son geste, qu’il y avait aussi cette indéniable et prenante culpabilité, qui faisait qu’il était toujours si attentif, toujours aussi prenant, à en devenir étouffant. Coupable, parce que sa place, je l’avais prise, sans hésitation aucune, par colère, par envie de vengeance, par tristesse. Quand notre Oncle nous avait parlé du projet du Lord, quand il nous avait expliqué son intérêt pour ces créatures et qu’il avait proposé à mon frère de faire parti de cette nouvelle “armée expérimentale”. J’avais senti qu’il y avait derrière ces mots choisis, une sorte d’obligation. Ce n’était pas la première fois que j’avais ce sentiment, pas la première fois que j’avais eu cette impression que nous lui étions redevable, que nous étions redevable à la cause en toute entière. Je n’avais jamais compris d’où cela venait, ni pourquoi dans ces moments où mon oncle frôlait l’indécence dans ces propos et ces actes, ma mère s’écrasait comme une punaise. Si petite, si agaçante. Elle aurait laissé son propre fils, qui ne c’était pas remis de la mort de notre père, se jeter dans la gueule du loup - Jamais expression ne fut aussi juste. Je l’avais observé avec colère, espérant qu’elle se lève qu’elle proteste, mais comme toujours, elle ne fit rien. Alors, c’est moi qui me suis levé, c’est moi qui me suis redressé. J’avais pris sa place, par devoir, par fierté, mais aussi pour le protéger.

-“Scar…. Tu regrettes parfois ? Tout ça... J’aurais dû être celui qui…”
-“Ne dis pas de bêtises, tu es l’héritier, tu dois faire perdurer notre sang, et moi, je prouve encore une fois que je suis le bras armée de cette famille, je serais là pour t’épauler toi et le Lord, alors non, je ne regrette pas.”

Toujours les mêmes questions qui trouvaient toujours les mêmes réponses. Je me suis redressé et pendant quelques instants, alors que je me rapprochais de lui, je me suis senti l’envie de le frapper. Colérique. Je me suis assise à ces côtés avant de le serrer contre moi, avec peut-être trop de force, cette force nouvelle que j’avais acquise bien malgré moi. Lorsque la lune approchait, lorsque je sentais que la nuit était proche, j’étais tellement plus sincère avec ma personne, envers mes émotions et ma façon de les témoigner. Pourquoi devais-je le réconforter lui ? J’étais celle qui avait ce poison dans mes veines, celle qui ne devrait jamais penser à une descendance, à un contact trop rapproché avec un autre être, de peur de l’infecter, de peur de commettre l’irréparable, de céder à ces pensées qui vrillaient mon crâne. Au lieu de cela, je tentais de garder le contrôle sur cet animal qui grondait non pas en moi, mais qui n’était autre que moi. J’étais devenue l’animal.

Je savais que rien ne durait éternellement, je savais que la nuit était proche, mais je n’ai véritablement pris conscience du caractère irrémédiable de la chose, qu’au moment où je me dirigeais vers notre cave, ce lieu aménagé pour mes ' pertes de contrôle mensuelles. J’ai descendu les marches de pierres une à une, comme ce fameux jour, laissant l’air froid m’assaillir, alors que l’odeur humide, excitait mes sens devenus si sensibles, si étendu depuis ma transformation. J’en prenais la mesure à chaque fois que je me réveillais de ce chaos nocturne, au fil de mes compréhensions et de mes expériences, si tant est que je puisse appeler cela ainsi. J’ai noué mes cheveux en un chou grossier, alors qu’Heath m’ouvrit la porte solide. Je voulais m’y engouffrer le plus vite possible, que l’on en finisse, que tout s’achève, comme cette nuit-là, mais il a coupé court à mes envies, attrapant doucement mon bras, avant de poser son front contre le mien.

“Courage, quand tout sera fini, ce serait là à la première heure demain matin.”

