BELLUM PATRONUM


Version 32

Une nouvelle version a été installée sur le forum, accompagnée de son lot de nouveautés.
Vous pouvez la commenter ici.
Groupes fermés

Les sang-purs étrangers sont fermés. Redirigez-vous vers les familles de la saga ou des membres.
Les Serpentards et Gryffondors sont fermés actuellement. Merci de favoriser les deux autres maisons.
équilibre des groupes

Nous manquons d'étudiants, de membres des partis politiques du FLM et Gardiens.
Nous manquons également de Mangemorts.

Liste et demandes de particularités magiques
Aller à la page : Précédent  1, 2
newbie - don't argue with your own nature
avatar
Répartition : 09/06/2018
Hiboux Envoyés : 9
Message Re: Liste et demandes de particularités magiques
par Fayth Washington, Sam 9 Juin - 1:59 (#)
bonsoir Brille
tout d'abord j'aimerais m'excuser de la longueur de cette demande Hide

Pseudo: Fayth Washington
   Particularité souhaitée: Fourchelangue
   Motivations:
Je vais rapidement passer sur le fait que cette particularité m'enchante depuis que je l'ai découverte dans HP. Parler aux serpents, ces sifflements inhumains, est vraiment magique, et je trouve que l'implication de ce don au sein d'un contexte comme BP, et pour mon personnage, est très attirant.
Fayth aurait obtenu ce don de sa mère, sorcière d'une longue lignée de sorciers jamaïcains, fourchelangues, et pour fuir la misère de son île natale, elle aurait immigré à New York avec un moldu, le père de Fayth. Dès son arrivée dans le monde moldu, la mère a délaissé tout signe de magie et a élevé ses enfants selon la culture moldue de son mari. Fayth a grandi dans un milieu pauvre, avec sept autres enfants autour d'elle.  Née avec ce don, Fayth a prononcé ses premiers mots en fourchelangue, langue partagée par sa mère et certains de ses frères et soeurs- ceux ayant des facultés magiques. Ainsi, pendant ses premières années, elle n'a jamais été obligé de changer de langue, ne passant jamais par l'anglais, car elle n'en avait pas besoin pour discuter avec sa famille. Si bien, qu'elle n'a pas parlé anglais avant l'âge de 7 ans, car si elle le comprenait, elle passait automatiquement au fourchelangue, langue instinctive et qui était dominante dans son esprit. Cette incapacité à s'exprimer correctement dans la langue de son pays a causé des problèmes lorsqu'elle était enfant, notamment par rapport aux autres de son âge, moldus. Elle en a gardé une certaine forme de mutisme, ainsi qu'un accent étrange dont elle ne peut se débarrasser, comme si ses cordes vocales ne s'étaient jamais parfaitement adaptées à l'anglais: elle est faite pour parler fourchelangue, et l'anglais reste une langue qu'elle peut utiliser maintenant, mais qui lui sera toujours moins naturelle. Après tout, comment l'anglais peut-il rivaliser avec le fourchelangue, qu'elle n'a jamais eu besoin d'apprendre? Encore aujourd'hui, lorsqu'elle oublie des mots en anglais, elle les remplace par des sifflements, et lorsqu'elle est énervée, elle passe directement en fourchelangue. Elle est incapable d'apprendre une langue étrangère, et la notion même du latin, qu'elle a du étudier afin d'exercer la magie occidentale, avait tendance à la faire fuir. De plus, le fourchelangue est une langue qui peut être retranscrite à l'écrit, et cela a été fait par les premiers fourchelangues. Si l'écriture a été crée par l'homme, le don s'est modifié, car c'est une langue plus que vivante, pour accepter cette écriture, qui serait devenue également instinctive. Des personnes notamment comme Dumbledore seraient capables de déchiffrer ces écrits, et pourraient ainsi comprendre le fourchelangue sans jamais vraiment réussir à le parler. Ce partie du don serait en lien avec la dyslexie de Fayth, car son esprit est magiquement fait pour lire le fourchelangue, et non l'alphabet anglais qui danse sous ses yeux. Elle a toujours accepté sa dyslexie et son mutisme sibyllin parce que ce sont des conséquences de son don, un don qu'elle aime, qu'elle ne cache pas, sans le crier sur tous les toits, et qui fait d'elle un être sans complexe malgré les difficultés qu'elle a eu.
Elle est si en symbiose avec cette partie d'elle, ce don qu'elle a depuis sa naissance, qu'elle est persuadée être très similaire à un serpent au niveau du comportement, ne comprend aucunement pourquoi tout le monde la compare à un chat, et n'a toujours pas accepté de ne pas être un Serpent Cornu à Ilvermony (elle demande encore aujourd'hui de refaire la répartition) et d'avoir un chat en patronus alors que clairement, elle aurait du avoir un serpent. (bref, les serpents sont pas tous mauvais.)
Ce côté instinctif du fourchelangue est la base du don pour Fayth, et la façon dont cette langue a pavé le début de sa vie, car vivre dans un milieu où le fourchelangue est une langue comme une autre lui a permis d'être toujours très ouverte sur sa particularité. En effet, alors que Serpentard est mal vu en Angleterre, le don de fourchelangue est profondément ancré dans la création d'Ilvermony, et bien vu notamment par rapport à la capacité de parler avec les serpents cornus. Il n'y a pas du tout cet aspect négatif, et au contraire de voir cette particularité avec dégout, elle le voit comme une preuve de supériorité, réceptacle d'une langue plus ancienne que toutes les autres encore parlées aujourd'hui. De plus, elle tient ce don d'une famille qu'elle ne connait pas (à savoir sa famille maternelle), et donc ne porte pas sur son dos le poids d'une famille de sang pur telle que les Gaunt, héritiers de Serpentard. Recrutée par une unité spéciale de l'armée américaine grâce à son don et ses compétences en offensive, Fayth a continué d'évoluer dans un milieu où être fourchelangue n'est en aucun cas vu comme une aberration, mais comme un outil de travail, une particularité comme les autres. C'est étrange et rare, certes, mais elle est étrange elle même après tout. Elle aurait d'ailleurs été envoyée en Angleterre par rapport à ce don, qui serrait particulièrement utile pour obtenir des informations au sein de Poudlard sur la montée des idées extrémistes au sein des étudiants.
Cette vision sera complétement dérangée par son arrivée au Royaume-Uni. Elle va devoir jongler avec l'idée que son don, qui l'a construit depuis son plus jeune âge, notamment parce qu'il n'était pas mal vu aux Etats-Unis, sera considéré comme une hérésie et la marquera d'un fer rouge pour de nombreuses personnes. Les anglais la verront avec un oeil différent, mauvais presque, car sa langue maternelle est celle de Serpentard, celle de l'héritier qui il y a quelques années à tuer une née moldue au sein de Poudlard. Elle n'est son héritier, n'a aucun lien de sang avec lui, et c'est un homme dont elle se moque complétement, si ce n'est qu'elle partage son dégout des moldus. C'est en se rendant compte de la vision de son don sur les terres anglaises que sa mission va s'orienter vers les mangemorts. Car pour eux, cette particularité a un attrait certain, et en un sens, ils seraient les seuls à partagée l'idée qu'il n'y a rien de honteux à être fourchelangue, au contraire, ce qui pourrait dans le futur mettre à mal son travail d'espionne.

