BELLUM PATRONUM


Version 27
Une nouvelle version a été installée sur le forum, accompagnée de son lot de nouveautés.
Vous pouvez la commenter ici.
Merci de privilégier les serdaigle
Afin de rééquilibrer les maisons, merci de considérer la maison Serdaigle
dont les élèves ne sont pas nombreux.
Fermeture des sang-purs
Nous n'accepterons désormais plus de sang-purs inventés,
merci de vous rediriger vers les familles de la Saga ou les familles de membres.

La Gazette du Sorcier : les Disciples de Shacklebolt
Mischief managed
avatar
Mischief managed

Répartition : 26/04/2013
Hiboux Envoyés : 271
Message La Gazette du Sorcier : les Disciples de Shacklebolt
par No one, Dim 24 Avr - 21:51 (#)
ÉDITION DU 20 AVRIL 1982

SAMUEL SHACKLEBOLT : DISPARU ? C’est une bien triste nouvelle que nous nous devons de vous rapporter aujourd’hui. Malgré les efforts déployés par la famille Shacklebolt depuis quelques semaines pour dissimuler cette information, nous avions bien remarqué que Samuel Shacklebolt n’apparaissait plus en public. De nombreuses spéculations ont alors vu le jour, et les rumeurs se sont répandues comme une trainée de poudre nous poussant à essayer de chercher la vérité à travers tout cela. Maladie, accident, surmenage, menace à cause de ses travaux… Sa famille essayait d’imposer la première thèse mais nous avons découvert le fin mot de l’histoire : Le Docteur Shacklebolt n’est pas alité, que cela soit à Sainte Mangouste ou dans l’une des demeures appartenant à son clan puisqu’en vérité il a tout simplement disparu. Nous n’avons pu éclaircir tous les points de cette histoire puisque personne ne semblait vouloir lâcher le moindre début d’information, mais grâce à nos reporters nous savons au moins cela : L’homme qui a permis de trouver le remède contre la Peste des patronus et qui a ainsi guérit tous les enfants atteint aurait disparu il y a de cela trois semaines maintenant. Les circonstances nous sont inconnues, fuite ou kidnapping ? Agression ou simple désir de s’éloigner d’une popularité grandissante ? Les membres du groupe qu’il a fondé il y a un an, les Disciples de Shacklebolt, ont également gardé le silence lorsque nous les avons approchés et seul certains se sont offusqués violemment quand notre journaliste a insinué que – peut-être – des jalousies internes à l’organisation aurait pu amener à ce résultat. (Rappelons qu’en tant que fondateur du groupe et découvreur du vaccin, il était celui dont tout le monde connaissait le nom.) Nous espérons, maintenant que cette disparition est mise en pleine lumière, que la police magique va engager une enquête afin de le retrouver ou, au moins, afin de savoir ce qui lui est arrivé. N’oublions pas que nous devons beaucoup à cet homme qui, par son abnégation et sa force de caractère, n’a jamais perdu espoir et a su réunir les sorciers et les sorcières les plus aptes à résoudre la crise que nous avons traversée il y a un an. Toutes nos prières sont pour lui et sa famille, dans l’espoir qu’il soit retrouvé bientôt, et la moindre information sera sans doute plus que bienvenue.