J’ai hoché mécaniquement, la tête, comme cette fois-là, tétanisée et effrayée par ce qui devait arriver, avant d’entrer. J’ai entendu le verrou résonner dans la pièce faiblement éclairée, et le bruit des sorts se répercutant sur la porte. Pour ne pas que je m’en aille, pour ne pas que je blesse quelqu’un en perdant le contrôle. Il le fallait. J’étais encore jeune, encore beaucoup trop sensible à la moindre odeur, à la moindre pensée et si je me contrôlais lorsque j’étais sous ma forme humaine, ce n’était pas le cas lorsque j’étais transformée. Ma conscience était autre, elle était présente, indéniablement vivante, je pouvais de façon un peu tortueuse différencier le bien du mal, sauf que ma notion du bien et mal était totalement différente, sauvage. Lupine. Je me suis assise sur le sol froid, dont un simple rectangle était baigné de la lumière lunaire, fugace moment de calme avant une tempête que j’avais appris à connaître.

Cela ne prit que quelques minutes et pourtant cela me sembla une éternité comme à chaque fois, en dépit de la potion que j’avais prise au préalable. Je savais que cela serait douloureux, si douloureux, que je ne voulais savoir ce que serait la douleur sans cette dernière. Ma peau commença à fourmiller. Ce ne fut qu’un léger picotement au départ, mais il ne tarda pas à se transformer en une sensation désagréable, comme si des millions de fourmis parcouraient mes os et mes muscles, une sensation qui me donnait envie d’arracher mon épiderme, de glisser mes doigts sous ma peau pour l’extraire, extraire ce qui serpentait sous cet amas de chair qu’était mon corps. En quelques minutes, je ne pus maintenir la position assise que j’avais arborée. Il n’y avait aucune dignité, aucune classe, aucun rang, lorsque je me suis effondré sur le sol dans un grondement qui ressemblait davantage à un hurlement d’animal qu’à une voix humaine. Le froid de la pierre heurta mon visage sans douceur, alors que je me contorsionnai de douleur, mes ongles raclant la pierre, alors que j’entendais le bruit sinistre de mes os qui semblaient se briser pour se reformer différemment. Je ne savais plus vraiment comment me redresser, ni même si je devais le faire, j’avais beau me détendre et me persuader de laisser mon corps, la transformation oeuvrer, mon esprit n’avait de cesse de lutter, de protester contre cette douleur et j’en gémissais, j’en hurlais, griffant le sol, griffant cette peau qui se métamorphosait en même temps que le reste de mon être. Si douloureux…. Mon esprit glissait vers l'abysse, il disparaissait en même temps que mon apparence. Scarlett devenait autre, cette autre que j’avais appris à dissimuler à ceux qui ignoraient qui j’étais, ce que j’étais.

Je ne me souvenais que part brides de chaque nuit. Je retenais surtout ces odeurs différentes que j’avais senties, après avoir parcourues inlassablement la pièce en humant et en gémissant, hurlant lorsque l’ennuie se faisait trop fort ou courant en tous sens, frustrée de ne pouvoir sortir, de ne pouvoir explorer, mais surtout… De n'avoir la possibilité pourchassée. Cette odeur, celle, si semblable à la mienne et pourtant si différente, qui m’attirait toujours, qui me faisait m’arrêter, alerte, mes oreilles se dressant sur mon crâne alors que je scrutais cette porte, cet élément qui m’empêchait de retrouver la source de ces battements de cœur si lointain. Je n'étais certaine du dessein que je réservais à cet être si humain, mes pensées étaient confuses, partagées entre cette envie de déchiqueter et de protéger, cette envie de détruire, si grandissante et prenante. Il y avait toujours ce moment de la nuit où je me redressais sur mes pattes arrières pour observer l’extérieur, laissant parfois mon museau dépasser des grilles solides qui garantissaient l’aération de l’endroit. Je laissais mon regard vagabonder au loin et je me surprenais à rêver de rejoindre cette forêt que je voyais ou loin, à désirer sentir l’herbe humide se plier sous ma course, sous mes pattes, pourchasser cette vie qui grouillait en son sein, si vivante, si attirante. Je me disais qu’un jour, je pourrais, un jour, il n’y aurait plus cette porte… Que ce désir grandissant, je le réaliserais.

