BELLUM PATRONUM


Version 30
Une nouvelle version a été installée sur le forum, accompagnée de son lot de nouveautés.
Vous pouvez la commenter ici.
Limite des sang-purs
Les sang-pur au nom inventé sont limités aux familles d'origine étrangère.
Merci de vous rediriger vers les familles de la saga ou les familles de membres pour le reste.
équilibre des groupes
En créant votre personnage, merci de considérer jouer un élève de Poudlard, dont les nombres sont réduits.
Si vous préférez jouer un adulte, considérez jouer un mangemort, dont nous manquons également.

Liste et demandes de particularités magiques
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
habitant de pré-au-lard
habitant de pré-au-lard

Répartition : 23/02/2015
Hiboux Envoyés : 713
Message Re: Liste et demandes de particularités magiques
par Maxwell J. Ferhwright, Dim 21 Jan - 23:10 (#)
Pseudo: Maxwell J. Ferhwright
   Particularité souhaitée: Lycanthrope
   Motivations: La lycanthropie est vraiment l’une de mes particularités préférées dans l’univers d’hp, et ça fait vraiment longtemps que j’ai envie d’en jouer un, sans que ça ne corresponde à un personnage en particulier. Avec la situation de Maxwell, le fait qu’il soit un lycanthrope est quelque chose qui me permettrait de mettre en place pas mal de trucs que j’avais en tête pour le personnage, et qui pourront faire des situations de rp vraiment intéressantes je trouve. Brille Du coup pour les motivations, je vais résumer un peu ce que ça changerait vraiment pour le perso GNOE
Déjà, j’imaginais que Maxwell se serait fait mordre il y a environ cinq ans, lors d’une mission humanitaire en Europe du Nord. Il aurait été traité sur place par d’autres médicomages avant de rentrer en Angleterre sans en parler à personne. Seuls ceux-ci auraient été au courant à ce moment. Dans un mariage déjà assez fragile, sa femme l’aurait quitté, craignant pour la sécurité de leur fille. Mais surtout, c’est lorsqu’il aurait été disciple que ça serait devenu intéressant : lorsqu’il aurait exprimé des réticences envers le mode de fonctionnement des disciples après la disparition de Shacklebolt, les mangemorts se seraient servis de cette particularité dont ils auraient été au courant pour faire pression sur lui, en gérant son stock de potion tue-loup et en le menaçant de ne pas lui en donner s’il refusait de coopérer. C’est vraiment un point que je trouve intéressant pour le personnage, puisque ça l’obligera à faire un choix, sa vie et celles des personnes qu’il aime, ou bien celles de dizaines d’inconnus. Et peu importe s’il regrette ce choix ou non, c’est quelque chose avec quoi il devra vivre toute sa vie. siffle
Du coup pour mon mini-rp, j’ai choisi de faire la mise en situation du moment où on lui a expliqué ce qu’il allait devoir faire pour les disciples, après les premiers enlèvements, plutôt que de le mettre en scène transformé, étant donné que c’est vraiment ce qui aura la plus grande influence sur le personnage cute
   Mini-RP:
« J’imagine que vous savez pourquoi vous êtes ici. » Maxwell sait pourquoi il était là, mais ça n’en rend pas les choses plus faciles. Les bras croisés, ses doigts pianotent rapidement contre son bras, essayant d’évacuer mon stress comme il le peut. Il effectue un hochement sec de la tête pour toute réponse. Dire qu’il n’a pas peur aurait été mentir. Il ne sait pas comment les choses en sont arrivées là, mais il sait que la personne qui lui fait face n’a rien en commun avec lui. Il ne sait pas quand ils sont arrivés exactement, mais il voit bien que le groupe auquel il appartient a bien changé, depuis qu’il soignait la peste de Patronus aux côtés de Samuel Shacklebolt. « Il nous a été rapporté que vous aviez quelques… réticences, sur les dernières façons de faire de notre organisation. » Maxwell se retient de le reprendre. Des réticences, c’est un bel euphémisme. Il est médicomage, chercheur, et il n’a jamais cautionné le kidnapping et l’enlèvement de personnes, de jeunes adolescents, peu importe les raisons. « Or, nous tenons à ce que tous ceux qui travaillent ici se sentent épanouis dans leur travail. » Max tique, et le sourire bien trop amusé de son interlocuteur ne lui échappe pas. Il s’amuse avec lui, se moque de lui et de ce qu’il peut penser. C’est à ce moment-là qu’il se rend compte, avec une certitude glaçante, qu’on ne lui laissera pas le choix. Après tout, des sorciers qui vont à de telles extrémités pour leurs propres intérêts se doivent de n’avoir aucune limite. Il aurait dû s’y attendre, venant de mages noirs. « Alors ne m’obligez pas à employer des méthodes plus… efficaces. » Pourtant, se dit Maxwell, il devait mourir d’envie de les utiliser. « Souriez, et une fois sorti d’ici, je ne veux plus entendre parler de tout ça. » Il reste immobile, sur sa chaise. Pendant un instant, Maxwell maudit sa tendance à éviter le conflit par tous les moyens possibles. Il n’est pas un combattant, et si l’on devait