   Mini-RP:

Il passe le pas de la porte, et sa démarche se transforme.
C'est une chose magnifique, cette transformation, ce corps chimère. Il laisse tomber une peau pour une autre, et il n'est guère différent de ces animaux qui changent d'enveloppe corporelle quand vient leurs temps. Comme ces serpents dont la mue est synonyme de renouveau, d'immortalité.
Peut-être est-ce pour cela qu'il se sent si proche de Fayth.
Peut-être est-ce tout simplement parce qu'il n'a pas le droit de prononcer son prénom à voix haute, et que s'il peut se délaisser des traces des missions, elle les porte sur le corps comme des insignes d'honneur. Quand ils rentrent chez eux, il peut se permettre de se croire un nouvel homme, alors que les yeux de la jeune restent aussi sombres, une lamentation de ce qu'elle a entendu et murmuré dans les coins obscurs, aux oreilles d'animaux chtoniens.
La transition est douce, et il sait comment continuer de marcher même si ses jambes se transforment, gagnent en centimètre, pour redevenir celles avec lesquelles il a appris à courir. Ses yeux parcourent l'appartement, deux petites pièces étouffantes qu'il partage avec elle, et enfin, il pose son regard sur le sol, sur les papiers qu'elle a positionné avec une logique qu'il ne prend pas la peine de comprendre, couvert d'une écriture illisible pour d'autres yeux que les siens. Elle est au centre des rayons qu'elle fabrique, un parchemin à la fois, et elle l'observe, sans ciller. Elle répond à son sourire, et il va se positionner sur le canapé délaissé, repliant les jambes contre son torse. - Carlos. - Il relève la tête vers elle, les consonances ibériques de son prénom transformées à jamais dans la voix grave de la jeune femme. Ce timbre le marque depuis leur rencontre, et il s'est longtemps demandé si sa gorge lui avait été arraché, si c'était la raison pour laquelle elle parlait si peu, pour laquelle elle pouvait passer des journées sans rien dire. Si c'était pour cela qu'un accent étrange résonnait encore dans la façon qu'elle avait de prononcer ses lettres. Puis il l'avait entendu siffler, avait capté que les sons qu'elle prononçait n'avaient rien d'humain, et il a enfin compris, Javier.
Fayth n'était pas faite pour les langues qu'il connaissait et dans son sang coulait l'instinct de l'animal, un langage oublié de tous qui lui volait l'alphabet anglais.
-Il n'y a pas eu de problème, tu n'as pas à t'inquiéter. - Elle lâche un rire court et presque violent, et il sent ses propres épaules se soulever en réponse. Ils sont tous les deux fatigués, éreintés par leur traque. Javier contemple les yeux de sa collègue, enfoncés dans leurs orbites, et il la comprend. S'il sort la journée, quand son don lui permet d'être n'importe qui, c'est la nuit qu'elle s'aventure dehors. Alors, elle marche dans les ruelles, et les serpents la suivent, incapable de résister à son attrait, et ils lui susurrent tous les secrets qu'elle désire entendre.
Fourchelangue, ils murmurent.
Fayth, elle leur répond.
-Des nouvelles de la maison?- Le mot de code, insipide et presque ridicule, coule de ses lèvres et l'ironie est presque entachée par la dure réalité. Le QG, la maison, pour eux, c'est la même chose. Derrière Carlos et Maria se cachent Premier Lieutenant Javier Baquero et Second Lieutenant Fayth Washington, membres des forces spéciales magiques américaines, des espions pour la solde de leur gouvernement. Le QG abrite les leurs, ceux qui font partie de cette partie de cette unité nommée les freaks par leurs collègues aurors. Ils n'ont de noms réels qu'au sein de leur maison, parce que dès qu'ils quittent le sol américain, ils sont autres. Et c'est tellement facile pour Javier d'être un autre, parce que son corps ne sait pas à quoi il ressemble véritablement, et que son apparence de naissance lui échappe, lui coule des doigts dès qu'il essaye de se concentrer dessus. - Le frère de Camilo n'a toujours pas répondu pour le mariage, mais Camilo a confirmé sa présence. - Une phrase presque trop longue pour Fayth, mais les codes exigent d'elle de faire un effort, alors même que son visage se contorsionne pour accueillir cette langue qu'elle juge encore comme étrangère, même après toutes ces années. Javier sourit en entendant sa réponse, et l'affection qu'il éprouve pour la jeune femme, de presque dix ans sa cadette, perce ses yeux sombres. Elle est étrange, car l'indépendance qui s'échappe de ses pores pourrait créer une cape autour d'elle, mais il n'en ait rien. Elle a cette part de mystère, cette férocité dans le regard qui attire, et cette lueur de solitude dont elle ne pourra jamais se débarrasser. Elle est inoxydable, comme si elle est faite de cet acier qui ne peut pas se corrompre, qui reste fidèle à lui-même. Elle n'a guère changé depuis sa rencontre avec son ainé, et Javier respire plus sereinement dès qu'il la voit dégager avec nonchalance la cendre de ses cicatrices. Elle parle aux serpents, alors il n'est pas étonnant de la voir montrer la même capacité d'eux à changer de peau, à se renouveler, elle dont la démarche et le caractère est plus assimilé à un félin, symbolisé par la boule de poil qui la suit, couvert par l'apparence de millions d'étoiles.