Mon activité diminuait en même temps que décroissait l’astre lunaire, à mesure que le soleil s’approchait. Mes forces, mon énergie s’amenuisait, jusqu’à ce que je finisse par m’effondrer de fatigue, lasse de cette activité, lasse de ce manque de contrôle ; si épuisée, que je ne sentais qu’à peine la douleur lorsque mon corps reprenait sa forme originelle. J’étais dans un entre deux, ne laissant s’échapper que de petits gémissements, lorsque mes nerfs me rappelaient ce que j’étais et l’épreuve que je leur faisais subir. Jusqu'à ce qu'il n'y ait plus rien, jusqu'à ce que je sombre dans un sommeil sans rêve, un sommeil lourd et apaisant. Le calme après la tempête.

Merci!  Daengelo
Habitante de londres
avatar
Habitante de londres

Répartition : 19/01/2014
Hiboux Envoyés : 1343
Message Re: Liste et demandes de particularités magiques
par Nam So Hyun, Lun 5 Fév - 21:09 (#)
je transmets Chou



she’s choking on words she doesn’t know
flowers blooming on her tongue but roots in her throat. she was born praying to gods and bowing her head to kings. you must protect herthey whispered. in the tower she went and stayed, unjust imprisonment. in her stone prison, she blooms slow, anger sharpening bones and sparking blood. they forget that towers do not belong to princesses only, she whispers blasphemy, traces her finger over the sigils and runes carved into the secret stones and she murmurs until kingdom comes, until kingdom comes
Habitante de londres
avatar
Habitante de londres

Répartition : 19/01/2014
Hiboux Envoyés : 1343
Message Re: Liste et demandes de particularités magiques
par Nam So Hyun, Mar 6 Fév - 21:55 (#)
@Scarlett E. Parkinson ta demande est acceptée Brille



she’s choking on words she doesn’t know
flowers blooming on her tongue but roots in her throat. she was born praying to gods and bowing her head to kings. you must protect herthey whispered. in the tower she went and stayed, unjust imprisonment. in her stone prison, she blooms slow, anger sharpening bones and sparking blood. they forget that towers do not belong to princesses only, she whispers blasphemy, traces her finger over the sigils and runes carved into the secret stones and she murmurs until kingdom comes, until kingdom comes
élève de serpentard
avatar
élève de serpentard

Répartition : 13/01/2018
Hiboux Envoyés : 34
Message Re: Liste et demandes de particularités magiques
par Scarlett E. Parkinson, Jeu 8 Fév - 10:32 (#)
Merci beaucoup


I am a wolf among the sheep
Gnawing at the wool over my eyes. 