le décrire, personne ne se risquerait à le qualifier de courageux. Il est conciliant, il a un bon fond, mais ne sait vraiment pas comment gérer les confrontations. « Et si je refuse ? » Murmure-t-il, comme s’il n’était pas certain de la marche à suivre. « Je ne suis pas venu ici pour torturer qui que ce soit. Vous pourriez me laisser partir. Effacer ma mémoire pour que je ne puisse pas parler. » Naïf. Il le sait, cette requête est stupide. Le regard qu’il reçoit en guise de réponse suffit à lui glacer le sang, mais il ne bronche pas. Un soupir s’échappe de l’autre sorcier et Maxwell se raidit sur sa chaise. « Vous êtes l’un de ceux qui travaillent sur les Patronus depuis le plus longtemps. Il se trouve que nous n’avons juste pas envie de vous laisser partir. » Un sourire sans aucune chaleur s’inscrit de nouveau sur ses lèvres. « Il est facile pour nous de trouver n’importe quelle information sur les personnes avec qui nous travaillons. Et il a été facile de trouver à propos de votre… condition. » Maxwell eut l’impression que son cœur avait fait un bond, qu’il était venu se loger dans la poitrine. Comme déclenché par ses quelques mots, il eut le sentiment que les cicatrices qui parsemaient son torse venaient à le démanger. « Un loup-garou. » Le mangemort laisse échapper un reniflement dédaigneux que Maxwell est habitué à entendre dès que les lycanthropes sont mentionnés quelque part. Pour ceux dont le statut de sang compte, les loups-garous ne valent pas mieux que des nés-moldus, voire pire. Pour quasiment toute la société, ils sont des parias, des animaux dangereux déguisés sous forme humaine. Il s’était appliqué à cacher cette ‘condition’ au ministère, de peur de perdre son travail, lui qui avait en un sens, déjà perdu sa famille à cause de ça. « Dans d’autres administrations, le seul fait d’avoir caché ça vous vaudrait un renvoi sans préavis, mais pas ici. Au contraire, les gens comme vous sont… mieux accueillis qu’autre part, disons. » C’était comme s’il avait recraché une phrase qu’on lui avait ordonné de dire, sans qu’il n’en pense un mot. Mais Maxwell, d’un coup, était bien trop effrayé pour protester. Personne ne l’avait jamais mis devant le fait accompli, n’avait découvert son secret. « Il ne faudrait pas que ça s’ébruite cela dit, hm ? » Maxwell secoue lentement la tête. Certainement pas. « Bien. Vous m’avez l’air de comprendre, mais on m’a quand même signifié que désormais, vous récupérerez votre Tue-Loup ici, en mains propres. On vous la fournira. Si vous refusez de continuer le travail… » Il n’avait pas besoin d’en dire plus. Il était coincé. « Mais comme nous ne sommes pas certains que vous n’iriez pas vous cacher dans une forêt ou quelque chose comme ça… Sachez qu’il n’y a rien de plus facile pour nous que de nous assurer que votre fille se retrouve dans le même état que vous. » Maxwell n’oubliera probablement jamais le sourire que l’autre sorcier lui servit, un sourire sadique, froid, et amusé. Comme s’il n’attendait qu’une chose, qu’il désobéisse pour pouvoir mettre ses menaces à exécution. « Compris ? » Il hocha simplement la tête, dépassé par la situation. Il était rentré dans cette pièce en espérant peut-être partir, contre une mémoire effacée, ou quelque chose du genre, ce qu’il aurait détesté, mais il aurait été capable de vivre avec. Au lieu de ça… « Je ne vous raccompagne pas, alors. » Le mage noir ne relève même pas les yeux lorsque Maxwell se dirigea vers la sortie. Un problème de réglé, se disait-il sûrement. Lorsque le loup-garou referma soudainement la porte, il dut se retenir de ne pas se mettre à hurler au milieu du couloir. Ses transformations mensuelles lui revenaient à l’esprit. La Tue-Loup n’est qu’une invention récente, chère, et peu accessible. Ils le sauraient s’il se fournissait ailleurs. Ils le sauraient, et… Il pensa à sa fille. Elle ne méritait certainement pas de vivre toute sa vie avec la même malédiction que lui, parce qu’il aurait fait un mauvais choix. D’un côté de la balance, il y avait sa vie à lui, celle de son enfant. De l’autre, il y avait des innocents qui souffraient sans savoir pourquoi, des tortures qu’il aidait à mettre au point, qui allaient subir des horreurs, parfois de sa main. Et là, debout, hébété, dans ce long couloir blanc, il fit un choix avec lequel il devrait vivre le restant de ses jours. Mais là où il s’en voulait le plus, c’était de ne pas savoir s’il le regrettait ou non.

merci pour la lecture, j'espère que ça ira cute  Hide


 There's something that you have lost
I see the crimson thief hanging on heartstrings, dripping bleach, victim with hands in sleeves. Your lying swan sings as I reach, I'm falling apart inside your holographic heart. Lost souls dancing, and now the lie's collapsing.

 

Liste et demandes de particularités magiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

BELLUM PATRONUM :: Voie 9 ¾ :: La Cérémonie de Répartition :: Ressources Humaines