-C'est parfait alors. Je suis passé devant un fleuriste dont un bouquet correspondait bien à une de tes idées, en fait. - Ils s'amusent, et dans leurs yeux, la même lueur malicieuse. Les traits de Fayth sont étirés par un rictus sardonique alors que ceux de Javier résistent à la tentation de sourire. Ils savent comment agencer leurs expressions, pourtant ils ont appris au cours de ces dernières semaines à s'ouvrir un peu plus lorsqu'ils étaient entre ces quatre murs. C'est également dans leurs ordres, ce repos, car il n'est jamais bon pour un agent de leur unité de s'enfermer dans un personnage.
Unité d'élite O.T.H.E.R, dont les travaux sont dans l'ombre, que les soldats d'origines moldues s'amusent à appeler OTTER en référence aux services spéciaux de la marine moldue.
Orders.
Tracking.
Hostage.
Execution.
Rescue.
Ils viennent de toutes branches, certains anciens aurors comme Javier, ou même des recrues comme Fayth, arrachées à leurs programmes de formation pour intégrer les rangs d'OTHER, pour la simple et bonne raison qu'ils possèdent une particularité magique. Et c'est pour cela que cette unité est aussi prisée, car pour rentrer dans leurs rangs, il faut être différent. La plupart sont animagus, loup garous, legilimens et certains comme Javier sont des métamorphomages. Depuis l'arrivée des patronus, il y a ceux dont le pouvoir est de lire dans l'esprit des ces représentations de l'âme, devenant des interrogateurs de talents, ou même ceux capables d'envoyer leurs patronus très loin d'eux. Et il y a Fayth, dont la particularité est très rare, même en Amérique, capable de répandre ses espions partout où elle le souhaite. Alors elle a eu un choix. Née avec un don, elle pouvait être l'outil de son gouvernement ou être un auror, qui n'aura jamais la sensation d'être spécial. Fayth a eu pris le choix de la supériorité, comme Javier l'a fait avant elle. Elle a fait le choix de l'ombre, des missions discrètes, dans des pays qu'elle ne connait pas.
- Donne moi l'adresse, je vais y jeter un coup d'oeil. Je dois aller faire des courses de toute façon, si tu désires te nourrir demain. - Fayth se lève d'un coup, s'étire comme un chat, et ses cheveux lisses barrent ses yeux avant un mouvement rapide pour les replacer correctement. Javier la regarde sans rien dire, lui lançant uniquement un bout de papier sur lequel est inscrit l'adresse demandée. Elle se dirige vers un coin de la pièce, et met un genou à terre devant un coffre qu'elle ouvre avec une certaine délicatesse qui dénote, comme si elle n'en a pas l'habitude. Des sifflements viennent aux oreilles de Javier qui observe le visage de Fayth s'étirer en une douceur délicieuse quand ses yeux se posent sur les serpents enroulés les uns autour des autres au fond de la caisse. Sans aucune peur, elle plonge la main dedans pour en ressortir avec une vipère qui s'enroule autour de son bras. Javier n'a jamais eu peur des serpents, mais il est le premier à avouer qu'il n'a jamais été très à l'aise, notamment entouré d'espèces aussi dangereuses que celles natives à la région d'Argentine où ils se trouvent. Mais travailler avec Fayth l'a rendu insensible à ces reptiles, car ils ne présentent aucun signe d’agressivité, comme s'ils comprennent instinctivement que Fayth est l'une d'entre eux, ou encore même celle à qui ils doivent obéir.
Puis vient les sifflements de Fayth, et le corps de Javier se relâche de toute tension. Il y a quelque chose d'artistique, de merveilleux qui se dégage lorsqu'elle parle sa langue maternelle, avec une facilité qu'elle ne montre pas lorsqu'il s'agit de l'anglais. Les sons sont étranges, et incapables à reproduire parfaitement pour une personne n'étant pas née avec un tel don. Il avait essayé, pourtant. Mais ce n'était pas naturel dans sa bouche, et l'impression de détruire complétement une langue plus ancienne que la sienne lui avait donné envie d'arrêter tout essai. Mais ces sons, qui semblent vibrer à des fréquences que seules des oreilles de fourchelangue peuvent comprendre, détruisent également une partie de l'image que Fayth envoie sans le vouloir, la laissant vulnérable, et pourtant presque déifiée. Le serpent n'est-il pas partie intégrante de toute religion moldue, adoré et détesté, mais jamais inexistant. Et Fayth les comprend, les gouverne, et lorsque la vipère glisse le long de son corps, ce dernier se courbe pour instinctivement accueillir les mouvements du serpent. Fayth récupère un autre serpent, un plus petit, qu'elle glisse sous sa manche, et que Javier voit remonté jusqu'à son cou, et l'espace d'un instant, il a en tête le mythe de Méduse, et il détourne les yeux de la jeune femme, presque apeuré à l'idée de se faire transformer en pierre. - Je rentre bientôt. - Il hoche la tête, et sait qu'elle va faire le tour de la ville, ses espions entre ses doigts, captant toute information dont elle a besoin pour qu'ils précisent la localisation du mage noir qu'ils traquent, Elle sort de l'appartement, et il se pose à la fenêtre, pour observer sa collègue se fondre dans la nuit, et il a l'impression qu'elle bouge comme ses créatures, rampant à même le sol, dans une tentative primitive de rejoindre le centre de la terre.