élève de serpentard
avatar
élève de serpentard

Répartition : 11/02/2018
Hiboux Envoyés : 47
Message Re: Liste et demandes de particularités magiques
par Presley R. Vaughan, Lun 12 Fév - 21:49 (#)
Pseudo: Presley R. Vaughan
Particularité souhaitée: devin (don inné)
Motivations: Mes motivations risquent de rejoindre étroitement quelques unes déjà citées, parce que ce sont les plus essentielles et celles qui me viennent d’abord en tête cute
Tout d’abord, ça fait maintenant quatre ans et des poussières que je suis sur le forum et cette liste me fait de l’œil depuis mon arrivée, presque. Dès le début, je voulais jouer une particularité, avec un gros coup de cœur entre le sang de vélane et le don inné des devins, et j’admirais les membres qui donnaient un de ces deux dons à leur personnage. Je lis les candidatures et les rps pour me donner une image de ces particularités avec plus de clarté, ce qui ne fait que renforcer mon envie de m'y essayer à mon tour. La raison pour laquelle je n’ai jamais soumis une demande avant, c’est tout simplement parce qu’aucun de mes comptes ne correspondaient à une d’entre elles. Je n’avais pas de raison valable pour leur attribuer une particularité, ça ne collait pas toujours avec la relation sorcier/patronus, ni avec l’histoire, les liens ou les projets de lien. Je n’avais aucune mise en jeu à ce niveau-là, alors ça ne servait pas à grand-chose de monopoliser une place pour rien. Avec Presley, c’est différent. Je trouve qu’il mérite un petit plus pour diverses raisons citées ci-dessous, qu’il mérite une touche d’originalité et cela me permettra aussi de m’aventurer dans un nouveau terrain de jeu qui m’attire vraiment. Ça me permettra de m’amuser d’une nouvelle forme de fantaisie, de rédiger d’autres contextes plus attrayants dans mes rps. C’est pourquoi je me persuade que Presley serait totalement en accord avec ce don, de part son caractère déjanté et de son passé longuement réfléchi depuis des semaines. C’est celui qui lui correspond le plus, parce qu’elle a un lien très fort avec Quinn Warren et, entre joueuses, on s’est mise d’accord de pimenter un peu ce dernier avec des rebonds importants, et ensuite parce que ça pourrait mener à une bonne évolution pour mon personnage. Je sèche souvent sur les évolutions, je peine un peu à trouver de bonnes idées, à créer des scénarios basés sur des liens alors je pense que, grâce à ce potentiel troisième œil, ça m’aidera plus facilement à confectionner des projets futurs. Dans l’aspect de Presley, le don de devin aurait une grande importance dans son histoire, car il aurait fait d’elle la personne qu’elle est aujourd’hui. Il aurait déjà un impact sur son caractère, parce que je vois malgré tout une certaine crainte envers ce don lorsque ça touche sa famille ou ses amis proches, depuis un certain traumatisme. Elle serait plutôt du genre à étouffer des visions et ses rêves, par peur que beaucoup se réalisent, qu’ils soient bien ou mal. Puis, d’un autre côté, il ne ferait que renforcer ce côté endurcit qu’elle préfère montrer au grand jour. Elle pourrait s’en amuser d’une certaine façon, sachant qu’elle reste une élève fourbe et pleine de surprises. Et, pour conclure, je pensais à ce que le déclenchement officiel de ce don serait survenu de façon brusque à la mort de sa mère suite à une grave maladie, qu’elle aurait déjà vu au cours d’une pensée, d'une vision ou d'un rêve, et qu’il avait été trop tard pour réagir. Elle aurait déjà eu des visions auparavant, mais elle ne s’en serait pas trop occupée puisque le dernier devin familial remonterait à sa grand-mère maintenant décédée. Presley ne ferait donc aucun rapport à ça, jusqu’à ce que le drame maternel arrive. Ça aurait été alors le début de cette nouvelle vie, et raccrocherait pas mal d’éléments importants dans son histoire.
Mini-RP:
★ ★ ★

année 1973
Boston, maison familiale
Un souffle se glisse sur ses lèvres.

Ce n’est plus quelque chose de rare, ce n’est plus quelque chose d’inhabituel. Ce n’est plus surprenant non plus, le premier aspect horrifique de cette particularité s’étant essoufflé d’année en année. Elles viennent aussi vite qu’elles ne repartent déjà. Elles s’infiltrent dans les pensées les plus profondes, les plus dissipées par les nombreuses autres. Elles ne durent qu’un court instant, le temps d’une image animée par les envies et la passion, puis plus rien, tandis que les voix résonnent encore à l’intérieur de son crâne. Elles hurlent à vive voix, elles s’agitent à vif. Alors elles reviennent, plus en particulier durant la nuit, mais aussi lors du jour, pour s’installer à l’arrière de ses prunelles. C’est ainsi maintenant, comme beaucoup ont dit. C’est comme cela que tout a commencé, comme elle aime susurrer intérieurement à sa peluche en forme d’ourson. C’est sans doute l’une des pires surprises que l’humanité a pu offrir à la jeune enfant endormie dans ses draps, le visage légèrement caché par les quelques longues mèches de blé. Épuisée, fatiguée. Elle ne saura comment retenir la sauvagerie qui se prépare en elle. Elle ne saura comment interpréter ce que l’avenir lui réserve.