Les disciples de Shacklebolt : le bien de la communauté avant tout Sans doute vous souvenez-vous : Il y a un an à la même époque, nos enfants étaient enfermés dans une zone de quarantaine, souffrant le martyr parce que leur patronus – issus, il n’est pas besoin de vous le rappeler j’en suis sûr, d’une erreur de notre ministère – disparaissaient les uns après les autres. Et il n’est sans doute pas besoin de vous rappeler non plus qui a permis de trouver un remède contre ce que nous avons depuis nommé la Peste des Patronus, nous en avons parlé suffisamment depuis un an au fur et à mesure de nos numéros : Samuel Shacklebolt et le groupe du même nom, réunissant chercheurs et médicomages renommés ne souhaitant qu’aider et enrayer cette maladie. Vous le savez, et beaucoup d’entre vous les admirent et à raison, ils continuent leurs recherches au sujet de ces êtres qui suivent notre jeune génération depuis un peu plus de trois ans maintenant. Ce groupe, qui s’est renommé récemment les Disciples de Shacklebolt, avait organisé il y a quelques mois un gala ayant pour but de réunir des fonds afin de pouvoir continuer leurs travaux, si vitaux de nos jours. Ce dernier avait été un succès, mais les Disciples ne semblent pas vouloir rester éloignés de la population sorcière et dans les jours à venir sera donc organisée, à Pré Au Lard, une autre collecte de fonds d’un genre bien différent de la première. Tout le monde y est invité et tout le monde y sera accueilli chaleureusement : vieux comme jeunes, étudiants comme sorciers diplômés, nés de moldus comme sang-purs. Aucune discrimination ici, tout le monde pourra participer à son niveau en achetant ou en participant aux activités qui y seront proposés. C’est donc une occasion de mêler une détente bien méritée en ces temps troublés à une générosité qui ne pourra que nous être bénéfique à tous.
Ça n’est pas la seule initiative de cette organisation puisqu’ils nous prouvent encore une fois leur inquiétude quant au futur de nos jeunes sorciers en organisant, à Poudlard, une récolte de sang afin qu’ils puissent continuer leurs recherches avec des informations qui leur permettront peut-être d’éviter de nouveaux drames. Penelope Greengrass, qui sera la représentante des Disciples auprès des élèves, assure qu’il s’agit là d’une collecte extrêmement importante et invite les étudiants à y participer activement et à encourager leurs camarades à les imiter. Nous savons que nous avons besoin d’en apprendre plus sur les nouveaux compagnons de nos enfants puisque, si un malheur se produit encore une fois, les victimes se feront de plus en plus nombreuses : n’oubliez pas, le sort ne concerne pas que les étudiants de notre école de magie, il concerne aussi nos plus jeunes sorciers, ceux qui viennent d’avoir leurs premières manifestations magique, mais aussi de jeunes adultes démarrant dans le monde du travail. Si une nouvelle peste se déclare, cela sera une portion importante de notre communauté qui sera paralysée. Une portion de plus en plus massive au fil des années, en réalité. Il n’y a aucun doute quant au fait que les activités et la présence de plus en plus importante de ces chercheurs est réellement appréciée par une grande majorité des sorciers de notre pays et nous espérons tous fortement que leur recherche aboutiront et permettront de stabiliser réellement ce sort dont nous n’avions pas prévu qu’il puisse être un tel danger.
UNE SECONDE CHANCE POUR LES DÉTENUS ? Si le ministère de la magie a été fier de nous présenter la nouvelle charte des droits du Magenmagot le mois dernier, il n'en est rien concernant le refus d'une nouvelle loi. En effet, et ce depuis plusieurs semaines, une partie du ministère se questionnerait sérieusement sur leur sévère règlement concernant les condamnations à vie. Besoin de renouveau ou, enfin, brin de compassion pour ces détenus aux portes de la mort - n'oublions pas que la folle prison Azkaban est fermement gardée par un nombre important de détraqueurs - ils ont néanmoins tenté de faire passer une nouvelle loi. Le nom de celle-ci n'aurait pas franchit les murs du ministère qui, à l'image de leurs langues-de-plomb, tente constamment d'étouffer les rumeurs dans l’œuf. Mais notre source confirmerait qu'il s'agirait de la loi de la seconde chance. Cette loi aurait permis à tous condamnés à la prison à vie d'avoir le droit à un second jugement, mené par le magenmagot en personne. Des appels à témoins auraient pu être possibles ainsi qu'une vérification par veritaserum des faits. Une bien importante décision puisque celle-ci aurait pu permettre à certains mangemorts de pouvoir obtenir cette seconde chance. Nous sommes donc en droit de nous demander comment, et pourquoi, cette loi aurait pu être bénéfique pour notre société.
N'oublions pas, les temps sont troubles et la confiance amenuisée, que cela soit envers notre cher ministère ou envers Albus Dumbledore en personne. Il est inutile d'affirmer qu'une loi pleine de compassion et d'espoir n'aurait qu'améliorer les choses. Savons-nous combien de sorciers jugés mangemorts sont enfermés au sein de cette prison de l'horreur, l'âme dévorée chaque jour par les détraqueurs ? Savons-nous combien d'entre eux n'ont pas été entendus par le magenmagot sous l'explication bancale d'un pourcentage de risque de fuite, ou de jugement truqué ? Mais encore, savons-nous combien d'entre eux sont donc en réalité innocents ? Près de la moitié des arrêtés auraient plaidé à l'imperium. Or, le ministère n'a jamais voulu apporter crédit à cette défense. Pourquoi ? Les coupables n'ont-ils pas un pourcentage de chance d'être également les victimes ? En droit à l'indignation, certains employés du ministère auraient protestés contre ce refus en ne se présentant plus à leur poste. La loi aurait malgré tout accueillit près de 40% de votes favorables. Voilà de quoi espérer encore un peu.

DISPARITIONS : DEVONS-NOUS NOUS INQUIETER ? Ce matin encore, la famille Paxton espère encore. Depuis plus de deux semaines, leur fille, âgée de dix-neuf ans, est portée disparue. Brune, cheveux courts et les yeux noirs, la jeune Emily n'a pourtant rien à se reprocher : serveuse au salon de thé à Pré-au-Lard, elle a terminé son cursus primaire à l'école de Poudlard comme la plupart de ses camarades. Elle fait ses courses au village sorcier, habite sur les lieux et se rend aux Trois Balais chaque samedi soir avec ses amis. Une femme souriante, amusante et très sociable. Une femme qui ressemble à notre sœur, notre fille, notre amie. Elle aurait disparu un vendredi matin très tôt, alors que le soleil n'était pas encore levé. Son voisin l'aurait vu partir de chez elle afin de, sûrement, partir travailler. Or, elle n'est jamais arrivée sur son lieu de travail et depuis, sa famille se démène pour la retrouver. Un cas qui n'aurait pu être qu'isolé, si deux cas similaires ne se seraient pas produits entre temps : Ambrose, 9 ans, et Danaka, 24 ans. Mais si la presse commence à publier une alerte enlèvement ou un communiqué mettant en scène les mangemorts, n'oublions pas la possibilité de la fuite. Emily aurait en effet déjà parlé de voyages clandestins pour fuir la situation sorcière anglaise. Danaka, quant à elle, est soupçonnée d'avoir rejoint les rangs du Lord eux-mêmes, puisque celle-ci semblait être fermement engagée dans la lutte des sangs. Ambrose, quant à lui, subirait une pression familiale importante et le père du petit garçon aurait été arrêté pour possible enlèvement. Pouvons-nous alors simplement parler de coïncidence troublante ? Il n'est pas impossible de l'imaginer, alors que les parents de chaque enfant criaient à la faute du ministère. En effet, chacun d'eux possédait un patronus. Cette maladie redeviendrait-elle nocive ? Affaire à suivre.

 

La Gazette du Sorcier : les Disciples de Shacklebolt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

BELLUM PATRONUM :: Les Annexes :: Le Kiosque à Journaux Sorciers :: La Gazette du Sorcier