merci beaucoup, et bonne lecture Brille Chou
admin - their tense grace made tender
avatar
Répartition : 22/02/2017
Hiboux Envoyés : 1128
Message Re: Liste et demandes de particularités magiques
par Charlie de Breteuil, Sam 9 Juin - 9:22 (#)
je transmets Chou





She exists as in dreams. She has no sense of reality. She gets nervous because people are always interrupting her daydreams. — Clarice Lispector.
admin - their tense grace made tender
avatar
Répartition : 22/02/2017
Hiboux Envoyés : 1128
Message Re: Liste et demandes de particularités magiques
par Charlie de Breteuil, Sam 9 Juin - 10:59 (#)
C'est accepté @Fayth Washington Chou Han!





She exists as in dreams. She has no sense of reality. She gets nervous because people are always interrupting her daydreams. — Clarice Lispector.
newbie - don't argue with your own nature
avatar
Répartition : 09/06/2018
Hiboux Envoyés : 9
Message Re: Liste et demandes de particularités magiques
par Fayth Washington, Sam 9 Juin - 11:27 (#)
Merci beaucoup Brille


newbie - don't argue with your own nature
avatar
Répartition : 09/06/2018
Hiboux Envoyés : 7
En ligne
Message Re: Liste et demandes de particularités magiques
par Nils M. Londubat, Sam 9 Juin - 14:20 (#)
Pseudo: Nils M. Londubat
Particularité souhaitée: Demi-Vampire
Motivations: Alors, je n’ai jamais été doué pour le chapitre motivations.... Mais disons que j’aime l’idée justement d’une personne paraissant bien plus jeune que son âge véritable, qui a vécu avec une certaine honte de sa nature à la fois car ce n’est pas un sang pur mais pire que cela un Hybride. Le choix de Demi Vampire vient surtout pour l’altération de l’âge, voir ses proches vieillir et mourir alors qu’il a encore tant d’années devant lui, vivre la complexité relationnelle d’être un être différent, stérile, et qui doit accepter ce qu’il est tout en essayant de le faire accepter aux proches ou le dissimuler aux autres. La nature de Demi Vampire a eu un réel impact dans l’histoire du personnage, par une catastrophe de sa famille génétique qui a engendré son adoption, mais tout au long de sa vie au point de le rendre légèrement nihiliste. Et quelque part cela lui donne aussi une sagesse différente dû aux âges et expériences qui pourrait lui permettre de partager cette dernière avec les plus jeunes pour un avenir différent sur la tolérance.

Mini-RP: - Nils... Ne crois-tu pas que tu devrais lui dire ?

Dit le vieille homme face à moi, et pas n’importe quel vieil homme... Geralt Londubat, mon neveu que j’ai en parti éduqué depuis la mort de son père, mon neveu que je vois vieillir si vite et dépérir mais qui devient de plus en plus sage avec les années qui s’écoulent. Je sais que ses conseils ne sont point vides de sagesse mais sait-il réellement comprendre ? Il n’est point évident pour moi de confesser ce que je tente de cacher toute ma vie, de parler de ce que je suis, de ce qui me hante. Non le problème n’est point uniquement que je ne sois point un Sang-Pur, ce n’est pas non plus le fait que je ne sois pas né Londubat, mais le fait que l’homme face à moi approche de ses 80 ans, que mon apparence fait que je pourrais être son fils alors que je suis son ainé... Le problème est que je ne pourrai jamais avoir d’héritier.

- Je sais que tu l’aimes Nils, que tu as peur de sa réaction face à la réalité, mais n’a t’elle pas droit de savoir ?