Le bout de sa langue effleure la lèvre inférieure.

La respiration se fait las, le corps soumis et désarmé pour tout danger qui souhaite surgir. La pièce qui lui sert de chambre est engloutie dans l’obscurité, berçant Presley dans un sommeil absolu. Puis, son visage, ce même visage qui réapparaît à chaque fois qu’elle vient à fermer les yeux, prend place face au sien. Il est perdu, le regard vitreux et, dorénavant, dénudé de chaleur humaine. Dénudé de vie, de lueur d’espoir. Dénudé de bravoure, affaibli par la maladie qui le ronge plus que jamais. Ses joues sont creuses, affamées, parce qu’elle ne veut plus toucher à de la nourriture, ou ne serait-ce qu’en sortir l’odeur qui s’en dégage. Parce qu’elle ne retrouve plus cette gourmandise d’autrefois, ayant laissé place à un estomac désabusé. Parce qu’elle répète sans cesse que cela ne sert plus à rien, que cette grande dame vêtue d’une cape noire viendrait bientôt la trouver par mégarde et qu’elle s’en irait avec. Pour toujours, pour ne plus jamais revenir. Sa bouche tremble, les commissures fissurées et gercées par le manque de force. Sa peau, l’entièreté de sa peau pourtant si parfaite à l’époque idyllique, ne brille plus de son teint laiteux. Il est faible, lui aussi, devenu grisâtre et terne. Ce visage paraît triste, désemparé. Culpabilisé de laisser derrière lui le reflet de sa chair, de l’abandonner sans réellement le vouloir. Pour se consoler seule, elle tente pourtant d’atteindre la joue de la blonde du bout des doigts. Et cette main, qui s’avance doucement, tremble, ne parvenant même pas à entrer en contact avec la cadette. Cette dernière fronce des yeux. « Arrête... » murmure-t-elle, un lourd pincement au cœur qui se fait ressentir au point de faire mal. Un simple mot qui s’échappe avec regret. Un simple mot qui en veut à cette femme de ne pas se battre, de se laisser dévoré par les méfaits de la vie. Un simple mot, qui est pourtant le dernier prononcé, avant que son corps ne tombe contre le sol. Avant que le combat soit terminé. Définitivement terminé.

Elle hurle.
Elle hurle à s’en déchirer les poumons.
Elle hurle à n’en plus pouvoir, à s’en briser la gorge.

Ses pieds rencontrent brusquement le planché froid et grinçant, ne prenant même plus la peine d’enfiler ses chaussons d’intérieur. Une main sur le cœur, elle avance avec lenteur jusqu’à la porte. Ça ne paraît pas possible, ça ne paraît pas réel. Ça ne doit pas l’être. Presley, pour la première fois, souhaite qu’elle ne soit pas réelle. Elle refusera d’admettre la vérité, elle refusera de voir les choses en face. Sa vision devient trouble, n’arrivant plus vraiment à savoir combien de marche elle doit encore descendre pour rejoindre son père dans le salon. La lumière tamisée de l’étage du bas n’est pas d’une grande aide, transformant alors ce simple chemin de tous les jours en véritable champ d’honneur. « Papa ! » Elle répète ce surnom affectif en boucle. Encore et encore. À chacun de ses pas, elle le dit. À chaque fois que son bras passe sur ses yeux, elle le dit. À chaque fois qu’elle manque de tomber, elle le dit. Papa, papa. « C’était maman... J’ai vu, j’ai tout vu et... » Les mots se coupent, elle ne peut continuer. Le souffle manque, parce qu’elle le retient du mieux qu’elle peut. Les yeux s’écarquillent, les sourcils s’arquent. Son père tient une lettre entre ses doigts, une lettre gribouillée par une écriture qu’ils avaient tous les deux l’habitude de voir depuis des mois. Le visage Garrison est décomposé, et ses yeux sont embrumés par le liquide salé. « Je sais Presley, je sais... C’est fini, » lâche-t-il en lui adressant un regard navré et mortifié. Presque terrorisé du troisième œil de sa fille, qui ne cesse d'accroître de jour en jour, pour finalement éclater sous la perte d'un être cher.