Il n’a pas tort, vivre dans le mensonge avec des connaissances, des êtres sans importances dans ma vie, c’est une chose mais mentir à celle qui m’est promise ? Mentir à une femme qui m’est destinée par une alliance de familles, une femme qui croit être fiancée à un homme approchant de la trentaine alors que mon âge est trois fois supérieur à ce qu’elle imagine... Il est encore facile quand deux êtres ne sont pas encore intimes de cacher des canines plus poussées, de dissimuler une faiblesse à la lumière grâce à des verres de Murano, ou un sommeil des plus léger... Mais attendre que les sables du temps s’écoulent pour qu’elle remarque que les affres du temps s’abattent sur elle bien plus rapidement que sur ma personne, ce serait dévoiler la vérité bien trop tardivement, telle une trahison envers celle qui pour la première fois me donne espoir à une vie non solitaire. Je soupire un bref instant en regardant mes mains avant de reporter mon attention sur mon neveu.

- Si tu attends trop longtemps, tu vivras avec ce mensonge, tu seras rongé par la crainte qu’elle découvre la vérité et tu devras supporter le fait que tu la blesseras surement. Pas à cause de ta nature, mais par le manque de confiance envers elle.

C’est pourtant si facile à dire mais la vie n’est pas aussi évidente que cela... Que penserait-elle ? Que penserait sa famille ? Elle pensant unir leur fille à un homme de Sang Pur d’une grande famille et non à un Demi-Vampire adopté. Une révélation qui serait surement violente et difficile à accepter, peut-être même considérée comme une humiliation pour leur fille. Pourtant cette femme m’enivre de sa fraicheur, de sa jeunesse, de ses sourires et de la joie de vivre existant en elle, un cœur pur, un cœur qui semble empli d’une grande bonté et douceur, elle qui ne juge pas ceux avec qui elle communique, que ce soit des Sang-mêlés ou des Moldus mais de là à s’unir avec un être qui ne pourra jamais lui faire connaître le bonheur d’être mère ? Qui sera surement rejeté par une partie de la société.

« Mais regarde toi Geralt, tu es mon neveu et il fut un temps où même toi tu me rejetais pour ce que j’étais, tu me détestais au point de m’interdire de rencontrer tes enfants... Il a fallu que le temps s’abatte pour que tu finisses à m’accepter. Alors comprends mes doutes et craintes... »

Je reste dans le silence après ces mots, je vois bien que je l’ai blessé en lui rappelant ces faits mais il faut dire que j’ai une excellente mémoire pour tout ce qui est assez rude à supporter. Je ne voulais pas lui rappeler une bêtise d’un temps passé mais il est ainsi aujourd’hui, ce sont des évènements de ce genre qui m’inquiètent pour l’avenir. Je le regarde un instant, haussant mes épaules avant d’accepter sa sagesse, comprenant bien qu’il a totalement raison sur ce que je dois faire, même si je crains les répercussions.

« Bien... Je vais lui parler... »

D’un certain coté, je sais que c’est la bonne décision, être honnête quitte à en souffrir, mais d’un autre coté j’allais souffrir d’un regret éternel car en acceptant, je me doutais que cela allait engendrer certaines complexités pour notre union mais je n’avais pas imaginé qu’elle aurait fuit notre union au point de couper court, couper tout contact et laisser sa famille répandre la nouvelle de ma nature, dévoilant à tous la vile aberration vivant chez les Londubat...




Merci beaucoup
admin - i don't want just a memory
avatar
Répartition : 07/09/2017
Hiboux Envoyés : 125
Message Re: Liste et demandes de particularités magiques
par Bonnie Boston, Sam 9 Juin - 23:51 (#)
Je transmets Daengelo


Our bonfire heart

You like the spark • People like us we don’t need that much just someone that starts starts the spark in our bonfire hearts
BLACK PUMPKIN
admin - their tense grace made tender
avatar
Répartition : 22/02/2017
Hiboux Envoyés : 1128
Message Re: Liste et demandes de particularités magiques
par Charlie de Breteuil, Dim 10 Juin - 10:30 (#)
@Nils M. Londubat, c'est accepté Brille
Petite précision, cependant, n'oublie pas que les Londubat ne sont plus si enclins à accepter des fiançailles et/ou mariages arrangés (et c'est ce que nous avons compris dans ta demande GNOE dis-moi si nous avons mal compris) de nos jours donc ces fiançailles, si elles sont arrangées et récentes, doivent rester logique avec la famille Chou





She exists as in dreams. She has no sense of reality. She gets nervous because people are always interrupting her daydreams. — Clarice Lispector.
newbie - don't argue with your own nature
avatar
Répartition : 09/06/2018
Hiboux Envoyés : 7
En ligne
Message Re: Liste et demandes de particularités magiques
par Nils M. Londubat, Dim 10 Juin - 12:21 (#)
Merci beaucoup, oui c'était des fiançailles il y a +/- 25 ans et qui au début étaient logiques dans le sens qu'il y avait une véritable attirance avant de connaitre la vérité.


Blood, Wine and Magic
 
newbie - don't argue with your own nature
avatar
Répartition : 13/06/2018
Hiboux Envoyés : 6
Message Re: Liste et demandes de particularités magiques
par Edgar K. Slughorn, Dim 17 Juin - 20:55 (#)
Pseudo: Edgar K. Slughorn
Particularité souhaitée: Métamorphomage
Motivations: J’ai beaucoup hésité à faire cette demande, j’avais peur de rendre le centre de mon personnage trop clivant. Dans le sens il a ce don donc cette évolution linéaire a été possible, mais au final je me suis décidé ! Et ait envisagé cela sous un angle suffisamment intéressant pour l'exploiter bien plus en profondeur.