Elle aurait aimé pleurer cette nuit-là, mais les larmes en ont décidé autrement.
Elle aurait pourtant aimé faire semblant.


en espérant que tout soit fait au mieux sfgfjz :(



★ hold me down
my demons are begging me to open up my mouth. i need them mechanically make the words come out. they fight me, vigorous and angry, watch them pounce ignite me, licking up the flames they bring about.
Directeur de ste mangouste
avatar
Directeur de ste mangouste

Répartition : 04/11/2013
Hiboux Envoyés : 807
Message Re: Liste et demandes de particularités magiques
par Leviathan Faust, Lun 12 Fév - 23:20 (#)
je transmets Chou


Habitante de pré-au-lard
avatar
Habitante de pré-au-lard

Répartition : 01/03/2015
Hiboux Envoyés : 564
Message Re: Liste et demandes de particularités magiques
par Thorun Mortensen, Mar 13 Fév - 22:28 (#)
@Presley R. Vaughan ta demande est acceptée Chou



sometimes, no one is coming to save you. there is no knight in shining armor, no white horse or mighty sword. sometimes you have to dust off the ballgown at the back of the closet, slip it on and call it your own armor. sometimes you have to file your nails into claws sharp enough to rival the dragon’s because you don’t have a sword but you’ll be damned if you go down without a fight and you’re going to leave scars to remember you by. sometimes the princess gets tired of waiting. sometimes the princess has to become the dragon. sometimes the princess learns to breathe fire
élève de serpentard
avatar
élève de serpentard

Répartition : 11/02/2018
Hiboux Envoyés : 47
Message Re: Liste et demandes de particularités magiques
par Presley R. Vaughan, Mer 14 Fév - 5:26 (#)
sdghdzekpfjr merci Chou



★ hold me down
my demons are begging me to open up my mouth. i need them mechanically make the words come out. they fight me, vigorous and angry, watch them pounce ignite me, licking up the flames they bring about.
directeur de serpentard
avatar
directeur de serpentard

Répartition : 26/01/2013
Hiboux Envoyés : 1734
Message Re: Liste et demandes de particularités magiques
par Ashley G. Lestrange, Sam 17 Fév - 18:03 (#)
Holà. Chou
Pseudo: Ashley G. Lestrange
Particularité souhaitée: Occlumencie
Motivations: Dans un premier temps, à mon sens, l’occlumencie est la particularité qui correspond parfaitement au caractère d’Ashley et, ce, même lorsque je l’ai joué la première fois. J’ai la sensation qu’une particularité de ce genre doit être fondamentalement liée à la façon d’être du personnage.
Je l’ai toujours envisagé comme une personne étant énormément dans la retenue, protégeant ce qu’il pensait, distinguant parfaitement ce qu’il se passait dans sa tête et ce qu’il se passait dans la réalité. Après tout, il est né dans un milieu sans réellement savoir s’il était dans la bonne famille et s’est toujours débrouillé pour arriver là où il voulait aller grâce à des mensonges et des faux-semblants ; il est assez rare pour lui de réellement dire ce qu’il pense ou ce qu’il ressent, d’une part parce qu’il est d’une extrême pudeur, d’autre part parce qu’il a toujours été difficile pour lui de s’exprimer librement sur ses opinions sans que cela ne déclenche de scandale au sein de la famille Lestrange. Je considère Ashley comme quelqu’un de renfermé et protecteur de ses pensées, à la fois manipulateur et égoïste, consciencieux et ordonné. Avec lui, lorsque je l’ai joué la dernière fois, j’ai énormément développé les mensonges qu’il peut bien soutenir aux autres dans sa vie quotidienne, sauf pour deux ou trois personnes très chères à son coeur. Au fond, Ashley était devenu maître dans la manipulation. C’était sa manière de se protéger. C’est pour cela que je juge qu’une personne comme Ashley est, dans son essence même, particulièrement compatible avec la logique de l’occlumencie.
Autrement, hormis le fait que je considère qu’Ashley serait né avec une prédisposition pour l’occlumencie, il me semble important pour développer d’autant plus le personnage qu’il ait fini par devenir un véritable occlumens au cours de sa vie. En effet, Ashley a toujours vécu de manière dangereuse ; il a toujours semblé être un véritable modèle vis-à-vis du style de vie des sang-purs tout en parvenant à ses fins, dans l’ombre. Durant son enfance et son adolescence, ce n’était sans doute que des magouilles, mais sa vie d’adulte aurait pu devenir bien trop tumultueuse pour qu’il puisse continuer sans assurer ses arrières, surtout dans le milieu familial dans lequel il évoluait. Ainsi, avec la pratique (d’abord tâtonnée durant quatre-cinq ans, puis intensive, durant deux ans), il aurait fini par parvenir à maîtriser l’art de l’occlumencie, parvenant à faire le vide dans son esprit, pour finalement, à l’issue de ses six ou sept années d’entraînement (il aurait commencé vers l’âge de vingt-trois ans ans, pour le devenir complètement et officiellement à vingt-neuf/trente ans), parvenir à manipuler ses propres pensées pour sélectionner uniquement ce qu’il voulait que le Legilimens face à lui entende. Encore une fois, cela aurait été dans une logique de protection qu’il aurait fini par développer cette aptitude, tout simplement parce qu’il n’aurait pas pu continuer à s’en sortir sans.
Pour la suite, maîtriser l’occlumencie aurait été un facteur décisif quant à son infiltration parmi les mangemorts. En effet, de cette manière, il aurait été possible pour lui de se rapprocher de cette communauté pour Dumbledore sans se faire démasqué ; je juge qu’être simplement un amateur dans le domaine de l’occlumencie n’aurait pas suffit à s’en tirer sans dommage. C’est pourquoi cette particularité serait devenue fondamentale pour la survie d’Ashley ; grâce à sa grande maîtrise, il n’aurait pas encore été découvert.
Ainsi, l’occlumencie me semble indispensable. Le caractère d’Ashley tourne autour de cette particularité ; son contexte familial et ses décisions l’aurait poussé vers cet art occulte de manière irrévocable. Dorénavant, elle lui serait indispensable.  
Mini-RP:
1975/ Je fixai ma soeur droit dans les yeux. Je connaissais fort bien, désormais, ce pli au-dessus des sourcils qui signifiait qu’elle se concentrait un maximum ; son air particulièrement sérieux témoignait qu’il lui était difficile, en cet instant, de parvenir à ses fins. Et, au lieu de m’en délecter comme j’avais bien pu le faire à plusieurs reprises auparavant, troublant ma concentration et provoquant ainsi des échecs cuisants, je pris une profonde inspiration et me remobilisai.
Cela était bien moins facile que ce que j’avais toujours cru.