Dans un premier temps, me fiant au descriptif de la famille Slughorn du forum, j’ai considéré que les traits qui avaient influencé l’enfance de mon personnage pouvait être la loyauté, une certaine soumission via une certaine passivité et une nature assez influençable. Je cherchais à développer un personnage transgressif, tourmenté par des interrogations, mais avec une certaine authenticité. Cette famille me semblait idéale pour cela. De même la mère de mon personnage est une Yaxley et comme toujours ce n’est pas pour rien, puisque toujours selon le descriptif du forum c’est une véritable haine qui les habite, avec un côté extrémiste divergeant totalement du père. Donc le personnage oscille entre deux extrêmes, passivité et action. Neutralité et engagement. La mère sera donc le point fort de son enfance pour le développement primaire d’Edgar qui le place en rupture avec son père. Il acquiert l’authenticité par l’extrême et la franchise par l’engagement (bien que nocif dans sa pensée). En vieillissant il va rompre aussi avec sa mère pour revenir à des idéaux de neutralité, plus nobles, plus pondéré. Le tout sera véhiculé avec force donc on retrouve ses deux piliers. Objectivement les tourments étaient atteint d’un point de vue politique et dans le contexte global du forum. Point très intéressant donc à exploiter.

Mais un personnage ce n’est finalement pas que de la politique et je trouvais son fonctionnement un peu manichéen bien qu’obscure pour le personnage irp, cela ne l’est bien sûr absolument pas pour moi et n’avait pas vocation à le devenir en un sens puisque me connaissant il serait retomber dans des travers bien connus et exploités par le passé. Or j’aime varié tout ça ! Je voudrais donc lui attribuer une particularité reposant sur ses faiblesses. Effectivement, c’est un personnage passionné et très manichéen en un sens, il est également incapable de s’apprivoiser totalement. Il est feu et tente désespérément d’être glace (mère/père voyez). Or être métamorphomage c’est se contrôler pour que cela soit un minimum discret, c’est savoir le dissimuler pour ne pas que cela empiète sur son quotidien. Alors c’est vrai que j’ai tendance à l’imaginer comme un TOC (excusez moi si cette comparaison est maladroite, mais en un sens dans un contexte sorcier je demandais si justement ça ne pourrait pas avoir une certaine profondeur ?) dans la mesure où sa nervosité et son authenticité qui le rendent entier pourraient vraiment le dépasser totalement. Il peine à se mesurer, il n’a pas été un être de raison, un challenge serait justement de se rééquilibrer. C’est une trame du personnage que j’apprécie et lui donner du relief via des transformations physiques involontaires, soudaines, envahissante à la manière d’un geste compulsif m’intéressait particulièrement. Autant pour l’aspect mental du personnage dans la mesure où j’ai conscience de la tension inhérente à la survenance parasitaire de son don inné (un peu comme une pensée dans le cadre du TOC) que pour l’aspect authentique. Effectivement, ça me permettrait de ne pas nécessairement emmurer mon personnage dans une bulle ce que j’ai tendance à faire. Donc en plus de la dimension psychologique, ça m’aiderait à exploiter autrement certains traits de caractère de mon personnage (je pense particulièrement au traitement que je fais de la fierté chez mes personnages) et donc à me confronter à de nouvelles situations, de nouvelles pistes.
Quant au développement du personnage depuis l’enfance, c’est également un don qui me semble intéressant. Il est inné. Ça lui appartient, c’est sa trame, son problème, son intrigue. Il vit avec des parents contrôlant, inculquer la loyauté  implique un don de soi, donc une restriction (une forme diffuse de contrôle), vivre l’extrémisme en demeurant dans l’ombre des plus grands relate également cet aspect. Ce don ce serait l’élément qui l’empêcherait de réussir à suivre cette voie toute tracée. Comme je vous le disais plus haut, il est en rupture avec ses deux parents, ce n’est pas un suiveur. Le contexte politique va l’aider à concrétiser ses pensées en acte, mais je voulais qu’il y ait une forme de rupture plus profonde. Quelque chose de plus psychologique et plus intime au personnage, puisqu’il repose sur une base contestataire très forte et qu’il a été élevé dans l’extrémisme de sa mère pour ses idées et la loyauté de son père, je pense que ses changements doivent être engendré a minima par quelque chose qui le touche. Le contexte politique y participe mais les Slughorn sont ouvertement pour le gouvernement Rosier et sa Yaxley dévouée aux Mangemorts donc du bon côté. Ça me semblait donc difficile de faire le cheminement intellectuel et humain pour le personnage qui est plus à la base avec une racine extrême et raciste (sous l’influence du parent fort du couple donc sa mère). Ce don inné pourrait donc le vouer à une problématique plus global pour lui de prise en main. La prise en main de son destin, l’acceptation de son don (une part de lui, ses idées ect..). Je pense que vous voyez l’idée. Sans compter que coup ça me permettrait de lui faire une enfance relativement torturée, dans la mesure où être métamorphomage contraste avec la docilité qui s’émane des Slughorn, donc le contraindrait à travaillait sur lui et on revient donc à la notion de contrôle qui m’intéresse tant chez le personnage.

De même, j’aime le prolongement de ce contrôle à travers le patronus. Il ne parle pas, demeure muet, là où le sorcier (malgré lui)ruisselle d’une vie épatante.