Je m’étais habitué à faire le vide dans mon esprit, oui. Je savais parfaitement enfermer mes émotions et mes pensées dans l’oubli, pour n’être qu’une coquille vide. Je n’avais aucun soucis là-dessus au point où cela était devenu naturel. Cela faisait des années que je m’y tenais, après tout. Des années que j’adoptais cette stratégie pour mentir, des années que j’avais développé ce réflexe malgré moi. Mais, lorsque ma soeur legilimens m’avait fait remarquer qu’elle se rendait bien compte lorsque je lui cachais quelque chose parce que, justement, il n’y avait plus rien dans mon esprit, j’avais fini par comprendre que l’occlumencie n’était pas qu’une question de vide.
Non. Cela était une question de vide déguisé. De vide aménagé. De vide décoré.
Parce qu’après tout, cela n’était pas simplement de la protection. Non. L’occlumencie était une forme de manipulation.
En cet instant même, je lui cachais une seule chose en particulier, non pas le reste. Le principal enjeu était de justement penser à tout sauf à cette chose. Le principal était de justement meubler sans jamais l’évoquer, sans jamais faire de connexions, sans jamais le lier avec des correspondances secondaires.
C’était devenu notre jeu. Elle m’entraînait de cette manière. Cela faisait un an et demi qu’elle s’y attelait avec joie. Un an et demi où je saignais successivement du nez pour finalement abdiquer. Mais cette fois-ci, j’y croyais.
Cinq minutes passèrent. Puis dix. Nous étions là, à nous regarder en chien de faïence. Vingt-trois minutes. Je déglutis. Trente-huit minutes. Je craquai mes doigts, passai une main dans mes cheveux. Cinquante-six minutes. J’étais incapable de savoir si la tension en mon être était en train d’augmenter ou de descendre.
Une heure deux minutes. Une heure et demi. Une heure quarante-trois.
Deux heures. Deux heures dix-huit.
Puis, finalement, elle esquissa un sourire. « T’as été promu directeur de Serpentard ! C’est génial ! »
Le lendemain, je tins deux heures trente-sept. Je ne saurais jamais pour le surlendemain, car Basile avait fini par en avoir marre au bout de trois heures et cinq minutes.
1982/ « Et la Londubat, alors ? » demanda une voix d’un air grinçant. « Celle à qui tu as fait un gosse il y a deux ans. » Je soutenais le regard de la personne en face de moi. Je l’avais croisé à plusieurs reprises chez mes parents, au cours des dernières semaines ; d’après ce que j’avais bien pu récolter comme informations, il se dénommait Arius Croupton et était un lointain cousin de mon ex-femme. Mais, surtout, il était connu comme étant legilimens. J’esquissai un sourire. «  Il fallait bien que l’Ordre me fasse confiance, » expliquai-je d’une voix froide. « Tu connais bien les femmes, tu les épouses et tu leur donnes une famille et elles sont privées de raison. » Arius ne broncha pas. Il était bien trop occupé à chercher ce qu’il se passait dans ma tête. A chercher ce qu’il se passait dans mon coeur. J’eus l’impression que cela dura des heures. J’eus l’impression que mes entraînements avec Basile n’avaient été que des parties de plaisir par rapport à ce que j’étais en train de subir en cet instant. Puis, finalement, il se mit à rire avant de me donner une tape dans le bras. « Ça, j’te le fais pas dire. Il dit la vérité. » Et, au fond de moi, j’avais l’impression que mon coeur se déchirait en deux.
Je t’aime, Rosemary. Les pensées ne font pas de mal.  
Merci. cute
Directeur de ste mangouste
avatar
Directeur de ste mangouste

Répartition : 04/11/2013
Hiboux Envoyés : 807
Message Re: Liste et demandes de particularités magiques
par Leviathan Faust, Dim 18 Fév - 16:42 (#)
Je transmets Chou


Habitante de londres
avatar
Habitante de londres

Répartition : 19/01/2014
Hiboux Envoyés : 1343
Message Re: Liste et demandes de particularités magiques
par Nam So Hyun, Dim 18 Fév - 18:39 (#)
@Ashley G. Lestrange
ta demande est acceptée Chou



she’s choking on words she doesn’t know
flowers blooming on her tongue but roots in her throat. she was born praying to gods and bowing her head to kings. you must protect herthey whispered. in the tower she went and stayed, unjust imprisonment. in her stone prison, she blooms slow, anger sharpening bones and sparking blood. they forget that towers do not belong to princesses only, she whispers blasphemy, traces her finger over the sigils and runes carved into the secret stones and she murmurs until kingdom comes, until kingdom comes
Contenu sponsorisé
Message Re: Liste et demandes de particularités magiques
par Contenu sponsorisé, (#)
 

Liste et demandes de particularités magiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

BELLUM PATRONUM :: Voie 9 ¾ :: La Cérémonie de Répartition :: Ressources Humaines