Enfin pour la psyché du personnage, ça serait aussi très intéressant et lui donnerait beaucoup de profondeur. Globalement, mon personnage pour être équilibré et en adéquation avec lui-même, doit marcher vers son acceptation (comme je l’évoquais un peu plus haut)et mieux se connaître. D’ailleurs il croit globalement dur comme fer que connaitre = contrôle, il faudrait donc qui l’applique à lui-même. Et c’est une bonne leçon qui s’acquiert difficilement et sur du long terme à mon sens. De plus l’irruption de son don étant totalement lié à une partie de son caractère, c’est un beau sac de noeud, alors il qu’a les clefs pour résoudre s’il décide de les voir et s’il se contraint à la rigueur. Et de façon plus pragmatique je trouve que ça ébranle la confiance en lui qu’il laisse transparaitre. Il en a certes, mais elle est toujours très fragile, ce qui me permettra une fois encore de jouer de son apparente dualité.

(Enfin bref excusez moi pour tout potentiel propos maladroit ce n’était pas mon intention et excusez la longueur de tout ça)

Mini-RP: Alors une mise en scène très importante pour mon personnage, puisqu'elle se retrouvera dans l'histoire de celui-ci. C'est l'instant de sa 1ère prise de conscience quant à ses problématiques personnelles.

Sang-de-bourbe, petite enflure, petit infâme …  éclopé, ton faciès cloqué, tes orbites percés bavant d’une mulâtre texture…Molle, liquide à la fois, granuleuse ? Quelle texture avait un nerf optique une fois souillé de coup frénétique de talon ? Etait-ce plutôt telle une compotée de fruit d’automne ? Mûres et autres fraises des bois, délices d’antan..Ou plutôt abrupte, grumeleux ? S’éternisant haïssablement sur la langue telle une volaille faisandée que nul oserait mâcher..Voilà, voilà de grands airs facétieux ! Des ris factices ! Edgar Slughorn en n’avait ni l’étoffe, ni l’aplomb, seuls des songes grippés d’humeurs moroses ! Jalousé la souillure infamant son sang, son essence ! Jalousé l’impur faillible pour mieux endosser la carcasse d’héritier, celle qui est trop étroite, aux angles saillants griffant les côtes, entaillant les chaires. Une souffrance qui consume, qui rend aigre et fait tourner les plus fraîches essences…Edgar voulait être de ceux-là. Il voulait ce fardeau ? Fut un temps. Ce devait être son fardeau car une véritable illusion souillait sa maigre conscience, celui-ci le sublimerait, le transcenderait. Héritier d’une éthique conservatrice ? Héritier d’un ensemble … Odieux fruit trop fait. Il reluirait, mais davantage encore ! Bien davantage ! Cette ignominie n’avait ni l’adresse, ni le respect nécessaire à sa sombre condition… Elle lui devait le respect. Il laissait pourrir sa chance d’acceptation, honteux de sottise ? Qu’avait-il à espérer d’une telle souillure ? Difficile à dire ! Seule une certitude demeurait latente, lui Edgar, lui sang-pur, lui il mènerait les véritables sorciers encore plus haut. Il conserverait la splendeur de leur maison, la grandeur de leur blason, sans tâche ni souillure. Aucune. Il conserverait son biotope. Pourtant agité de haine, son faciès plié par cette contrariété, des spasmes traversaient ses mains blêmes. Terrible. Ses veines enflent. Agrippée à sa baguette cette imprudente sang-de-bourbe lui avait odieusement craché dessus. Quel aplomb ! Quelle folie ! Quelle sottise ! Quelle immonde gourdasse bavant de véhémence.. Cette injure qu’il avait persiflé, cette fille l’avait méritée !Sa crinière de jais virait soudainement au pourpre. Mais l’affront qu’elle lui avait rendu était bien au-delà de toutes convenances. Une telle impunité ne pouvait rester impunie. Voilà … voilà comment il s’était retrouvé à empoigner cette chatoyante chevelure à la lueur blafarde d’une lune peinée .. contrariée de voir ses contemplateurs se déchirer. Slughorn l’avait suivi, tel un rat, tel un lâche, ce n’était guère des manières à avoir, mais on lui avait enseigné : peu importe les moyens, seule la fin n'a d’éclat. La fin ? Octroyer une frayeur, une rouste à cette audacieuse. Slughorn exigeait un respect qu’il pensait être dû et l’estorquait par l’extrémisme qu’on lui avait inculqué. Un rictus contrarié avait grippé ses lèvres d’une teinte bordeaux étonnamment vive agressive, sanglante. Le sang-pur l’avait traîné péniblement, elle s’était débattu avec une férocité qui ne l’étonnait guère. C'était une jeune femme pimpante, brillante, étincelante, reluisant d’audace et de force. C’est d’ailleurs pour cela qu’il souhaitait y ancrer quelques brisures. Sa silhouette élancée bravant la placidité du lac noir pour y enfoncer ce faciès. Un soulagement ? Une satisfaction d’avoir obtenu vengeance ? Rien. Absolument rien. Contrarié par ses espoirs déçus cela flambait! Pire tout son ventre rugissait de haine. Ses dents serrées lui laissait un goût métallique dans la bouche, rien n’éteignait ce brasier. Il le ravageait. Son ossature semblait mutée, ses phalanges aux jointures rougissaient anormalement autant qu’elles semblaient taillées à l’extrême. Un effroi, un court instant, quelques secondes de haine ou de passion ? Troublé, comme revenant à lui l’adolescent puriste relâchait son emprise. Sa paume se desserrait, ses lèvres devenaient blêmes et opalines. Sa crinière virait à l’argent. Véritable délice, mais funeste réalité. Ce don le révélait aux yeux de tous, aux yeux de la Lune, aux yeux de sa martyr, mais pas aux siens. Les hoquets de la jeune femme s’élevaient, il avait compris. Quoi ? Son acte. Ses traits se crispaient, sa colonne vacillait un instant, quelle horreur ! De l’argent naissait le blanc. Pur, immaculé… Une douche froide. Ses lèvres noircissaient comme nécrosées ! Plus aucun mot ne semblait pouvoir s’en extirper un jour. Ses joues se creusaient soudainement, sans transition. Ces inconstances jaillissaient de toute part. Cela était vif, insoutenable, brutal. De jeune homme il passait quasiment à l’état de funeste léthargique aux traits vieillis par l’horreur. Il se révulsait. Lâche. Ses mouvements secs tranchaient l’eau glaciale. Rebrousser chemin. Lâche. Vite. Impossible ! Ses mutations freinait haïssablement, mais le fiasco résidait dans cette bataille qu’il livrait seul contre lui-même. Gardez sa fierté…ou plier ? Avouer sa bévue, la nier ? Les interrogations fracassaient son crâne, un instant sa paume parfaitement blême lissait sa crinière presque hirsute d’une teinte verdâtre désormais. Honte. Il avait honte. Le vert était le reflet de ce sentiment qu’il ne voulait guère appréhender. Des spasmes l’agitaient à nouveau tant dis qu’il demeurait immobile et raide au gré de l’étendue troublée. Que fallait-il faire ? Qu’avait-il fait ? Cela l’obsédait ! Il regrettait déjà, mais comment se l’avouer ? Comment admettre l’échec d’une .. pensée ? Ses yeux se fendaient en une iris étrangement étiré lui octroyant une aura quasi bestiale qui contrastait furieusement avec la courbure soudaine de sa colonne vertébrale. « Saleté ! Je t’ai .. je t’ai rien fait Slughorn ! » Bien trop de véracité dans ces propos. Un spasme le parcourait. Maitrises toi se criait-il intérieurement, mais cela demeurait vide d’effet et pour cause .. Tout lui semblait bien plus obscure que la réalité ne l’était. Tant de métamorphomage parvenait à la contenance, à la retenue.. pourquoi pas lui ? On le lui avait appris fut un temps, il avait bafoué cet enseignement… préférant la fougue maternelle. L’extrémisme en tout point, le débordement en tout chose. Débordé voilà son état. Surmené par ses émotions, torturé de ressentis voraces. Ses épaules maigrissaient froidement, sa masse corporelle changeait avec ses doutes. Le brun faisait volte-face soudainement, ses prunelles luisaient d’une crainte profonde, son faciès avait des airs de tragique qu’accentuait la lueur lunaire creusant ses traits d’habitude si fins, mais en l’instant ravagé de maigreur. « Tais toi ! » Cassant. Maigre courage. « Non Slughorn ! » Son sang ne faisait qu’un tour, le geste dur, l’effrois immense. Impossible d’être si résistante, contrariante, coriace, pénible, infâme à le mettre devant ses faits, devant sa responsabilité.   L’énervement gonflait. Contrôles-toi se suppliait le jeune homme. Ces pensées emballaient le processus, la rage le submergeait une nouvelle fois, toujours plus vite, toujours plus brutale, plus castratrice. Et elle, elle assistait paisiblement à son anéantissement ! Un honte, tant de détresse, de faiblesse. L’émeraude agitait désormais ses prunelles, ses lèvres maigres tressaillaient réprimant une grimace qui finissait par jaillir « Stupefix » Un rugissement véhément. Ses épaules se gonflaient en un élan si soudain que lui-même ne s’en rendait quasiment pas compte. Seule la douloureuse scène qu’il vivait l’imprégnait. Le corps bascule, un éclat jaillit, des trombes d’eau trouble la quiétude du Lac Noir. Craintif de son extrême essence il jette un regard pudique au corps de la demoiselle flottant. Des sentiments se mêlent, une somme, un ensemble…Honte, désillusion, effroi et colère s’entrechoquaient dans son ventre. Il sentait ce capharnaüm battre à ses tempes. Calmes-toi ! s’hurlait-il dans son crâne. Fébrilement le jeune homme passait ses mains moites sur son faciès aux traits difformes qui grelotaient encore sous ces tensions contradictoires. Penser il en était incapable ! Prendre du recul ? Utopie. Slughorn subissait le contrecoup de ce « don » inné. Un don ou plutôt sa malédiction toute personnelle. Elle l’agitait jour après jour. Elle le mettait à nu devant tous avec délice…Et lui ? Lui il endurait. Il démentait. Parfois comme ce soir, il osait une quête de confiance dans la souffrance d’autrui.. Après tout ce n’était rien quelques ris pour un nez tressaillant sous la surprise d’une porte qui claque ? Pourquoi avait-il agit si durement ? Cette pauvre fille ..et tant de ridicule !  Il est en cinquième année et semble avoir semé les graines d’une conscience naissante. il fallait qu’il remédie à ce fléau. Idéologique. Emotionnel.. le coeur clair. Un don docile ?
Je vous remercie d'avance love
admin - the universe is full of intentions
avatar
Répartition : 11/06/2018
Hiboux Envoyés : 14
Message Re: Liste et demandes de particularités magiques
par Carmen Bulstrode, Dim 17 Juin - 22:29 (#)
C'est transmis Daengelo
Contenu sponsorisé
Message Re: Liste et demandes de particularités magiques
par Contenu sponsorisé, (#)
 

Liste et demandes de particularités magiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

BELLUM PATRONUM :: Voie 9 ¾ :: La Cérémonie de Répartition :: Ressources Humaines